Archives par mot-clé : banlieue

Yassine Belattar : «Je constate que ce grand débat oublie complètement les gens des quartiers»

L’humoriste Yassine Belattar a accepté d’aborder les sujets qui fâchent. Il espère aussi que le grand débat national ne va pas oublier les banlieues. Propos recueillis par Laureline Dupont et Thomas Mahler du Point.

Je ne suis pas un enfant du libéralisme, mais c’est le système qui aujourd’hui est le plus réalisable dans les quartiers populaires. Je déteste l’argent, mais j’ai conscience de la puissance que ça procure. Je ne suis pas né pour être riche, mais je ne m’interdis pas de le devenir.

De toute façon, je dis souvent que je ne veux pas que le système change, mais qu’on en fasse tout simplement partie. Les mecs des quartiers, ils veulent quoi ? Consommer avant toute chose, et faire partie d’un projet commun.

Que pensez-vous du mouvement des Gilets jaunes et du grand débat national  ? Continuer la lecture de Yassine Belattar : «Je constate que ce grand débat oublie complètement les gens des quartiers»

Olivier Faure (Patron du PS) : « Il existe des endroits où le fait de ne pas être issu de l’immigration donne l’impression d’être dans une sorte de colonisation à envers.»

Oh p’tain, même les socialistes s’y mettent ha,ha,ha…. ils parlent même de colonisation à l’envers sur la chaine des gauchistes béats… depuis quelques semaines on se sent moins seul…. on voit des résistants de la dernière minute sortir de l’ombre derrière laquelle ces salopards nous ont imposé une immigration de masse tout en nous traitant de fascistes.
Car il ne faut pas oublier une chose: Nous ne nous battons pas contre les immigrés ou les enfants d’immigrés; mais contre les hommes et les femmes politiques de gauche et de droite qui gouvernent ce pays depuis 40 ans… et évidemment Olivier Faure en fait partie.

Gilbert Collard : Je suis contre le droit du sol.(…) Et dans les banlieues, s’il y a le désordre et que la police n’y arrive pas, on envoie l’armée ! »

Ce lundi 26 mars, Gilbert Collard, député FN du Gard, était l’invité politique d’Audrey Crespo-Mara. Il est notamment revenu sur les attaques survenues dans l’Aude vendredi dernier.

Entretien complet

Invité d’Audrey Crespo-Mara ce lundi 26 mars sur LCI, le député FN du Gard Gilbert Collard est longuement revenu sur les attentats perpétrés dans l’Aude vendredi dernier. Alors que le terroriste Radouane Lakdim a été naturalisé français en 2004 à l’âge de 12 ans, Gilbert Collard a assuré qu’il était « contre le droit du sol », que Radouane Lakdim n’aurait pas « dû être français » et que les fichés S devaient être déchus de leur nationalité. « Il faut être implacable. Ils (les terroristes, ndlr) ne comprendront que cette forme implacable d’autorité » a ajouté l’ancien avocat.

Gilbert Collard sur LCI : « Radouane Lakdim n’aurait pas dû être français »

Interrogé sur la proposition de Laurent Wauquiez de placer dans des centres d’internement anti-terroristes les personnes fichées pour terrorisme, Gilbert Collard a répondu : « On ne peut pas. Il vaut mieux contrôler l’immigration, rétablir les frontières, foutre en l’air les bases arrière du terrorisme ». Enfin, alors que Christophe Castaner pense qu’il faut accueillir et accompagner les jihadistes de retour en France, le député FN souhaite lui les « laisser où ils sont ».

Ces Français juifs qui fuient la violence des banlieues

Insultes, menaces et même violences… Certaines familles, principalement franciliennes, choisissent de quitter leur quartier pour vivre dans des secteurs où elles se sentent davantage en sécurité.

«Mais qu’est-ce qu’on a fait pour devoir fuir et vivre cachés comme des malfrats?» Cela fait maintenant cinq mois que Sophie*, Laurent et leurs trois enfants ont dû quitter, en catastrophe, leur pavillon de Romainville, en Seine-Saint-Denis. Après s’être fait cambrioler en mars, cette famille retrouve un matin de mai sa voiture pneus crevés, taguée au tournevis en grosses lettres: «Juif», «Israël», et une étoile de David…

«Ça fait trop, ils vous ont repérés, partez!», leur conseille la police. Continuer la lecture de Ces Français juifs qui fuient la violence des banlieues

Seynod (74) : voitures et poubelles brûlées, pompiers attaqués, ambiance tendue dans ce quartier multiculturel

Depuis plusieurs jours, l’ambiance est tendue dans le quartier de la Jonchère à Seynod. À la nuit tombée, des individus -adolescents et jeunes adultes- se livrent à du tapage (cris, musique “à fond”), suscitant des appels exaspérés d’habitants aux forces de l’ordre.

