Archives par mot-clé : attentat islamiste

Hambourg: Un demandeur d’asile islamiste crie « Allahu Akbar » dans un supermarché , poignarde 4 personnes et fait un mort

Après l’attaque au couteau qui a fait un mort et six blessés à Hambourg, en Allemagne, l’enquête avance. L’identité de l’assaillant, un demandeur d’asile en provenance des émirats arabes unis, se précise.

Le quotidien berlinois Tagesspiegel, citant des sources proches des services de sécurité, affirme que l’agresseur, né en 1991, était connu de la police comme un islamiste et était arrivé dans le pays comme réfugié. Selon plusieurs témoins l’agresseur a crié à plusieurs reprises «Allah Akbar» lors des faits.

La police a également revu légèrement en hausse le bilan de l’attaque, soulignant qu’outre la personne décédée, six personnes avaient été blessées au total, «en partie grièvement».

Un homme a été arrêté ce vendredi après une attaque au couteau dans un supermarché de Hambourg, dans le nord de l’Allemagne.

L’attaque, qui s’est produite dans le quartier de Barmbek, a fait un mort et plusieurs blessés, précise l’agence de presse allemande DPA.

La police a reçu de nombreux appels peu après 15 heures, faisant état d’un homme ayant couru Continuer la lecture de Hambourg: Un demandeur d’asile islamiste crie « Allahu Akbar » dans un supermarché , poignarde 4 personnes et fait un mort

Attentat Kamikaze à Manchester : 22 morts et 60 blessés (revendication de l’EI)

Par le biais de son agence de propagande Amaq, le groupe terroriste a revendiqué l’attaque « commis(e) à l’aide d’un engin explosif déposé dans la salle de concert ».

8h30: Le bilan s’alourdit à au moins 22 morts, dont des enfants, dans l’attentat de Manchester, annonce la police britannique.

Il s’agit d’un attentat-suicide commis par un homme seul. L’auteur de l’attentat de Manchester est mort en faisant exploser un engin, dit la police britannique.


Une explosion a eu lieu lundi soir lors d’un concert de la chanteuse américaine Ariana Grande. Il y a au moins 19 morts et 50 blessés, selon un bilan provisoire de la police. Theresa May parle d’«attaque terroriste».

Au moins une explosion aurait été entendue ce lundi soir, peu avant 23 heures (minuit à Paris) à la Manchester Arena (Angleterre) pendant le concert de la chanteuse américaine Ariana Grande qui touchait à sa fin. Il y a au moins 19 morts et 50 blessés.

Une déflagration s’est produite lundi soir dans une salle de concert de Manchester, où se produisait la chanteuse américaine Ariana Grande. Continuer la lecture de Attentat Kamikaze à Manchester : 22 morts et 60 blessés (revendication de l’EI)

Attentat islamiste à Londres: réaction de Marine Le Pen

En visite au Tchad, la présidente du FN a réagi après l’attentat de Londres. “Une nouvelle fois, le terrorisme frappe au cœur de l’Europe, dans une capitale européenne où des victimes sont de jeunes Français. Ceci rappelle cruellement que le terrorisme est une menace quotidienne”, déclare-t-elle au Figaro. “La guerre nous est menée mais nous ne menons pas la guerre. Il faut la déclencher pour pouvoir mettre en sécurité le peuple français”, estime-t-elle.

Elle pointe également du doigt le gouvernement français : “Il ne prend Continuer la lecture de Attentat islamiste à Londres: réaction de Marine Le Pen

Attentat islamiste à Nice: Au volant d’un camion un tunisien (Mohamed Lahouaiej Bouhlel) fonce dans la foule (84 morts)

De nombreux éléments de l’attentat perpétré par le conducteur d’un camion le 14 juillet à Nice ayant fait au moins 84 morts restent flous. Néanmoins, les policiers en savent désormais davantage sur le profil de l’auteur de l’attaque. Selon nos informations, le conducteur du camion qui a fauché des dizaines de personnes à Nice était un Tunisien de 31 ans (et non binational comme indiqué précédemment), connu de la police pour violences avec arme, violences conjugales, menaces et vol mais aucun fait en lien avec le terrorisme. Titulaire d’une carte de résident en France, il était domicilié à Nice où il était marié et père de trois enfants. Par ailleurs, on sait également qu’il avait loué le camion il y a quelques jours.


