Archives par mot-clé : AME

Rouen (76) : les immigrés clandestins voyagent à demi-tarif, le FN s’insurge

Une délibération a été votée pour permettre aux bénéficiaires de l’Aide médicale d’État (AME) de voyager à tarif réduit sur le réseau Astuce de Rouen. Le FN parle de « scandale ».

Les élus de la Métropole de Rouen (Seine-Maritime) ont voté une délibération qui fait bondir le Front National. Lundi 29 mai 2017, à l’ordre du jour du conseil communautaire : les tarifs sur le réseau Astuce à compter du 1er septembre 2017. Le texte prévoit notamment que les bénéficiaires de l’Aide médicale d’État (AME), à savoir des étrangers en situation irrégulière, puissent voyager avec une ristourne : autrement dit, des tarifs réduits.

Les élus du Front National ont voté contre. Guillaume Pennelle, Continuer la lecture de Rouen (76) : les immigrés clandestins voyagent à demi-tarif, le FN s’insurge

Nicolas Bay: Marine Le Pen incarne le vote utile pour empêcher que le quinquennat d’Hollande se poursuive avec Macron. »

« J’ai une pensée pour les électeurs de droite qui pensaient voir en Fillon une rupture avec la gauche. »

Sarkozy amnésie épisode 2: l’AME

Sarkozy est resté 10 ans au pouvoir: 5 ans en tant que ministre de Chirac et 5 ans en tant que président. Sur cette durée il a été incapable de supprimer l’AME. En 2012 il se disait hostile à sa suppression. Dans l’émission politique, Sarkozy, en campagne pour la primaire, se dit soudain favorable à sa suppression.

Ce type vous prend pour des cons

Des malades étrangers s’organisent pour se faire soigner gratuitement en France

Addendum:

La revue de presse – Europe 1 – 23/06/2014

L’aide médicale de l’État qui permet aux étrangers en situation irrégulière de se faire soigner à moindre coût serait détourné.


Fraude aux soins gratuits par Europe1fr

INFOGRAPHIE – La ministre de la Santé a reconnu début juin que ces cas de fraudes faisaient gonfler le nombre de bénéficiaires à l’aide médicale de l’Etat, faisant exploser le budget alloué à cette prestation.

Les fraudes à l’aide médicale de l’Etat préoccupent la ministre de la Santé. Si le phénomène n’est pas nouveau, Marisol Touraine a remis le problème sur le devant de la scène en reconnaissant devant les sénateurs début juin que des filières de patients venus d’ailleurs abusaient de cette aide destinée aux ressortissants en situation irrégulière et précaire. La ministre de la Santé a même admis que ces cas de fraudes gonflaient – en partie – le nombre des bénéficiaires à cette aide, qui a progressé de 35% sur ces deux dernières années. Résultats: le budget alloué à cette prestation a explosé, s’élevant à 744 millions d’euros en 2013 au lieu des 588 prévus au budget, rappelle une enquête du Parisien ce lundi. Pour 2014, le budget de l’AME est prévu en loi de finances à 600 millions d’euros.

Difficiles à identifier, ces cas de fraudes sont très variés: site Internet chinois proposant des cartes AME payantes, médecins escrocs produisant des actes fictifs pour revendre des médicaments à l’étranger, association présentant des copies dossiers AME, sans oublier des réseaux de personnes étrangères qui fraudent pour se faire soigner dans certains hôpitaux français. C’est notamment le cas d’une filière géorgienne, détaillée par Le Parisien dans son édition de lundi.

Le cas des Géorgiens tuberculeux

Ils ont une trentaine d’années et sont hospitalisés à Paris ou dans sa proche banlieue depuis plusieurs mois. A l’origine de leur hospitalisation? Ils sont porteurs d’une forme grave et résistante aux antibiotiques (la forme XDR) de la tuberculose, qui nécessite une prise en charge spécifique (chambre spécialisée à pression négative) et un long traitement (entre 6 et 7 médicaments, pas tous commercialisés en France), écrit le quotidien.

