Archives par mot-clé : attentat

L’infiltration islamiste à la RATP (vidéo)

Voir l’ensemble de nos articles sur la RATP sur ces trois ou quatre dernières années:

Lire également le dernier article : RATP : M6 dit la même chose que RL il y a trois ans… et rien ne change !

Riposte laïque a été le premier média à dénoncer et lutter contre l’islamisation de la RATP. C’était il y a trois ans, et à l’époque on nous traitait de fasciste.
Dans une Interview sur radio courtoisie Pierre Cassen rappelle les faits:

Jean-Luc Mélenchon : « Il faut le dire avec force : l’islam n’a rien à voir avec ça »

Le cacao n’a rien à voir avec le chocolat, le lait n’a rien à voir avec le fromage, et les morts de staline, Pol Pot, Mao n’ont rien à voir avec le communisme.

Nous avons la confirmation que jean-luc Mélenchon est un beau parleur, sophiste, d’une servilité accablante et qu’il avait toute sa place dans l’émission indécente de propagande et de manipulation que Laurent Ruquier a proposé samedi soir.

Le blabla vomitif du petit père sans peuple qui n’est pas sans rappeler quelques paroles collaborationnistes de 1940 :

« Nos agresseurs veulent nous faire peur au point que nous perdions tout contrôle de nous-mêmes. Ils veulent nous diviser. Ils veulent obtenir un clivage entre les musulmans et le reste de la société et il faut le dire avec force: l’islam n’a rien à voir avec ça […] Notre premier devoir est un devoir d’amour pour tous nos compatriotes: ceux qui souffrent et ceux qui souffrent en silence car depuis hier, c’est une humiliation sans nom pour un musulman d’être identifié à de tels bourreaux, de tels abominables assassins. […] La France, ce n’est pas une religion, pas une couleur de peau, pas une langue, c’est des lois et la République ».

Quand des musulmans français pro-palestiniens menaçaient le Bataclan (Maj: Fabien Clain faisait-il partie du groupe qui apparait dans la vidéo?)

18/11/2015

L’enquête sur les attentats de Paris a révélé que c’est l’islamiste Fabien Clain qui a revendiqué les massacres. Or il semblerait qu’en 2009, date à laquelle se déroule la vidéo plus bas et que nous avons remise en ligne il y a quelques jours, il ait menacé le bataclan dont les propriétaires étaient juifs.
Faisait-il partie du groupe que l’on voit dans la vidéo? C’est la question que l’on peut se poser à la lecture de l’article de 20 minutes :

Extrait:

Le djihadiste toulousain Fabien Clain, dont on entend la voix sur la vidéo de Daesh revendiquant les attaques terroristes du 13 novembre, avait déjà menacé le Bataclan en 2009 en raison du sionisme supposé de ses propriétaires, rapporte Le Monde ce mercredi.

Avec son frère cadet Jean-Michel -qui chante le « nashid » (chant religieux) qu’on entend avant et après la lecture du communiqué, précise Le Monde-, ce salafiste d’origine réunionnaise a attiré pour la première fois l’attention des renseignements généraux en 2001 alors qu’ils fréquentaient un groupe de salafistes radicaux dans le quartier du Mirail, à Toulouse.

(…)

Concert de soutien en faveur de Magav

Début 2003, les frères Clain s’installent quelque temps en Belgique, où ils font la connaissance de deux figures du djihadisme : Farouk Ben Abbes et Hakim Benladghem. « En 2009, Fabien Clain et Hakim Benladghem apparaissent dans une enquête sur des menaces d’attentats visant le Bataclan », raconte Le Monde. Les propriétaires de la salle de spectacle à l’époque sont juifs, et organisent chaque année un concert de soutien en faveur de Magav, la police des frontières israélienne. La même année, Farouk Ben Abbes est interpellé en Egypte dans le cadre de l’enquête sur l’attentat contre des lycéens français au Caire, en février 2009, poursuit le quotidien du soir. Ben Abbes admet alors qu’il projetait une attaque en France contre le Bataclan. « Un projet confirmé deux ans plus tard dans les locaux de la DCRI par une Française interpellée en même temps que lui au Caire », souligne Le Monde.


