Archives par mot-clé : antisémitisme

Grigny (Essonne) : Accueil agité pour l’Amitié judéo-musulmane de France

Le rabbin Michel Serfaty et l’imam Mohammed Azizi qui sillonnent la France en bus pour prôner le dialogue entre juifs et musulmans ont reçu en Essonne, comme ailleurs, un accueil agité.

Un jour, un jeune m’a demandé si j’avais une fatwa [l’autorisation d’une autorité religieuse, ndlr] pour être aux côtés d’un juif», explique Mohammed Azizi.

«Je vais dans les brasiers», aime à dire le rabbin Michel Serfaty. Les «brasiers» ? Pour lui, ce sont les quartiers sensibles des banlieues. La veille, le bus de son association, l’Amitié judéo-musulmane de France, s’était posé à Grigny (Essonne), à la Grande Borne, une des grandes cités du sud de la région parisienne (11 000 habitants et 3 600 logements).

Comme d’autres fois, l’affaire a failli mal tourner. Au volant de sa voiture, proférant injures et menaces, un homme est venu leur crier de dégager. Mais pas de quoi démonter ni faire fuir Michel Serfaty ou l’imam Mohammed Azizi, aumônier régional des hôpitaux pour l’Ile-de-France qui, délégué par la Grande Mosquée de Paris, accompagne le rabbin dans son «road movie» de lutte contre l’antisémitisme. […]

«Nous ne sommes pas là pour faire de la théologie mais pour montrer que nous pouvons vivre ensemble», précise, de son côté, l’imam Azizi.

Michel Serfaty prône une sorte de pédagogie de l’exemple, des binômes juifs et musulmans qui agissent ensemble, dans les Continuer la lecture de Grigny (Essonne) : Accueil agité pour l’Amitié judéo-musulmane de France

Jet d’une bouteille d’acide dans une salle de classe : l’enseignante porte plainte (vidéo & audio)

Un jeune homme de 19 ans est toujours en garde à vue après avoir jeté une bouteille d’acide chlorhydrique dans une salle de classe d’un lycée professionnel d’Istres, dans les Bouches-du-Rhône. L’enseignante a porté plainte pour « menaces verbales ». Mais pour les enquêteurs, le mobile antisémite n’est pas établi.

Mardi matin, à 8h30, au Lycée Latécoère d’Istres, dans les Bouches-du-Rhône, un élève est entré dans une salle de classe et a précipité au sol une bouteille en plastique remplie de poudre d’aluminium et d’acide chlorhydrique. L’objet a explosé, provoquant une forte déflagration mais pas de dégât matériel.

Chantal Viroulo, la professeure d’arts plastiques, a eu le temps de sortir de la salle avant l’explosion.

L’enseignante a porté plainte pour « menaces verbales« . Elle a reçu des menaces antisémites. Pour le moment, les enquêteurs ne retiennent pas ce caractère aggravant.

 

Saint-Priest ( 69): Une prof de lycée victime d’antisémitisme

Tout commence par le témoignage, il y a quelques semaines, d’une enseignante, professeur contractuelle d’histoire-géographie au lycée Condorcet de Saint-Priest. En voie de conversion au judaïsme, elle fréquente assidûment la Grande synagogue du quai Tilsitt à Lyon. C’est alors qu’elle se confie au Grand Rabbin, Richard Wertenschlag, sur des attaques à caractère antisémite qu’elle dit avoir subies dans le cadre de son travail.

Quelques jours auparavant, elle aurait été victime des sarcasmes de ses élèves, au lendemain de Yom Kippour, fête religieuse juive pour laquelle elle avait obtenu un jour de congé le 26 septembre. « On ne veut pas d’une juive comme professeur dans notre classe« , auraient lancé les lycéens. Plus tard, le 3 octobre, à l’occasion d’une manifestation (supposée) pro-palestinienne devant le lycée, trois individus pénètrent dans sa classe et perturbent le cours – ils sont évacués avec l’aide d’autres enseignants et de la proviseure.

