Archives par mot-clé : Algérie

Toulouse/Algérie: CAF : 200 000 € d’allocations «adulte handicapé» détournées

(…)
Lundi, la police aux frontières de Toulouse et Marseille (PAF) a démantelé une vaste filière d’aide au séjour irrégulier, d’obtention frauduleuse de prestations sociales et d’escroquerie en bande organisée. Trois hommes d’une trentaine d’années, dont l’un vivait en Algérie et présenté comme l’organisateur, ont été interpellés à Marseille. Tous sont soupçonnés d’avoir falsifié des documents débouchant sur l’obtention d’une allocation «adulte handicapé» d’un montant de 808 € par mois. Une fraude géante qui se chiffrerait à 200 000 € au préjudice de la CAF sur une période d’1 an. Une somme de 30 000 € a été saisie dès le début des investigations.

Contrôle inopiné

Tout commence en janvier 2017, à l’aéroport de Toulouse-Blagnac. Un couple, homme et femme, est contrôlé de manière inopinée par les douanes à son arrivée en provenance d’Algérie. Dans ses bagages, les douaniers découvrent de Continuer la lecture de Toulouse/Algérie: CAF : 200 000 € d’allocations «adulte handicapé» détournées

Un ministre algérien salue le résultat de Macron, « un ami de l’Algérie »

Deux jours après le premier tour du premier tour des élections françaises, une première déclaration d’un membre du gouvernement algérien vient d’être manifesté par le ministre d’Etat ministre des Affaires étrangères M. Ramtane Lamamra.

Bien qu’il ait refusé de commenter le résultat de ce premier tour et ses implications pour l’Algérie et sa communauté en France, M. Lamamra n’a pas pu s’empêcher de lâcher un commentaire révélateur du candidat « favori » de l’Algérie.

Exhortant les journalistes à attendre les résultats du deuxième tour, Ramtane Lamamra n’a pu s’empêcher d’ajouter avec un large sourire que le candidat Emmanuel Macron était « un ami de l’Algérie ».

(…)

Huffington Post

Marine Le Pen : « La colonisation a beaucoup apporté, notamment à l’Algérie »

«Le FN a soutenu de toutes ses forces les rapatriés de l’Algérie. Je défends les harkis, les rapatriés, je pense qu’ils ont été maltraités, mal accueillis dans leur pays, les harkis ça a été encore pire, ils ont été mis dans des camps dans des conditions épouvantables», a affirmé Mme Le Pen, citant notamment celui de Rivesaltes (Pyrénées-Orientales).

«Moi je pense – et chacun d’ailleurs qui est de bonne foi admet – que la colonisation a beaucoup apporté, notamment, puisqu’on parle de l’Algérie, à l’Algérie: des hôpitaux, des routes, des écoles… Même des Algériens qui sont de bonne foi l’admettent», a dit la dirigeante du FN. [..]

Libération

Brigitte Bardot : « Je ne me suis pas battue contre l’Algérie française pour accepter une France algérienne »

À l’occasion de la sortie de son livre de citations et d’aphorismes, Répliques et piques, aux éditions de l’Archipel, Brigitte Bardot s’est entretenue, comme à son habitude, en toute liberté, avec Valeurs actuelles. Voici quelques extraits de cet entretien à retrouver en intégralité demain dans votre hebdomadaire.

L’état de la France

« J’ai été élevée dans l’honneur, le patriotisme, l’amour et le respect de mon pays. Quand je vois ce qu’il est devenu, je suis assez désespérée. Quand je constate ce qu’ils ont fait d’un pays dont la richesse intellectuelle, la qualité du langage, de l’écriture, la primauté en matière d’architecture, de mode, d’élégance, de patrimoine rayonnaient dans le monde entier, ça me déprime. Comme disait mon grand-père, il y a de quoi se les prendre et se les mordre ! »

A qui attribue-t-elle cette régression ?

« À la gauche. Elle déteste tout ce qui est luxueux, élégant, tout ce qui sort un peu de l’ordinaire ».

