Archives par mot-clé : angleterre

Calais: 2 armes à feu chargées découvertes à bord d’un ferry menant en Angleterre.

La découverte est inquiétante compte tenu qu’aucun policier en fonction n’est prévu à bord de ce type de ferries transportant 2000 passagers.

● Samedi 28 octobre dans la matinée, le ferry « Spirit of Britain » de la compagbie P&O, reliant Calais à Douvres, a accosté dans le port britannique. Pendant que les 2000 passagers descendaient du ferry, un membre du personnel de bord a découvert deux armes à feu, chargées, dans les toilettes du bateau.

● Alertée, la police britannique s’est rendue sur le ferry en urgence et a procédé aux constatations d’usage. Les enregistrements de vidéosurveillance ont été saisis et sont en cours d’exploitation, selon Nord Littoral qui rapporte l’information.

● Les armes auraient été embarquées à Calais. La responsable en France de la Continuer la lecture de Calais: 2 armes à feu chargées découvertes à bord d’un ferry menant en Angleterre.

Londres veut privilégier les travailleurs britanniques au détriment des européens

Hoooo les fascistes! ils vont mettre la priorité nationale en place et contraindre le regroupement familial…. mais ils ont élu Marine Le Pen les anglais!


Ce n’est à ce stade qu’un document de travail du Home office, le ministère de l’Intérieur britannique. Et il doit encore être endossé par le gouvernement puis discuté avec Bruxelles. Mais il donne le ton, alors que Londres doit dévoiler d’ici à la fin du mois un livre blanc pour mieux contrôler l’immigration venant de l’Union européenne après mars 2019 et l’entrée en vigueur du Brexit.  Le « Guardian » a dévoilé mercredi de larges extraits d’un document de 82 pages qui, même si la Commission européenne n’a pas réagi officiellement, a de quoi empoisonner les négociations déjà difficiles entre Londres et Bruxelles sur les futures modalités du Brexit.

Limitation du regroupement familial

Ce projet daté du mois d’août égrène les mesures qui permettraient de donner la priorité aux Britanniques par rapport aux Européens sur le marché du travail outre-Manche. Pour limiter l’arrivée de travailleurs peu qualifiés venant d’Europe et son impact sur les salaires, il prévoit de plafonner à deux ans leur durée de résidence au Royaume-Uni. De leur côté, les travailleurs qualifiés venant de l’Union ne pourraient passer plus de 3 à 5 ans sur le sol britannique.

Le regroupement familial serait strictement limité aux seuls enfants de moins de 18 ans et aux « partenaires stables ». Les ressortissants de l’Union devraient montrer leur passeport pour entrer au Royaume-Uni – la carte d’identité ne suffirait plus – et ceux qui voudraient y séjourner plus de trois ou six mois devraient obtenir un permis temporaire en s’enregistrant dans une base de données biométriques qui pourrait contenir leurs empreintes digitales.

« Un plan pour étrangler Londres »

Continuer la lecture de Londres veut privilégier les travailleurs britanniques au détriment des européens

Attentat devant le Parlement britannique: 4morts (dont le policier poignardé et l’assaillant), 40 blessés dont des lycéens Français

A vue de nez, je dirais qu’on se rapproche de la piste de l’indépendantiste basque catho-tradi avec une passion pour Philippot.

ATTENTION IMAGES CHOQUANTES

Cinq personnes ont été tuées et environ 40 blessées hier à Londres après qu’une voiture ait foncé sur des piétons et qu’un suspect ait poignardé un policier près du parlement britannique.

Continuer la lecture de Attentat devant le Parlement britannique: 4morts (dont le policier poignardé et l’assaillant), 40 blessés dont des lycéens Français

Marine Le Pen a pris le pouvoir… à Londres

Préférence nationale, Brexit, arrêt de l’immigration, protectionnisme, patriotisme économique, Ré-industrialisation, dévaluation de la monnaie (-20%)….. et ça marche….

Royaume Uni : 50 000 Somaliens «en situation irrégulière» vont être rapatriés

Depuis plus de vingt ans, la Somalie est ravagée par la guerre civile. Au point que des millions de Somaliens ont fuit leur pays pour se réfugier à l’étranger. Si bien que le Royaume Uni, ancienne puissante colonisatrice, connaît aujourd’hui une très forte diaspora somalienne. Lassées par la situation, les autorités britanniques auraient décidé dernièrement de rapatrier 50 000 Somaliens en situation irrégulière vers leur pays d’origine.