Quelques jours plus tard, nouvel accrochage en classe lors d’un cours sur la naissance de l’Etat israélien : les élèves auraient dénoncé avec fougue « l’impérialisme juif » en Palestine, et auraient refusé d’admettre le droit à l’existence d’Israël, pays « voleur de terre« .[…]

Interrogés, les services du rectorat livrent une version des faits bien différente : si elle ne nie pas la succession d’incidents au lycée, l’institution a répondu, nous dit-on, « de manière adéquate » aux inquiétudes de l’enseignante. Pour preuve, la plainte déposée après l’affaire d’intrusion – les jeunes délinquants ont été identifiés, et l’un d’eux jugé. D’autre part, « il n’y a pas eu de rappel à l’ordre, mais des conseils prodigués » : suite aux accrochages entre la prof et ses élèves, l’inspectrice a convoqué l’ensemble des enseignants d’histoire-géo du lycée, « afin de ne pas stigmatiser l’intéressée« . S’en est suivi un briefing collectif sur la manière d’aborder les relations israélo-palestiniennes en classe.[…]

Lyon Mag

Antisémitisme : Un adolescent juif agressé dans un train.

Un adolescent juif, élève de l’école Ozar Hatorah, a été agressé dans le train reliant Toulouse à Lyon. Les agresseurs, âgés d’environ 18 ans, venaient passer des tests pour intégrer l’armée. Ils ont été interpellés dans le centre de recrutement et placés en garde à vue.

Les identités des deux agresseurs, qui avaient été contrôlés dans le train, « étaient connues », selon le ministère de l’Intérieur, mais ils n’avaient pas pu être interpellés à leur descente du train. L’adolescent attaqué rentrait dans sa famille à Lyon. Portant une étoile de David en pendentif, il a été insulté par ses deux agresseurs présumés. « Seule l’intervention d’un passager et des contrôleurs de la SNCF a pu mettre un terme aux violences », a précisé le ministère. Le jeune homme a tenté d’apaiser la situation en s’adressant en arabe à ses agresseurs qui au contraire redoublèrent de violence en le rouant de coups (…)

Ozar Hatorah est l’école où étaient scolarisés les trois enfants tués par Mohamed Merah qui avait aussi assassiné là un père de famille. Il est donc probable que le jeune juif ait été la victime d’admirateurs de Merah, le fou de Dieu.

Source

Selon une source policière, les deux agresseurs présumés d’un jeune homme dans le train Paris-Toulouse, sont deux jeunes de 18 ans d’origine maghrébine qui allaient passer des tests à Lyon pour intégrer l’armée. (…)

Le Point

L’ancien communiste, musulman et négationniste Roger Garaudy est mort

Le parcours de Roger Garaudy peut paraître chaotique mais il a sa logique. Passé du stalinisme à l’islam, il fut exclu du PCF pour avoir critiqué l’orthodoxie du parti au moment des évènements Tchécoslovaques. Antisioniste, il va glisser vers le négationnisme. Roger Garaudy est une figure de gauche dont les ouvrages niant la shoa ont un réel succès dans les pays arabes…. un parcours idéologique qui devrait amener la gauche à réfléchir, notamment sur les leçons de morales qu’elle délivre à la terre entière.

Lire l’article du Monde

(…) Il fut pourtant une époque, longue, où Roger Garaudy, titulaire de la Croix de guerre 1939-1945 et de la Médaille de la déportation et de l’internement pour faits de résistance, était tout à fait « fréquentable ».

NÉGATION DU GÉNOCIDE HITLÉRIEN

Avant de sombrer dans la négation du génocide hitlérien, il avait effectué un brillant parcours : intellectuel, homme politique, ancien dirigeant du Parti communiste français dont il avait été exclu en 1970, il s’était converti par la suite au catholicisme puis, en 1980, à l’islam.

(…) Arrêté en septembre 1940, il ne sera libéré que six mois après le débarquement américain. André Marty, haut dirigeant du parti, l’appelle alors à ses côtés.

Il entre au comité central en 1945, sera député du Tarn en 1945 et 1946 lors des deux assemblées constituantes, puis élu à la première Assemblée nationale. Il est alors selon sa propre expression, « stalinien de la tête aux pieds », n’hésitant pas à dénoncer les prétendus mensonges supposés de ceux qui tentent de faire connaître la réalité du goulag.

