Archives par mot-clé : antisionisme

Paris : Alain Finkielkraut pris à partie par des « Gilets jaunes » pro-palestinien et antisionistes aux cris de « la France est à nous »

La gauche mélenchoniste, l’extrême gauche indigéniste, les islamopithèques et les dieudonnistes en action….. La preuve encore une fois que la gauche est porteuse du pire antisémitisme. Cela fait une semaine non-stop que les politiques de ce pays expliquent que la recrudescence de l’antisémitisme en France est due à « la montée de l’extrême-droite » : c’est encore une fois tout un argumentaire qui se casse la gueule.
Un gilet jaune s’enfile si facilement qu’il donne une légitimité à n’importe quel islamo-gauchiste. Doit-on continuer à faire semblant de trouver quelque chose de prometteur dans ce mouvement?. Une chose est sûre : la foule est bête et dangereuse.


«Barre-toi !», «sale merde», «rentre chez toi», lui ont-ils crié, alors qu’ils le croisaient rue Campagne-Première, dans le XIVe arrondissement de Paris. «Elle est à nous la France», a poursuivi un «gilet jaune». Les forces de l’ordre sont rapidement intervenues.

Législatives: « En Marche! » suspend l’investiture du producteur télé Christian Gerin après la révélation de plusieurs tweets antisioniste

Si cette info avait concerné FN elle aurait tourné en boucle. On remarquera que le porte parole socialiste de Macron, richard Ferrand, est dans la même situation que Christian Guérin.


La commission d’éthique d’En Marche! a été saisie par des adhérents du parti à propos de ces tweets, dont nous ignorions évidemment l’existence, ce qui suspend automatiquement et immédiatement son investiture », a déclaré à l’AFP l’entourage du président élu.

Christian Gerin, 62 ans, producteur d’émissions aussi célèbres que « Faites entrer l’accusé » et « Le Magazine de la santé », figurait jeudi dans la liste communiquée à la presse des 428 candidats investis sous les couleurs de La République en Marche!.

« Je suis investi dans la 5eme de Charente Maritime pour REM. Je suis fier et heureux. ET EN MÊME TEMPS je suis fier et heureux », avait-il tweeté jeudi.

A la suite de plusieurs signalements d’internautes, la Licra (Ligue contre le racisme et l’antisémitisme) s’est émue vendredi dans un communiqué de messages tweetés ou retweetés par ce journaliste-producteur favorables au mouvement de boycott de produits Continuer la lecture de Législatives: « En Marche! » suspend l’investiture du producteur télé Christian Gerin après la révélation de plusieurs tweets antisioniste

Taguieff : le terrorisme intellectuel reste l’apanage de la gauche et de l’extrême- gauche(2/2)

Le philosophe s’interroge dans son dernier livre sur la persistance à gauche d’un antifascisme imaginaire hérité de la propagande soviétique des années 1950.

fascisme-antifaFigaroVox: Vous dénoncez dans votre livre la dissymétrie entre une «extrême droite» diabolisée et une extrême gauche pardonnée de ses excès. D’où vient ce «deux poids deux mesures»?

Pierre-André TAGUIEFF: C’est là un héritage de l’antifascisme soviétique, dont les idéologues et propagandistes, depuis les années 1950, n’ont cessé de marginaliser ou de calomnier en France la position antitotalitaire ou anti-extrémiste pour camoufler la criminalité du communisme, et permettre à la gauche de se «ressourcer» régulièrement en revenant à Marx ou à tel ou tel théoricien révolutionnaire et anticapitaliste (Lénine, Trotski, Gramsci, etc.). Il importe à une partie de la gauche de laisser ouverte la voie d’un retour éventuel à l’idée communiste, donc de ne pas diaboliser le communisme, en dépit de ses crimes, comme elle diabolise le fascisme, et plus particulièrement le nazisme. Cette gauche nostalgique suppose que l’idée ou l’utopie communiste est bonne en elle-même, et que seules ses réalisations historiques ont échoué. Alors qu’elle postule que le nazisme est en lui-même un mal, qu’il incarne même le Mal absolu. Ce traitement asymétrique est caractéristique de l’antifascisme dans toutes ses variantes, et nous rappelle que, comme l’avait bien vu George Orwell, la gauche est antifasciste mais non antitotalitaire. J’ajouterai qu’elle voit le «fascisme» là où il n’est pas (Raymond Aron et le général de Gaulle ont été traités de «fascistes»), et que, simultanément, elle ne voit pas le fascisme où il est, par exemple dans le chavisme tant admiré par Jean-Luc Mélenchon. Une admiration partagée par le polémiste Alain Soral qui se définit lui-même, pas seulement par provocation, comme «national-socialiste».

