Archives par mot-clé : Avignon

Armes à feu, drogue… : un clip de rap allemand provoque l’indignation à Avignon (maj: vidéo)

Depuis quelques jours, le quartier de La Barbière, à Avignon, est connu jusqu’en Allemagne. C’est au pied de ses immeubles et au sommet de la plus haute de ses tours que le rappeur allemand Nimo a tourné le clip de « Volleautomatik », une chanson qu’il interprète avec le rappeur Hanybal.

Cannabis, armes et poudre blanche…

Et c’est là le problème. Car dans ce film qui dure un peu plus de trois minutes, et qui hier soir avait déjà été consulté près de 900 000 fois sur YouTube, on voit des plants de cannabis dans un appartement, une arme pointée vers la caméra, une balle brandie comme un trophée, et un sac de poudre blanche qui pourrait être de la cocaïne…

Autant dire qu’à Avignon ce clip, dans lequel de nombreux jeunes du quartier font de la figuration, choque un certain nombre de ceux qui l’ont visionné. Y Continuer la lecture de Armes à feu, drogue… : un clip de rap allemand provoque l’indignation à Avignon (maj: vidéo)

Avignon (84) : la vidéo polémique sur « les enfants à l’école de l’Islam »

Alors que le maire d’Avignon « condamne avec la plus ferme indignation de tels écrits et une telle attitude » (les articles parus récemment dans Paris Match signés Djaffer Ait Aoudia, intitulés « Reine Jeanne, la cité des salafistes » et « Avignon: La Reine-Jeanne, cité des islamistes ») le journaliste de Paris Match vient de mettre en ligne sur le site de l’hebdomadaire une vidéo montrant des enfants apprenant l’islam dans la salle municipale du quartier de Saint-Chamand.

Communauté d’agglomération d’Avignon : alliance UMP-FN

Bravo!

———

Lu sur Minute :

« La socialiste Cécile Helle pensait avoir fait le plus difficile en s’emparant de la mairie d’Avignon, à laquelle Marie- Josée Roig (UMP), qui la détenait depuis 1995, ne se représentait pas. Mais en réalisant plus de 35 % dans la cité des papes et en remportant la mairie du Pontet, ville toute proche de 17000 habitants, le Front national est entré en force dans la communauté d’agglomération du Grand Avignon, à cheval sur le Vaucluse et le Gard. Et il a permis que celleci reste à droite! Joris Hebrard, jeune maire FN du Pontet, et Philippe Lottiaux, chef de file frontiste d’Avignon, à la tête de leur groupe de onze conseillers communautaires, se sont retrouvés dans la confortable position de faiseurs de rois. Sans eux, ni la gauche (27 sièges), ni la droite (32 sièges) ne pouvaient espérer trouver une majorité.

[…] Résultat : dès le premier tour, les onze conseillers FN ont voté comme un seul homme pour Jean-Marc Roubaud, maire UMP de Villeneuve-lez-Avignon et ancien député du Gard, tendance Droite populaire. Et si d’un côté comme de l’autre, on nie tout accord, tout logiquement, Roubaud a été élu président. Ce scénario, tant redouté par les NKM, Juppé et consorts, s’est renouvelé pour l’élection de Joris Hebrard comme deuxième vice-président de cette assemblée. Le jeune maire frontiste a été élu vice-président avec 43 voix, soit les groupes FN et UMP au complet ! […]

Dans le Vaucluse, ou du moins à Avignon, dénoncer l’UMPS n’est plus à l’ordre du jour. Ce qui est le plus étonnant dans cette histoire, c’est que, peut-être pour la première fois depuis plus de dix ans, personne n’a contesté cette élection. Personne n’a appelé à la « vigilance citoyenne ». Pas un de ces habituels résistants ne s’est fendu d’un appel – forcément – solennel à Jean-François Copé pour qu’il sanctionne Jean-Marc Roubaud d’avoir franchi la ligne rouge, d’avoir trahi la République en se faisant élire avec les voix du Front national ! […] »

Chantage anti-démocratique : «Si le FN l’emporte au 2ème tour, le festival d’Avignon n’aura aucune autre solution que de partir» (Maj MLP)

« Affaire » Py : le vrai visage de la Gauche sectaire

Communiqué de Presse de Philippe Lottiaux (Avignon Bleu Marine)

J’avais souhaité accorder aux déclarations de M. Py, selon lesquelles le Festival d’Avignon « déménagerait » en cas de victoire de notre liste le 30 mars, l’indifférence qu’elles méritent, partant du principe que tout ce qui est excessif est insignifiant.

Cependant, il semble que ces déclarations intempestives aient suscité des inquiétudes et des interrogations, auxquelles il m’appartient dès lors de répondre.

Je suis à la fois surpris, choqué et attristé par les propos de M. Py.