ISOLER UNE DÉVIATION THÉORIQUE STALINIENNE

En 1951, il perd son mandat parlementaire, qu’il retrouve en 1956 comme député de la Seine. Dans l’intervalle, il passe un doctorat de philosophie à Moscou, où les circonstances le mettent en présence des débuts de la « déstalinisation ».

Vice-président de l’Assemblée nationale de 1956 à 1958, il siège ensuite au Sénat d’avril 1959 à novembre 1962, date à laquelle il abandonne son mandat pour se consacrer à l’enseignement de la philosophie.

Entré au bureau politique du PCF en 1956, il est titularisé dans cette fonction en 1961. En 1960, il devient directeur du Centre d’études et de recherches marxistes. Continuer la lecture de L’ancien communiste, musulman et négationniste Roger Garaudy est mort

Législatives : mélenchon investit un candidat conspirationniste et négationniste

René Balme, le candidat Front de gauche dans la 11e circonscription du Rhône, anime Oulala.net, un site complotiste, et contenant des textes négationnistes.

Son nom ne vous dit probablement pas grand chose : René Balme est le candidat que le Front de Gauche présente aux élections législatives dans la onzième circonscription du Rhône. Ancien militant CGT et PCF (qu’il a quitté en 1997), rallié au Parti de Gauche en 2009, et maire de Grigny : jusqu’ici, rien d’exceptionnel. Mais en y regardant de plus près, le site Rue89 s’est rendu compte que René Balme est aussi le fondateur et l’animateur depuis 2001 de Oulala.net, un site marqué par sa ligne éditoriale complotiste.

René Balme ne se contente pas de remettre en question les attentats du 11 septembre, la mort de Ben Laden, ou encore d’expliquer que les vaccins contre la grippe H1N1 ont été créés « pour réaliser un génocide de masse contre la population américaine« . René Balme donne aussi la parole à des chroniqueurs proches des mouvances antisémites comme Paul Eisen qui s’est illustré par des propos négationnistes. Rue89 souligne qu’on peut aussi y lire un texte faisant l’apologie de l’Iran.

Interrogé par le site d’information, René Balme se défend :  « Tout peut être publié à condition que ça puisse être débattu, les forums sont là pour ça. » Et d’ajouter : « La règle, c’est pas de propos racistes, antisémites ni d’injures.« 

Comment la barbarie s’installe en France

Ce lundi matin, les mouvements antiracistes n’avaient toujours pas fait connaître leurs réactions à l’information, connue depuis hier : samedi soir, à Villeurbanne (Rhône), trois jeunes juifs portant la kippa ont été agressés par une dizaine d’individus qui les ont frappés à coups de marteau et de barre de fer. Hospitalisées, les victimes sont ressorties avec cinq jours d’interruption de travail.  Les agresseurs, décrits comme « d’origine maghrébine » par l’AFP, étaient toujours en fuite, lundi à midi.

 

Selon le député du Rhône (PC) André Gerin, de telles agressions se multiplient à Villeurbanne. L’élu communiste ajoute : « Oui, la gangrène intégriste existe bel et bien dans des quartiers de France. Se diffuse ce poison  de l‘obscurantisme religieux qui nourrit l’antisémitisme et le racisme anti-blancs. Arrêtons de faire l’autruche ».

 

Pour Richard Prasquier, président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) : « Tout se passe  comme si Mohamed Merah (ndlr : le tueur de Montauban et de Toulouse, assassin de sept personnes dont trois enfants juifs exécutés dans leur école) était devenu une sorte de modèle, un exemple à suivre ».

Dans le mois qui a suivi le drame, le Service de protection de la communauté juive a recensé 140 actes anti-juifs, soit le tiers des actes comptabilisés pour l’année 2011. La barbarie s’installe en France, dans l’indifférence des belles âmes et autres « humanistes » de salons.

Le premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a condamné, lundi, un acte « très grave », d’une « violence insupportable ». Martine Aubry  parle d’un « acte ignoble ».

