Archives par mot-clé : attentat toulouse

Mohamed Merah n’était pas français !

Dès que l’auteur des attentats de Montauban et de Toulouse a été connu, les médias de l’oligarchie ont pris leur marque : après avoir défini les victimes comme des « soldats d’origine maghrébine » et des « enfants juifs », leur assassin a été présenté, lui, comme « un jeune homme », « un jeune Français », « un Français », « un Français de Toulouse », « un jeune Toulousain français ». Et Le Point a fait sa couverture sur « Le fou d’Allah français ». Français, vous dis-je !

Ainsi les victimes ont été présentées par leur origine ethnique et/ou religieuse. L’assassin, lui, non par son origine (maghrébine, algérienne, musulmane) mais par l’une de ses deux nationalités. La française, comme de bien entendu !

Français ? Ni par la civilisation, ni par la culture, ni par les sentiments !

Et pourtant Mohamed Merah n’était pas français. Certes, il avait des papiers français. Mais Mohamed Merah n’était français ni par la civilisation, ni par la culture, ni par les coutumes, ni par les sentiments.

Mohamed Merah était une petite racaille, comme tant d’autres, qui haïssait la France. C’est pour cela qu’il s’en est pris à des soldats portant l’uniforme français.

Mohamed Merah était shooté au Coran : « Il s’est autoradicalisé tout seul en lisant le Coran en prison », selon Bernard Squarcini, chef de la DCRI. Or le Coran, ce n’est pas seulement un livre religieux, c’est un ensemble de prescriptions législatives et sociétales. La charia est sans doute un élément de l’identité de l’Arabie Saoudite et de beaucoup de pays arabo-musulmans mais elle est parfaitement contraire à l’identité française.

Big Brother au service de l’Hégire

Mohamed Merah ne s’identifiait pas à l’histoire de France mais à celle de l’oumma musulmane, ce que le grand imam de Bordeaux, Tarek Oubrou, justifie ainsi : « Il faut que l’histoire de France soit réécrite à la lumière de la présence musulmane ». C’est Big Brother au service de l’Hégire !

Et l’imam de Bordeaux de poursuivre ainsi son propos : « Cela permettrait aux jeunes de culture musulmane de se retrouver dans le programme enseigné à l’école et de ne pas se sentir stigmatisés. » Sur un point au moins l’imam de Bordeaux a raison : il y a bien une culture musulmane différente de la culture française, c’est-à-dire de la culture européenne d’expression française.

« Rapatrier » le corps en Algérie
Continuer la lecture de Mohamed Merah n’était pas français !

Des réactions de soutien à Merah inquiètent la police

Depuis la fin de la semaine dernière, les autorités s’inquiètent de manifestations pour l’instant sporadiques de soutien à Mohamed Merah. Plusieurs événements ont alerté les responsables au sommet de la hiérarchie policière et judiciaire. […]

 

Le parquet général de Reims a ouvert la semaine dernière une enquête du chef «d’incitation à la discrimination et la haine raciale» à l’encontre de deux adolescents âgés de 15 ans scolarisés au collège Joliot-Curie à Reims. Ces deux élèves auraient comparé les Juifs à des chiens en affirmant: «qu’ils crament», et refusé de participer à la minute de silence consacrée aux enfants de confession juive décédés quelques jours plus tôt lors de la fusillade.

Cette minute de silence a en effet suscité des troubles dans de nombreux établissements. Une enseignante d’un lycée d’Argenteuil (Val-d’Oise) témoigne: «Au moment de la minute de silence, à 11 heures, deux élèves de ma classe ont refusé d’y participer, en jetant: je ne vais pas me lever pour des Juifs!» Le professeur a toutefois fait obtempérer les deux élèves, mais manifeste son inquiétude: «Il faut savoir que régulièrement les débats autour du conflit israélo-palestinien empoisonnent les cours, tous les cours.»

«Beaucoup d’enseignants n’ont pas imposé cette minute de recueillement, souvent par crainte des comportements des élèves, témoigne un autre professeur. Tandis que nous nous taisions, nous entendions le brouhaha des classes voisines.» François, adolescent de 15 ans scolarisé à Paris, est encore choqué par les propos entendus la semaine passée: «Un élève de ma classe s’est insurgé, expliquant qu’il n’acceptait pas que l’on fasse une minute de silence pour des Juifs et pas pour les morts en Palestine… raconte-t-il. Le professeur a essayé de botter en touche, puis il a lâché: “Enfin, c’étaient des enfants!” et, là, l’élève a marmonné: “C’est aussi bien qu’ils soient morts”. Le pire, c’est que dans la classe, Il n’était pas le seul à penser de cette façon: une dizaine d’élèves ont ricané pendant la minute de silence…» […]

Le Figaro

Eric Zemmour : « L’ambiguïté de la double nationalité au révélateur de la tuerie de Toulouse »(vidéo)

La semaine dernière, les quatre victimes de l’école juive ont été rapatriées en Israël et enterrées dans le grand cimetière de Jérusalem.
La dépouille d’Imad Ibn Ziaten, quoique soldat français a été rapatriée au Maroc avec un drapeau marocain sur le cercueil.
Parmi les sept victimes du terroriste islamiste, seul Abel Chennouf, d’origine kabyle et de confession chrétienne et Legouade ont été enterré en France.

