Archives par mot-clé : Ben Bella

Roger Vétillard : derrière le socialisme du FLN, il y avait l’islam (vidéos)

Roger Vétillard vient de publier une étude consacrée à la dimension religieuse de la Guerre d’Algérie. Il apporte ici les preuves que derrière le socialisme du FLN, il y avait l’islam.

L’islamisation et l’exclusion des non musulmans dés la naissance du FLN

Dans cette interview exclusive, l’historien Roger Vétillard explique pourquoi les porteurs de valises et les leaders du FLN ont caché la guerre sainte que menaient les indépendantistes du FLN. Il explique que dès 1954, il n’y avait aucune ambiguïté dans les textes originaux. Il démontre que derrière l’arabisation de l’Algérie, et l’abandon du Français, on réislamise, de force, les Algériens.

Attention problème de son: ne pas hésiter à augmenter le volume.

On a longtemps fait croire aux français que la guerre d’Algérie était une révolution socialiste et laïque. Or il n’en a rien été. Ce fut un djihad aux prétentions marxistes. La preuve que la gauche et l’islam ont toujours fait bon ménage :
Ben Bella avoue que derrière le socialisme, il y avait l’islam, et il ose même affirmer que ce dogme préparait au socialisme.

Et cet ancien combattant du FLN reconnaît que les indépendantistes ont cravaché en public des Algériens, même plus âgés, pour les obliger à prier de nouveau.

François Hollande admire le terroriste et premier président d’Algérie Ben Bella (rediff du 13 mars 2012)

Addendum: Ben bella vient de mourir… François Hollande est en deuil.

« Un Français mort, c’est un Arabe libre », écrivait le philosophe sermonneur  Jean-Paul Sartre dans la préface du livre de l’anticolonialiste Frantz Fanon,  » Les damnés de la Terre« .

Cette phrase de Sartre montre parfaitement l’état d’esprit dans lequel se trouvait la gauche française lors de la décolonisation, et particulièrement pendant la guerre d’Algérie. Elle apporta un soutien considérable aux indépendantistes, et se rendit complice des pires atrocités commises par le FLN et l’ALN.

Cette proximité avec les terroristes algériens a fait naitre de véritables amitiés, comme celle qui lie aujourd’hui François Hollande à Ahmed Ben Bella. Ce dernier est l’un des co-fondateurs du FLN. Il  est  très fortement soupçonné d’être l’instigateur de plusieurs attentats commis  en Algérie et en France au début de la guerre.
En 1962, il devient le premier président de l’Algérie indépendante. Un président sans partage qui instaurera un régime de terreur visant à faire fuir les peids-noirs et à réprimer les communautés harkis et kabyles… ainsi que ses opposants politiques. C’est notamment à partir de cette période que beaucoup de civils européens seront enlevés et portés disparus. L’historien Jean-Jacques Jordi tente, dans son dernier ouvrage  » les disparus civils européens de la Guerre d’Algérie », de lever ce tabou qui plombe encore l’histoire de la guerre d’Algérie. Partisan d’un socialisme teinté de référence à l’islam, Ben Bella suscitera l’intérêt de nombreux militants gauchistes français qui viendront en Algérie comme coopérants avant de fuir le pays au moment du renversement de Ben Bella par l’armée et Boumédienne, le 19 juin 1965.

Alors que les bals de Vienne sont montrés du doigt par les média-mensonge, alors qu’il n’est même plus envisageable de citer un poème de Brasillach, on aimerait qu’un journaliste un peu courageux ( en existe-t-il  vraiment dans ce pays?) pose la question suivante à François Hollande:

Où avez-vous sympathisé avec Ahmed Ben Bella ? Aux réunions de l’Internationale socialiste, où l’ancien président algérien siégeait aux côtés de Laurent Gbagbo, Hosni Moubarak, Ben Ali et autre Mouammar Kadhafi ?

Et est-ce en raison de ces nombreuses amitiés avec des représentants du FLN que François Hollande souhaite faire repentance et s’excuser pour son passé colonial de 132 ans en Algérie