Ces indignations sont la moindre des choses. Mais il serait temps pour la gauche au pouvoir de se poser des questions sur les sentiments anti-juifs et plus généralement anti-français qui s’observent depuis longtemps dans les cités. Il serait temps qu’elle s’interroge sur ces mouvements prétendument antiracistes qu’elle protège en dépit de leur parti pris et des hiérarchies qu’ils opèrent dans les minorités à défendre. Il serait temps pour le PS qu’il confronte sa politique communautariste, destinée à s’attirer massivement l’électorat musulman, avec le risque de consolidation du multiculturalisme.

 

Le député (UMP) Jacques Myard relate, ce lundi, qu’à Sartrouville (Yvelines), il a été accueilli sur le marché des Indes par une jeune adulte : « Vous n’avez rien à faire ici, ici c’est un terre arabe, c’est une terre appartenant aux musulmans, ce n’est pas une terre française ; vous êtes des racistes, des sionistes,  vous devez partir ». Quand Manuel Valls demande à ses services une étude « sur ce qui a dysfonctionné » dans l’affaire Merah, il serait plus utile encore que le ministre de l’Intérieur se penche sur les mécanismes et les raisons qui ont créé des Français qui détestent la France et qui insultent, par leur intolérance et leur fanatisme, la démocratie laïque.

Source

Agression antisémite : « Les agresseurs sont très majoritairement des jeunes venant de la post-immigration maghrébine. C’est une évidence ! » (Jakubowicz/RMC)

Les GG de RMC débattent avec Alain Jakubowicz (Licra) de l’agression de trois Juifs par une bande de « jeunes » à Villeurbanne. Un auditeur de confession juive raconte comment il a été interpellé dans la rue par des Maghrébins. Avec Patrice Gourrier, Jacques Maillot et Pascal Perri.

« Je peux vous dire que pour le président de la Licra que je suis, ce n’est pas facile à dire. Mais il faut le dire parce que je crois que nos hommes politiques, mais également les services de police, ne nomment pas suffisamment les choses. Il y a une forme d’angélisme, on est en pleine campagne électorale, et aujourd’hui on veut ménager les Juifs, on veut ménager les Arabes, on veut ménager ceci, cela… Et du coup on ne dit pas les choses. » – Alain Jakubowicz

Attentat: Quand Marie-Georges Buffet (PCF) et la presse de gauche accusait déjà le FN

Avant même de connaitre l’identité du terroriste qui s’est rendu coupable de la tuerie de Toulouse et de Montauban, la gauche, les associations antiracistes et les média ont désigné, souvent à mots couverts, le FN. La député communiste Marie-George Buffet, à l’instar de Mélenchon, n’a pas hésité a dénoncé le Front National en lui reprochant d’entretenir un « climat de tension ». Convaincu que le tueur ne pouvait-être qu’un blanc catholique et d’extrême droite, Mélenchon et Marie-Georges Buffet ont jugé que le poème de Robert Brasillach cité par Jean-Marie Le Pen ne pouvait que renforcer le sentiment d’impunité de cet assassin antisémite. La faute à pas chance sans doute, nous apprenons que le coupable du drame de Toulouse est un islamiste aguerri, tout droit sorti de nos cité radieuses et qu’il estproche de Forsane Alizza. Cette organisation dont le meneur a longtemps menacé Marine Le Pen a été interdite par le ministre de l’intérieur après que Riposte laïque ait montré sa dangerosité. Une information qui a sans doute échappé à la gauche française pour qui il n’y a pas de problème en France avec l’Islam.

