Archives par mot-clé : Aurélie Filippetti

Le CSA veut censurer Internet

22/04/2014 – PARIS (NOVOpress via le Bulletin de réinformation)

BFM Business a mis la main sur le prochain rapport annuel du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA), dans lequel l’autorité administrative confirme sa volonté de réguler le web sur le même mode que la télévision à l’ancienne.

censure-internet-controle-parental_large

Le CSA propose au gouvernement, qui doit présenter dans les prochaines semaines le projet de loi Création, préparé par Aurélie Filippetti, de lui confier la possibilité d’accorder un label « site de confiance » aux seuls sites Internet qui signent une convention dans laquelle ils s’engagent à faire respecter des principes moraux, en particulier de protection de l’enfance mais aussi d’interdiction de signe tendancieux comme la quenelle, etc.

Le label ainsi accordé « devra être pris en compte » par les outils de contrôle parental, de façon négative. Tous les sites non labellisés seront bloqués, comme l’avait décrit l’ancien président du CSA Michel Boyon dès janvier 2011. Ceux qui auront reçu le Continuer la lecture de Le CSA veut censurer Internet

Fusillade à Libé : la ministre de la culture Aurélie Filippetti a-t-elle déjà entendu parler du groupe terroriste d’extrême gauche Action Directe ? (vidéo)

Pour la ministre inculte de la culture la violence que viennent de subir deux organes de presse et une banque est inacceptable. Nous ne pouvons que lui donnait raison. Nous aimerions cependant l’entendre, ainsiq ue le ministre de l’intérieur, quand des français se font tuer par des pépites issus de la diversité, où quand en l’espace d’une semaine un préfet se fait attaquer par 30 islamo-racailles et qu’une compagnie de gendarmerie doit essuyer des tirs dans une cité….

Mais nous lui serions également reconnaissants si elle arrêtait de dire des contre-vérités historiques. En déclarant que c’est la première fois qu’un organe de presse est attaqué, la ministre inculte de la culture montre qu’elle ignore tout de l’histoire terroriste de son camp, c’est à dire la gauche. Si elle prenait le temps de s’instruire, la ministre inculte de la culture apprendrait que plusieurs média ont été attaqués en France à commencer par le journal d’extrême droite Minute qui fut plastiqué par le groupe terroriste d’extrême gauche Action Directe (ses membres ont revendiqué plus de 80 attentats ou assassinats sur le territoire français entre 1979 et 1987).
Vous remarquerez dans cette vidéo qu’il est précisé qu’Action Directe revendique un attentat contre une banque israélienne et contre l’Office National d’Immigration… ce groupe terroriste qui faisait l’admiration de intelligentsia romantique de gauche, (comme le journal Libération par exemple), était très proche du Georges Ibrahim Abdallah (chef présumé des Fraction armée révolutionnaire libanaise (FARL), condamné en France à la réclusion à la perpétuité pour des actes terroristes) et du terroriste palestinien marxiste Georges Habache.

Le journaliste Jacques TILLIER du journal Minute fut aussi victime du braqueur Jacques Mesrine, lui classé à l’extrême droite


Mesrine 13h TF1 – 11/09/1979 par polobylimsa

On pourrait citer encore la gauche prolétarienne qui en 1970 s’en prend à l’imprimerie du « Parisien libéré »

Et encore l’attentat contre le journal Le Monde en 1979, en plein débat sur le conflit-israélo-palestinien. L’attentat sera revendiqué par une mystérieuse « Ligue des combattants français contre l’occupation juive ».

Et on pourrait continuer avec l’attentat récent contre Charlie Hebdo ect….

Nos ministres n’ont aucune parole !

Aurélie Filippetti, notre ministre de la Culture, vient de se faire prendre en flagrant délit de mensonge, dans l’exercice de ses fonctions. Son ministère a officiellement nié un voyage d’amoureux à l’Ile Maurice, que des photos de Voici l’ont obligée à reconnaître. Je pensais, éternel candide, que lorsqu’un ministre, qui engage la parole de la France, mentait aussi cyniquement, le minimum de décence, pour préserver la crédibilité de son gouvernement, aurait été qu’elle présente sa démission, et que celle-ci soit acceptée. J’ai tout faux, mais je m’accorde des excuses !

Incorrigible candide, je croyais, moi athée, que les promesses d’un homme devenu président de la République étaient parole d’Évangile.