C’est vers la région semi-indépendante du Somaliland que le pays d’Elisabeth II se serait tourné pour organiser cette opération. L’Angleterre fournit en effet une aide financière importante à cet Etat auto proclamé du nord de la Somalie. Une aide qu’elle aurait dernièrement décidé d’assortir de contreparties, selon hch24.

Qy7H25QUn accord aurait en effet été convenu entre le président somalilandais, Ahmed Mohamed Silanyo, et les autorités britanniques lors de son passage à Londres ces dernières semaines.

Dernièrement, la présence du ministre de réinstallation des réfugiés, Ahmed Abdi Kahin, Continuer la lecture de Royaume Uni : 50 000 Somaliens «en situation irrégulière» vont être rapatriés

Le journaliste Nick Robinson déclare : “la BBC a commis une énorme erreur sur l’immigration”

Lu sur Novopress

Nick Robinson (photo), le chef du service politique de la BBC, reconnait que cette dernière n’a pas abordé honnêtement le sujet de l’immigration dans les années 1990 et 2000. Il critique même sa société pour avoir commis « une énorme erreur » dans son traitement de l’information sur l’immigration, reconnaissant une censure de peur de provoquer du racisme.

Nick_Robinson_TP_crop

Nick Robinson précise que les responsables de la BBC de cette période pensaient qu’une approche trop brutale sur les thèmes de l’immigration aurait «  laissée sortir le coté obscur du public britannique ». Dans une interview au Sunday Times il déclare notamment : « Ils avaient peur d’avoir un débat sur l’immigration, ils avaient peur des conséquences ». Les reportages décrivant les angoisses des téléspectateurs face à une immigration qui fait baisser les salaires et menace l’emploi n’ont jamais été diffusés par la chaîne.

Cette réaction suit un rapport officiel qui a trouvé que la BBC n’avait pas représenté Continuer la lecture de Le journaliste Nick Robinson déclare : “la BBC a commis une énorme erreur sur l’immigration”

Les Monty Python en ont assez de l’immigration et des musulmans

De plus en plus d’artistes anglais disent leur exaspération de voir l’Angleterre changer à cause de l’immigration.  l’acteur Michael Palin, l’un des ex-membres des Monty Python, estime dans un entretien donné au Daily Mail que la susceptibilité religieuse en est arrivé à un point tel qu’il serait impossible aujourd’hui de tourner « La Vie de Brian » (tourné en 1979). Et qu’il est encore moins possible de rire des musulmans.

monty-python-and-the-holy-grail-bts

« Nous avons tous vu ce qui est arrivé à Salman Rushdie. Aucun d’entre nous ne veut vivre la même chose. C’est triste mais c’est comme ça. Il y a des gens sans aucun sens de l’humour. Et lourdement armés… »

 

Cette déclaration fait suite à celle d’un autre Monty Python, John Cleese, qui, il y a un an faisait scandale en déclarant  :

« Londres n’est plus une ville anglaise et c’est grâce à ça qu’elle a eu les Jeux Olympiques » selon John Cleese. […] Mr. Cleese, 71 ans, a confié à la télévision australienne que Londres n’a désormais plus de « culture parente », et que dans certains quartiers il est impossible de trouver un Anglais.

[…] « J’ai un ami Californien qui est passé il y a deux mois. Il s’est promené sur King’s Road et m’a dit ‘Et bien, … où sont les Anglais ?’ » […] « J’aime avoir des cultures différentes aux alentours, mais quand la culture parente disparait, vous vous dites, ‘Mais, qu’est-ce qui se passe ?’ » […]

DailyMail

Les Monty python ne sont pas les seuls artistes anglais à s’émouvoir des changements identitaires qui s’opèrent au sein de la perfide albion. Morrissey, l’ancien chanteur des Smiths, qui chantait déjà « Irish blood, English heart », invoquait il y a quelques années l’immigration galopante pour expliquer son refus de venir s’établir à nouveau en Angleterre.

concernant l’immigration, c’est très difficile, car plus l’afflux d’étrangers est en hausse en Angleterre et plus l’identité britannique disparaît.Si vous voyagez en Allemagne, c’est toujours absolument l’Allemagne. Si vous voyagez en Suède, celle-ci a toujours une identité suédoise. Mais si vous voyagez en Angleterre, vous n’aurez aucune idée où vous êtes. Je ne reviendrai jamais vivre à Londres ou même en Angleterre à cause de l’explosion de l’immigration. Dans les rues de Londres on entend toutes sortes d’accents du sud mais pas d’accent britannique. J’ai tourné la page.