Sur le communautarisme Continuer la lecture de Brigitte Bardot : « Je ne me suis pas battue contre l’Algérie française pour accepter une France algérienne »

Marine Le Pen : « Macron veut instaurer une autoroute migratoire entre Alger et Paris »


Marine Le Pen a vivement critiqué Emmanuel Macron ce dimanche lors de son meeting à Nantes. La candidate du Front national a attaqué son adversaire, notamment sur le front de l’immigration.

La candidate du FN a vivement critiqué celui qui selon les derniers sondages pourrait se retrouver face à elle au second tour de l’élection présidentielle.

« Ce même monsieur Macron qui est allé en Allemagne récemment pour dire toute l’admiration qu’il avait pour l’accueil de 1,5 million de migrants Outre-Rhin », a-t-elle brocardé.

La présidente du Front national a ensuite vilipendé les propos polémiques de son adversaire à la télévision algérienne. Il y a une dizaine de jours, le candidat de En Marche avait qualifié la colonisation de « crime contre l’humanité ». Continuer la lecture de Marine Le Pen : « Macron veut instaurer une autoroute migratoire entre Alger et Paris »

Zemmour: « Pour cette mouvance mondialiste et diversitaire, la France ne retrouve d’existence propre que pour être coupable »

RTL | On n’est pas forcément d’accord | 20-02-2016

Mais si la colonisation française en Algérie est un crime contre l’humanité, c’est toute l’histoire de l’humanité qui est un crime. Tous les peuples de la terre ont été alternativement colonisés et colonisateurs – Zemmour

Polémique sur la colonisation / Bernard Lugan : « Lettre ouverte à Monsieur Macron »

LETTRE OUVERTE À MONSIEUR EMMANUEL MACRON, HOMME POLITIQUE NÉ D’UNE PMA ENTRE LE GRAND CAPITAL ET LES MINOTAURES DE LA REPENTANCE!

Lancé sur le marché politique tel un nouveau smartphone, vous êtes, Monsieur Macron, un ignorant butor dont les propos concernant la colonisation sont doublement inadmissibles.

1) En premier lieu parce qu’ils furent tenus à Alger, devant ces rentiers de l’indépendance qui, pour tenter de cacher leurs échecs, leurs rapines et la mise en coupe réglée de leur pays, mettent sans cesse la France en accusation.
Certains qui, parmi votre auditoire, applaudirent à vos propos d’homme soumis (cf. Houellebecq), et devant lesquels vous vous comportâtes effectivement en dhimmi, sont en effet ceux qui, le 1er novembre 2016, publièrent un communiqué exigeant que la France :

« (…) présente des excuses officielles au peuple algérien pour les crimes commis durant les 132 ans de colonisation et pour les crimes coloniaux perpétrés à l’encontre du peuple algérien afin de rappeler les affres de la répression, de la torture, de l’exil, de l’extermination et de l’aliénation identitaire car l’histoire du colonialisme restera marquée par ses crimes de sang et ses pratiques inhumaines ».

Candidat à la présidence de la République française, vous avez donc donné votre caution à de telles exigences autant outrancières qu’insultantes. Ce faisant, vous vous êtes fait le complice des pressions et chantages que l’Algérie exerce à l’encontre de la France afin d’obtenir d’elle une augmentation du nombre des visas ou tel ou tel avantage diplomatique ou financier. En d’autres temps, vous auriez donc pu être poursuivi pour « Atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation ».

2) Ensuite parce que vos propos constituent non seulement un recul de l’état des connaissances, mais également le viol de ce consensus historique auquel étaient arrivés les historiens des deux rives de la Méditerranée. Or, par ignorance ou par misérable calcul Continuer la lecture de Polémique sur la colonisation / Bernard Lugan : « Lettre ouverte à Monsieur Macron »

Jean Sévillia : «La colonisation et le non-sens historique d’Emmanuel Macron»

Alors qu’Emmanuel Macron a qualifié la colonisation de crime contre l’humanité, Jean Sévillia explique pourquoi une telle déclaration est un non-sens historique. L’historien estime que l’on ne peut pas jeter ainsi «l’opprobre sur les Européens d’Algérie, les harkis, et leurs descendants».

FIGAROVOX. – Lors de son déplacement en Algérie, Emmanuel Macron a accordé un entretien à la chaîne Echorouk News où il qualifie la colonisation d’«acte de barbarie» et de «crime contre l’humanité». Ces qualifications morale et juridique ont-elles un sens historiquement?