Je pensais que, lorsque celui-ci donnait l’ordre, avec moult effets de communication, à ses ministres d’être mobilisables pendant les fêtes dans les 2 heures, c’était valable aussi pour Filippetti et Fabius, parti lui à Zanzibar. Certes, avec Tapie et Mellick, on pouvait faire Béthune – Paris en 1 heure. Mais Maurice et Zanzibar en 2 heures, c’est plus dur à vendre…

Je pensais que, lorsque le candidat Hollande annonçait qu’il ne prendrait dans son équipe personne qui ait eu des ennuis avec la justice, cela concernait aussi son Premier ministre. Tout faux !

Je pensais que pour l’image du Parti dont il est issu, il veillerait – bien que « Moi président » soit au-dessus de tout cela – à ce Continuer la lecture de Nos ministres n’ont aucune parole !

UMPS : Le compagnons d’Aurélie Filippetti, cousin de Dominique de Villepin et ancien militant d’extème droite ?

Qui est donc le « mysterieux » compagnon de Mme la Ministre qui lui a offert un voyage à l’île Maurice ????

Il s’appelle Frédéric Marie Joseph Bruno de Laparre de Saint-Sernin. Né le 14 février 1958 à Reims (Marne), c’est un homme politique français, ancien membre de l’UMP. Il est aussi, du 6 décembre 2006 au 7 mai 2010, président du Stade rennais football club , poste qu’il retrouve le 25 juin 2012.

Fils de Jean de Laparre de Saint-Sernin (1921-1981) et de Claude Hétier, il est aussi le cousin germain de Dominique de Villepin. Il est marié et père de cinq enfants.

En 1974, et, selon ses propres dires, jusqu’en 1981, il milite dans la mouvance solidariste, notamment au Groupe action jeunesse  (GAJ). Son cousin germain, Dominique de Villepin, obtient finalement qu’il cesse d’appartenir à cette mouvance d’extrême droite .

En 1988, Frédéric de Saint-Sernin fait partie de l’équipe de campagne de Jacques Chirac, pour l’élection présidentielle. En 1990, il est nommé secrétaire général de son parti puis délégué général (1995). En mars 1993, il devient député de la Dordogne. Battu lors des élections législatives anticipées de mai-juin 1997, il retrouve son siège le 16 juin 2002, pour la XIIe législature (2002-2007), dans la troisième circonscription de la Dordogne, mandat dont il démissionne en 2004 en devenant secrétaire d’État. Il est donc remplacé à la tête de sa circonscription par son suppléant, Bernard Mazouaud. Entre temps, il est représentant du coprince français en Andorre de 1999 à 2002[7].

Il est conseillé de Jacques Chirac sur les questions institutionnelles et parlementaires et les études d’opinion et les sondages, fonction qu’il quitte le 4 décembre 2006.

Filippetti : des vacances embarrassantes…

Lu sur Nation presse

« Vous devez passer vos vacances à deux heures de Paris ». C’était la consigne de François Hollande à ses ministres avant Noël. Mais Aurélie Filippetti s’est envolée pour l’île Maurice, et un vol Paris – Ile Maurice dure 11 heures minimum…

La ministre de la Culture a été trahie par une série de photos sur le site internet de Voici. Aurélie Filippetti a bien passé quelques jours à l’île Maurice durant les congés de fin d ‘année, un cadeau de son compagnon.

Aurélie Filippetti avait prévenu François Le Normal, qui a autorisé cette escapade loin de l’Hexagone – pour des raisons privées, précise l’Élysée -, car son portefeuille, le ministère de la Culture, n’est pas de ceux où les urgences sont telles qu’il faut pouvoir rejoindre la capitale en quelques heures, comme c’est le cas par exemple du ministre de l’Intérieur. On précise par ailleurs qu’elle est restée en contact constant avec son cabinet.

Mercredi matin, le cabinet du ministre démentait pourtant ces vacances dans l’océan Indien, avant de les confirmer mercredi soir. L’attaché de presse de la ministre souligne que les vacances d’Aurélie Filippetti relèvent de sa vie privée, puis, devant le début de polémique, il a été décidé de dire la vérité.

Une attitude digne de gamins de dix ans qui n’osent pas avouer à leurs parents qu’ils ont fait une grosse bêtise. Lamentable !

Source

Michel Onfray banni d’une exposition sur Camus par Aurélie Filipetti pour déviance idéologique

Ancien soutien du NPA dont il a divorcé par refus du sectarisme puis ensuite du Front de Gauche qu’il a également quitté pour cause d’adulation trop appuyée au communisme à la sauce sino-cubaine, ainsi que pour la forte proximité du parti de Jean-Luc Mélenchon avec la mouvance islamiste, le peccamineux Michel Onfray est devenu ces derniers temps l’un des hommes à abattre.