Le problème, c’est qu’ils bénéficient de l’AME alors qu’ils ne l’ont jamais demandée et qu’ils n’y ont pas droit. «Beaucoup arrivent avec un visa de touriste, délivré par l’ambassade de France en Géorgie, et attendent le dernier jour de validité pour débarquer à l’hôpital», explique un médecin au Parisien. Une hospitalisation de dernière minute à moindre frais: quand leur visa n’est plus valide, c’est l’hôpital qui finance ces soins vitaux. Autrement dit, l’aide médicale de l’Etat (AME) prend le relais à partir du 91e jour. La Caisse nationale d’assurance maladie (Cnam) a répertorié 57 cas. Montant de la facture? Près de 13,7 millions d’euros pour l’ensemble de ces dossiers, affirme Le Parisien, qui évoque aussi le cas d’une filière tchétchène.

infographie, finances publiques, AME

Pour autant, ce phénomène est loin d’être massif. Selon Médecins du monde, «seuls 9% des étrangers en situation irrégulière disposent d’une couverture maladie» et «la santé personnelle ne représente que 2,3% des raisons ayant motivé la migration». «Ces chiffres démontrent combien les discours contre les migrants qui viendraient profiter des systèmes de santé européens sont infondés», conclut l’association citée par Le Parisien.

Suite sur le Figaro

Aide médicale aux clandestins : 3000 euros par bénéficiaire. Coût total : un milliard d’euros

L’aide médicale de l’État (AME) permet aux immigrés clandestins résidant sur le territoire français une prise en charge à 100 % par la Sécurité sociale.

Depuis sa création, le nombre de sans-papiers bénéficiaires de cette aide publique a quadruplé, passant de 73 000 en 2000 à 270 000 aujourd’hui. Les crédits consacrés par l’État à l’AME ont connu une croissance plus importante encore : 560 millions d’euros ont été alloués à cette aide pour le budget 2014, contre 75 millions d’euros en 2000.

Pour l’année 2011, l’Inspection générale des affaires sociales (Igas) a estimé le coût total de cette aide à 640 millions d’euros. Et pas loin d’un milliard cette année, selon Claude Goasguen.

Valeurs Actuelles

Sans-papiers : les dépenses de soins en hausse de 25%

Les crédits dépensés en 2013 pour l’Aide médicale d’Etat (AME) ont atteint 744 millions d’euros. Les frais d’hospitalisation expliquent l’essentiel de la hausse.

Ce n’est pas une surprise, mais le chiffre ne manquera pas de faire polémique entre les députés de l’opposition et le gouvernement. Les dépenses budgétaires consacrées à l’Aide médicale d’Etat (AME) ont progressé de 25 % entre 2012 et 2013 pour atteindre 744 millions d’euros l’an dernier, selon le rapport d’exécution de la mission Santé . Un chiffre qui grimpe même à 846 millions d’euros si l’on y inclut les frais avancés par l’assurance-maladie pour le compte de l’Etat en ce qui concerne les soins d’urgence.

L’AME assure une prise en charge à 100 % des soins des personnes en situation irrégulière sur le territoire et disposant de ressources inférieures à 716 euros par mois. Un poste de dépenses que l’opposition juge excessif et qui avait été réformé sous l’ancienne majorité avec l’instauration d’une franchise annuelle de 30 euros. Depuis l’arrivée au pouvoir de la gauche en 2012, cette franchise a été supprimée. Ce qui explique l’essentiel de la hausse de 2013, selon le gouvernement.

Les soins de ville ont augmenté de 16,5 %, mais ce sont surtout les frais Continuer la lecture de Sans-papiers : les dépenses de soins en hausse de 25%

Jean-Jacques Bourdin ignore qu’un immigré peut bénéficier d’une retraite sans avoir cotisé. (vidéo)

Jean-Jacques Bourdin se présente comme l’homme libre des média français… c’est surtout l’homme le plus mal informé. Esclave de la bienpensance, Bourdin est loin d’imaginer qu’en France les travailleurs cotisent pour une retraite de misère alors que l’État offre l’ Allocation de Solidarité aux Personnes Âgées (ASPA) aux immigrés qui n’ont jamais cotisé.