Ainsi, dans la tragédie de Toulouse, les sépultures des victimes comme celle du bourreau confirment l’adage de la fidélité du sang au sol. Manifestement en devenant multiculturelle, la France devient multi-conflictuelle.

Le meurtre des parachutistes met aussi en pleine lumière un fait jusque-là occulté, à savoir qu’une partie importante de nos forces armées, y compris les unités d’élite, est désormais constituée de Français issus de l’immigration et, pour beaucoup d’entre eux, de religion musulmane.
Que se passerait-il si la France devait, par exemple, entrer en guerre avec un pays du Maghreb ? Quel serait le comportement de ces soldats ?
Ce n’est pas une question absurde car le geste de Mohamed Merah se place justement dans cette perspective : l’assassinat de soldats français d’origine maghrébine visait, semble-t-il, à les châtier par procuration pour l’intervention française en Afghanistan. Cela veut dire que dans l’esprit du tueur leur origine ou leur religion devait l’emporter sur leur loyauté.

 

 

Eric Zemmour : "L'ambiguïté de la double… par rtl-fr

Sarkozy et les « musulmans d’apparence », la famille d’Abel Chennouf indignée

Le président candidat Nicolas Sarkozy a qualifié de « musulmans en tout cas d’apparence » deux des trois soldats tués par le jeune jihadiste Mohamed Merah à Toulouse et Montauban (sud-ouest).
Dénonçant des propos contre l’islam tenus par Marine Le Pen à propos des assassinats commis par Mohamed Merah, Nicolas Sarkozy a affirmé sur France Info :

« Les amalgames n’ont aucun sens, je rappelle que deux de nos soldats étaient… comment dire… musulmans, en tout cas d’apparence, puisque l’un était catholique, mais d’apparence ». (…)

Cette formulation a provoqué l’indignation de la famille d’Abel Chennouf et de celle de sa compagne Caroline, a indiqué Me Gilbert Collard. « La famille de la victime trouve outranciers les propos du président de la République, chefs des armées, qui a osé confondre apparence et religion », a précisé Me Collard lisant une déclaration des proches du soldat.

« Ce sont des militaires français qui ont été assassinés, aucun d’eux, au moment de sa mort, n’exhibait la croix ou le Coran », affirme la famille par la voix de son avocat. « La famille d’Abel souhaite, dans le respect de toutes les religions, que l’on respecte la sienne », conclut la famille, en ajoutant que « dans le service des armées, il n’existe que des frères d’armes ».

Le Figaro

Réaction du père d’Abel Chennouf, d’origine Kabyle et catholique… et totalement oublié de nos média bien-pensant


"Apparence musulmane", le père d’un militaire… par BFMTV

Marine Le Pen « Les 4 vérités » présentée par Roland Sicard sur France 2

Sur l’affaire Mohamed Merah:

« Dites-moi quel petit voyou de banlieue du type de Mohamed Merah a le numéro de téléphone direct du policier de la DCRI comme le révèle monsieur Squarcini dans Le Monde » […] Monsieur Squarcini, quelques jours avant, a révélé une déclaration de Merah disant : ‘J’allais te téléphoner pour te dire que j’avais des tuyaux à te donner c’était pour te tuer’. Qui tutoie un officier de la DCRI ? Qui a le numéro de téléphone direct d’un officier de la DCRI ? Tout cela, ce sont des questions auxquelles le gouvernement va devoir apporter des réponses claires ! »

Sur l’affaire Bettencourt:

Je finis par me poser la question de savoir si Ségolène Royale n’avait raison, et si cette énergie déployée (par Sarkozy) ne vise pas, comme jacques Chirac en son temps, à se préserver des poursuites de la justice pendant les 5 années qui viennent.

Seine-Saint-Denis : « Des gamins comme Merah, il y en a d’autres » + ( les amis de Mélenchon en Vidéo)

Un gardien d’immeuble et une professeur d’histoire-géo, tous deux d’origine maghrébine et de confession musulmane, confient leurs inquiétudes sur une situation qu’ils jugent « alarmante » dans les banlieues.

M. a 35 ans. Il a grandi en Île-de-France, et a choisi de devenir gardien d’immeuble. « Mais avec mon profil de maghrébin, on ne m’a proposé du boulot que dans le 93, en Seine-Saint-Denis » raconte-t-il. Aujourd’hui, il s’occupe du gardiennage de plusieurs immeubles dans une cité de Sevran. Il raconte un milieu au bord de l’implosion.