 

14/11/2015

C’est terrible de faire un tour dans les archives… on se rend compte que nous avons souvent tout dit, tout montrer… sans que rien ne change.

Avion de ligne écrasé : les boites noires confirme l’attentat ( Maj: vidéo de l’Etat Islamique qui revendique l’attentat)

06/11/15

Les boîtes noires ont parlé : la lecture des enregistreurs de vol montre qu’une explosion est effectivement à l’origine du crash de l’A321 russe.

Réalisée au Caire par l’aviation civile égyptienne entourée d’enquêteurs russes, français, allemands et irlandais, la lecture des enregistreurs de vol de l’A321 russe qui s’est crashé dans le Sinaï est déjà terminée. « Ce n’est pas un problème de sécurité des vols, mais de sûreté », résume pudiquement un expert, désignant formellement l’attentat comme cause certaine de l’accident du vol de la compagnie MetroJet qui a fait 224 morts. La sécurité des vols met en cause le pilotage par l’équipage ou les problèmes techniques de l’avion. La sûreté désigne une action extérieure amenant la destruction de l’appareil.

(…) Le Point

05/11/15

Message de Isis wilaya Sinaï

Un jihadiste de type slave revendique explicitement en russe la responsabilité de l’EI dans le crash du de l’avion russe dans le Sinaï : « Chute d’un avion russe en vengeance à notre peuple du Châm. C’est nous qui l’avons fait tomber, mourrez de votre rage« .

03/11/15

Un satellite américain a détecté un flash de chaleur venant de l’Airbus avant le crash
La thèse terroriste se précise. Un satellite militaire américain a détecté samedi un flash de chaleur venant de l’Airbus russe de Metrojet qui s’est écrasé peu après dans le désert du Sinaï en Egypte, affirme la chaîne de télévision CNN. Le renseignement américain a exclu que l’avion a été abattu par un missile mais le flash de chaleur observé par le satellite « suggère qu’un événement catastrophique – y compris peut-être une bombe – s’est produit en vol », indique CNN, tout en soulignant que les experts examinent d’autres possibilités.

Les enquêteurs ont commencé mardi à analyser le contenu des boîtes noires de l’Airbus, qui pourrait permettre de déterminer la cause du crash qui a fait 224 victimes.

Source

03/11/15


Crash en Egypte : la piste de la bombe est privilégiée

02/11/15
Crash dans le Sinaï : la piste terroriste est de plus en plus prise au sérieux Continuer la lecture de Avion de ligne écrasé : les boites noires confirme l’attentat ( Maj: vidéo de l’Etat Islamique qui revendique l’attentat)

Toulouse: L’association Hébraïca annule sa participation au forum des langues par crainte d’attentat

Pas de stand d’hébreu

«Ce choix a été fait la mort dans l’âme mais la crainte d’un attentat était trop importante». Telles sont les explications de Maurice Lugassy, président de l’association Hebraïca pour justifier l’absence inédite d’un stand hébreu au Forom des Langues. «Nous faisons une cible idéale et nous n’avons donc pas souhaité prendre de risque dans cette période exceptionnelle», a-t-il ajouté comparant par ailleurs l’état actuel du Centre du Judaïsme à un «bunker». Claude Sicre, quant à lui, considère cette absence comme un «échec».

source


 

Pour la première fois l’association Hébraïca ne participera pas au forom des langues sur la place du capitole de Toulouse ce week end. Son président dit craindre un attentat.

L’association Hebraïca « médiateur entre la culture juive et celles des citoyens » dit craindre une nouvelle attaque terroriste ou des agressions à Toulouse. Le stand Hebraïca qui représente l’hébreu ne sera pas présent cette année place du capitole pour le traditionnel forom des langues qui réunit chaque année au printemps les pays du monde sur la place du capitole. Dans la ville qui a vécu les attaques de Merah, et quelques mois après les attaques de Charlie Hebdo et de l’Hypercasher, le président de l’association, Maurice Lugassy  explique jeudi que « Ce choix a été fait la mort dans l’âme mais la crainte d’un attentat était trop importante ».