Il faudrait dire à Bourdin que la générosité de l’État français est sans limite, et qu’il existe de nombreux dispositifs d’aide aux immigrés comme la CMU, l’AME, la CMUC, l’ASPA, l’ATA, l’AMS, la scolarisation gratuite des enfants….

En tant qu’homme libre, Bourdin devrait se poser une question : pourquoi aucun de ces dispositifs n’est concerné par le plan d’économie du gouvernement ?. Rien qu’en supprimant l’AME, on fait une économie… d’1 milliard.

 

« Il est impossible pour un étranger qui n’a pas travaillé en France de toucher une retraite française, ça c’est impossible ! Ou alors il est très fort ! » – Jean-Jacques Bourdin

En effet à partir de 60 ans s’ils ne “peuvent plus travailler” et « dans tous les cas à 65 ans« , ils peuvent toucher l’Allocation de Solidarité aux Personnes Âgées (ASPA) soit 708 euros mois avec un simple permis de séjour. Et ce , sans jamais avoir travaillé en France ou ailleurs, et sans jamais avoir cotisé un centime.

retraite1

http://www.observatoiredessubventions.com/2011/des-etrangers-peuvent-toucher-une-retraite-en-france-sans-avoir-jamais-cotise/

http://www.immigration.interieur.gouv.fr/Asile/L-accueil-des-demandeurs-d-asile/Les-droits-sociaux-des-demandeurs-d-asile

(Voir la page 54 du document officiel)

Les clandestins ont 75% de réduction sur leur Pass Navigo

Valérie Pécresse, la présidente du groupe UMP au conseil régional estime que 125.000 personnes en situation irrégulière bénéficient de 75% de réduction sur leurs trajets.. Elle souhaite que cela cesse. parfait. Sauf que c’est l’UMP qui a mis au point cette gabegie. En effet :

 l’exécutif régional a rappelé que la tarification sociale dépend de la loi SRU et qu’en « 2004, le Stif (Syndicat des transports d’Ile-de-France) alors dirigé par l’Etat et le gouvernement Raffarin (UMP), a décidé d’étendre l’aide aux bénéficiaires de la CMU-C et de l’AME« . De plus, « en 2012, le groupe UMP, dirigé par Mme Pécresse, a voté la reconduction de la tarification sociale en Ile-de-France », a souligné la région, y voyant donc « un manque de cohérence »

Le JDD

Il n’en demeure pas moins que grâce à Valérie Pécresse nous avons appris que les clandestins pouvaient payer leur forfait navigo 4 fois moins cher qu’un français. Mais tout ça ne coute rien aux contribuables puisque c’est bien connu, l’immigration est une richesse….

C’est ce que confirme le site Navigo

Les bénéficiaires de la Couverture Maladie Universelle Complémentaire (CMU-C) ou de l’Aide Médicale de l’État (AME), ainsi que les membres de leur foyer, et les chômeurs titulaires de l’Allocation de Solidarité Spécifique (ASS) ne bénéficiant pas de la CMU-C, peuvent obtenir la Réduction Solidarité Transport, financée par la Région Île-de-France et le STIF.

Celle-ci permet l’achat de forfaits Solidarité Transport, Semaine ou Mois, vendus avec 75 % de réduction sur le tarif du forfait Navigo Mois et l’achat de carnets de Ticket t+ et de billets « Origine-Destination » (valables sur le RER et le réseau SNCF Transilien), en carnet ou à l’unité, avec 50 % de réduction.

  • Le forfait Solidarité Transport Mois, est délivré exclusivement sur carte Navigo et a les mêmes caractéristiques que le forfait Navigo Mois.
  • Les billets à tarif réduit restent des tickets magnétiques.
  • La carte Navigo, chargée du droit à Réduction Solidarité Transport, est nécessaire pour pouvoir les acheter et en justifier l’utilisation.
  • Le droit à réduction est attribué pour une durée de 1 à 12 mois, selon le type et la fin des droits sociaux. Il peut être ensuite renouvelé auprès de l’Agence Solidarité.

