Archives par mot-clé : agriculture

Agriculture : la France n’est plus que le 5ème exportateur mondial

Quelle dégringolade!

Historiquement, la France était la grande puissance agricole européenne. Il y a un quart de siècle, elle était le deuxième pays exportateur de produits agricoles. Aujourd’hui, elle est au cinquième rang… Extrait du magazine « L’Angle éco » diffusé le 11 janvier sur France 2.

« Historiquement, la France était la grande puissance agricole européenne. Et quand on fonde la politique agricole commune dans les années 60, elle est vue comme le pays qui va approvisionner l’Allemagne, notamment, et d’autres pays européens. Et ce n’est plus vrai du tout », précise l’ingénieur agronome, auteur de Le business est dans le pré (éd. Fayard).

Comment le socialiste Gérard Collomb (soutien de Macron) a dilapidé l’argent public pour des intérêts privées

1er publication: le 2 Mai 2017

Regardez le partie consacrée à la mafia socialiste qui se perpétue avec Macron…

Continuez à voter comme des cons! Votez Macron c’est cracher sur la mémoire de nos anciens et livrer la France à la maffia immigrationiste, multiculturaliste et financière qui gouverne ce pays depuis 40 ans:

Dans le documentaire « Pour quelques hectares de plus », présenté mardi soir sur France 5, le maire PS de Lyon, qui a twitté pendant toute la diffusion de l’émission, a mis fin brutalement à une interview menée par le journaliste Nicolas Vescovacci venu l’interroger sur l’argent investi par la Métropole pour construire le grand stade.
Le journaliste, dont l’enquête est consacrée à la disparition progressive des terres agricoles, transformées en stade, en bureaux ou en hypermarchés, l’interroge sur le prix plus qu’attractif accordé au président de l’OL Jean-Michel Aulas, pour acheter les terrains qui abriteront le grand stade à Décines.

Gérard Collomb dément alors lui avoir « fait un cadeau ». Mais le journaliste ne lâche pas si facilement. Dans le documentaire, il rappelle les efforts prodigués par le sénateur-maire socialiste pour faire passer un amendement au sénat, en 2008, destiné à faire reconnaître les enceintes sportives d’intérêt général par l’État. Et ce, « pour faciliter toutes les procédures » et faire sortir de terre plus rapidement le grand stade, explique le réalisateur.
200 millions investis par la Métropole

Puis il interroge le maire de Lyon sur les investissements réalisés par la Métropole pour réaliser les accès au stade. Il n’en fallait pas plus pour s’attirer le courroux de Gérard Collomb qui semble s’être contenu jusqu’alors. Continuer la lecture de Comment le socialiste Gérard Collomb (soutien de Macron) a dilapidé l’argent public pour des intérêts privées

Marine Le Pen sur le désert médical et l’agriculture

Pour quelques hectares de plus, la bétonisation du paysage français

En regardant ce documentaire vous découvrirez entre autre la mafia LRPS soumise à l’hégémonie de la grande distribution et au brigandage de la FNSEA. Tout ce petit monde  tue à petit feu notre environnement et notre modèle de développement.

L’argument qui consiste à dire qu’un supermarché crée de l’emploi est une fumisterie. Cela fait 40 ans que l’on construit des grandes surface et jamais la France n’ a eu autant de chômeur. Pourquoi?. parce que le modèle économique et financier de la grande distribution est construit sur la contrition des coûts. ce qui signifie que l’on détruit plus d’emploi enduit que l’on en créer.

Il est même prouvé que proportionnellement l’agriculture crée plus de travail que l’extension folle des grandes surfaces ou de l’industrie agro-alimentaire.

En ce qui concerne ce film documentaire, nous regrettons cependant que le réaliateur n’ait pas choisi d’aborder la question des logements, de la démographie et de l’immigration qui ont un impact urbanistique de plus en plus néfaste sur notre quotidien.


 

Diffusé sur France 5, le 6 décembre 2016, Pour quelques hectares de plus est un documentaire réalisé par Nicolas Vescovacci.

En France, chaque année, 60 000 hectares de terres agricoles seraient engloutis sous le béton de parkings, de centres commerciaux et de zones industrielles. Le chiffre avancé par Nicolas Vescovacci impressionne. Le titre de sa remarquable enquête, paraphrasant le western de Sergio Leone Et pour quelques dollars de plus, ne doit rien au hasard  : c’est bien d’argent qu’il s’agit derrière cette mutation profonde de notre paysage.

Ici, le face-à-face entre les chasseurs de prime et les criminels est remplacé par celui qui oppose les militants écologistes et les petits agriculteurs d’un côté, les élus locaux, les promoteurs immobiliers et les groupes industriels de l’autre.

[…]

Seules les « fermes usines » adossées à des puissants groupes financiers, à l’image de la porcherie du Poitou qui s’apprête à accueillir en Vendée 23 000 têtes de bétail, prospèrent, avec le soutien de l’État. En France, l’agriculture intensive a encore de beaux jours devant elle.

Lire l’intégralité de l’article sur la-croix.com