Un franco tunisien au volant d’un camion a foncé jeudi soir dans la foule pendant le feu d’artifice du 14 juillet, faisant 80 victimes.

La section antiterroriste du parquet de Paris s’est saisie de l’enquête. « Des armes lourdes » ont été retrouvées à l’intérieur du véhicule, affirme le président de la région niçoise, Christian Estrosi, qui se trouvait sur les lieux. Ces armes étaient finalement toutes factices sauf une, corrige une source policière.

Des papiers d’identité au nom d’un Franco-Tunisien se trouvaient également à l’intérieur du camion. « L’identification du chauffeur du camion est encore en cours », a déclaré à l’AFP une source policière. Sur les papiers d’identité, l’homme est âgé de 31 ans et domicilié à Nice. D’après iTÉLÉ, celui-ci était connu des services de polices pour de petits délits mais pas des renseignements. L’attaque n’a pas été revendiquée mais le président de la République l’assure : « Le caractère terroriste de l’attaque ne peut être nié. »

François Hollande prolonge l’état d’urgence et fait appel à la réserve opérationnelle.

Nice : trois militaires en patrouille place Masséna agressés à l’arme blanche. L’agresseur avait été entendu par la DGSI et relâché (maj)

addendum: Agression à Nice: le nom de l’agresseur serait Moussa Coulibaly

Eric Ciotti, le président du Conseil général des Alpes-Maritimes « condamne avec fermeté l’agression de trois militaires à Nice » qui ajoute : « c’est la République qui vient une nouvelle fois, à travers ces actes, d’être attaquée »

Christian Estrosi vient de déclarer qu’une carte d’identité au nom de Moussa Coulibaly, le même patronyme qu’Amedy Coulibaly, l’auteur de la tuerie de la porte de Vincennes, a été retrouvée sur les lieux du drame.

source

—–

Trois militaires ont été agressés au couteau à Nice, dans les Alpes-Maritimes. Ils étaient en patrouille sur la place Masséna dans le cadre du plan Vigipirate. L’agresseur a été interpellé. Un militaire est touché assez sérieusement au visage.

Trois militaires étaient en faction, mardi 3 février, devant un centre communautaire juif du centre de Nice, dans le cadre du plan Vigipirate, quand un homme les a agressés au couteau, blessant deux d’entre eux.

Les militaires, dont l’un a été blessé au bras et un autre au visage, ont été pris en charge par les services de secours sur le lieu de l’agression, avenue Jean Médecin, à côté de la place Masséna, a constaté un correspondant de l’AFP. Leur pronostic vital n’est pas engagé.

L’agresseur avait deux couteaux sur lui, mais n’en a utilisé apparemment qu’un, a précisé le premier adjoint de Christian Estrosi à la mairie de Nice, Philippe Pradal, qui s’est rendu sur place après les faits. Il a été interpellé grâce à l’intervention de deux agents du tramway, qui passaient à proximité, et d’un autre homme, toujours selon Philippe Pradal.

Les militaires assuraient la sécurité, dans le cadre du plan Vigipirate, devant un immeuble abritant le Consistoire israélite de Nice, Radio Shalom et une association israélite. Quelque 10 500 militaires ont notamment été déployés dans le pays, dont 5 800 en Île-de-France, sur des sites sensibles, notamment les lieux de culte juifs et musulmans, devant des établissements scolaires ou les entreprises de presse, dans le cadre du renforcement du plan Vigipirate après les attentats commis en début d’année à Paris.

« Je dénonce fermement l’agression violente contre les (…) militaires et demande des Continuer la lecture de Nice : trois militaires en patrouille place Masséna agressés à l’arme blanche. L’agresseur avait été entendu par la DGSI et relâché (maj)

Attentats à Paris: Marine Le Pen signe une tribune dans le «New York Times»

New-York-Times-Logo

Marine Le Pen signe une tribune dans le New York Times de dimanche (disponible en version française), intitulée «Bien nommer la menace», à la suite des attentats terroristes qui ont causé la mort de 17 personnes. La présidente du Front national s’en prend en particulier à Laurent Fabius, le ministre français des Affaires étrangères, qui selon elle n’ose pas «nommer les choses».