«Nous vivons dans un univers de spectres, où aux fascismes imaginaires font écho des antifascismes imaginaires d’aujourd’hui», écrivez-vous. Pourquoi l’antifascisme idéologique a-t-il survécu à la mort du fascisme politique alors que l’anticommunisme a, lui, disparu suite à l’effondrement du bloc soviétique?

L’antinationalisme est progressivement devenu la principale reformulation du vieil antifascisme. Mais les antinationalistes en sont venus à diaboliser la nation comme telle. C’est ce que j’ai appelé naguère, au début des années 1990, l’«antinationisme», qui s’est transformé en idéologie dominante dans les milieux européistes. La projection sur la nation de tous les traits répulsifs du «fascisme» en est le principe moteur. Dans la rhétorique de combat centrée sur la dénonciation des «eurosceptiques» ou des «europhobes», c’est bien le sentiment national qui est incriminé, au point d’être criminalisé. De la même manière, la reformulation antiraciste de l’antifascisme, qui se traduit principalement par la célébration de l’immigration comme méthode de salut, est centrée sur la diabolisation de la nation comme identité collective et souveraineté. Comme l’existence même des frontières nationales, la distinction simple entre nationaux et étrangers est considérée par les «antinationistes» comme un scandale.

Pour ces nouveaux utopistes, il faut que disparaissent les États-nations pour que l’humanité s’unifie à travers la multiplication des processus migratoires sans contrôles ni limites. Leur rêve est d’instaurer une démocratie cosmopolite, dans un espace post-national qu’ils s’efforcent de construire en délégitimant le sentiment national tout en érigeant l’immigration de masse en fatalité et en phénomène intrinsèquement bon ou bénéfique.

Il faut relever ce grand paradoxe: alors que jamais, depuis 1945, le nationalisme ne s’est Continuer la lecture de Taguieff : le terrorisme intellectuel reste l’apanage de la gauche et de l’extrême- gauche(2/2)

Le CRIF conspué lors d’une manifestation à Toulouse contre….. l’antisémitisme

Et oui l’extrême gauche française est islamophile mais profondément anti-sioniste voir plus si affinité. Alors Mélenchon ça fait quoi d’être du côté des antisémites ?

——-

Deux mille personnes, selon la police et les organisateurs, ont participé samedi à Toulouse à une manifestation censée dénoncer les discriminations homophobes et antisémites mais durant laquelle des représentants de la communauté juive ont été conspués par une partie du cortège.

Deux mille personnes, selon la police et les organisateurs, ont participé samedi à Toulouse à une manifestation censée dénoncer les discriminations homophobes et antisémites mais durant laquelle des représentants de la communauté juive ont été conspués par une partie du cortège.

La manifestation était organisée à l’initiative d’Arc-en-Ciel, association de défense des homosexuels en Midi-Pyrénées, pour dénoncer des inscriptions antisémites et homophobes taguées sur plusieurs bâtiments du centre de Toulouse au cours du week-end passé, et qui ont provoqué une vive émotion.

Peu après le départ du défilé, devant un bâtiment qui abrite entre autres le centre LGBT (Lesbiennes, gays, bi-et transsexuels) visé par les tags, des participants au cortège s’en sont pris avec virulence à Nicole Yardeni, présidente du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) de Midi-Pyrénées.

« Yardeni casse-toi, le Crif, fascistes, sionistes, cassez-vous », ont-ils crié tandis que le service d’ordre retenait les manifestants les plus agressifs.

« On ne s’attendait absolument pas à cet accueil, on vire des juifs d’une manifestation qui s’exprime contre l’antisémitisme », s’est exclamée Mme Yardeni. « On a l’impression qu’une partie de ce cortège a fait de l’antisionisme son identité » sans voir la complexité de la société israélienne, a-t-elle dit.

Peu auparavant, le candidat UMP aux municipales, Jean-Luc Moudenc, ancien maire de Toulouse, avait également été pris à partie par des manifestants. Il était venu, a-t-il dit, pour dénoncer « des attaques inacceptables » contre les « valeurs de la démocratie » mais a également renoncé à défiler.

Outre le centre LGBT, le local de campagne du candidat du Parti de gauche aux Continuer la lecture de Le CRIF conspué lors d’une manifestation à Toulouse contre….. l’antisémitisme

Israël, Juifs, Palestine : les supporters de Hollande s’expriment….(vidéo)

Quand la jeunesse de gauche s’exprime sur Israel, les juifs et la palestine c’est un savant mélange d’un sketch de Dieudonné et d’un article des cuistres du Monde Diplomatique…
Pour résumer: C’est tout de la faute aux sionistes et aux américains si le monde il est pas bien …..et puis même que les juifs ils ont pas le droit d’avoir un pays à eux…..

– Je suis prêts à aller en Israël pour les virer à coup de botte…. à n’importe quelle arme qu’il le faut…si ça suffit pas des poings ben on ira avec des armes…
– Comment tu t’appelles
– Moi, Mohamed Merah