Jean SÉVILLIA. – Sur le plan juridique, la première définition du crime contre l’humanité a été donnée en 1945 par l’article 6 de la Charte de Londres qui instituait le Tribunal militaire international, instance qui allait juger les chefs nazis à Nuremberg. Étaient visés «l’assassinat, l’extermination, la réduction en esclavage, la déportation, et tout autre acte inhumain inspirés par des motifs politiques, philosophiques, raciaux ou religieux et organisés en exécution d’un plan concerté à l’encontre d’un groupe de population civile». D’autres textes affineront la définition, comme le statut de Rome créant la Cour pénale internationale, en 1998, sans en changer l’esprit. Or la colonisation est le fait de peupler un pays de colons, de le transformer en colonie, voire, nous dit le dictionnaire le Robert, de procéder à son «exploitation» afin de le «mettre en valeur».

Historiquement parlant, à l’évidence, la colonisation suppose un Continuer la lecture de Jean Sévillia : «La colonisation et le non-sens historique d’Emmanuel Macron»

«On est là pour profiter de la France parce que la France nous a baisés en Algérie…»

Polonium – Paris Première – 08/02/2017 (extrait)

Natacha Polony recevait Georges Bensoussan pour la publication de son livre «Une France soumise».

Pour ne pas « gêner » Montebourg, Guy Bedos accepte de faire partie de son équipe

Guy Bedos avait fait partie du voyage en Algérie d’Arnaud Montebourg, en décembre dernier. (Sipa)

« J’accepte pour ne pas gêner Arnaud, car je l’aime beaucoup. » Sur les ondes de RTL lundi en fin d’après-midi, Guy Bedos a finalement dit accepter le titre de « président du comité de soutien » d’Arnaud Montebourg, que lui avait attribué le candidat à la primaire de la gauche un peu plus tôt dans la journée. Mais entre les deux hommes, relativement proches – ils sont allés ensemble en Algérie, pays natal de l’humoriste, à la mi-décembre -, il y a semble-t-il eu un léger souci de communication. Preuve en est, les déclarations de la journée.

Cela a commencé avec Arnaud Montebourg qui, présentant son Continuer la lecture de Pour ne pas « gêner » Montebourg, Guy Bedos accepte de faire partie de son équipe

Algérie : Montebourg, l’« Arabo-Morvandiau » veut « faire le lien » avec le Maghreb

Montebourg et l’ethnicisation du vote… la gauche n’a pas fini de communautariser notre pays. Elle représente le plus grand danger pour notre survie.
À l’heure actuelle la seule solution  c’est le vote FN. Il constitue la seule contre offensive à la politique menée ces 40 dernières années.

Or trop de gens n’ont pas de « courage ». Beaucoup trop sont incapables de sortir de leur confort intellectuel. Beaucoup se voilent la face, se contentent d’ânonner des discours vermoulus sur la gentille gauche, la méchante droite, le vilain fn. C’est pour mieux cacher leur lâcheté. Ils admirent et fantasme la bravoure juvénile de leur grand père face à l’Allemagne nazi mais sont incapables de glisser un bulletin de vote dans une urne. Ce qui punit la France, c’est la « pusillanimité » d’une grande partie des citoyens qui l’a compose.


L’ancien ministre de l’économie se rend en Algérie du 10 au 12 décembre, sur les traces de sa famille mais aussi pour adresser un message aux Français d’origine maghrébine. (…)

C’est une visite personnelle mais aussi politique. En pleine campagne pour la primaire de la gauche, dont le scrutin est prévu les 22 et 29 janvier, Arnaud Montebourg sera du 10 au 12 décembre en Algérie, pays natal d’un de son grand-père maternel, Khermiche Ould Cadi, et de sa mère, Leïla Montebourg. Objectif : « faire le lien entre les deux rives de la Méditerranée, explique l’entourage de l’ancien ministre. Arnaud Montebourg, par son histoire personnelle, porte une voix différente, il représente une sorte de syncrétisme qui parle à de nombreux Français d’origine algérienne. » (…)

