Archives par mot-clé : Affaire Théo

Aulnay-sous-Bois : Théo Luhaka et quatre membres de sa famille en garde à vue pour escroquerie aux aides d’État

De bout en bout cette affaire Théo aura été l’affaire la plus symbolique de notre vie politique.


Mickaël Luhaka, 34 ans, avait été convoqué en mars dernier par la police judiciaire (PJ) de Seine-Saint-Denis mais ne s’était pas rendu à la convocation par négligence. Cette fois, la justice a choisi d’aller le chercher au domicile de ses parents à Aulnay-sous-Bois, tout comme son frère Théo et trois autres membres de leur famille.

(…) L’enquête de la PJ porte sur le fonctionnement trouble de trois associations et sur l’utilisation de plusieurs centaines de milliers d’euros de fonds publics par le biais de contrats d’accompagnement à l’emploi (emplois aidés). (…)

170 000 € directement virés sur les comptes de huit membres de la famille

Au cœur de ce réseau familial d’escroqueries présumées, il y a Michaël, l’aîné de la fratrie. Interdit bancaire et condamné aux Prud’hommes, Mickaël s’est parfois associé à son frère cadet, Continuer la lecture de Aulnay-sous-Bois : Théo Luhaka et quatre membres de sa famille en garde à vue pour escroquerie aux aides d’État

Affaire Théo : Les expertises concluent à l’absence de viol et indiquent que le coup de matraque porté par le policier n’était « pas contraire aux règles de l’art »

Fin du game. Tous les médias, mais aussi Mélenchon ,Macron, Valls, Hollande ont sauté à pieds joints pendant des semaines dans la mensonge et les accusations infondées. Ils vous ont menti, ont essayé de faire de la récupération politique en salissant la police républicaine au profit d’une racaille qui a détourné plusieurs centaines de milliers d’euros de subventions publiques.
Et il y a encore des électeurs pour croire à ces dingues!

Petit rappel: Au moment où des émeutes  pro-théo se déroulaient à Bobigny Mélenchon accusait la police de torture. Totalement irresponsable quand on sait les risques que prennent les forces de l’ordre quand ils doivent intervenir en banlieue.


L’affaire Théo, du nom de ce jeune homme victime de violences policières à Aulnay-sous-Bois le 2 février 2017, était devenue emblématique des rapports tendus et violents entre les jeunes des quartiers et la police. Les expertises confirment des blessures graves, mais pas le viol dont un des policiers est accusé.

Les deux dernières expertises étaient attendues dans l’affaire. La première expertise médicale révèle que le bâton utilisé par le policier d’Aulnay-sous-Bois n’a en réalité jamais pénétré l’anus du jeune homme.

Le coup porté a malgré tout déchiré le sphincter sur près de 10 centimètres, mais judiciairement, le fait qu’il n’y ait pas eu pénétration devrait entraîner un changement de qualification dans ce dossier, où le policier concerné avait été mis en examen pour viol. Continuer la lecture de Affaire Théo : Les expertises concluent à l’absence de viol et indiquent que le coup de matraque porté par le policier n’était « pas contraire aux règles de l’art »

Quand Macron rendait “hommage à Théo et à son entourage”

La vidéo de l’arrestation de Théo L., à Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis, révélée par Europe 1 ce lundi, semble mettre à mal la version du jeune homme, qui accuse les policiers de lui avoir « volontairement » enfoncé une matraque dans les fesses et dénonce même un « acte de torture », alors qu’il refusait d’obtempérer et résistait à un contrôle d’identité.

Le 8 février 2017, six jours après l’interpellation controversée et malgré les zones d’ombre persistantes et la défense des policiers mis en cause, Emmanuel Macron n’hésitait pourtant pas à critiquer ouvertement les forces de l’ordre et à prendre le parti de Théo L.

Valeurs Actuelles

Affaire Théo: Quand Mélenchon accusait la police française de torture. (Maj: compilation de tweets et de une des islamo-collabos)

Lors de l’affaire Théo la gauche francophobe, islamophile et clientéliste s’en était donnée à coeur joie… manque de pot tout prouve aujourd’hui que Théo était une vraie racaille et que son viol n’a jamais existé.
En ce qui concerne Mélenchon il est capable de trouver des excuses à la répression sanglante au Vénézuela tout en accablant la police de son pays. Quand les staliniens (dont les méthodes humanistes consistaient à torturer leurs opposants dans les caves de la Loubianka et dans les baraques du Goulag) dénoncent les violences policières en France, ça me fais toujours rire.