(…) » Il admet qu’il va être cloué au pilori pour tenir de tels propos, mais ajoute : « Vous ne pouvez pas dire à tout le monde : « Entrez chez moi, et faites comme chez vous. » »

 

»

Pas la peine de chercher vous ne trouverez pas d’artistes français aussi courageux… sauf Delon et Brigitte Bardot

pour la traduction des parole de la chanson c’est ici

Angleterre : Un journaliste du système fait son mea-culpa sur l’immigration

[Un long article du Daily Mail. Traduction intégrale des lecteurs de Fdesouche Cyrus et Dwemer.]

« Quand j’étais un jeune militant marxiste, nous étions tous en faveur d’un maximum d’immigration. Pas parce que nous aimions les immigrés, mais parce que nous n’aimions pas l’Angleterre.

Nous voyions les immigrés, d’où qu’ils viennent, comme des alliés contre l’ordre établi.

Nous aimions nous sentir tellement supérieur à ces beaufs ignorants, vivants dans les endroits les plus pauvres d’Angleterre. Et s’ils osaient exprimer la moindre réflexion, nous les traitions d’extrémistes.»

« L’intolérance véritable, et la plus criante, est celle d’une élite pomponnée, honteuse de son propre pays, qui méprise le patriotisme des autres et n’en ressent aucun par elle-même. Elle appelle de ses vœux une horrible utopie sans frontières où tout amour de la terre s’est évanoui, où les nounous sont bon marché et où tous les salaires sont bas ».

——————————-

L’invasion de l’Angleterre jusque dans ses moindres recoins fait de la promesse du premier ministre de « fermer la porte » une vaste blague.
• La plus grande migration de masse de notre histoire a eu lieu.

• Les révolutionnaires des années 60 sont coupables d’avoir considéré les immigrés comme leurs alliés.

• Nous nous adaptons aux us et coutumes des immigrés au lieu qu’ils s’adaptent aux nôtres.
——————————-
C’était cela l’Angleterre ? Toutes les personne que je croisais parlaient russe. Les boutiques étaient achalandées de pain noir, de concombres en saumure, de vodka. Les visages étaient Slaves. Les publicités dans les vitrines étaient dans cette écriture cyrillique qui m’était devenue familière lorsque je vivais, il y a bien des années, à Moscou.

Pourtant j’étais dans l’ombre du clocher d’une adorable église de style gothique anglais, à mi-chemin entre cette chère vieille station balnéaire de Skegness, entouré de champs de navets, de poireaux et de betteraves si typiquement anglais, sous un ciel anglais.

C’était cela, Boston, une ville du Lincolnshire, que j’avais visité pour la première fois trois décennies plus tôt alors qu’elle n’était encore qu’une modeste bourgade animée par un marché, et où un aimable agent de circulation  m’avait aidé à trouver une place de stationnement. « Nous pouvons toujours trouver de la place pour un étranger » m’avait-il dit.

À cette époque, un visiteur venant de Londres était ce que l’on rencontrait de plus exotique à Boston. Maintenant, on y parle portugais dans les pubs, polonais dans les cafés, lituanien et estonien dans les bus. Si j’étais tombé dans la rivière, je ne suis même pas sur que quelqu’un aurait compris mes appels à l’aide.

D’une certaine manière, cette transformation était un choc, me dérangeait et me laissait plus perplexe encore que n’importe lequel des changements imposés par l’immigration qu’il m’avait été donné de constater.

Et c’est le même ressenti qui semblait prévaloir chez les habitants les plus âgés. Ni colère, ni haine ou hostilité, ce n’est pas dans notre nature, mais l’incompréhension devant le fait qu’un tel bouleversement ait pu se produire dans leurs vies autrefois si paisibles, sans consultations ni sommations.

Nous nous étions tous habitués à ce changement à Londres et depuis longtemps. Les Continuer la lecture de Angleterre : Un journaliste du système fait son mea-culpa sur l’immigration

Anjem Choudary : « Notre but ultime est d’instaurer la charia en Angleterre et partout en Europe. »

INTERVIEW – Auteur de la fatwa contre Malala, Anjem Choudary officie comme juge d’un tribunal de la charia à Londres.

