Combattre la loi El Khomri et soutenir l’Union européenne : incohérence naïve ou tromperie délibérée ?

Communiqué de presse de Marine Le Pen, Présidente du Front National

L’opposition à la loi El Khomri se mesure d’abord au niveau de cohérence de ceux qui bataillent contre ce projet de régression économique et sociale. Il est surprenant de retrouver dans le camp des opposants à cette loi des organisations et des responsables politiques qui ont toujours validé l’Union européenne, ont voté l’ensemble de ses traités et n’ont jamais émis la moindre critique contre elle. Il en va ainsi d’une partie du PS et de ses satellites, notamment.

Il suffit en effet de se plonger dans les innombrables textes de la Commission européenne sur le droit du travail en France pour comprendre que la loi El Khomri n’est que le nom donné à une exigence de l’Union européenne. Quand on ferraille contre cette loi, il faut donc aussi ferrailler contre l’Union européenne, sinon, on est dans l’incohérence ou, plus probablement, une forme de tromperie.

Voilà pourquoi j’en appelle à une prise de conscience très large des Français, salariés comme chefs d’entreprise, sur l’urgence absolue de défaire le carcan destructeur de l’Union européenne.
La croissance, l’activité économique et le progrès social ne viendront pas de Bruxelles mais d’un sursaut patriotique parmi les peuples d’Europe.