Jean-Luc Mélenchon a estimé dans une vidéo publiée mardi que « l’acte commis contre [Théo L.]est un acte de torture ». « C’est absolument infâme », a dit le candidat de La France insoumise, selon qui il faut « expulser de la police les tortureurs », car « la police républicaine ne peut pas avoir de telles pratiques ».
Le Monde du 09/02/2017

Quand Mélenchon s’en prend à la Police nationale dans l’affaire Théo

Quelques extraits de la propagande que nous avons eu à subir:

L’affaire Théo, « une barbarie »: Omar Sy, Vincent Cassel, les stars s’insurgent 
L’Express du 08/02/2017

Rassemblement de soutien à Théo L. : « On a touché le fond. C’est indigne d’une démocratie… »
Le Monde du 08/02/2017

Le candidat du NPA Philippe Poutou évoque un « racisme policier »
France Inter du 08/02/2017

L’écologiste Yannick Jadot, qui va jusqu’à faire le parallèle avec l’affaire Adama Traoré et ne s’étonne pas que ce soit « encore un jeune noir bousculé et violé ».
France Inter du 08/02/2017

Affaire Théo : « Son viol ? Pas juste un problème pour lui, sa famille, mais pour toute la société », selon Johann Louvel
France Bleu du 06/03/2017

L’affaire Théo ou le mythe du « viol accidentel »
LCI du 10/20/2017

Matraque et viol présumé : l’affaire Théo n’est (malheureusement) pas une première  Continuer la lecture de Affaire Théo: Quand Mélenchon accusait la police française de torture. (Maj: compilation de tweets et de une des islamo-collabos)

Affaire Théo L. : une nouvelle vidéo de son interpellation contredit son récit

On se souvient des mensonges des médias, du délire de Hollande, Macron et Valls, des invectives des associations anti-racistes et de l’opportunisme de la gauche mélenchonienne.


 

Info Europe1

C’est la pièce centrale de ce dossier, la preuve de ce qui est réellement arrivé à Théo L. le 2 février 2017. Europe 1 dévoile les images enregistrées par les caméras de vidéosurveillance de la ville d’Aulnay-sous-Bois. Elles ont été analysées par les enquêteurs de l’Inspection générale de la police (IGPN) puis versées dans la procédure judiciaire. Elles permettent de comprendre ce qu’il s’est vraiment passé.

Un coup furtif. L’enregistrement témoigne d’abord de la grande confusion lors de ce contrôle d’identité qui dégénère. Les quatre fonctionnaires de la brigade spécialisée de terrain (BST) d’Aulnay ne semblent pas maîtriser la situation. La vidéo montre leurs coups portés à Théo L. qui se débat vigoureusement, leur grande difficulté à le menotter et le coup de bâton télescopique qui a provoqué la très grave blessure du jeune homme. Un geste très bref, extrêmement rapide, comme une estocade. Aussitôt, Théo L. se retourne et s’effondre de douleur, son caleçon toujours en place, transpercé par la matraque, selon les constatations des enquêteurs.

Le pantalon baissé. Sur la vidéo, il apparaît clairement que, dans l’échauffourée, Théo Continuer la lecture de Affaire Théo L. : une nouvelle vidéo de son interpellation contredit son récit

Affaire d’Aulnay-sous-Bois : les contradictions de Théo lors de son audition

La dernière audition du jeune homme, grièvement blessé d’un coup de matraque aux fesses à Aulnay lors d’une interpellation, met à mal la version du pantalon volontairement baissé par les policiers.

 

Les policiers ont-ils volontairement baissé le pantalon puis écarté le caleçon de Théo, ce jeune homme de 21 ans, grièvement blessé d’un coup de matraque télescopique, le 2 février dernier à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) ? Cette affaire dramatique a choqué la France, entraînant la mise en examen de 4 policiers dont un pour viol et provoquant plusieurs nuits d’émeutes dans les banlieues.

« La première audition, je n’étais pas en état »

Pour Théo, l’intention des policiers était claire. Ses premières déclarations publiques et à trois reprises sur procès-verbal ne laissaient pas de place au doute. Mais, selon sa dernière audition dont nous avons pris connaissance, des contradictions sont apparues avec les images de vidéosurveillance. Des approximations pointées d’ailleurs par la juge d’instruction chargée du dossier. Celles-ci ne remettent en cause ni la réalité de la blessure ni sa gravité, mais relativisent la qualification de viol et la thèse des vêtements baissés.

