Archives par mot-clé : Attentat charlie Hebdo

L’avocat Richard Malka sur la dérive islamogauchiste de la Ligue des droits de l’Homme.

« La LDH, créée au moment de Dreyfus, n’est pas aux côtés des victimes de l’Hyper Cacher, la LDH créée par Ferdinand Buisson, un des inventeurs de la laïcité, n’est pas aux côtés de Charlie Hebdo et est aux côtés du CCIF » Richard Malka

 

Le procès de Charlie Hebdo fut une véritable épreuve pour les nombreuses victimes, directes ou collatérales des attentats. Mais alors que beaucoup d’associations étaient présentes au procès, en soutien, l’avocat de Charlie Hebdo, Richard Malka, a déploré au cours d’une interview accordée à Radio J, l’absence de la ligue des Droits de l’Homme. « Il y avait toutes les grandes associations antiracistes et même le MRAP (Mouvement contre le racisme et l’amitié entre les peuples) pour qui ça n’a pas été facile, mais ils ont eu le courage d’être aux côtés des victimes […] la seule association qui n’était pas là, c’était la Ligue des Droits de l’Homme, créée au moment de l’Affaire Dreyfus, et qui n’était pas aux côtés des victimes de l’Hyper casher, pas aux côtés de Charlie hebdo, mais ils sont dans le même temps du côté du CCIF » a déploré l’avocat. Continuer la lecture de L’avocat Richard Malka sur la dérive islamogauchiste de la Ligue des droits de l’Homme.

Richard Millet: La civilisation post-chrétienne ne produit pas du vide : elle est le vide

Politique Magazine a interrogé Richard Millet.Via Salon Beige

Extraits :

« Depuis l’attentat de Charlie Hebdo, on assiste au déploiement d’une effarante propagande où il n’est question que de liberté d’expression. Que vous inspire la pseudo-unité nationale qu’elle suscite, vous qui avez été condamné à mort socialement et médiatiquement pour vos écrits ?

Ce genre d’unanimité ne peut se faire, comme René Girard l’a montré, qu’au détriment de quelques-uns. La prétendue recomposition nationale qui a eu lieu après les meurtres de Charlie Hebdo nous dit deux choses :

d’abord qu’elle n’aurait pas été aussi grande si les victimes n’avaient pas été des journalistes (les meurtres de Toulouse et de Montauban, il y a deux ans, pourtant de même nature, n’avaient pas suscité un pareil émoi) ; il est vrai, ces journalistes appartenaient à l’extrême-gauche, celle-là même qui clame qu’il n’ y a pas encore assez d’immigrés, pas assez d’« Europe », et qu’il faut en finir avec les nations.

D’autre part, cette unanimité s’est faite au détriment même de la « liberté d’expression », c’est-à-dire de ceux qui, Français de souche et catholique sont constamment insultés par Charlie Hebdo. Il en va de cette liberté comme de la « tolérance » :

elle est une arme de contrôle, pour le pouvoir médiatico-politique qui trouve à présent chez Zemmour, Camus, Finkielkraut et moi-même des « responsabilités » dans le climat d’ « islamophobie » qui fait des musulmans les victimes d’un « amalgame », d’une « stigmatisation » (ces mots ayant remplacé celui, dévalorisé, de racisme). Le serpent socialiste se mord d’ailleurs la queue : son discours rejoint ici celui des islamistes prétendus « modérés ».

La religion républicaine peut-elle s’aveugler encore longtemps sur le fait qu’elle n’est qu’un dangereux simulacre ? Est-ce finalement l’islam qui va le lui apprendre ?

L’islam, dans sa violence comme dans ses conquérantes prétentions juridiques, a le mérite de rappeler, involontairement, que la classe politique joue, depuis une trentaine d’années, avec le feu immigrationniste.

Soyons réalistes ; il y a une bonne immigration : celle qui veut s’assimiler, et une autre, problématique, généralement musulmane, qui trouve dans le multiculturalisme une citoyenneté minimaliste. Je suis « français » faute de mieux (faute d’être américain, par exemple, ou de vivre selon la charia), peuvent se dire les jeunes immigrés.

