Archives par mot-clé : antisémitisme

Antisémitisme:  » En Seine-Saint-Denis dans certaines communes le nombre de familles juives a été divisé par 6 en 15 ans. »

Voir le documentaire dans intégralité :Quelle place pour la communauté juive en France ?

Antisémitisme : Eric Zemmour accuse Mélenchon d’avoir visé les origines juives du compagnon de Léa Salamé

Pascal Bruckner : «Aujourd’hui, l’antisémitisme vient d’une partie de l’extrême gauche et des musulmans»

Pascal Bruckner (romancier, essayiste) : «Aujourd’hui, l’antisémitisme d’extrême droite est très minoritaire, il vient d’une partie de l’extrême gauche qui déteste les juifs par anticapitalisme et d’une bonne partie aussi du monde arabo-musulman, puisqu’on a vu que les 10 citoyens français de confession juive qui ont été tués, d’Ilan Halimi à Sarah Halimi, l’ont été par des extrémistes musulmans.»

Tweet antisémite : Le PS lance une procédure d’exclusion contre Gérard Filoche

Le tweet des soraliens est d’une stupidité confondante à la hauteur de leur antisémitisme gauchiste. Et le retweet de Filoche prouve une nouvelle fois qu’une grande partie de la gauche entretient une ambiguïté malsaine sur l’influence juive et sioniste.
Nous remarquons cependant que quand Filoche nie les morts du communisme, personne ne bronche ni ne s’indigne…

Par le biais d’un communiqué de presse, le PS a dénoncé un « photomontage mettant en scène le président de la République, Emmanuel Macron, ainsi que d’autres personnalités, dans une imagerie indiscutablement antisémite et reprenant certaines références visuelles du régime nazi ». « Le Parti socialiste condamne avec la plus grande fermeté ce tweet, insupportable, Continuer la lecture de Tweet antisémite : Le PS lance une procédure d’exclusion contre Gérard Filoche

Antisémitisme en banlieue: Arte censure un documentaire

La direction de la chaîne culturelle franco-allemande passe à la trappe un documentaire sur l’antisémitisme en Europe. Motif : on y met trop en lumière la haine antijuive qui progresse dans la sphère arabo-musulmane et dans une certaine gauche obsédée par l’antisionisme.

Sur Arte, la dénonciation de l’antisémitisme se limite à parler du nazisme et à mettre en accusation toutes les déclinaisons de l’extrême droite, du FN à Geert Wilders

On n’avait jamais vu cela dans l’histoire de la chaîne franco-allemande, qui va bientôt fêter son quart de siècle d’existence : le directeur des programmes, Alain Le Diberder, décide de ne pas diffuser un documentaire de quatre-vingt-dix minutes, produit et financé par Arte.

Il s’agit du film Un peuple élu et mis à part : l’antisémitisme en Europe, écrit et réalisé par deux cinéastes allemands, Joachim Schroeder et Continuer la lecture de Antisémitisme en banlieue: Arte censure un documentaire

Mélenchon, les Juifs et le « peuple supérieur »

La réaction de Mélenchon à l’antisémitisme de gauche qui s’est exprimé et qui s’exprime encore lors des manifestation pro-palestiniennes, est comparable à sa réaction lors des attentats de Merah contre des enfants juifs.


(…) Mais il y a une dernière chose que je ne veux pas oublier, en cette veille d’élection : c’est les complaisances de Jean-Luc Mélenchon pour les manifestations antisémites de l’été 2014 ; ce sont ses propos caricaturaux, à l’époque, contre certains juifs ; et c’est sa volonté de stigmatiser la solidarité des Français juifs avec Israël.

Rappel, donc. En réaction aux manifestations pro-Gaza de juillet 2014 où plusieurs incidents violents ont eu lieu dans Paris et à Sarcelles aux cris de « Mort aux Juifs», voici les réactions de Mélenchon. Lisez tout.

Nous sommes le 24 août 2014 à Grenoble, à l’université d’été du Parti de Gauche. Le futur candidat de La France Insoumise commence par relativiser les attaques contre les lieux de culte et les commerces juifs. Il note que c’est le fait de « quelques énergumènes ». Et il affirme que les manifestants anti-israéliens ont su « se tenir digne et incarner mieux que personne les valeurs fondatrices de la République française ».