Dans ce quartier de logements majoritairement sociaux, récemment rénovés, où se côtoient des habitants de 27 nationalités différentes, Françoise Camusso déplore les agissements de quelques dizaines d’individus « entre 9 et 30 ans » (sic), « qui ont décidé d’embêter la population et sont dans l’agressivité permanente. »

Ils s’en prennent aussi au mobilier urbain et aux conteneurs à déchets : « Sept abribus ont été brûlés ces dernières semaines », se désole Françoise Camusso, maire déléguée de Seynod.

Le premier acte a mis en scène les pompiers. Appelés une première Continuer la lecture de Seynod (74) : voitures et poubelles brûlées, pompiers attaqués, ambiance tendue dans ce quartier multiculturel

Sevran (93) : les policiers dénoncent « un déchaînement de violence inqualifiable »

Dans la nuit du 14 juillet, un policier appelé en renfort à Sevran pour des feux de poubelle a été violemment agressé par des jeunes. L’agent a fait usage de son arme pour se dégager, blessant au bas-ventre l’un de ses assaillants. Un responsable du syndicat Alliance 93 revient sur les faits.

Situation tendue à Sevran, en Seine-Saint-Denis, où un policier a été roué de coups par des jeunes dans la nuit du 14 juillet. Cet agent motocycliste faisait partie d’une compagnie de sécurisation et d’intervention qui avait été appelée en renfort pour des feux de poubelle. Mais la situation a très vite dégénéré comme l’explique Grégory Goupil, secrétaire régional du syndicat Alliance 93. Il dénonce un « déchaînement de violence totalement inqualifiable ».

« Mes collègues de la compagnie de sécurisation et d’intervention sont arrivés sur place au nombre de six et se sont retrouvés dans une impasse avec aucun échappatoire. Il y avait des jeunes qui arrivaient de partout. Les deux premiers sont arrivés à s’extraire assez rapidement. Malheureusement, les quatre autres ont été victimes de coups de barres de fer et le dernier de nos collègues s’est retrouvé isolé, seul et pris de nouveau à partie par les individus qui l’ont roué de coups au sol. C’est à ce moment-là qu’il s’est dit qu’il allait réellement y passer ».

Le policier, qui est toujours hospitalisé en soins intensifs, a fait usage Continuer la lecture de Sevran (93) : les policiers dénoncent « un déchaînement de violence inqualifiable »

Prostitution : les délinquants des cités font leur entrée sur ce «marché»

C’est un phénomène nouveau et en expansion, selon la police : après des années de trafics en tous genres, les délinquants issus des cités françaises ont fait leur entrée sur le marché de la prostitution en exploitant des jeunes filles souvent mineures.

«Nous étions persuadés que les cités échappaient au phénomène de la prostitution. Le quotidien de cette délinquance relevait davantage des braquages, des trafics et surtout des stupéfiants. Mais aujourd’hui les choses ont changé», souligne Jean-Marc Droguet, le patron de l’Office central pour la répression de la traite des êtres humains (OCTREH).

«C’est à partir de 2014 que les premières affaires ont été traitées. Nous sommes passés de quelques cas en 2014, à 21 affaires en 2015, puis 48 affaires en 2016. Sur les premiers mois de 2017, nous tournons déjà à une vingtaine d’affaires», poursuit M. Droguet.

Selon l’OCTREH, cette prostitution dite de cités représenterait 14 % des victimes identifiées sur le territoire national en 2016.

Le profil des nouveaux proxénètes ? Généralement «un petit groupe de copains», pas aussi structuré que les réseaux d’Europe de l’Est, Continuer la lecture de Prostitution : les délinquants des cités font leur entrée sur ce «marché»

Antisémitisme en banlieue: Arte censure un documentaire

La direction de la chaîne culturelle franco-allemande passe à la trappe un documentaire sur l’antisémitisme en Europe. Motif : on y met trop en lumière la haine antijuive qui progresse dans la sphère arabo-musulmane et dans une certaine gauche obsédée par l’antisionisme.

Sur Arte, la dénonciation de l’antisémitisme se limite à parler du nazisme et à mettre en accusation toutes les déclinaisons de l’extrême droite, du FN à Geert Wilders

On n’avait jamais vu cela dans l’histoire de la chaîne franco-allemande, qui va bientôt fêter son quart de siècle d’existence : le directeur des programmes, Alain Le Diberder, décide de ne pas diffuser un documentaire de quatre-vingt-dix minutes, produit et financé par Arte.

Il s’agit du film Un peuple élu et mis à part : l’antisémitisme en Europe, écrit et réalisé par deux cinéastes allemands, Joachim Schroeder et Continuer la lecture de Antisémitisme en banlieue: Arte censure un documentaire