L’islam est, pour beaucoup, un ordre politique avant d’être une religion, comme l’a rappelé Houellebecq dans son roman Soumission. Tout cela occulte le fait majeur : la déchristianisation de l’Europe, dont la religion laïque ou celle des droits de l’homme ne peut plus masquer qu’elle fait le lit de l’islam, lequel a horreur du vide religieux.

Et si les catholiques ont montré qu’ils sont une force puissante lors de la Manif pour tous, cette force ne semble pas avoir, hélas, d’avenir politique. Les socialistes continuent leur œuvre de destruction, cette forme de guerre civile, commencée en Vendée, en 1793. […]

La civilisation post-moderne, post-historique, post-chrétienne ne produit pas du vide : elle est le vide, la jouissance du vide, du présent perpétuel, du light, de Continuer la lecture de Richard Millet: La civilisation post-chrétienne ne produit pas du vide : elle est le vide

Insolite : + 20 points de popularité pour le gouvernement qui n’a pas su empêcher les attentats

Excellente Tribune du Paysan Savoyard pour le site Fdesouche. Il point du doigt l’immaturité politique de toute une catégorie de la population aliénée par Big Brother.

Tribune libre de Paysan Savoyard

Deux semaines après les attentats, la situation de politique intérieure conduit à dresser différents constats qui réussissent à susciter chez les observateurs pourtant endurcis que nous sommes, habitués à n’enregistrer jamais que de mauvaises nouvelles, un accablement accru et toujours renouvelé.

  • N’ayant pas su éviter les attentats, le gouvernement enregistre une hausse spectaculaire de sa popularité

Après avoir réussi à mobiliser autour de lui des millions de manifestants, le gouvernement enregistre dans la foulée une amélioration de 20 points de sa cote de popularité. MM. Valls et Hollande voient le nombre des personnes satisfaites de leur action augmenter fortement (40 % de satisfaits pour l’un, 61 % pour l’autre). M. Hollande, peut même envisager, pour la première fois depuis longtemps, d’être finalement présent au second tour de 2017.

C’est pourtant bien ce gouvernement qui n’a pas su prévenir les attentats. Ces attentats sont pourtant les plus sanglants commis en France depuis des décennies. Leurs auteurs étaient pourtant des délinquants et des islamistes archi-connus des services, avaient fait de la prison et étaient paraît-il surveillés.

Et voilà ce gouvernement récompensé et félicité pour son action.

Au fou !

  • Les attentats ont été commis par des immigrés : il faut donc dénoncer avec force les « semeurs de haine » qui voudraient arrêter l’immigration

L’extrême droite est dénoncée parce qu’elle « attise les peurs et sème la haine ». Le Front national a été pour cette raison rejeté de l’organisation de la manifestation d’union nationale. Le rejet de l’extrême droite est décrété par le gauche aussi bien par la droite.

Pourtant c’est bien par des immigrés que les attentats ont été commis. Pourtant ils l’ont été au nom de l’islam. Pourtant les terroristes, nés en France et de nationalité française, ont eu un parcours semblable à ceux de millions d’autres immigrés. Les attentats renvoient donc évidemment à la question de l’immigration, laquelle se trouve être, qui plus est, le plus souvent musulmane.

Et voilà qu’est mis en cause et dénoncé comme fauteur de troubles le parti qui, seul depuis 40 ans, met en garde contre l’ampleur de l’immigration et ses catastrophiques conséquences.

Au fou !