Le 3 mars dernier, dans le bureau de la juge, le jeune homme reprend le déroulé des faits. La magistrate lui relit ses premières déclarations datées du 2 février. Un fonctionnaire lui aurait «enfoncé le bâton dans les fesses après avoir écarté le caleçon sur le côté» pendant qu’un autre lui «tenait les jambes», un troisième le maintenant «légèrement incliné debout». Cependant, sur la base des vidéos et des constatations effectuées sur le caleçon percé de Théo, la juge remet en cause cette version d’un sous-vêtement écarté au préalable. Lui explique ne pas se souvenir d’avoir mentionné un tel fait. «Comme je vous l’ai dit, la première audition, je n’étais pas en état», se défend Théo, précisant que la commissaire avait insisté pour qu’il témoigne et qu’il n’avait pas relu le procès-verbal.

S’agissant du pantalon, son témoignage évolue aussi. La magistrate note qu’il porte ce jour-là un jogging très lâche, au point qu’il laisse Continuer la lecture de Affaire d’Aulnay-sous-Bois : les contradictions de Théo lors de son audition

Théo est-il le fils d’un ministre congolais ? Embarrassant pour F. Hollande…

Samedi, Mediapart a posé officiellement la question : « Théo Luhaka est-il le fils du ministre des Infrastructures congolais Thomas Luhaka ? »

Il renvoie à un article du site congolais sangoyacongo.com, qui livre l’info en passant, comme si c’était une évidence, évoquant l’enquête ouverte par le parquet de Bobigny :« Escroquerie : Mickael Luhaka, fils d’un ministre congolais, impliqué en France. » Or, Mickael est le frère de Théo.

À dire vrai, le bruit court depuis bientôt quinze jours : le journaliste congolais, Freddy Mulongo, vivant à Paris, s’étonnait dès le 9 février du « silence assourdissant », de « l’aphonie sidérante » de Thomas Luhaka, « patriarche de la famille Luhaka », la disant « incompréhensible au sein de la diaspora congolaise ».

De l’aveu même du ministre – il suffit de consulter sa page Facebook -, il ne s’agit pourtant pas d’un simple homonyme : Thomas Luhaka y partage en effet une page de soutien à Théo, montrant celui-ci sur son lit d’hôpital – le Président François Hollande à son chevet – avec la légende « neveu de Thomas Luhaka ». Un « ami » Facebook du ministre dépose un commentaire : « Il est de ta famille, excellence ? » Réponse sobre mais sans ambiguïté : « Oui. »

Fils ? Neveu ? Alors que, depuis des semaines, l’actualité – qu’il s’agisse d’émeutes en banlieue ou de la soirée des César – ne parle que de Théo, aucun journal n’a relayé l’interrogation de Mediapart, n’a cherché à l’infirmer ou la confirmer, aucune télé n’a demandé à la sœur de Théo – que l’on savait pourtant contacter ces jours derniers – de lever le doute.

Il est vrai que quelle que soit l’hypothèse, elle est assez enquiquinante.

Soit le gouvernement n’avait pas connaissance de ces liens familiaux – ce qui est possible, eu égard à l’amateurisme et à la précipitation avec lesquels il traite toutes choses -, mais la légende dorée est sérieusement écaillée. Certes, cela ne change rien aux graves blessures dont Théo a été victime, mais il n’est plus ce David Copperfield en survêt’ que l’on nous a dépeint : il est proche parent d’un ministre influent – membre du Mouvement de libération du Congo dont le président est actuellement incarcéré à La Haye pour crime contre l’humanité, rappelle Mediapart – qui n’a pas franchement fait vœu de pauvreté. Continuer la lecture de Théo est-il le fils d’un ministre congolais ? Embarrassant pour F. Hollande…

Affaire Théo : La patronne de l’IGPN accuse les médias de désinformation

A la tête de l’Inspection générale de la police nationale (IGPN), Marie-France Monéger-Guyomarc’h dirige les enquêteurs chargés de faire la lumière sur l’interpellation du jeune Théo. Dans un entretien accordé à L’Express, elle critique les « imprécisions » relayées par certains médias.

4638090_6_748a_marie-france-moneger-guyomarc-h-la-patronne_daf4af658169da771019dbd15735df29

« Je comprends l’émoi de la population. Ce qui est gênant, ce sont toutes ces imprécisions proférées à longueur de journée dans les médias ou lors de certaines interventions. Elles donnent l’impression que l’IGPN ne fait pas son travail, se montre partiale et enquête à l’avantage de ses collègues. Quand j’entends dire, à tort, que notre rapport mentionne « un accident » ou un « viol involontaire », les bras m’en tombent. Cela n’existe pas en droit.

Nous n’avons évidemment pas utilisé ces termes inadéquats, mais Continuer la lecture de Affaire Théo : La patronne de l’IGPN accuse les médias de désinformation