Archives par mot-clé : apprentissage

Marine Le Pen: Nous proposons un délai de carence pour tous les étrangers qui viennent travailler dans le pays

Vous aviez annoncé votre entrée officielle en campagne pour le mois de février. Mais vous êtes déjà de plain-pied dedans. Pourquoi avez-vous accéléré le rythme ? A cause de la victoire de François Fillon et de la primaire de la gauche ?


Marine Le Pen.
Je ne me détermine pas par rapport aux événements extérieurs. Je sens qu’il est temps d’entrer en campagne. Et puis j’ai envie d’y aller, j’étais impatiente. Aujourd’hui, nous sommes au début de l’année, c’est le bon moment pour démarrer. Même si le lancement officiel reste effectivement programmé pour février, avec mon projet présidentiel que je rendrai public.

C’est donc que ça vous démangeait ?
J’avais des fourmis dans les pattes, je grattais le sol du sabot. Depuis un an, je suis un peu en retrait pour préparer cette campagne, mais aussi le quinquennat. C’est un gros travail de fond qui nécessite du recul, énormément de rencontres. Mais je suis une femme active, j’aime l’action, et donc cette action me manquait. D’autant que cette campagne s’annonce comme une grande et belle bataille avec une importance particulière pour le pays.

Vous concentrez toutes vos attaques sur François Fillon. Pourquoi parler autant de lui au lieu d’insister sur vos propres propositions ?
Lorsque nous connaîtrons le candidat socialiste, nous aurons tout le loisir d’exprimer les désaccords que nous avons avec son programme. Mais, en l’état, nous avons deux candidats : M. Macron, dont personne ne sait quel est le projet — c’est donc assez difficile d’émettre une critique contre un projet qui n’existe pas — et M. Fillon. Après son élection à la primaire de la droite, son programme est apparu dans toute sa brutalité. En cela, le projet de François Fillon est presque symbolique du choix que les Français auront à faire.

C’est-à-dire ?
La question, aujourd’hui, c’est de savoir si on se soumet à l’Union européenne, à l’austérité, à l’effondrement du système de protection sociale, à une politique déflationniste telle qu’elle est exigée par l’Europe. Ou est-ce qu’on fait le choix, qui est le mien, de la souveraineté, de l’adaptation des réformes politiques aux besoins de l’économie, en rompant totalement avec cette politique d’austérité que nous considérons profondément dévastatrice.

François Fillon affirme que son programme radical permettra de sauver notre système de santé. Que proposez-vous pour assurer l’avenir de la Sécu ?
Avec Fillon, le système de santé mourra soigné. Moi, je veux qu’il vive ! Nous prenons en charge un nombre considérable de personnes qui, à mon sens, n’ont pas vocation à bénéficier de ce système de solidarité nationale. C’est la raison pour laquelle nous plaidons pour la suppression de l’aide médicale de l’Etat. C’est aussi pour cela que nous proposons un délai de carence pour tous les étrangers qui viennent travailler dans le pays. Ils devront cotiser quelques années avant de pouvoir accéder aux bénéfices de la protection sociale et de la solidarité nationale dans son ensemble. J’y inclus d’ailleurs l’école gratuite.

Il faut aussi engager un bras de fer avec les laboratoires pharmaceutiques

Vous revenez sur le tiers payant généralisé ?
Je suis plutôt opposée au tiers payant généralisé. On fait peser sur les médecins une gestion administrative considérable, et cela engendre un coût. Mais je ne veux pas créer de la perturbation sur la perturbation. Il sera assez facile de dresser le bilan de cette réforme. Et si ce bilan est négatif, et je pense qu’il le sera, de revenir dessus.

Quelles sont vos autres pistes d’économies pour la Sécu ? Continuer la lecture de Marine Le Pen: Nous proposons un délai de carence pour tous les étrangers qui viennent travailler dans le pays

Présidentielle 2017 : les 3 propositions phare de Le Pen pour l’éducation (màj: vidéo)

Suppression du collège unique, soutien massif à l’apprentissage, introduction de la sélection à l’entrée de université, 50% du temps scolaire en primaire consacré à l’apprentissage du français.

Bravo!


23 sept 2016

22 sept 2016

La présidente du FN propose notamment de placer l’enseignement du français au cœur de l’école primaire et d’abolir le collège unique.

Marine Le Pen, présidente du Front national, à Paris le 17 mai 2016
Crédit : REVELLI-BEAUMONT/SIPA

Jeudi 22 septembre 2016, à Paris, Marine Le Pen tenait sa Convention présidentielle sur le thème de l’école. Dans son discours de clôture, la présidente du Front national a esquissé les réformes qu’elle souhaiterait appliquer au monde de l’éducation si elle accédait au pouvoir après l’élection présidentielle de 2017.
(…)

3 dogmes à abattre

« Pour le primaire nous avons un objectif clair et c’est une réforme concrète que je propose : 50% du temps d’enseignement doit être consacré à l’apprentissage du français à l’école primaire », a lancé Marine Le Pen afin de « retrouver un niveau de lecture et d’écriture digne de ce nom ».

« Dans le secondaire, il faut en finir avec le dogme du collège unique, continue-t-elle. Le collège unique est une machine à frustration qui favorise les inégalités (…). À trop vouloir que les élèves soient tous les même, on efface leurs différence et on condamne alors des milliers d’élèves à se sentir écraser par le collège ».

Et Marine Le Pen de louer l’exemple du système éducatif de nos voisins allemands avec son système d’enseignement professionnel. En deuxième réforme, Marine Le Pen propose donc la suppression du collège unique et la revalorisation de l’enseignement professionnel.

Continuer la lecture de Présidentielle 2017 : les 3 propositions phare de Le Pen pour l’éducation (màj: vidéo)

L’Etat supprime 550 millions d’euros d’aides à l’apprentissage

L’indemnité versée aux entreprises qui accueillent des apprentis sera supprimée. Régions et entreprises dénoncent une mesure « contradictoire » avec la priorité donnée à l’emploi des jeunes.

François Hollande et Jean-Marc Ayrault ne cessent de le marteler : les jeunes, l’emploi et la formation sont des « priorités ». Mais cela ne les empêche visiblement pas de passer l’aide à l’apprentissage à la moulinette de la réduction des dépenses publiques… Hier, à l’issue du comité interministériel de modernisation de l’action publique (Cimap), le gouvernement a annoncé la suppression de l’indemnité compensatrice de formation. Cette prime financée par l’Etat est versée par les régions aux entreprises accueillant des apprentis.

L’économie annuelle attendue est de 550 millions d’euros, soit 20 % des quelque 2,8 Continuer la lecture de L’Etat supprime 550 millions d’euros d’aides à l’apprentissage