Surpris, parce que le Festival n’est pas sa propriété. M. Py n’est que le Directeur nommé et salarié d’une association dont le décisionnaire est le Conseil d’administration, composé de représentants de l’Etat et des collectivités territoriales. Le pouvoir de « déménagement » de M. Py est aussi inexistant que s’il comptait faire déménager la Cour du Palais des Papes. Ses déclarations sont ainsi nulles et non avenues.

Choqué, car le Festival appartient avant tout à Avignon et à son histoire. Il existe depuis 1947 sans M. Py, et il pourra sans difficulté continuer à exister sans lui. Que M. Py ait ses opinions et les exprime est normal, et fait partie de notre démocratie. Qu’il instrumentalise le Festival, dont il n’est qu’un serviteur, à des fins personnelles, est totalement inadmissible. C’est là l’expression de la morgue, du sectarisme et du mépris du suffrage universel d’une intelligentzia de gauche déconnectée du monde et donneuse de leçons. Nous n’avons pas de leçons de tolérance et de démocratie à recevoir d’une personne qui s’érige en juge et en censeur, sans même avoir daigné nous recevoir et entamer un quelconque dialogue.

Comment prôner la tolérance en faisant preuve d’une telle intolérance ?

Je suis enfin attristé, car le Festival et notre ville méritent mieux que ce pseudo chantage Continuer la lecture de Chantage anti-démocratique : «Si le FN l’emporte au 2ème tour, le festival d’Avignon n’aura aucune autre solution que de partir» (Maj MLP)

Ils prient aux yeux de tous dans l’enceinte de l’université

Lu sur le Dauphiné.com

Le mot laïcité a-t-il encore un sens pour une petite partie des étudiants de l’université d’Avignon ? Apparemment non.

Depuis plusieurs mois déjà, plusieurs d’entre eux, de confession musulmane, ont été surpris en train de prier dans l’enceinte même de la faculté. « Une fois, j’étais à la bibliothèque et d’un coup j’ai entendu des chants en arabe. Je les ai vus qui priaient en bas du bâtiment. J’ai vu qu’un copain à moi était dans le groupe alors je lui ai demandé “vous avez fait la prière ou quoi ?”. Il m’a répondu sèchement en me disant qu’il n’y avait rien de drôle », confie un étudiant en droit. Un témoignage parmi d’autres.

Joint hier, Emmanuel Ethis, président de l’université d’Avignon et des Pays de Vaucluse, confirme que « c’est arrivé plusieurs fois cette année. Il y a eu des prières qui se sont faites dans des lieux reculés ». Derrière les bâtiments, sous des escaliers… Et Emmanuel Ethis de s’étonner « qu’il puisse y avoir ce type de comportement. C’est bizarre de rappeler les valeurs de la laïcité à des personnes qui ont plus de 18 ans ».

Des salles de cours serviraient de lieu de prière collective

À l’heure actuelle, aucune sanction n’a été prise. « Ceux que j’ai rencontrés en train prier ont cessé immédiatement en me disant qu’ils comprenaient pourquoi. Il faut savoir que l’université n’est pas hors du monde. Elle suit les courbes d’évolution de la société », observe le président de la fac.

D’après nos informations, il ne s’agirait en aucune façon d’un épiphénomène avec quelques cas isolés. Il est arrivé que des salles de classes mises à la disposition des étudiants la journée, pour ceux qui souhaitent travailler, soient détournées de leur but pour y accueillir des séances de prières collectives.

L’affaire est prise très au sérieux en préfecture. Au point qu’une réunion a eu lieu Continuer la lecture de Ils prient aux yeux de tous dans l’enceinte de l’université

Avignon : Terrorisées par des jeunes du quartier, elles crient au secours !

Menaces, jets de pierre, dégradations, appartement fracturé, vols… Victimes d’agressions constantes, des mères de famille du quartier de la Rocade dénoncent, malgré la peur, leur enfer quotidien.

Cet immeuble situé en périphérie de la Rocade Charles-de-Gaulle serait-il devenu une zone de non droit ? C’est la question que l’on peut légitimement se poser après avoir entendu le récit effrayant de quatre mères de familles qui ont décidé, la peur au ventre, de témoigner du quotidien qu’elles endurent depuis plusieurs mois. […]

« Ils ont tout cassé, m’ont volé un canapé, un fauteuil, un ordinateur, la télévision et des papiers personnels, des relevés bancaires avec lesquels ils ont essayé de frauder. C’est ma banque qui m’a avertie. Ils ont même brûlé les passeports de mes enfants. »

[…] Cette fois, ce sont ses voisines qui ont fait le 17 pour elle. Pour autant, ni les nombreux appels à Police Secours, ni les signalements du bailleur social (voir par ailleurs) ne semblent avoir de prise sur les squatteurs qui continuent en toute tranquillité à exercer la terreur sur les locataires.

La Provence