Alors nous allons nous permettre de faire la leçon à la communiste décatie du PCF comme à l’ensemble des Hyènes de gauche que l’on a entendu pendant deux jours sur les ondes des média complices. En ce qui concerne la citation de Brasillach ( qui au passage était très belle) nous rappelons que Jean-Paul Sartre et Simone de Beauvoir avant d’être des compagnons de route du PCF stalinien furent des collabos. On rajoutera que Jean Genet, auteur adulé par la gauche, n’a jamais manqué de dire toute l’admiration qu’il avait pour les Nazis. On n’oublie pas non plus que Drieu la rochelle était de gauche et que l’auteur favoris de François Mitterand s’appelait Jacques Chardonne. Que ces auteurs aient été des collabos n’enlève rien à leur talent d’écrivain. Comme le pensait François Mitterand. Celui-ci savait certainement de quoi il parlait puisqu’il fut décoré de la francisque et qu’il n’a jamais renié son amitié avec René Bousquet, membre du parti radical socialiste, secrétaire de la police nationale de Vichy qui signa l’autorisation de déporter les enfants du Vélodrome d’Hiver. Nous passerons, par bonté d’âme, sur la participation de nombreux communistes et socialistes au régime collaborationniste de Pétain, ainsi que sur le négationnisme de roger Garaudy cadre éminent du PCF et sur les crimes antisémites des régimes communistes.

En revanche nous ne lâcherons pas l’ancienne ministre commmuniste, sur sa participation à des manifestations contre Israel en compagnie du Hezbollah et du Hamas. Et nous ne nous lasserons pas de dire, même si aucun média ne le lui a reproché, que Mélenchon soutient et a reçu le soutien de l’antisémite grec Míkis Theodorákis, comme nous le révélions il y a encore quelques semaines.
D’ailleurs un certain nombre de juif ne s’y sont pas trompés. À peine les représentants de la gauche avaient-ils débarqués dans le défilé organisé à Paris le soir du drame, qu’ils se sont fait huer.

On a bien compris ce qu’ont cherché à faire les média. L’objectif a été de faire porter le chapeau de cette tragédie à Marine Le Pen, et à tous ceux qui ont le courage de parler des choses que le politiquement correct dans lequel ils se complaisent les empêche d’aborder…. Ils ont voulu nous refaire le coup de la rue des rosiers, celui de la rue Copernic, celui de Carpentra… détourner un drame pour salir, diffamer, insulter, mentir. Et tout cela sans pudeur, avec une compassion feinte qui cache assez mal leurs petits calculs politique. Des méthodes de lâches. Des méthodes de démagos. Des méthodes que n’emploient seulement ceux qui n’ont plus aucun argument et qui se voilent la face sur les conséquences désastreuses des choix politiques qu’ils ont fait depuis 30 ans.

Que Marie Georges Buffet et ses complices médiatiques comprennent une bonne fois pour toute que l’antisémitisme dans ce pays n’est pas au Front national… mais au sein de certaines cités, dans un grand nombre de mosquées et…. dans les rangs de la gauche que Marie Georges Buffet fréquente!

Ils veulent tuer les Juifs: le ministère de l’Intérieur leur accorde des visas pour le Rassemblement de l’UOIF du 6 avril 2012

Addendum, 25 mars:

Il semblerait que le travail fournit par Joachim Véliocas de l’observatoire de l’Islamisation, et les pressions exercées par riposte Laïque, le FN, et des associations juives aient porté leurs fruits. Le gouvernement vient en effet de faire machine arrière en privant de visa les deux fanatiques le Cheikh Yussuf Al-Qaradawi et l’égyptien salafiste Mahmoud al-Masri.(source)

Article du 21 mars

Avant même de connaitre l’identité du coupable, Jean-Luc Mélenchon, François Bayrou, Eva Joly, ou encore François Hollande, ont accusé « ceux qui tiennent des discours de haine » d’être co-responsables des drames de Toulouse et de Montauban. Leur objectif était de détourner le regard des électeurs des sujets qui fâchent et de diaboliser leurs concurrents politiques.

Or, le coupable est un islamiste. Et pas un affreux neo-nazi que l’on aurait pu, à l’aide d’une grande acrobatie dialectique, associer à Marine Le Pen. Un islamiste qui a sans doute goûter à la verve antisémite des prédicateurs qui participeront, le 6 avril prochain, au rassemblement de l’UOIF, fédération musulmane proche des Frères Musulmans en charge d’ un grand nombre de mosquées françaises.

