Archives par mot-clé : albi

À Albi, la buraliste refuse de délivrer un colis à une femme voilée : la cliente porte plainte

Une plainte a été déposée contre une buraliste albigeoise par une cliente pour discrimination liée à la religion. Vendredi, la gérante du point presse du rond-point de Gesse a refusé de délivrer un colis à Anaïs R., une femme musulmane qui porte un voile non-intégral.

La cliente aurait proposé de retirer son voile dans un coin du magasin à l’abri des regards, ce que la buraliste aurait refusé. La commerçante aurait finalement remis le colis à une tierce personne qui l’a remis à la cliente voilée.

Trois autres plaintes

Joint cet après-midi par la Dépêche du Midi, le procureur de la République Alain Berthomieu confirme qu’une plainte a bien été déposée. Le motif: discrimination en raison de la religion, refus d’un bien ou d’un service dans un lieu accueillant du public ou pour en interdire l’accès. La police doit entendre M.P., la gérante du magasin.

Le procureur indique que « trois autres plaintes pour le même motif ont déjà été déposées contre cette buraliste, en 2015, 2016 et fin 2017 ».

Ces trois affaires doivent être jugées par le tribunal correctionnel d’Albi le 24 mai prochain. La gérante a pris pour avocat Me Simon Cohen.

Pour la commerçante, « une question de sécurité »

Continuer la lecture de À Albi, la buraliste refuse de délivrer un colis à une femme voilée : la cliente porte plainte

Albi : Rachida a poignardé l’enseignante « parce qu’elle était méchante avec sa fille »

Un jour ou l’autre cela devait arriver….

Selon nos informations, la mère aurait déclaré que son acte était justifié, car « la maîtresse avait été méchante avec sa fille ». […]

Le Point

_________________________

Selon des informations de RTL, la mère d’élève, Rachida, âgée de 47 ans, était déjà connue des services de police pour délaissement d’un mineur de 15 ans et non-signalement de disparition de mineur pour empêcher ou retarder les recherches (des faits qui remontent à janvier 2014) […]

D’après BFMTV, la mère d’élève, avant de poignarder l’institutrice, aurait crié : « Je ne suis pas une voleuse ». « Cette mère de famille avait déjà des problèmes psychologiques« , rapporte le président de section d’acédémie Jean-François Berthelot à I>Télé. […]

Le Figaro

Albi. Six filles, de 12 à 16 ans, semaient la terreur à la fête foraine

Remplacer le mot « blondes » par « noirs », « crépus », « basanés », « musulmanes », « juives »… et demandez vous si le fond de l’article, le ton du journaliste, le retentissement médiatique auraient été le même ?!?. On aurait illico hurlé au racisme. Là, il s’agit de jeune filles blondes, donc blanches. Alors le journaliste bienpensant en conclut que l’on a sans doute affaire à un jeu…..

Notons que sur le site de la dépêche des parents de victimes affirment que les forains ne sont jamais intervenus pour défendre ces jeunes filles, contrairement à ce ce que prétend le journafiotte.

———-

C’était plus qu’un jeu pour cette bande de jeunes ados de 12 à 16 ans qui écumait la fête foraine et le carnaval. Les jeunes filles, qui s’étaient octroyées un territoire autour de certains manèges, s’en prenaient à d’autres jeunes ados, blondes de préférence. Après les insultes, c’étaient les coups de pied et de poings. Les forains, témoins de ces agressions, sont intervenus à plusieurs reprises et ont permis de calmer le jeu. Une fois, deux fois mais, lors de la troisième agression, vendredi en milieu d’après-midi, ce sont les policiers de la brigade anticriminalité (Bac) et de la tenue qui sont intervenus au cœur de la fête foraine.

Six jeunes filles, toutes mineures, ont été interpellées et conduites au commissariat pour y être entendues. Leurs parents ont, bien sûr, été prévenus. Trois jeunes filles ont été victimes de leurs coups ainsi que le copain d’une d’elle, tabassé comme les autres. Une décision sera prise dès lundi par le parquet pour savoir si elles seront traduites devant le juge des enfants.

La Dépêche du Midi

Albi : 70 tombes profanées dans un cimetière catholique

Et le cimetière en contient à peine 300… C’est la deuxième profanation annoncée aujourd’hui et personne ne s’émeut ou condamne, aucun responsable religieux ou politique ne s’indigne.

« Une enquête a été ouverte à Albi après la découverte ce matin de dégradations de soixante-dix tombes d’un petit cimetière attenant à une église catholique, a-t-on appris de source policière.

Soixante-dix croix ont été renversées et posées au sol, 16 d’entre elles ont été brisées, et des objets funéraires ont été vandalisés dans ce cimetière du quartier de Fonlabour qui ne compte que 300 concessions à l’ouest de la ville. La profanation n’a pas été signée ni revendiquée, a indiqué le directeur départemental de la sécurité publique (DDSP), le commissaire Pierre-Marc Panazio, à une correspondante de l’AFP.

Les dégradations ont été découvertes ce matin par des agents des services municipaux. Aucune dégradation n’a été constatée sur l’église attenante ».
Le Salon Beige

Rocade d’Albi – Tarn : l’Etat PS et les collectivités PS sont pour la préférence étrangère et contre le protectionisme.

C’est la société Comsa de Barcelone qui réalisera à partir du 15 octobre le doublement de la rocade d’Albi jusqu’au stadium. La fédération des travaux publics le déplore.

La Dreal (Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement), maître d’ouvrage pour l’État, a attribué le marché pour un montant de 9,49 millions d’euros à l’entreprise Comsa SAU de Barcelone.

«C‘était 10 % soit 1,1 million d’euros de moins que Demathieu et Bard de Toulouse, qui déjà était allé au maximum de ce qu’il pouvait faire et bien en deçà des prix pratiqués. Ce groupement régional comprenait un terrassier d’Albi et aurait représenté énormément d’emplois locaux», fait valoir Isabelle Ferrer, secrétaire générale de la Fédération régionale des travaux publics (FRTP) à Toulouse.

Un «précédent» que déplore vivement Bruno Cavagné, Continuer la lecture de Rocade d’Albi – Tarn : l’Etat PS et les collectivités PS sont pour la préférence étrangère et contre le protectionisme.