Archives par mot-clé : anne hidalgo

Marine Le Pen accuse la mairie de Paris et le groupe LR d’avoir voté une subvention de 30 000 euros pour l’Aquarius et son ONG SOS Méditerranée (Maj: documents)

1 Juillet 2018


Source : ville de Paris

et Ville de Paris

28 septembre 2016 : 25 000€ de subventions

Source : ville de Paris

2015 : 10 000€ de subventions à l’association Médecins du Monde et son partenaire SOS Méditerranée


27 JUIN 2018

Anne Hidalgo veut une loi sur l’accueil qui répartisse les migrants de Paris en province

Lors d’une conférence de presse Porte de la Chapelle, la maire de Paris a dénoncé une situation « intenable et indigne ».

« La situation est intenable et indigne. » Lors d’une conférence de presse tenue ce jeudi Porte de la Chapelle, la maire de Paris Anne Hidalgo a pressé l’Etat et les élus locaux d’ »aller vite » sur la question des migrants. Plaidant pour l’adoption d’une loi sur l’accueil des migrants et l’intégration des réfugiés, la maire de Paris a également avancé plusieurs propositions allant de la hausse des moyens financiers à la mise en place d’une agence dédiée.

(…) Au menu de ce texte, d’une dizaine de pages, tout d’abord la Continuer la lecture de Anne Hidalgo veut une loi sur l’accueil qui répartisse les migrants de Paris en province

Quand Anne Hidalgo pose avec Mickey… et recadre la photo

Quand on vous dit que les socialistes sont des censeurs et des manipulateurs dans l’âme…

La maire de Paris a provoqué une vague d’indignation sur Twitter après avoir retiré d’une photo Valérie Pécresse, présidente de la région Île-de-France.

Anne Hidalgo a le sens du montage. C’est le constat des internautes qui ont réagi ce samedi à une photo postée sur Twitter par la maire de Paris. Pour tourner en dérision une déclaration de Donald Trump qui affirmait vendredi que son « ami Jim » avait peur de se rendre dans la Ville lumière, Anne Hidalgo a posté une photo aux côtés de Minnie, Mickey et de Catherine Powell, présidente du groupe Euro Disney, à l’occasion des 25 ans du parc d’attractions parisien.

« À Donald et son ami Jim, depuis la tour Eiffel », a-t-elle écrit. Seulement, une cinquième personne figure sur cette image recadrée : Valérie Pécresse, présidente LR de la région Île-de-France. […]

Le Point

Anne Hidalgo nomme la fille d’Edwy Plenel (Médiapart) présidente de Paris Sida

Dans la caste on se coopte de père trotskyste en fille socialiste…


 

Article de Libération

«J’espère bien que cela ne va pas être la tête de votre article. Ce serait discriminant et minorant», lâche Eve Plenel, avec son vocabulaire qui ne dérape jamais. Bon, disons-le tout de suite, Eve est la fille d’Edwy, ancien directeur du Monde et fondateur du site Mediapart mais aussi celle de Nicole Lapierre, sociologue de talent et auteure à succès. Voilà, c’est fait. Reste… le plus important. Depuis dix ans, Eve Plenel met toute son énergie dans la lutte contre le sida. Et ô bonne surprise, voilà aujourd’hui une militante heureuse. Le visage rayonnant, avec ses cheveux toujours très courts, on le sent, elle le dit, elle est contente d’avoir été nommée à la coordination de Paris sans sida, ce nouveau projet lancé par la maire de Paris, à l’instar de ce qui se fait à San Francisco ou à New York.

Mairie de Paris : un trou de 400 millions laissé par Delanoë… et Hidalgo

21/06/2014 – PARIS (NOVOpress/Bulletin de réinformation)
La calamiteuse gestion socialiste n’est plus à démontrer, comme le prouve ce nouvel épisode à la ville de Paris. C’est le journal Capital qui révèle le pot aux roses. Le nouveau maire Anne Hidalgo qui avait jusqu’alors farouchement nié a été obligé de reconnaître publiquement le trou béant de 400 millions d’euros manquants pour pouvoir boucler le budget de l’an prochain. Le principal mis en cause dans cette gabegie, dont seuls les socialistes ont le secret, est évidemment l’inénarrable Bertrand Delanoë (photo) dont la gestion des deniers publics fut catastrophique ; mais Anne Hidalgo est aussi en cause puisqu’elle était sa première adjointe.

sem11novf-Z21-Anne-Hidalgo-Bertrand-Delanoe-PS-ParisLe nouveau maire socialiste hérite dès lors d’une situation financière désastreuse que seule l’augmentation du prix des impôts pourra raisonnablement régler. Elle qui avait promis de ne point toucher à la fiscalité risque de rompre rapidement avec la confiance des Parisiens. Et l’addition risque d’être salée pour les habitants de la capitale puisque 400 millions d’euros représentent en moyenne 285 € par foyer fiscal ou si l’on préfère l’équivalent des deux tiers du produit annuel de la taxe d’habitation versé à la ville. Reste à l’édile de faire part de la bonne nouvelle à ses administrés.