AME : « Les Sénégalais débarquent en charter à Roissy pour suivre une chimiothérapie »

Les Sénégalais débarquent en charter à Roissy pour suivre une chimiothérapie à l’hôpital Saint-Louis, les Chinois viennent se faire enlever la prostate, les insuffisants rénaux des pays de l’Est affluent en car pour profiter d’une dialyse… Et qui finance tout ça ? La France. » Si le Dr Didier Legeais, chirurgien urologue à Grenoble et vice-président de l’UCDF (Union des chirurgiens de France), affirme ne jamais refuser de soigner un patient, quelle que soit sa nationalité, il déplore que les pays d’origine ne prennent pas en charge ces opérations, souvent extrêmement coûteuses.

« Que les étrangers réclament nos compétences, c’est une excellente nouvelle, argue-t-il. Mais que les Français financent la santé de leurs voisins, n’est-ce pas stupéfiant ? Notre pays est devenu une véritable vache à lait médicale. »…

En cause, la « philosophie de supermarché », dénoncée par de nombreux Continuer la lecture de AME : « Les Sénégalais débarquent en charter à Roissy pour suivre une chimiothérapie »

Marion Maréchal-Le Pen demande à nouveau la suppression de l’AME (vidéo)

L’AME ( l’aide médicale d’État, un dispositif de prise en charge des dépenses de santé pour les étrangers ) va nous couter près d’un milliard d’euros cette année.  Marion Maréchal Le Pen vient une nouvelle fois de demander l’arrêt de cette gabegie. À l’heure où les français subissent un matraquage fiscal hors norme, que certaines personnes n’arrivent plus à se soigner et que la TVA va augmenter et donc plomber le pouvoir d’achat, cette requête semble logique et de bon sens. Pourtant les députés de l’UMPS s’y refusent. Il faut garder en mémoire que l’an dernier déjà les députés UMP s’étaient prononcés contre l’amendement n°376 de la loi de finances rectificative, déposé par les députés du Rassemblement Bleu Marine et visant à supprimer l’AME ou à en limiter le montant.

Encore une belle prestation de la députée du Vaucluse

communiqué de presse :

Ce mercredi 13 novembre sera discutée à l’Assemblée la mission santé du budget 2014. J’ai déposé un amendement visant à supprimer l’aide médicale de l’Etat, système de gratuité totale des soins pour les clandestins, comme je l’avais fait l’an dernier.

Le coût du dispositif a encore augmenté, officiellement 600 millions, mais d’ores et déjà on suppose que le chiffre en fin d’année devrait se rapprocher des 800 millions. Je demande à conserver la seule prise en charge des urgences médicales.

A cet endroit de l’examen du budget, l’UMP a déposé plusieurs amendements pour rétablir la procédure d’agrément préalable ou le forfait qui existait jusqu’en 2012 mais pas la suppression de l’AME, alors que plusieurs de ses dirigeants la réclamaient bruyamment. Or, aucune des mesures précitées n’avait enrayé la hausse des coûts et des bénéficiaires.

Le Front National a donc encore seul le courage de proposer les solutions qui s’imposent

Aide médicale aux étrangers : La facture explose

C’est marrant; en France il n’y a pas d’immigration mais on a mis en place plein de dispositifs financiers pour cajoler les immigrés…

– – – – – – – – – –

Un rapport parlementaire alerte sur l’explosion des dépenses médicales pour les sans-papiers et appelle à tout réformer.

Des dépenses de santé pour les étrangers les plus démunis, chaque jour plus nombreux, qui cheminent vers le milliard d’euros annuel.

eyrt

«Le système actuel de l’aide médicale de l’État (AME) est totalement à bout de souffle. Des adaptations marginales ne suffiront pas ; il convient de repenser globalement le dispositif en s’interrogeant sur sa philosophie même.

» Connu pour son franc-parler, le député UMP de Paris, Claude Goasguen, jette un sérieux Continuer la lecture de Aide médicale aux étrangers : La facture explose