Économie, Écologie...

Chypre est au bord du défaut de paiement

L’Etat chypriote a besoin d’une aide urgente de 250 à 300 millions d’euros pour faire face à ses échéances de fin décembre. Faute de quoi, l’île sera en défaut de paiement

(…)

« Si dans les jours à venir l’Etat ne peut pas obtenir 250 à 300 millions d’euros, alors l’Etat cessera d’honorer des paiements », a déclaré un dirigeant du ministère des Finances, Christos Patsalides, à un comité parlementaire. Selon M. Patsalides, le gouvernement chypriote n’a pas de plan B en cas d’échec des négociations sur un plan d’aide avec la troïka (UE, BCE, FMI).

Le gouvernement, étranglé par d’importantes difficultés financières, tente de puiser dans les fonds de pension et de prévoyance d’organismes semi-publics, y voyant la seule option pour emprunter de telles sommes à très court terme. Les salariés de l’Autorités des télécommunications ont manifesté contre de telles décisions, craignant que les fonds prêtés à l’Etat ne soient jamais rendus.

M. Patsalides a précisé que le gouvernement chypriote avait besoin de 420 millions d’euros pour répondre à ses besoins immédiats, mais que sur cette somme, 170 millions d’euros avaient déjà été obtenus auprès de « sources extérieures ».

La troïka rassemblant l’Union européenne, la Banque centrale européenne et le Fonds monétaire international, examine la demande chypriote d’aide européenne, qui doit être soumise à l’Eurogroupe le 21 janvier. Une fois l’aide validée, il faudrait cependant encore plusieurs semaines avant que l’île méditerranéenne ne reçoive ses premiers versements.

 

source

Prêchi Prêcha radio Prêchi Prêcha radio
LIVE OFFLINE