  • L’attentat ayant été commis au nom de l’islam, la lutte contre l’islamophobie est mise à l’ordre du jour

Le gouvernement a annoncé son intention de lutter contre l’islamophobie, qui sera poursuivi comme une forme d’incitation à la haine raciale. Il s’agit d’empêcher que ne soit opéré un « amalgame » entre les djihadistes et « l’immense majorité des musulmans », qui sont pacifiques et intégrés et ne doivent pas être « stigmatisés ». Continuer la lecture de Insolite : + 20 points de popularité pour le gouvernement qui n’a pas su empêcher les attentats

Carnages djihadistes à Paris : ce n’est qu’un début – Par Guillaume Faye

Les carnages à Charlie Hebdo, dans le magasin casher et à Montrouge ne sont qu’un début, un signe avant-coureur. En tout, 17 morts, dont 10 journalistes, 4 Juifs et 3 policiers et une trentaine de blessés. En ces journées, la guerre civile ethnique a commencé, menée en France sous la bannière de l’islam. Plus rien ne pourra l’arrêter, sauf une victoire d’un côté ou de l’autre, car jamais une guerre ne cesse d’elle-même par armistice sans vaincus ni vainqueurs.

Plus grave que le 11 septembre ?

Ces tueries suivent les attentats meurtriers commis par des ”loups solitaires”, au cri de « Allah Akbar ! » en lançant des voitures dans la foule ou en attaquant au couteau (à Joué-lès-Tours, Nantes, Dijon). Cet acte de guerre s’inscrit dans une offensive tous azimuts (pensée comme contre-offensive et vengeresse) de l’islam contre l’Occident et plus spécifiquement contre la France qu’il entend conquérir. Cette guerre, le terrorisme n’en est que la partie visible de l’iceberg ; la partie immergée, c’est l’islamisation, offensive grandissante sur tout le territoire, dont l’intimidation par le terrorisme n’est qu’un des aspects. Après les tueries de Merah et de Nemmouche, la saga sanguinaire continue. Et les angéliques crient : ”il n’y a pas de guerre de civilisations ! ”. Remarquez, d’un certain point de vue, ils ont raison car, en fait, c’est la guerre de la civilisation contre la barbarie.

Paradoxe : par leur portée symbolique, ces attaques sont plus marquantes que celles du 11 septembre 2001 à New-York, pourtant autrement plus meurtrières (3.000 morts). À l’époque, on n’avait pas vu une pareille mobilisation, avec manifs géantes qui ont attiré 50 chefs d’État et de gouvernement. En effet, les attaques de Paris, venues de l’intérieur, ont été une opération militaire de commandos qui a frappé les esprits. Ces raids, ces rezzous, peuvent se répéter à l’infini, alors que les attentats du 11 septembre, comme ceux de Madrid et de Londres, supposent une lourde logistique. C’est la logique de la guérilla de terrain, autrement plus angoissante et imparable que celle du terrorisme classique.

Islam et barbarie

Partout la barbarie islamique prend de l’ampleur, Boko Haram au Nigéria, Syrie, Irak, Algérie, etc. avec son cortège de décapitations, de massacres de civils, de viols, d’esclavagisme, d’enfants tueurs enrôlés, de spoliations, de persécutions, de prises d’otages, de pillages, d’exécutions sommaires, etc. Relisez l’histoire, rien de nouveau. Quand se décidera-t-on à ouvrir les yeux ? Ils ne se cachent même pas, à la différence des nazis et des communistes (Staline, Mao, Pol-Pot, etc.), ils ne maquillent même pas leurs crimes. Ils en sont fiers ; ils les étalent au nom d’Allah, ils les filment et les diffusent. Si l’on commettait de telles abominations au nom du christianisme, ne se poserait-on pas des questions sur la nature de ce dernier ? Pourquoi ne pas le faire quand il s’agit de l’islam, qui est devenu en France intouchable ? Intouchable (péché d’”islamophobie”), par peur, tout simplement.

Vous avez dit ”liberté d’expression” ?