Ces dernières années, les actes antisémites se sont multipliés dans toute la France. La lutte contre l’antisémitisme et le racisme a été élevée au rang de priorité nationale par le président de la République François Hollande. Pour faire face à ces actes, plusieurs dispositifs ont été mis en place ces derniers mois par les autorités. Notamment sur internet et les réseaux sociaux. Il convient de rappeler ici que le plan vigipirate reste actuellement un niveau élevé en France et à Toulouse.

 

source

Je suis Aurélie Châtelain (Tribune d’Aymeric Chauprade)

Il a fallu qu’un hasard à deux faces, l’une diabolique, l’autre providentielle, place un terroriste islamiste sur le chemin d’une jeune mère de famille pour qu’une attaque terroriste échoue de peu. Ce hasard cruel a désigné Aurélie Châtelain, une de ces nombreuses jeunes mères qui se lèvent tôt, qui triment dur, qui acceptent de passer une semaine loin de leur petite fille de 5 ans, pour progresser sur le « marché » du travail. Il a placé un islamiste sur le chemin de cette femme courageuse, déterminée à ne pas se laisser déposséder de sa voiture, pour qu’en la tuant, il puisse heureusement se blesser et déclencher ainsi l’alerte.

Le courage de cette jeune femme a évité une attaque terroriste de grande ampleur, qui visait des églises de la banlieue parisienne. C’est une alerte, car notre patrimoine chrétien, en plus de notre peuple, est bel et bien menacé. On se souvient du projet d’attentat contre la cathédrale de Strasbourg, contre les marchés de Noël. Partout dans le monde le fondamentalisme islamique s’attaque à l’histoire et à l’identité des peuples. Il est une tragique négation du temps et des cultures.

L’objectif de cette attaque terroriste était double : montrer que les islamistes peuvent frapper, quand ils le veulent, au cœur de la France, pour y massacrer des chrétiens, comme ils le font en Syrie, en Irak, au Nigéria, en Libye, en Ethiopie, au Kenya… Une française, des églises, tout est dit : il s’agit bien ici d’une guerre contre notre civilisation, la civilisation européenne, comme il s’agit ailleurs d’une guerre contre toutes les civilisations non musulmanes, la Russie, l’Amérique, la Chine, l’Inde, Israël… comme il s’agit aussi d’une guerre, ne l’oublions pas, contre tous les gouvernements modérés des pays musulmans avec lesquels nous sommes alliés et qui subissent depuis longtemps déjà de lourdes pertes. C’est la même guerre qui conduit des migrants musulmans à jeter par dessus-bord les migrants chrétiens qui partageaient leur embarcation de fortune en pleine Méditerranée… Que nous le voulions ou non, nous sommes dans une guerre de civilisations, nous sommes en guerre contre des musulmans, pas contre tous, mais contre une part significative d’entre eux.

Les services de renseignements ont déclaré qu’il s’agissait de la sixième attaque déjouée depuis le début de l’année. Six tentatives déjà, depuis le cinéma obscène du gouvernement, de son « esprit du 11 janvier » qui sert manifestement à combattre le Front national (avec l’efficacité que l’on constate) plutôt que les ennemis de la France.

Les terroristes se moquent du confort, ils méprisent notre faiblesse, notre hyper-sensibilité, la tyrannie de l’émotion avec laquelle ils jouent en élevant sans cesse le degré de leurs horreurs. Les terroristes islamistes sont les serviteurs de la mort, ils la chérissent, ils la nourrissent, ils l’espèrent même pour gagner leur paradis mortifère. Dans la plupart des cas ce sont des lâches, comme cet Algérien qui a préféré massacrer une femme sans défense et tenter de faire sauter des églises plutôt qu’aller se battre contre des combattants en armes en Syrie. Mais dans tous les cas, ils sont animés par la même haine de ce que nous sommes.