Ramadan : le FN réclame l’annulation des célébrations de la mairie de Paris

Organisée depuis 2001, la fête organisée par la municipalité pour célébrer le début du jeûne crée régulièrement la polémique. Chaque année ou presque, depuis 2001, c’est la même polémique: la fête organisée dans les salons de l’Hôtel de Ville de Paris pour célébrer le début du Ramadan provoque de vives réactions sur les bancs de l’opposition.[…]

2093445513La mairie de Paris a bien tenté de calmer le jeu. «C’est une soirée artistique et festive, qui relève d’une initiative culturelle et non cultuelle. Nous organisons des réceptions à l’occasion de Noël et de Hanouka également», a expliqué un porte-parole d’Anne Hidalgo à Metronews. Pas de quoi convaincre le Front national. «Aujourd’hui, pour un grand nombre de Français, Noël est devenue la fête des enfants et plus largement de la famille. En revanche, le Ramadan est seulement, en France, une fête religieuse qui ne concerne que les Français qui se reconnaissent dans cette religion», attaque Bertrand Dutheil de La Rochère, conseiller de Marine Le Pen, dans un communiqué publié ce mercredi.

Le Front national réclame l’annulation de la fête, organisée «aux frais du contribuable». Un appel d’offre prévoyant une enveloppe budgétaire maximale de 70.000 euros – contre 100.000 euros l’an passé – a été lancé par la mairie à destination des prestataires.

«Les concerts refléteront la diversité des cultures de l’Islam, avec une programmation comprenant des artistes de renom», peut-on y lire.

Le Figaro

Delanoë aura bien son bureau et une secrétaire payés par la mairie de Paris

Le Conseil de Paris à finalement voté une délibération accordant des moyens pour trois ans à l’ancien maire de Paris.

 Au terme d’une semaine de polémiques parisiennes, la décision a été tranchée en fin de matinée par le Conseil de Paris: la masse de courrier reçu par Bertrand Delanoë justifie qu’on lui attribue des moyens. Pour les trois prochaines années, l’ancien maire pourra disposer d’une secrétaire et d’un bureau dans un hôtel particulier occupé par la Direction des Affaires Culturelles (DAC), près de la Place des Vosges.

Ce n’est qu’au terme d’une séance électrique que l’équipe d’Anne Hidalgo est parvenue à rassembler suffisamment de voix, malgré les vives contestations de la droite et d’une partie de la majorité. La délibération votée propose «qu’au terme de son mandat (soit) mis à disposition de chaque ancien maire, à sa demande, un bureau dans les locaux municipaux, doté du mobilier usuel, d’une ligne téléphonique et d’un poste informatique ainsi que des moyens de secrétariat adaptés, pour une durée de trois ans».

Réaction de la présidente du groupe UMP Nathalie Kosciusko-Morizet: «C’est très problématique. C’est le retour des privilèges, le retour des amis. On s’octroie des bureaux, des secrétaires. Anne Hidalgo n’a même pas réduit son salaire, comme je l’avais fait à Longjumeau. Pour elle, l’exemplarité c’est pour les autres», a-t-elle fustigé.

Le centre s’est joint aux critiques formulées par l’UMP: «Je ne comprends pas l’opportunité de proposer cette délibération (…) et gâcher votre propre conseil», a lancé en séance le porte-parole du groupe UDI-Modem Yann Wehrling. «Au-delà de ce caractère inopportun, je trouve qu’on gâche une autre chose, c’est l’image de Bertrand Delanoë. Il est sorti de manière remarquable de cette assemblée, et avec cette délibération je trouve que nous atteignons son image de manière regrettable», a-t-il poursuivi.

Auprès du Scan le vice-président du groupe UMP Jean-François Legaret s’était déjà agacé: «C’est scandaleux! Fera-t-on la même chose pour tous les anciens maires au frais du contribuable alors que l’heure est aux économies?» L’élu a notamment ciritiqué une telle prise de décision alors même que la mairie a réduit de 10% les moyens des groupes politiques et des maires d’arrondissement.

Anne Hidalgo a également dû négocier avec ses alliés écologistes pour obtenir gain de cause: les Verts ont conditionné la mise à disposition de moyens au fait «qu’ils soient octroyés sous le contrôle transparent et renouvelable de notre Assemblée», et «sur un temps limité». Résultat: la délibération stiplule qu’«à l’issue de cette période (de trois ans, ndlr), l’intérêt municipal attaché à cette mise à disposition sera réexaminé par le Conseil de Paris». Danielle Simonet, élue du Front de gauche, a préféré voter contre.

En fin de semaine dernière, le PS parisien expliquait au Scan la nécessité de cette délibération: «Ce courrier est adressé au maire honoraire, y compris par des gens haut placés comme des ambassadeurs, et ce serait un préjudice d’image pour la ville que de ne pas y répondre», avançait-on au cabinet d’Anne Hidalgo. Cette dernière lâchait lundi soir au Parisien: «Je ne vais quand même pas demander à Bertrand Delanoë de venir chercher ses lettres en Vélib’!»