Pourquoi avoir lancé une fatwa contre Malala Yousufzai, qui n’est qu’une jeune fille?
Malala est le produit de l’occupation d’une terre : celle du Pakistan par les Américains. Ses prises de position sont donc peu surprenantes mais néanmoins inadmissibles. Elle soutient la démocratie, réclame une société laïque, s’insurge contre le djihad et les moudjahidine, veut que les filles et les garçons étudient côte à côte! Tout cela est contraire aux préceptes de l’islam et du Prophète. Cette fille est ainsi devenue une icône dans les pays occidentaux, en partie grâce à l’aide du gouvernement pakistanais, qui l’a utilisée pour rester au pouvoir.

Une fatwa est souvent associée à un verdict de mise à mort. Est-ce votre position? 
Une fatwa ne veut pas nécessairement dire une mise à mort. Dans son cas, c’est une femme apostate, une mécréante qui s’est détournée de l’islam.

Que pensez-vous de l’attaque qu’elle a subie au Pakistan?
Rien n’a été prouvé. Nous attendons encore les conclusions de l’enquête. Mais je suis sûr qu’à la fin, tout le monde reconnaîtra que les talibans sont des moudjahidine valeureux et nobles, des guerriers au cœur pur.

En quoi le 11 septembre 2001 a-t-il, selon vous, constitué un tournant?
Le cheikh Oussama [Ben Laden], qui fut un grand martyr, a mis au grand jour la haine de l’Occident envers le monde musulman. Il nous a ouvert les yeux. Nous sommes, grâce à lui, engagés dans un combat idéologique et religieux contre les Occidentaux.

Que voulez-vous, en fait?
Notre but ultime est d’instaurer la charia en Angleterre et partout en Europe. Nous avons déjà des tribunaux qui fonctionnent selon les préceptes de l’islam, des zones géographiques qui relèvent uniquement de la charia. Tout n’est qu’une question de temps et de fidèles. Et nous avons les deux.

JDD

Angleterre. Le prénom le plus donné aux bébés garçons est Mohammed

[FranceTVinfo du 15 aout 2012]

EUROPE – Changement en tête du classement masculin. Le prénom Mohammed et ses variantes a été celui le plus donné par des parents anglais et gallois à leur fils en 2011, indique CNN mardi 14 août, qui a compilé les chiffres officiels du Bureau national des statistiques (PDF).

Depuis 2007, ce prénom a toujours occupé la première ou la seconde place du classement. « Il pourrait devenir encore plus populaire, après la médaille d’or de Mohamed Farah » dans l’épreuve du 5 000 m aux JO de Londres, prédit le site internet de la chaîne américaine.

Si vous avez lu cet article de la BBC, publié mardi, vous aurez eu une information différente. Officiellement, Harry a été le prénom le plus donné en 2011 pour les garçons. « Le gouvernement a déclaré que Harry était le prénom préféré, mais si l’on additionne les cinq différentes orthographes de Mohammed, Harry repasse derrière », commente CNN. Mohammed, Muhammad et Mohammad font ainsi partie du top 100, tandis que Muhammed et Mohamed s’inscrivent dans le top 200 des prénoms préférés.

4,6% des Britanniques sont musulmans

En 2010, le Royaume-Uni (Angleterre, pays de Galles, Ecosse, Irlande du Nord) abrite une minorité musulmane forte de près de trois millions de fidèles, pour une population totale d’environ 62 millions de personnes. En Angleterre et au pays de Galles (55 millions d’habitants), au total, 7 907 bébés ont été appelés Mohammed et ses variantes en 2011 (et 37 564 sur cinq ans). En 2011, 723 913, garçons et filles ont vu le jour en Angleterre et au pays de Galles. Le prénom Mohammed et ses variantes n’a donc été choisi que pour un peu plus de 2% des nourrissons garçons.

Parmi les autres prénoms les plus populaires, Oliver (36 653 bébés sur cinq ans) et Jack (36 581 bébés) suivent de près. CNN rappelle que le gouvernement britannique tient des statistiques séparées pour l’Ecosse et l’Irlande du Nord.

Côté filles, la bataille a lieu entre les Y et les A : les parents anglais et gallois ont préféré Amelia en 2011, devant Olivia (pourtant 1er en 2010). Lily, Jessica et Emily sont les trois prénoms qui ferment ce top 5 très convoité. Voici le nuage des prénoms publié par l’Office national des statistiques, sur son site.

Source