La France est en guerre et l’ennemi est parmi nous : ses combattants sont les enfants que l’Europe a fait grandir en son sein ou qu’elle a accueillis, auxquels elle a offert éducation, allocations, vacances, couverture sociale, regroupement familial, aides sociales en tous genres. Et comme si cela ne suffisait pas, notre classe politique nous explique qu’il faut accueillir en Europe des millions de nouveaux migrants venus de l’autre côté de la Méditerranée.

On se demande quand même ce que faisait en France un étudiant algérien, fiché à l’anti-terrorisme et connu pour ses liens avec les filières djihadistes.

Si ce dernier n’avait pas croisé le chemin d’une jeune française courageuse, combien de Continuer la lecture de Je suis Aurélie Châtelain (Tribune d’Aymeric Chauprade)

Russie/attentats : un imam menace la France d’actions similaires et félicite ses « frères du Caucase pour cette merveilleuse réussite »

Lu sur Défrancisation

« Ce qui s’est produit à Volgograd en Russie n’est que le début d’une nouvelle série de cauchemars que vivront les états mécréants et injustes en réponse à leur oppression. Le tour de la Belgique et de la France sera pour bientôt, ceci est une promesse et le croyant ne trahit jamais un engagement! »

Tels sont les propos tenus par Ilias Azaouaj sur le réseau social. Le jeune imam de 22 ans, qui se trouverait actuellement en Syrie aux côtés des combattants islamistes, aurait repris les commandes de son compte Facebook en novembre dernier afin d’y proclamer son appartenance à Al-Qaïda. (…)

HollandeDans le nouveau communiqué publié ce dimanche, il félicite les « frères de Caucase pour cette merveilleuse réussite », soulignant qu’ils sont « excellents dans le combat, cela particulièrement en Syrie ».

Ilias Azaouaj met la Belgique et la France en garde: « Votre impuissance sera dévoilée au monde (…) Nous sommes partout et nous suivons la seule méthodologie infaillible qui est la méthodologie d’Allah tandis que vous courrez à votre perte! »

Suite et source : Le Vif.be

La BBC censure une vidéo montrant des rebelles syriens forçant un prisonnier à commettre un attentat suicide

La BBC vient de censurer un article et une vidéo montrant les rebelles de l’ASL en train de forcer un prisonnier à commettre un attentat suicide, sans doute parce que cela ne collait pas très bien avec l’image de « courageux combattants de la démocratie » qu’il convient de leur accoler.

La vidéo, dont une copie peut être vue ici ou (la version originale de la BBC a été supprimée), montre des rebelles de l’Armée syrienne Libre préparant une bombe qui est chargé sur l’arrière d’un camion pour exploser à un poste de contrôle du gouvernement dans la ville d’Alep.

Le reportage montre comment les rebelles ont réquisitionné un appartement appartenant à un capitaine de la police syrienne. On voit les rebelles se moquant des photos de famille du capitaine de police et batifolant joyeusement dans sa piscine.

La vidéo montre ensuite un prisonnier qui, selon les rebelles, appartiendrait à une milice pro-gouvernementale (shabbiyas). Ecchymoses et autres séquelles de torture sur son corps sont expliquées comme ayant été causées par ceux qui l’avaient capturé avant qu’il ne soit pris en charge par les rebelles qui eux, font mine de bien le traiter, lui offrant une cigarette et lui proposant une douche.

Ensuite, les rebelles lui affirment qu’il va faire l’objet d’un échange de prisonniers. Le prisonnier a les yeux bandés et on lui dit de conduire un camion vers un poste de contrôle du gouvernement.
« Ce qu’il ne sait pas, c’est que le camion est celui qui a été chargé de 300 kilos d’explosifs au début du film », affirme le narrateur.
Le clip montre ensuite les rebelles revenant déçus après qu’il se soit avéré que le détonateur à Continuer la lecture de La BBC censure une vidéo montrant des rebelles syriens forçant un prisonnier à commettre un attentat suicide

Grenade dans l’épicérie cacher de Sarcelles: deux militaires arrêtés

– Dans le cadre de l’enquête sur l’attaque de Sarcelles en 2012, deux militaires ont été arrêtés lors d’un coup de filet antiterroriste.