En effet, Claude Guéant vient de délivrer des visas au Cheikh Yussuf Al-Qaradawi et à l’égyptien salafiste Mahmoud al-Masri, ce qui leur donne l’autorisation de fouler le sol français. Un choix qui paraissait inconcevable il y a un mois, mais qui après la tuerie que nous venons de connaitre, apparaît comme scandaleux et infecte. Car comme le souligne Joachim Véliocas, sur son excellent site l’Observatoire de l’Islamisation, « en délivrant des visas pour ces fous dangereux, le ministère de l’Intérieur laisse s’installer les conditions idéologiques pour de nouvelles tueries de Juifs en France. »

Qui sont ces islamistes, faiseurs de guerre, dont les média ne vous parle jamais ? Joachim Véliocas vous les présente :

Cheikh Yussuf Al-Qaradawi est le président du Conseil européen de la fatwa et de la recherche (CEFR structure juridique mère de l’UOIF). Ce cheikh, sûrement le plus influent du monde sunnite (son émission du jeudi sur Al-Jazeera rencontre une audience inégalée dans le monde musulman) est un extrémiste notoire. « Si l’islam mondial avait un chef, ce serait lui » écrivit Xavier Ternisien (responsable des questions islamiques à la rédaction du journal Le Monde) en août 2004 dans un article du Monde. Il préside aussi l’Union Mondiale des Savants Musulmans, qui regroupe les plus grands juristes sunnites. Il fut celui qui dirigea les prières du vendredi place Tahrir au Caire en février 2010 après le départ de Moubarak devant des dizaines de milliers de fidèles.

Dans son ouvrage « Le licite et l’illicite » (éditions al-Qalam,2001) il recommande l’extermination physique des homosexuels (page 175), la possibilité de frapper les femmes (page 207). Sur Qatar TV,  le 25 février 2006, cet ami du Hamas déclara que « les opérations martyres sont autorisées » , « même s’il se trouve des civils parmi les victimes » précisa-t-il lors d’une session du Conseil européen de la Fatwa et de la recherche, réunie à Stockholm en juillet 2003. Pour ce qui est des occidentales violées, il tient à préciser leur part de responsabilité : les femmes violées « provocatrices parce que non habillées  décemment devraient être punies […]  pour qu’elle soit affranchie de la culpabilité, une femme violée doit avoir montré la bonne conduite. » Quant aux victimes du tsunami asiatique, punition divine, elles méritaient leur sort en raison des « actes d’abominations »pratiqués dans les zones touristiques, comme les boites de nuits et les plages où les femmes sont logiquement peu vêtues. Comme si ce n’était pas suffisant, le vieux cheik dans un média égyptien précisa sa pensée envers ceux qui abjurent l’islam :  « le châtiment administré au murtadd (apostat) (…) est la mort » (Al-Ahram Al-Arabi (Egypte), le 3 juillet 2004. Traduction : MEMRI.)

Concernant l’antisémitisime et Hitler, voici ce qu’a affirmé Qaradawi le 28 janvier 2009 sur AlJazeera TV:

« Tout au long de l’histoire, Allah a imposé aux [Juifs] des personnes qui les puniraient de leur corruption. Le dernier châtiment a été administré par Hitler. Avec tout ce qu’il leur a fait – et bien qu’ils [les Juifs] aient exagéré les faits -, il a réussi à les remettre à leur place. C’était un châtiment divin. Si Allah veut, la prochaine fois, ce sera par la main des musulmans. (…) Pour conclure mon discours, je voudrais dire que la seule chose que j’espère est qu’à l’approche de la fin de mes jours, Allah me donne l’occasion d’aller sur la terre du djihad et de la résistance, même sur une chaise roulante. Je tirerai sur les ennemis d’Allah, les Juifs, et ils me lanceront une bombe dessus et ainsi, je finirai ma vie en martyr. Loué soi Allah, Roi de l’univers. Que la miséricorde et les bénédictions d’Allah soient sur vous. »

 

Autre conférencier (parmi tant d’autres psychopathes invités), le prédicateur égyptien salafiste Mahmoud al-Masri : Continuer la lecture de Ils veulent tuer les Juifs: le ministère de l’Intérieur leur accorde des visas pour le Rassemblement de l’UOIF du 6 avril 2012

Le Front de Gauche de Mélenchon relaie l’appel d’un antisémite Grec, Mikis Theodorakis

Après avoir manifesté avec des représentants du Hezbollah et du Hamas dans le cadre d’un manifestation anti-israélienne, après que Clémentine Autain ait signé l’appel des Indigènes de la république, le petit père sans peuple du Front de Gauche soutient l’appel du compositeur antisémite Mikis Theodorakis dont le texte figure en bonne place sur le site du parti de Gauche.