« Depuis vendredi dernier, dans la cité, il y a des tags qui rendent hommage à Merah. On lit « Gloire à Mohamed », « Gloire au martyr »… Si ça continue, ça va exploser. Des gamins capables de perdre la tête comme Merah, il y en a d’autres par ici. »

« Merah est « glorifié » parce qu’il a mis la France à genoux. » Cependant, comme le relatait hier Le Parisien, « plusieurs incidents graves », en lien avec l’affaire Mohamed Merah « ont été recensés par la police un peu partout en France depuis sa mort ». L’AFP signale elle qu’une inscription appelant à « venger » Merah a été découverte ce lundi dans une maison d’arrêt en Isère.

« Quand la police pense avoir une longueur d’avance, les jeunes sont déjà loin. On nous parle dans les médias d’Afghanistan et de Pakistan. Cela fait un moment que les jeunes ne vont plus là-bas. » L’homme va même plus loin. Il affirme que « désormais, ça se passe en Tunisie, et dans le sud de l’Algérie ». « Je vois des gamins disparaître de la cité pendant quelques mois. Quand ils reviennent, ils sont ultra-musclés, très déterminés, avec un comportement complètement différent : finis les nanas, le rap, l’alcool ou le shit. Ils se font laver le cerveau par des fondamentalistes qui nous font honte à nous, les musulmans. »

M. parle de parents « dépassés par leurs gamins qui ramènent des centaines d’euros à la maison grâce au trafic », de policiers pas assez présents, et d’un système auto-géré par les caïds et les dealers.

« Quand je fais venir un réparateur pour un ascenseur en panne, il a souvent le droit à une fouille au corps par un dealer, histoire de vérifier qu’il n’aurait pas un micro sur lui… »

(…)

France Soir

Les amis de Mélenchon et ses indigènes de la République chantent leur amour pour la France. Une inspiration artistique pour les Mohamed Merah de demain:

Pierre Laurent (PCF-Front de Gauche): on peut « peut-être comprendre » la détresse du père de Merah

Les communistes ont pour habitude de toujours se ranger du côté des assassins, la preuve: Interrogé sur RTL au sujet de l’intention manifestée par Mohamed Benalel Merah (le père de Mohamed Merah), de déposer une plainte contre la France pour avoir tué son fils, le communiste Pierre Laurent a répondu sans détours :

« Ecoutez, dans une affaire comme celle-là, la détresse du père, on peut peut-être la comprendre aussi ». « Mais évidemment, c’est une affaire qui le regarde, je veux dire, a-t-il poursuivit. Bon, moi je n’ai pas de commentaire particulier à faire sur la détresse du père de ce jeune homme ».

Du point de vue de ce principal soutien à Jean-Luc Mélenchon, candidat du Front de gauche à l’élection présidentielle,

« il faut comprendre comment un jeune homme comme ça, de la banlieue toulousaine, peut s’engager dans une telle dérive criminelle, après avoir croisé dans son parcours, plusieurs fois, la police et la justice ».

Source

N’oublions pas que Mélenchon avait regretté que Charles Martel ait « arrêté les arabes à Poitiers »dans l’émission Réplique d’Alain Finkelkraut sur France Culture le samedi 7 mai

Toulouse : Marche en hommage à Mohamed Merah ce samedi ?

Après les pages Facebook en hommage à l’islamiste Mohamed Merah. Après la minute de silence à sa mémoire demandée par une prof de Lycée. Voici la marche en l’honneur du terroriste:

 

La police toulousaine se prépare ce samedi à une éventuelle manifestation en hommage à Mohamed Merah, le tueur présumé de sept personnes abattu jeudi par l’unité d’élite du Raid, dans la cité des Izards où il a grandi, a-t-on appris de source policière.

Addendum : La police a dissuadé cet après-midi une trentaine de personnes de manifester en souvenir de Mohamed Merah et en soutien à sa mère dans le quartier d’origine du tueur au scooter.

Des groupes de quelques personnes ont stationné sur la place de 15h à 16h sans vraiment s’agglomérer, les garçons restant à l’écart, hostiles à la présence des médias, tandis que quelque jeunes filles, dont l’une en voile intégral noir, s’exprimaient. Cette dernière a expliqué que le but de l’initiative était « d’acheter des roses rouges et blanches » pour aller les porter au quartier du Mirail devant le domicile de la mère de Mohamed Merah, relâchée hier soir après trois jours de garde à vue.

Peu après 16h, ces quelques jeunes filles, essentiellement accompagnées d’enfants, ont formé un cortège qui a tenté de se diriger vers la station de métro suivante. Elles ont été interceptées quelques centaines de mètres plus loin. […]

Le Figaro

Les moyens de surveillance ont permis de détecter des appels à une marche qui aurait lieu à 15 heures à Toulouse et les forces de l’ordre ont été mobilisées pour y faire face.

Le JDD