Archives par mot-clé : Apartheid

François Pupponi (PS): les classes moyennes blanches ne veulent plus vivre dans ces quartiers (vidéo)

Sur RMC le maire de Sarcelle,François Pupponi, affirme qu’il faut plus de mixité ethnique en France. Il considère que les classes moyennes blanches ne veulent plus vivre dans les quartiers « populaires » et préfèrent rester dans des ghettos de blancs.
Selon lui le rôle du gouvernement est de les contraindre à vivre avec l’immigration.

L’immigration et le multiculturalisme nous ont entrainé dans la grande séparation ethnique et le grand remplacement. L’apartheid, si on considère que ce mot est pertinent, n’est pas le résultat d’une politique racialiste mis en œuvre par l’État, mais d’une réaction de rejet ethnique et tribal de la part d’un côté les Français de souche et de l’autre les immigrés.


François Pupponi: les classes moyennes blanches… par prechi-precha

La première partie de son intervention

Henri de Lesquen sur l’apartheid en France: C’est la fuite des blancs; le « White flight » (vidéo)

Henri de Lesquen recevait dans son émission sur radio courtoisie Laurent Obertone, auteur du livre Big Brother. L’occasion de parler de l’apartheid et d’évoquer ce que la sociologie américaine nomme le « White flight »(1), la fuite des blancs.


Henri de lesquen sur l'apartheid en France: C… par prechi-precha

(1) White flight désigne la migration des personnes d’origine européenne hors des zones urbaines qui ont vu un taux d’immigration de populations allogènes augmenter significativement. Le terme est né aux États-Unis, ou le phénomène a été décrit de la manière la plus précise.

Apartheid à l’envers en Afrique du Sud (vidéo)

La BBC, connue pour des opinions plutôt de gauche et que l’on ne peut donc soupçonner ici de parti pris, a consacré à ces questions en mai dernier un film intitulé « Les Blancs ont-ils encore un avenir en Afrique du Sud » ? Dans l’article de John Simpson accompagnant le film on lit « ceux qui souffrent le plus maintenant, ce sont les membres les plus faibles et les plus vulnérables de la communauté blanche ». Et il décrit un camp, parmi quelque 80 autres – même si ces chiffres sont contestés en partie – en Afrique du Sud où vivent des Blancs pauvres, « sans eau, sans éléctricité…Les habitants vivent de deux repas quotidiens de bouillie de maïs qui leur sont apportés par des bénévoles…ils n’ont pas de sécurité sociale, pas de recours, pas plus qu’il n’y en avait pour ceux qui n’étaient pas blancs sous le régime de l’apartheid ».

Quant aux Blancs « qui se trouvent bien plus haut sur l’échelle sociale, ils sont très menacés, cette fois littéralement. Pratiquement toutes les semaines les médias rapportent localement le meurtre de fermiers blancs, bien que l’on n’en entende pas beaucoup parler dans les médias en dehors de l’Afrique du Sud ».

En Afrique du Sud un fermier blanc risque deux fois plus d’être assassiné qu’un policier et les policiers mènent une vie particulièrement dangereuse. Les assassinats de fermiers sont souvent particulièrement brutaux ». (( Mieux vaut, en effet, pas voir les photos de leur corps…)) D’ailleurs, « il y avait 60.000 fermiers blancs en Afrique du Sud. En 20 ans ce chiffre a été divisé par deux »… Continuer la lecture de Apartheid à l’envers en Afrique du Sud (vidéo)