«Pour lui, pas question de qualifier d’ »islamistes » les terroristes qui, le mercredi 7 janvier 2015, se sont introduits dans les locaux du journal Charlie Hebdo, en plein coeur de Paris, écrit ainsi Marine Le Pen». «Pour lui, poursuit la présidente du FN, pas question non plus de parler d’ »Etat islamique » pour qualifier le groupe de radicaux sunnites qui s’est mis en place sur une partie des territoires de l’Irak et de la Syrie. Toute référence au fondamentalisme islamiste doit être proscrite, par peur d’amalgame entre islam et islamisme. Il faut préférer les noms « Daesh » et « égorgeurs de Daesh ». L’ironie de l’histoire veut que « Daesh » signifie en arabe exactement ce que l’on cherche à cacher, autrement dit « Etat islamique ».»

«Les musulmans eux-mêmes ont besoin d’entendre ce message»

Marine Le Pen dresse ensuite son constat, à savoir que «la France, patrie des droits de l’homme et des libertés, a été attaquée sur son sol par une Continuer la lecture de Attentats à Paris: Marine Le Pen signe une tribune dans le «New York Times»

Explosion de l’usine AZF : Une expertise remet en cause la version « officielle »(Audio) (rediff)

Addendum: 29 aout 2012

Une fuite mystérieuse d’ergol, le carburant des fusées, survenue sur le site voisin de la SNPE, serait à l’origine de la catastrophe du 21 septembre 2001.

(…) Protégée par le secret défense, la SNPE n’a jamais été ciblée par l’instruction judiciaire. Elle faisait pourtant l’objet de menaces prises en compte par les services de renseignement. Après l’attentat du 11 septembre à New York, les autorités craignaient que des terroristes ne fassent sauter le site dans le but de libérer du phosgène, un gaz hypertonique que le vent d’autan aurait pu disperser sur Toulouse. Quelques heures avant le drame, un inconnu dont le corps a été immédiatement incinéré est mort peu après avoir été grièvement blessé sur le site de la SNPE. La justice n’a jamais cherché à élucider les conditions de ce décès suspect derrière lequel se cache peut-être le mystère de la fuite d’ergol.

« […] L’existence de menaces terroristes sur le site de la SNPE était connue des services de renseignement. Mais ce fait a été totalement occulté. La piste d’un acte intentionnel n’a fait l’objet d’aucune investigation sérieuse. L’enquête s’est uniquement focalisée sur le tas d’engrais du hangar 221. Vraisemblablement pour des raisons de haute politique. […] » (Hubert Seillan)

Sud Ouest

Extrait de l’entretien avec le journaliste scientifique marc Menessier, auteur du livre AZF, silence d’État, dans lequel il évoque l’hypothèse de l’attentat. Piste qui sera volontairement ignorée par les autorités

retrouver l’ensemble de l’entretien ci-dessous.

La thèse de l’attentat négligée:

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

AZF : Silence TOTAL ou Silence d’Etat ?

Entretien radio avec Marc Menessier, Journaliste, auteur du livre AZF, silence d’État.

Première diffusion : Mars 2008.

Le vendredi 21 septembre 2001, il est 10h17 à Toulouse quand l’usine chimique d’AZF explose.  Dix jours plus tôt, le monde entier assistait en direct à l’attentat du World Trate Center. Il est impossible de ne pas penser à New York  et son amas de cendres. L’histoire se répèterait-elle  à Toulouse ?.

Avant même le début de l’enquête, les autorités se veulent rassurantes : le procureur affirme qu’il est sûr à « plus de 90% qu’il s’agit d’un accident« . L’affaire est entre les mains de la justice. Il n’y a plus qu’à attendre. Et puis il y a Total. Coupable évident, délinquant industriel notoire. Reste à le prouver. Facile de le claironner devant des micros et des cameras serviles, plus difficile de le mettre en musique. Dés lors, le système policier et judiciaire va tout faire pour tenter de justifier le bien fondé de la thèse initiale de l’accident. En vain. Au bout de plusieurs années, aucune des hypothèses avancées ne semble donner satisfaction. Le dossier est vide. Les zones d’ombres que nul n’a voulu en haut lieu éclaircir subsistent.

C’est cette parodie d’instruction judiciaire que le livre de Marc Mennessier, « AZF, un silence d’Etat » dénonce. Ce journaliste scientifique au Figaro Continuer la lecture de Explosion de l’usine AZF : Une expertise remet en cause la version « officielle »(Audio) (rediff)

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.