On a manifesté au nom de la liberté de pensée et d’expression pour défendre Charlie Hebdo. C‘est assez hypocrite de la part d’un État et d’une idéologie dominante qui, par ailleurs, répriment la liberté d’expression quand elle provient de ceux qui ne participent pas de cette idéologie. J’ai été condamné à une très forte amende par la justice française en l’an 2000 pour mon livre La colonisation de l’Europe, discours vrai contre l’immigration et l’islam. (L’Aencre) qui pourtant ne comportait aucune caricature ni propos offensants mais une argumentation contre l’immigration et l’islamisation. Cause de la condamnation : islamophobie. Éric Zemmour, après d’autres ennuis judiciaires, a été remercié de I-Télé pour son livre Le suicide français. Où est la ”liberté d’expression” ? Deux poids, deux mesures. Charlie Hebdo, lui, étant gauchiste (et non pas du tout subversif) bénéficiait d’une sorte d’immunité judiciaire. En réalité, l’État français, gauche et droite confondues, a préparé la voie à l’intolérance islamique en criminalisant l’”islamophobie”. Pour ménager un électorat et acheter la paix civile. C’est raté. Au nom de la tolérance, il est puni de critiquer l’islam intolérant ! Ce n’est pas la peine de se réclamer hypocritement de Voltaire ! On oublie que sa pièce (médiocre par ailleurs) Mahomet a été interdite de représentation à Genève il y a peu de temps.

Stratégie d’intimidation

Les meurtres des journalistes de Charlie Hebdo, font partie d’une stratégie d’intimidation qui joue sur les peurs. Il s’agit de dissuader toute critique de l’islam totalitaire. Cette Continuer la lecture de Carnages djihadistes à Paris : ce n’est qu’un début – Par Guillaume Faye

Marine Le Pen sort l’artillerie lourde contre la «racaille radicalisée» (maj vidéo)

Article de Libération

Marine Le Pen déclare la guerre «à la racaille radicalisée» des banlieues.
«On ne se bat pas plus contre Ben Laden. Les terroristes aujourd’hui, ce sont des jeunes délinquants souvent multirécidivistes bien avant leur majorité, passés par la prison. Merah, Nemmouche, les frères Kouachi et Coulibaly, ce sont des clones. Ils présentent le même profil », a déclaré, vendredi, au siège de son parti, la présidente du Front national lors d’une conférence de presse destinée à présenter les mesures de sa formation contre l’islam radical.

La patronne de la formation d’extrême droite n’hésite pas à faire le lien «entre l’immigration légale et clandestine qu’il faut absolument tarir et le développement de cet islam radical sur le territoire français. Ce serait dangereux et illusoire que de ne pas le voir. Il faut cesser d’accepter au sein de notre nation des gens qui n’ont rien à y faire».

«Stop à la construction de lieux de culte sur des fonds publics»

La candidate à l’élection présidentielle de 2012 demande une nouvelle fois la suspension «immédiate» des accords de Schengen. Les tragiques événements de la semaine dernière lui permettent également de ressortir l’arsenal de mesures prônées déjà de longue date par le FN sur l’air du «on vous l’avait bien dit, et depuis longtemps». A commencer par la réforme du code de la nationalité, avec la suppression du droit du sol, vieille revendication du FN.

Marine Le Pen, qui a dénoncé une nouvelle fois vendredi la montée des communautarismes, a beau jeu de rappeler qu’elle a été «la première des responsables politiques à dénoncer les prières de rue, les exigences alimentaires particulières dans les écoles, les revendications religieuses dans les entreprises. Il y a aujourd’hui des gens qui se sentent en rupture avec la société française. Le communautarisme est le terreau de l’islamisme».

Pas question, pour elle, de procéder à un réaménagement de la loi sur la laïcité républicaine, comme quelques responsables politiques ont pu le proposer, mais au contraire «rétablir son application de manière rigoureuse et totale». Elle se défend d’établir l’amalgame avec «l’ensemble de nos compatriotes musulmans qui n’ont rien à voir avec l’islam radical», tout en rappelant qu’il n’y a pas de «communauté en France. Il n’y a que Continuer la lecture de Marine Le Pen sort l’artillerie lourde contre la «racaille radicalisée» (maj vidéo)

Les fadaises du dialogue islamo-chrétien selon l’islamologue Rémi Brague. (vidéo)

Continuer la lecture de Les fadaises du dialogue islamo-chrétien selon l’islamologue Rémi Brague. (vidéo)