Christophe Guilluy chez « Zemmour & Naulleau »

On ne se félicitera jamais assez de voir enfin les géographes intervenir sur des questions qui ont été largement détournées par les sociologues.

Petit bémol au sujet de ce que dit Guilluy sur le FN:
– Non, les résultats du FN ne sont pas le fruit du marketing politique. Le FN connait l’évolution normale d’un parti populiste et souverainiste dans un contexte de mutation générale. Contrairement à ce qui est dit communément il y a plus d’analyses et de projections dans les sphères intellectuelles qui gravitent autours du Fn que dans celles

des autres partis. Si le FN a vu qu’il y avait des invisibles, c’est parce qu’il a travaillé le sujet. Si le FN s’est saisi de la question identitaire, c’est parce qu’il avait vu avant les autres les désordres qu’allait entrainer l’immigration de masse, là encore, dans une période où nos principes assimilationnistes étaient en train de voler en éclats. Si le FN a été le seul parti à prévoir la crise de 2008, c’est parce que ses constats étaient les bons. Le marketing politique n’a rien à voir avec tout ça.

En ce qui concerne les positions libérale de Jean Marie le Pen, là encore l’analyse mérite plus de finesse afin éviter les caricatures. (Comme celle qui associe les positions de marine Le Pen à celles de Mélenchon).
Jean-Marie prônait un libéralisme conservateur. Il s’adressait aux petits et moyens entrepreneurs considérés par Le Pen comme les prochaines victimes de ce qu’il nommait le mondialisme.( mot qui désigne la mondialisation actuelle comme étant le résultat d’une idéologie globale)
Le libéralisme de Jean marie s’inspirait de celui de Maurice Allais. Il était opérationnel dans le cadre d’un état nation qui aurait gardé sa souveraineté monétaire, territoriale administrative, et qui aurait mis les travailleurs à l’abri du dumping social rendu possible par l’immigration de masse.