Archives par mot-clé : abbé Pierre

L’ancien communiste, musulman et négationniste Roger Garaudy est mort

Le parcours de Roger Garaudy peut paraître chaotique mais il a sa logique. Passé du stalinisme à l’islam, il fut exclu du PCF pour avoir critiqué l’orthodoxie du parti au moment des évènements Tchécoslovaques. Antisioniste, il va glisser vers le négationnisme. Roger Garaudy est une figure de gauche dont les ouvrages niant la shoa ont un réel succès dans les pays arabes…. un parcours idéologique qui devrait amener la gauche à réfléchir, notamment sur les leçons de morales qu’elle délivre à la terre entière.

Lire l’article du Monde

(…) Il fut pourtant une époque, longue, où Roger Garaudy, titulaire de la Croix de guerre 1939-1945 et de la Médaille de la déportation et de l’internement pour faits de résistance, était tout à fait « fréquentable ».

NÉGATION DU GÉNOCIDE HITLÉRIEN

Avant de sombrer dans la négation du génocide hitlérien, il avait effectué un brillant parcours : intellectuel, homme politique, ancien dirigeant du Parti communiste français dont il avait été exclu en 1970, il s’était converti par la suite au catholicisme puis, en 1980, à l’islam.

(…) Arrêté en septembre 1940, il ne sera libéré que six mois après le débarquement américain. André Marty, haut dirigeant du parti, l’appelle alors à ses côtés.

Il entre au comité central en 1945, sera député du Tarn en 1945 et 1946 lors des deux assemblées constituantes, puis élu à la première Assemblée nationale. Il est alors selon sa propre expression, « stalinien de la tête aux pieds », n’hésitant pas à dénoncer les prétendus mensonges supposés de ceux qui tentent de faire connaître la réalité du goulag.

ISOLER UNE DÉVIATION THÉORIQUE STALINIENNE

En 1951, il perd son mandat parlementaire, qu’il retrouve en 1956 comme député de la Seine. Dans l’intervalle, il passe un doctorat de philosophie à Moscou, où les circonstances le mettent en présence des débuts de la « déstalinisation ».

Vice-président de l’Assemblée nationale de 1956 à 1958, il siège ensuite au Sénat d’avril 1959 à novembre 1962, date à laquelle il abandonne son mandat pour se consacrer à l’enseignement de la philosophie.

Entré au bureau politique du PCF en 1956, il est titularisé dans cette fonction en 1961. En 1960, il devient directeur du Centre d’études et de recherches marxistes. Continuer la lecture de L’ancien communiste, musulman et négationniste Roger Garaudy est mort