Archives par mot-clé : Alexis Corbière

« Gilets jaunes » : débat Alexis Corbière – Éric Zemmour

L’histoire de la gauche n’est faite que de revirements et de récupérations. Au début des Gilets jaunes, Philippe Martinez présentait ce mouvement comme étant d’extrême droite et proche du RN. Le numéro un de la CGT demandait donc à ses militants de ne pas manifester aux côtés des gilets jaunes. Aujourd’hui Martinez appelle son syndicat à accompagner le mouvement voir même à le noyauter.
Mélenchon a agit de la même manière. D’abord c’était un mouvement anti-impôt de poujadiste, aujourd’hui les gilets jaunes sont devenus les meilleurs amis de la France Insoumise.
Comme le souligne Zemmour la gauche a quelques chose de profondément pourris en elle…
Les gilets jaunes devraient comprendre que si ils en sont là ce n’est pas qu’à cause de Macron, mais en raison de l’idéologie dépensière, cleptomane, mondialiste, sans frontièriste, francophobe et immigrationiste à laquelle nous a soumis la gauche depuis 40 ans.

Éric Zemmour :

Voilà un mouvement qui rejette tous les partis politiques, y compris la France insoumise (…) c’est un mouvement qui part à droite, c’est à dire un mouvement anti-impôts, un mouvement de conservatisme culturel, un mouvement qui dénonce les migrants aux gendarmes. Et ce mouvement-là, qui est traité de facho, de beauf, etc., par tous les amis d’Alexis Corbière (…) est en train d’être manipulé, d’être noyauté par la gauche.

Ce mouvement qui partait à droite, sociologiquement et idéologiquement, est en train de finir dans un mouvement à gauche à protester contre l’ISF et pour l’augmentation du SMIC.

Le député LFI Alexis Corbière a fait financer ses travaux immobiliers avec des fonds destinés aux ménages « très modestes » (Maj : Pour Raquel Garrido les journalistes du canard sont des chiens)

Ce qu’il faut comprendre c’est que la demande d’aide a été déposée alors que Corbière et Garrido avaient déjà acquis de très haut revenus.

Le député de La France insoumise (LFI), Alexis Corbière, et sa compagne Raquel Garrido, avocate, ancienne porte-parole de LFI et aujourd’hui chroniqueuse télé sur C8, aurait bénéficié d’une aide de l’Agence nationale de l’habitat (Anah), au titre de ménage « très modeste » pour effectuer des travaux dans leur maison de Bagnolet en banlieue est de Paris, selon Le Canard enchaînée de ce mercredi 31 octobre.

Le journal satirique raconte que « contraint de quitter son HLM parisien pour cause de revenus trop élevés, le couple a acheté, à la fin de 2017, une maison à Bagnolet (Seine-Saint-Denis), dont il a fait payer la majeure partie de la rénovation de la chaudière, des radiateurs et des menuiseries par des fonds sociaux pour un montant de 19 754 euros ».

Dans un communiqué publié sur Twitter, Alexis Corbières se défend. S’il reconnaît l’aide de l’Anah, il déclare aussi qu’il a scrupuleusement respecté les règles et que le dossier du couple, qui a trois enfants et un revenu fiscal à l’époque de 37 451 euros, était classé comme « très modeste » par l’organisme.

Le Canard enchaîné affirme toutefois que le couple aurait profité « d’une faille du dispositif en jouant sur le calendrier fiscal en déposant leur demande trois mois avant que Continuer la lecture de Le député LFI Alexis Corbière a fait financer ses travaux immobiliers avec des fonds destinés aux ménages « très modestes » (Maj : Pour Raquel Garrido les journalistes du canard sont des chiens)

Tahafs Bouhafs ( France Insoumise/ Le MediaTV) soutien Médine qui appelle à crucifier les laïcs.

Tahafs Bouhafs est un membre de la France Insoumise qui avait inventé la légende d’un étudiant plongé dans le coma à cause d’un CRS.

On serait curieux de savoir ce qu’en pensent Corbière et mélenchon qui semblent très silencieux sur les paroles pas très « catholiques » des chansons de Médine et sur sa volonté de faire un concert au Bataclan.

Alexis Corbière se féléicite du succés de la fête à Macron en publiant une photo de… la coupe du monde.

Contacté par franceinfo dimanche, Alexis Corbière reconnaît une « erreur », et indique avoir « pris au premier degré une blague » que lui aurait fait un ami « lors de la soirée festive qui fêtait cette belle manif ». Le député a supprimé son tweet dans la matinée. Il a dans la foulée publié un nouveau message, n’incluant cette fois que des photos prises la veille.

Source

Alexis Corbière (FI) a été payé pour ses interventions médiatiques pendant la campagne présidentielle

On rappelle que Corbière est un prof payé par l’éducation nationale pour faire de la politique, et qu’il occupe, avec sa femme avocate et chroniqueuse télé pour Bolloré, un logement social…
A ce tarif là beaucoup de français pourraient se dire insoumis….

Pour rire un peu:

L’ancien porte-parole de campagne de Jean-Luc Mélenchon, Alexis Corbière, a touché 205 euros à chacune de ses interventions médiatiques pendant la campagne de 2017, révèle le quotidien Le Monde .

Le quotidien, qui a pu consulter les factures du compte de campagne du candidat de La France Insoumise à la dernière présidentielle, a ainsi remarqué que les factures de ces interventions médiatiques ont été réglées par l’Association de financement de la campagne présidentielle de Jean-Luc Mélenchon (AFCP JLM2017), avant d’être remboursées par l’Etat en tant que frais de campagne.

Selon Le Monde, chaque passage médiatique d’Alexis Corbière, qu’il s’agisse de télévision ou de radio, a été payé au tarif de 205 euros par jour. Les factures précisent qu’il s’agit de rémunérer le temps consacré à la « préparation et la lecture d’argumentaires » pour les Continuer la lecture de Alexis Corbière (FI) a été payé pour ses interventions médiatiques pendant la campagne présidentielle

Alexis Corbière et Raquel Garrido n’ont toujours pas quitté leur HLM

Il y a un peu plus de trois mois, le député de la France insoumise Alexis Corbière avait promis de quitter le logement social qu’il occupe depuis 2003 avec l’avocate et chroniqueuse Raquel Garrido. «C’est compliqué de trouver en deux semaines, mais oui, je vais habiter dans ma circonscription. Est-ce que ça aura lieu dans trois, quatre ou cinq mois, je ne peux pas vous dire», assurait-il à L’Obs en juin dernier. Mais, selon nos informations, quatre mois plus tard, non seulement il y habite toujours mais en plus, il ne répond pas aux courriers de son bailleur social. (…)