« Dignes » et incarnant « mieux que personne » les « valeurs de la République française », vraiment ? « Dignes », les attaques contre les synagogues des Tournelles, de la Roquette et de Sarcelles ? Incarnant « mieux que personne les valeurs de la République », à ces centaines de gens, armés de bâtons et de parpaings aux cris de « A mort les Juifs » ? Belle dignité qui nous promet des jours heureux sous son éventuelle Présidence… Et pour les valeurs de la République, heureusement, ce ne sont pas encore celles des pogroms…

 

Mais Monsieur Mélenchon, ce jour-là, poursuit : « Ces valeurs sont que nous sommes toujours du côté du faible et de l’humilié parce que nos valeurs, c’est liberté, égalité et fraternité. Pas la paix aux uns, la guerre aux autres. Nous ne croyons pas à un peuple supérieur aux autres. ».

 

Vous avez bien lu : « un peuple supérieur aux autres ». Continuer la lecture de Mélenchon, les Juifs et le « peuple supérieur »

Agression antisémite à Paris ce matin : deux juifs tabassés par des colleurs d’affiches du NPA

Oups… les antisémites de Besancenot ont encore frappé. Bizarre aucune allusion sur cette agression dans les média ni de la part de Valls…. l’antisémitisme serait-il acceptable quand il est de gauche?

Goldnadel: «La seule cause nationale : lutter contre l’idéologie de la connerie !»

Contre toute attente, le principal profanateur du cimetière juif de Sarre-Union est un antifasciste revendiqué. L’occasion pour Gilles-William Goldnadel de constater l’échec de l’ «antiracisme professionnel».

Misère de la gauche antiraciste. On ne peut pas dire qu’elle ait fait des merveilles pour éradiquer le mal. Depuis que SOS-Racisme a vu le jour, la haine raciale ne s’est jamais aussi bien portée et n’a jamais été aussi violente. À croire qu’ils ont eu raison, les linguistes psychologues qui ont fait observer que l’intitulé de l’organisation politisée signifiait qu’elle se proposait de secourir l’objet prétendu de sa détestation. Mais foin de philologie appliquée.

Un peu d’actualité. Encore raté: contrairement aux prévisions pleines d’espérance d’un député socialiste, le profanateur en chef du cimetière juif de Sarre-Union n’était pas membre du Front National, mais était au contraire un antifasciste revendiqué et détestait viscéralement le parti lepéniste.

Je sais c’est difficile, mais c’est ainsi: les résistants de la 25e heure entonnant le chant des partisans, les islamo-gauchistes à keffieh font des antisémites beaucoup plus sérieux, et surtout infiniment plus violents, que les héritiers en extrême droite ligne de Pierre Poujade.

En ce qui me concerne et depuis fort longtemps, lorsque j’entends quelqu’un me dire: je suis militant antiraciste, je cours me réfugier vers l’abri le plus proche. Ces gens-là ne peuvent imaginer qu’un blanc puisse vraiment souffrir ou un musulman avoir vraiment tort. Il est vrai que ces gens-là ont plus de préjugés que d’imagination.

Après cela, que les organisations antiracistes puissent être toujours à la manoeuvre les lendemains des tragédies sanglantes à organiser le défilé des pleureuses professionnelles, elles qui auront favorisé par leurs petits calculs et leurs grandes théories les tragédies, en dit long sur l’impudence et la folie du temps.

Autre actualité, toute aussi cruelle: M. Mélenchon a menacé de ses foudres judiciaires le distingué Dominique Régnier. Le sourcilleux président du front de gauche n’a pas en effet supporté que le politologue puisse affirmer, au micro de France Inter et sondages à l’appui, que ses électeurs fassent partie des plus antisémites du paysage politique. Bien lui en a pris d’ailleurs: à peine avait-il vu rouge que l’aimable radio de service public lui accordait un droit de réponse que ni le droit ni l’usage ne lui imposaient.

Sur le fond, je conseillerais à l’impétueux imprécateur de brider ses ardeurs judiciaires. Depuis Jules Guesde, il est acquis au débat politique que l’extrême gauche socialiste n’a jamais souhaité désespérer un «lumpenprolétariat» bouffeur de juifs, de curés et de bourgeois. Dreyfus comme Israël sont coupables d’être militaires et patriotes. Quant à M. Continuer la lecture de Goldnadel: «La seule cause nationale : lutter contre l’idéologie de la connerie !»