-

L’enquête sur l’attentat à la grenade d’une épicerie casher à Sarcelles le 19 septembre apporte son lot de révélations. Selon les informations d’Europe 1, deux militaires ont été arrêtés lundi lors d’un coup de filet anti-terroriste, où cinq personnes ont été arrêtées au total. Les deux militaires de la base navale de Toulon sont accusés de vol de matériel militaire, au moins un gilet pare-balle et un casque lourd. Des révélations qui interviennent alors que le ministre de la Défense, Jean Yves Le Drian, est attendu jeudi à Toulon et à Hyères, pour parler du tout nouveau Livre blanc de la Défense.

Élément troublant : le frère d’un des suspects est un djihadiste qui combat en Syrie aux côtés des islamistes anti-Bachar El-Assad. Sa garde à vue a été prolongée jusqu’à jeudi, les enquêteurs cherchent notamment à savoir les motifs des vols. L’autre suspect a, quant à lui, été relâché et devrait être renvoyé de l’armée.

(…) Europe 1

Attentat de la rue Copernic et manipulation.

L’attentat de la rue Copernic’ fut perpétré à Paris le vendredi 3 octobre 1980, soir du shabbat, alors qu’était célébrée la fête juive de Sim’hat Torah amenant un grand nombre de fidèles.

Cet attentat antisémite à la bombe, dirigé contre la synagogue de l’Union libérale israélite de France, rue Copernic à Paris, fait quatre morts et 46 blessés.

La plaque commémorative apposée sur la façade indique : « À la mémoire de Jean Michel Barbé, Philippe Bouissou, Hilario Lopez Fernandez, Aliza Shagrir tués lors de l’odieux attentat perpétré contre cette synagogue le 3 octobre 1980 ».

L’explosif, dans une sacoche de moto, aurait pu causer encore davantage de victimes s’il avait fonctionné quelques instants plus tard : en cette veille de shabbat, la synagogue était pleine.

Le lendemain, une manifestation spontanée de plusieurs milliers de personnes se tient devant la synagogue, puis part sur les Champs-Élysées. Tandis que d’autres manifestations de protestation ont lieu dans des villes de province. Le 7 octobre 1980, une manifestation voit défiler 200 000 personnes entre Nation et République. Plusieurs députés s’y joignent, tous partis confondus.

Le premier ministre, Raymond Barre, choque le 3 octobre en déclarant sur TF1 : « Cet attentat odieux voulait frapper les israélites qui se rendaient à la synagogue et qui a frappé des Français innocents qui traversaient la rue Copernic », lapsus que ses propos du 8 octobre à l’Assemblée nationale, assurant ses « compatriotes juifs » de la « sympathie de l’ensemble de la nation », n’effaceront pas des mémoires. Peu avant sa mort en août 2007, Raymond Barre a imputé cette campagne de protestations au « lobby juif ».

Pistes d’extrême droite et utilisation politique

Moins d’une heure après l’attentat, un correspondant anonyme téléphone à l’Agence France-Presse pour revendiquer l’attentat au nom des Faisceaux nationalistes révolutionnaires, un groupuscule d’extrême droite, reconstitution de la Fédération d’action nationale et européenne (FANE), organisation dissoute par le gouvernement le 3 septembre. Les défilés prennent prioritairement pour cible le gouvernement de droite alors au pouvoir. Le samedi 4 octobre, le Comité de liaison des étudiants sionistes socialistes (CLESS) organise un défilé aux cris de « Bonnet, Giscard, complices des assassins ! »

La police comme la DST ont cependant très tôt la certitude que la FANE n’est pas en mesure d’avoir commis l’attentat et privilégient la piste moyen-orientale. En novembre une note de la police criminelle allemande transmise à Paris, précise que l’attentat a été commis par un commando de cinq personnes venues du Liban.

Le commissaire de police Jean-Pierre Pochon décrit dans son livre les pressions exercées par le nouveau pouvoir politique socialiste pour diriger l’enquête vers les milieux d’extrême droite au détriment de la piste moyen-orientale

. Continuer la lecture de Attentat de la rue Copernic et manipulation.