Mikis Theodorakis est  un antisémite convaincu et assumé. Et il est impossible de l’ignorer. Car le coming out du célèbre compositeur a fait l’objet d’une vive polémique, comme nous l’apprend sa fiche Wikipédia. En effet, le 4 novembre 2003, lors d’une conférence de presse pour promouvoir l’un de ses livres, Míkis Theodorakis a accusé les Juifs d’être « à la racine du Mal ».

Le 3 février 2011, dans un entretien donné à la chaine de télévision grecque HIGH, Míkis Theodorakis a déclaré : « Oui, je suis antisémite et antisioniste. J’aime le peuple juif et j’ai vécu avec lui, mais les Américains juifs se cachent derrière tout, les attentats en Irak, les attaques économiques en Europe, en Amérique, en Asie, les Juifs américains sont derrière Bush, Clinton et derrière les banques. (…) les Juifs américains sont derrière la crise économique mondiale qui a aussi touché la Grèce

Dans un texte intitulé Antisémitisme et Sionisme publié sur son site, Míkis Theodorakis écrit qu’il considère ceux qui l’accusent d’antisémite comme de « répugnants vers de terre » avant de regretter « le rôle du lobby juif américain dans l’élaboration de la politique impérialiste des États-Unis ». « Mes adversaires se livrent à des actions qui me salissent en tant que personne et en tant que compositeur. Surtout en tant que compositeur puisque les Sionistes contrôlent 99 % de la vie musicale mondiale (…) le lobby juif américain, tant pour son rôle leader dans les crimes de la machine de guerre américaine en Irak que pour ses plans visant à éliminer les États-nations, avec le but ultime d’établir la prédominance mondiale des colosses de la Banque financière entièrement contrôlés par lui. »

La polémique conduira le Parlement autrichien à retirer la Trilogie de Mauthausen du programme de la Journée de Commémoration de l’Holocauste à Vienne du 5 mai 2011.

Míkis Theodorakis a également mis en doute la responsabilité d’Oussama Ben Laden dans les attentats du 11 septembre 2001, il estime ainsi que Ben Laden « a très bien pu travailler pour les services secrets américains » (lorsque les attaques ont eu lieu). « Je ne pense pas que ce sont ces nus-pieds d’Afghanistan [qui ont fait le 11-septembre]. C’est une blague. Même la technologie japonaise ne peut pas faire ça. Pas même la technologie allemande. (…) Le Mossad a la technologie. Mais même, ils ne sont pas une superpuissance. Les Américains contrôlent tout ».

Mélenchon qui reprochait à Jean Marie Le Pen de citer Brasillach devrait tourner 7 fois sa langue dans sa bouche édentée. On aimerait aussi que nos média si friands de vérité demandent des explications à Mélenchon, comme ils se seraient empressés de le faire si cet appel avait figuré sur le site de Marine Le Pen.  Rappelons aussi à nos baltringues de l’information que le plus grand représentant du négationnisme dans le monde est un communiste français: Roger Garaudy.

Alors oseront-ils poser la question suivante: Mélenchon est-il Antisémite ou pas ?

Voir aussi cet article de la presse Israélienne.

Les suèdois de confession juive quittent le pays (vidéo)

Confronter à des conflits inter-communautaires, et à l’émergence d’un antisémitisme de la part des musulmans, de plus en plus de Suèdois de confession juive quittent le pays pour aller vivre en Israël.

Une situation qui n’est pas étrangère à ce que certains français de confession juive connaissent dans nos quartiers à forte concentration musulmane.