Colonisation par l’argent du Qatar : Mélenchon va-t-il prendre les Français pour des imbéciles encore longtemps ?

Habitué au cirque Mélenchon, et à son double discours, je vais vous décoder le fonctionnement de ce Tartuffe que le système prend plaisir à présenter comme un rebelle.

Il fait, durant la campagne présidentielle, un ensemble de provocations contre celui qu’il appelle le « capitaine de pédalo », voire « Hollandréou », mais il appelle, dès le soir du premier tour, à voter pour lui, sans la moindre contre-partie. Fin du premier acte.

Il décide de se présenter à Hénin-Beaumont, pour, dit-il, terrasser « La bête immonde », Marine Le Pen. Il commence par allumer les socialos locaux, qui, entre nous, si on en croit l’ancien maire d’Henin-Beaumont, auteur du livre « Rosa Mafia » ne valent pas bien cher. Méluche, déchaîné, accuse ses anciens camarades socialistes de faire voter les morts, et d’être de vrais truands. Cela ne l’empêche pas, au soir du premier tour, où il se prend la fessée de sa vie, d’appeler à voter PS.

Apprenant que le Qatar va investir dans les banlieues, Mélenchon, qui, jusqu’à ce jour, n’a jamais eu mot contre la participation de Haouaria Hadj-Chikh dans l’Association nationale des élus locaux de la diversité (Aneld), découvre l’horreur de ce qu’il appelle la colonisation par l’argent !

http://www.leparisien.fr/politique/le-qatar-pour-melenchon-une-colonisation-par-l-argent-26-09-2012-2182407.php

Mais chez Mélenchon, il y a toujours deux discours. Côté cour, on condamne le Qatar, mais côté jardin, comme le confirme Haouaria Hadj-Chikh dans cette interview (voir vidéo), on se félicite de l’apport de l’émir dans l’économie française.

Cela commence à faire vraiment beaucoup. Mélenchon qui nous raconte qu’en France, il n’y a aucun problème problème avec l’islam, ni avec l’immigration, Mélenchon qui défend la viande halal et qualifie de raciste quiconque s’interroge sur un financement déguisé du culte, Mélenchon qui n’a jamais demandé à son lieutenant Corbière d’intervenir sur les prières musulmanes illégales, Mélenchon qui a couvert son Sancho Pança quand il a voulu faire interdire les Assises internationales sur l’islamisation de nos pays, Mélenchon qui a encore couvert son maire adjoint quand il a fait interdire Pierre Cassen et Christine Tasin d’un salon littéraire, et Mélenchon toujours qui, comme Hitler, regrette la victoire de Charles Martel à Poitiers, estimant qu’à cause d’elle, nous avons été privés de l’apport inestimable des disciples d’Allah…

Décidément, l’islamo-collabo est bien le rebelle préféré du système, même si, pour essayer de rester crédible, il doit tonner de temps en temps contre le Qatar…

Joël Locin