Archives par mot-clé : Barack Obama

« L’Ukraine est devenue le terrain d’affrontement des puissances américaine et russe »

Entretien avec Pierre-Alexandre Bouclay

Les conflits viennent de reprendre en Ukraine… Quelle est la situation ?

Pour comprendre, il faut remonter au 16 décembre dernier, lorsque le ministre russe des Affaires étrangères Serguey Lavrov a donné un entretien à France 24 dans lequel il reprenait le vocabulaire de Kiev, quelques jours après que Poutine l’avait lui-même fait.
Ce jour-là, Lavrov ne parle plus des « républiques populaires » de Donetsk ou de Lougansk comme le font les séparatistes mais des « oblast » (c’est-à-dire les régions) de Donetsk et de Lougansk.
C’était un signe très fort envoyé à Kiev : celui d’une volonté d’apaisement et de négociations avec l’Ukraine.
L’Ukraine avait alors pu mener une grande offensive pour récupérer le terrain perdu en juillet et en août : les séparatistes étaient sérieusement affaiblis et une sortie de crise était alors envisageable.
Mais les Américains sont intervenus : au lieu de concourir à cette sortie de crise – au pire en se taisant, au mieux en relâchant les sanctions contre la Russie –, ils ont fait exactement l’inverse. Ils sont intervenus pour renforcer les sanctions.

C’est exactement ce qu’ils avaient déjà fait en juillet dernier, lorsque Poutine avait clairement laissé tomber les séparatistes.

A l’époque, ces derniers déjà très affaiblis brandissaient des pancartes sur lesquelles on pouvait lire « Poutine, tu nous as laissé tomber ». C’était la pure vérité et une première sortie de crise était envisageable.
Mais c’est à ce moment-là que l’avion de la Malaysia Airlines s’était crashé et contre toute forme de raison, les Américains se sont empressés d’accuser Poutine et de renforcer leurs sanctions.
En juillet comme en décembre, les Américains ont clairement empêché toute sortie de crise parce qu’ils ont poussés Poutine à reprendre l’offensive pour éviter d’être publiquement humilié. Le président russe n’a pas intérêt à poursuivre éternellement cette guerre, car il a besoin de stabiliser une région essentielle pour le commerce du gaz, mais il ne peut pas avoir l’air d’essuyer un revers face à son opinion publique chauffée à blanc.

Pourquoi les États-Unis ont-ils intérêt à empêcher toute sortie de crise ?

Il y a plusieurs années, les Américains suivaient la doctrine de Zbigniew Brzezinski, le conseiller national à la sécurité de Jimmy Carter, qui prêchait l’endiguement de l’ex-URSS Continuer la lecture de « L’Ukraine est devenue le terrain d’affrontement des puissances américaine et russe »

Ukraine : Obama oublie l’Histoire, par M.F. Garaud

Tribune de Marie-France Garaud parue dans le numéro 889 de Marianne daté du 2 mai

Quelle mouche a donc piqué le président Obama pour que celui-ci se lance dans une offensive antirusse sur la finalité de laquelle on s’interroge ? Et comment se fait-il que personne n’ait tenté de lui rappeler quelle importance historique, politique et religieuse revêtait Kiev dans l’histoire russe ?

La Russie n’est pas, comme les Etats-Unis, un Etat encore adolescent, créé il y a quelque deux siècles et demi. La Russie a plus de mille ans d’histoire et ses racines sont indissociables de la terre où elle est née, laquelle est précisément celle de Kiev, dans le bassin du Dniepr, à l’ombre de l’Empire byzantin. Moscou s’en proclama héritière au XVIe siècle et l’aigle des armoiries russes porte toujours les deux têtes couronnées fondatrices, surmontées de la couronne impériale.

Par leurs histoires, Etats-Unis et Russie, Etats contemporains de l’Est et de l’Ouest se révèlent parfaitement antinomiques : l’Etat russe s’est construit à partir d’un espace géographique donné et d’un passé historique partagé, car les Russes n’ont cessé de devoir se battre pour leurs territoires, face aux Mongols, à la France napoléonienne, à l’Allemagne. Les citoyens américains eux aussi savent se battre et ils l’ont fait généreusement pour pallier nos faiblesses, mais ils n’aiment pas faire la guerre, ils se sont même exilés pour la fuir… et ont créé un bras séculier, l’Otan.

La Seconde Guerre mondiale terminée en 1945, le partage des zones d’occupation réglé, Continuer la lecture de Ukraine : Obama oublie l’Histoire, par M.F. Garaud

Syrie : Hollande ridiculisé par Obama

Yvan Rioufol

En voulant « punir » Bachar el-Assad, François Hollande entendait aussi corriger l’image d’une France en déclin, en montrant sa puissance et sa détermination. Mais il est risqué de vouloir mener une guerre pour des seuls motifs de politique intérieure et de prétendre être ce que l’on n’est pas. Aujourd’hui, le chef de l’Etat se retrouve seul et impuissant à agir, après la défection de la Grande-Bretagne et l’attentisme des Etats-Unis, qui ont remis à plus tard d’éventuelles frappes contre des sites syriens. La France se révèle incapable d’être à la hauteur de ses ambitions militaires et de ses rodomontades.

Hollande s’est laissé ridiculiser par Barack Obama, qui lui-même a confirmé l’indécision de son tempérament. Laurent Fabius, ministre des affaires étrangères, a pour sa part démontré l’insuffisance de sa suffisance, lui qui traitait Nicolas Sarkozy de « caniche » de George Bush. Dans cette affaire syrienne, la diplomatie française a été le toutou aboyant d’Obama, toutou qui risque de retourner à la niche.

Rien n’est solide dans la posture martiale de Hollande, à commencer par sa certitude de la responsabilité d’Assad dans la décision d’utiliser des gaz mortels, le 21 août. Comme l’a rappelé Valéry Giscard d’Estaing, ce lundi matin sur Europe 1, on se demande quel intérêt Assad aurait eu à ordonner ce type de bombardements dont les Etats-Unis avaient fait une  ligne rouge . Identifier les coupables est un préalable Continuer la lecture de Syrie : Hollande ridiculisé par Obama