Après avoir tapé sur le sacro-saint Dr Freud et sur Jean-Paul Sartre qu’il aurait le mauvais goût de ne pas aduler, voilà qu’il avait récidivé en acceptant d’être commissaire d’une exposition sur Camus devant avoir lieu en 2013 à Aix-en-Provence pour le centenaire de la naissance de l’écrivain.

Choisi par la maire UMP Maryse Joissains-Masini, Michel Onfray, connu pour son admiration pour l’écrivain, avait été préféré à l’historien et ancien trotskyste Benjamin Stora un peu trop pro-FLN.

Stora, en effet, n’hésite pas quand cela arrange sa position, à « oublier » ou à passer sous silence certains faits historiques d’importance, à seule fin de faire passer les membres du FLN pour de doux agneaux innocents, quand ils étaient en réalité coupables des pires atrocités et qu’ils ont tué bien plus d’Algériens – leurs frères de patrie et parfois de religion – à eux seuls que les Français n’en ont jamais tués. Et il faut voir avec quelle cruauté…

Aurélie Filipetti, notre ministre de la Déculture, celle-là même qui considère notre pays comme étant « la France moisie, la France rancie », n’a que peu goûté au choix de la mairie. Dans une attitude plus proche de la sale gamine faisant un caprice plutôt que de l’attitude digne que sa position exige, elle a donc décidé en boudant de se retirer de l’exposition en lui refusant à la fois sa présence et sa contribution financière.

Il faut noter au passage que celle-ci a semblé moins regardante lorsqu’il s’est agi d’inaugurer ces jours-ci une plaque à la mémoire d’Elsa Triolet et Louis Aragon, une cérémonie durant laquelle elle a salué Continuer la lecture de Michel Onfray banni d’une exposition sur Camus par Aurélie Filipetti pour déviance idéologique

Dictature du Bien: La Maison de l’histoire de France est enterrée

Le projet de la Maison de l’histoire de France, avec son installation sur le site des Archives nationales, dans le Marais, à Paris, grand projet de Nicolas Sarkozy, comme le fut la Pyramide du Louvre pour François Mitterrand et le Musée du quai Branly pour Jacques Chirac, est enterré. « Un projet extrêmement coûteux », 80 millions d’euros pour l’installation de ladite maison, plus les 7 millions déjà dépensés pour l’avant-projet, « un projet contestable idéologiquement », aussi, a ainsi déclaré Aurélie Filippetti, vendredi 24 août au soir, dans l’émission « Le téléphone sonne », sur France Inter.

« Vouloir montrer une manière de raconter l’histoire de France est un projet daté, ajoutait la ministre de la culture. On s’oriente sur une formule plus souple, sur une mise en réseaux de nos musées d’histoire à travers un organe pilote incarné par un site Internet. »

Le projet de l’ancien président prévoyait la création d’une « galerie des temps » très décriée par les historiens, lesquels redoutaient une récupération politique sur la manière de raconter l’histoire de France. Les historiens Pierre Nora, de l’Académie française et Nicolas Offenstadt, l’affirmaient dans nos colonnes : « Le caractère idéologique douteux du projet ne suscite pas l’adhésion des historiens dans leur ensemble. »

Le Monde

Aurélie Filippetti: « on ne peut pas avoir de retraite sans avoir cotisé en France »

Aurélie Filippetti est une enfant du PS. Et en bonne élève studieuse du parti de la vertu, elle a bien intégré les éléments de sa propagande immigrationiste.
Face à Louis Alliot, elle a pris la posture du professeur vigilant, censé rétablir la vérité. Mais Aurélie Filippetti ne travaille pas assez… si elle maitrise l’art de la propagande et du terrorisme intellectuel, elle semble en revanche ignorer l’existence en France de mécanismes comme l’ASPA qui permettent à un immigré, ou un couple d’immigrés, n’ayant jamais cotisé, de bénéficier d’une retraite.

Décidément le PS a beaucoup de mal avec la vérité !

les individus de plus de 60 ans, étrangers qui n’ont même jamais travaillé, ni cotisé en France, peuvent percevoir une retraite de 7.537,29 euros par an, pour une personne seule et 13.521,27 euros pour un couple, si leur revenu ne dépasse pas 7.635,53 euros pour une personne seule et 13.374,16 euros pour un couple.

La preuve : voir la page 54 du Livret d’accueil (livret que vous pouvez télécharger dans son intégralité).

On notera le silence assourdissant des journalistes… pourtant si prompts à l’ouvrir en toute occasion.