Archives par mot-clé : Assurance vie

Impôts: Emmanuel Macron inquiète les assureurs

Macron suit à la lettre le rapport de la commission européenne « le paquet d’Hiver » qui dit que les Français doivent être délestés de leur patrimoine et de leur épargne.

Ce type va vous ruiner pour sauver l’euro


Le candidat d’En marche! veut soumettre les nouveaux flux d’assurance-vie à un prélèvement forfaitaire de 30%. Un projet qui reste à affiner.

Chacun voit midi à sa porte. Et dans les éléments de son programme économique distillés par le candidat Emmanuel Macron, les assureurs ont repéré une petite phrase qui leur donne des sueurs froides. Dans son entretien aux Échos le 24 février, l’ex-ministre de l’Économie promet une réforme profonde de la fiscalité de l’épargne, «avec la création d’un prélèvement forfaitaire unique …

Le Figaro

Assurance-vie : Le conseil d’une ex-directrice de Goldman Sachs

Selon Natacha Valla, ancienne directrice exécutive chez Goldman Sachs de 2008 à 2013, l’argent placé sur les contrats d’assurance-vie est depuis longtemps évaporé et il faudra donc prendre les pertes, d’une manière ou d’une autre.

Émission C dans l’air (15 Oct. 2014)

Natacha Valla a été Directrice Exécutive chez Goldman Sachs de 2008 à 2013, après avoir été économiste à la BCE, puis à la Banque France. Elle a également été consultante pour le FMI et l’OCDE. Parallèlement elle a enseigné à HEC, l’IEP et l’université de Paris Dauphine. Elle a reçu le prix 2000 de la Society for Computational Economics.

Revoir: Crise de la dette, MON EPARGNE EN DANGER ! (vidéo)

Assurance-vie : nouveau tour de vis fiscal

La réforme présentée ce matin en Conseil des ministres va alourdir la fiscalité des contrats de plus d’un million d’euros lors d’une succession. Deux nouvelles formules sont aussi créées.

Jour J pour l’assurance-vie. Pierre Moscovici présente ce matin en Conseil des ministres la réforme du placement. Celle-ci sera intégrée dans la loi de finances rectificative et débattue au Parlement en fin d’année.

Tous les épargnants n’y trouveront pas leur compte. Certes, Bercy n’a pas retenu les propositions chocs du rapporteur général de la commission des finances, Christian Eckert, qui préconisait il y a peu qu’on alourdisse considérablement la fiscalité de l’assurance-vie. Mais, une fois de plus, il compte mettre à contribution les Français ayant une épargne importante.

Le gouvernement veut en effet davantage taxer en cas de succession les contrats supérieurs à un million d’euros par bénéficiaire. Ces héritiers seront imposés à 31,25 % (contre 25 % aujourd’hui), après un abattement de 152.500 euros. Ce qui devrait faire grincer beaucoup de dents. Car la note fiscale de nombreux détenteurs d’assurance-vie n’en finit plus de grimper.

Les prélèvements sociaux sur les vieux contrats d’assurance-vie en unités de compte viennent ainsi de passer à 15,5 %. Jusqu’à présent, ces contrats étaient imposés aux taux historiques, plus faibles. Cette mesure rétroactive touche plus de sept millions de personnes.

La réforme présentée aujourd’hui prévoit aussi de créer deux nouveaux types de contrats d’assurance-vie, davantage investis en actions et dans l’immobilier. Le premier, qui s’inspire du rapport Berger-Lefebvre, se veut grand public. Baptisé «Eurocroissance», il se situe à mi-chemin entre les fonds en euros dont le capital est garanti au jour le jour et les contrats multisupports investis en actions, mais c’est l’investisseur qui supporte le risque. Le capital placé sur les fonds Eurocroissance ne sera garanti qu’après huit ans, afin de permettre aux assureurs d’investir davantage dans des actifs plus risqués comme les actions, les PME non cotées ou l’immobilier.