Sur le plan politique, ce déplacement est aussi un moyen pour le candidat à la primaire de la gauche de s’adresser aux populations, parfois musulmanes, qui ont immigré. « Ce sont souvent des gens qui ont voté François Hollande en 2011 et 2012 mais qui ont été déçus par le quinquennat et qui risquent de s’abstenir en 2017, explique-t-on dans l’entourage de l’ex-avocat. Or ces populations sont importantes dans certains quartiers, il faut leur parler, et Arnaud Montebourg est l’un des seuls à pouvoir le faire. »

Le Monde

Quand François Fillon promettait à Alger d’augmenter les visas pour les Algériens

François Fillon et son homologue le Premier ministre algérien Belkhadem, 22 juillet 2008

François Fillon et son homologue le Premier ministre algérien Belkhadem, 22 juillet 2008

Lu dans Le Nouvel Observateur du 22 juin 2008 « En visite en Algérie, Fillon signe un accord sans précédent »  :

« Abdelaziz Belkhadem (Premier ministre algérien), qui n’a pas évoqué le dossier pour l’heure, a plaidé pour « une plus grande fluidité dans la circulation des personnes entre les deux pays », une référence à la question des visas, qui nourrit la frustration des Algériens.
Ces derniers, confrontés à de grandes difficultés pour obtenir un visa à destination de la France, dénoncent une politique de quotas qui ne dit pas son nom.
« Nous avons beaucoup, beaucoup ouvert notre pays. Nous sommes dans une perspective d’augmentation de l’accueil des Algériens en France », a assuré François Fillon, précisant que la France avait octroyé 126.000 visas en 2006 contre 50.000 en 1995. »

Lu dans Agence France Presse dépêche du 21/6/2008 :

« AFP— Le chef du gouvernement algérien, Abdelaziz Belkhadem [islamiste notoire], a interpellé samedi à Alger son homologue français François Fillon, en visite à Alger, sur « la nécessité d’une plus grande fluidité dans la circulation des personnes entre les deux pays« .(…)   La France, régulièrement critiquée par l’Algérie au sujet de la circulation des personnes, fait valoir la progression du nombre de visas, désormais octroyés au rythme d’environ 170.000 par an, contre 57.000 en 1997″ [sous Lionel Jospin!]

Le 7 juillet 2011 – Invité dans l’émission Bourdin&Co sur Continuer la lecture de Quand François Fillon promettait à Alger d’augmenter les visas pour les Algériens

L’Indépendance de l’Algérie et le rôle central de la conscience islamique

Article de L’ orient Le Jour

L’action revendicative des ulémas avait rétabli la confiance des populations et « incité les élites francophones à prendre en charge le passé de leur pays ».

p010-1_178793_large

Il y a 54 ans jour pour jour, l’Algérie accédait à l’indépendance après 132 ans de domination coloniale française (1830-1962). À la brutalité de l’occupation qui, certes, revêtit des formes et une intensité variables au cours de cette période mais entraîna des déstructurations profondes au sein de la société algérienne, fait écho la résistance acharnée puisant dans le référent religieux.

De facteur culturel de résistance au colonialisme, l’islam devient l’élément fédérateur de la nation algérienne et donne naissance à un mouvement de revendication politique. L’historien algérien Mohammad Harbi a développé dans ses travaux la centralité de l’islam comme matrice de la structuration de la société travaillée par la religion depuis le VIIe siècle. La mobilisation de l’islam en situation coloniale s’inscrit donc dans une continuité historique, où la religion a régulièrement constitué un vecteur de contestation sociale. Néanmoins, la pénétration coloniale a créé une situation inédite. Tandis que jusque-là dominait une élite culturellement homogène, produite par la culture arabo-islamique, après la conquête, « la sphère culturelle devient bipolaire.

France : 10.000 licenciés algériens rejoignent chaque année les universités et restent définitivement

Entre 8.000 et 10.000 étudiants licenciés algériens quittent chaque année le pays pour rejoindre les universités françaises y décrocher un master, selon Abdelmalek Rahmani, coordinateur du Conseil national des enseignants du supérieur (CNES), qui estime que cette fuite de cerveaux est un « gros problème ».

Continuer la lecture de France : 10.000 licenciés algériens rejoignent chaque année les universités et restent définitivement