Orienter l’épargne vers les entreprises Continuer la lecture de Assurance-vie : nouveau tour de vis fiscal

La taxation sur les PEA et l’assurance-vie alourdie

Addendum : Nicolas Doze – Le PS propose la justice sociale, cela se traduit par le vol en bande organisée

 

On vous avez déjà parlé de cette affaire… Vol socialiste : Le gouvernement s’apprête à voler les épargnants du PEA (maj vidéo). Le vol vient d’être commis, sous vos yeux, avec en plus un effet rétroactif. Les gens de gauche vont être content d’apprendre que leurs élus vont taper 15% de l’épargne des français après les avoir assommé d’impôts et de taxes. On vous le dit: demain nous serons tous chypriotes.

(voir aussi : Le FMI propose une «supertaxe» sur le capital (Maj video BFM)

rapetou1Article BFM

Voilà une mesure qui n’a pas fini de faire parler. Les députés ont voté, mercredi 23 octobre, une uniformisation par le haut du taux de prélèvements sociaux à 15,5% pour certains contrats d’assurance-vie, plans d’épargne en actions (PEA) et plans d’épargne-logement (PEL).

Cette réforme du calcul des prélèvements sociaux sur les produits de placement exonérés d’impôt sur le revenu est vivement critiquée, notamment par la droite. Elle a été votée dans le cadre du projet de loi de financement de Sécurité sociale (PLFSS) pour 2014, actuellement en discussion à l’Assemblée. La mesure doit rapporter 600 millions d’euros, dont 450 millions affectés à la Sécu.

La droite dénonce un « Etat spoliateur » Continuer la lecture de La taxation sur les PEA et l’assurance-vie alourdie

Assurance-vie : la menace d’une bulle obligataire plane sur les fonds en euros

On vous l’a souvent dit sur ce blog, l’épargne des français est fortement exposée à la dette de l’Etat. L’ensemble des produits d’épargne sont constitués d’obligations émises en euro. Une situation qui exposent les français à la bulle obligataire qui gonfle, gonfle, gonfle… jusqu’au jour où elle fera boum… et là ça va pas être jolie à voir ! Pour sauver votre épargne, achetez de l’OR physique et investissez dans la pierre.

– – – – – – – – –

bulle

Les Français qui investissent massivement dans les fonds en euros de l’assurance-vie pour la sécurité offerte par ces placements savent-ils que, finalement, ils prennent des risques ? Selon nos calculs, réalisés sur une trentaine de sociétés d’assurance-vie, les actifs des fonds en euros sont investis en moyenne à 81 % sur des obligations, 9 % sur des actions, 5 % sur de l’immobilier et 4 % sur du monétaire.

Les Français ayant 85 % de fonds en euros dans leurs contrats d’assurance-vie, la sécurité de leur épargne est donc fortement corrélée à celle des obligations. Or leurs rendements sont anémiques. L’obligation assimilable du Trésor (OAT) à dix ans évolue aujourd’hui à 1,73 %, et du côté des entreprises il faut désormais sélectionner des sociétés notées BBB par les agences, c’est-à-dire présentant un certain risque, pour obtenir un rendement de 3 %.

BULLE OBLIGATAIRE

Ces taux anormalement bas conduisent à la constitution d’une « bulle obligataire ». Concrètement, il suffirait de tensions au Continuer la lecture de Assurance-vie : la menace d’une bulle obligataire plane sur les fonds en euros

Nicolas Doze : La nationalisation de l’épargne des français (vidéo)

Vendredi 25 janvier, lors de l’émission Intégrale Placements, Nicolas Doze présentait sa polémique sur BFM Business. Le sujet principal était l’épargne. Nicolas Doze vous explique comment l’état subventionne la détention de la dette par les ménages français. Et comment le pouvoir socialiste met tout en œuvre pour s’accaparer l’épargne des français afin de financer les collectivités locales aujourd’hui très endettées.