Archives par mot-clé : Ben Bernanke

Olivier Delamarche : « Bernanke est un boute-en-train » (vidéo)

Il avait dit  » j’arrêterais le QE si les chiffres économiques m’en donnent la possibilité, et bien les chiffres économiques ne lui en ont pas donné la possibilité, ça fait des mois et des mois que je vous dis qu’ils n’arrêterons pas le QE

La Fed prend tout le monde à contre-pied en maintenant son QE (Le Point)

Ahaha, mais qui est surpris ? Les média aveugles et stupides ? Ceux qui vendent des fadaises ? Si la Fed arrête, tout s’effondre. Le système ne tiens que sur une pyramide de papier sans valeur….. une étincelle et tout s’enflamme.

Delamarche l’avait dit en Aout dernier :

– – – – – – – – – – – – – – – – – – –

Surprise mercredi soir. Malgré l’amélioration de l’économie américaine, la banque centrale américaine (Fed) a annoncé qu’elle maintenait intégralement son soutien exceptionnel, défiant ainsi les pronostics des analystes.

Selon le communiqué du Comité de politique monétaire (FOMC) réuni depuis mardi, la Fed va continuer d’acheter chaque mois pour 85 milliards de dollars d’obligations d’État, afin de faciliter le financement de la dette américaine, mais aussi de titres hypothécaires dans l’espoir de soutenir le marché de l’immobilier.

Principale raison avancée : le resserrement actuel des conditions financières qui, « s’il continuait, pourrait ralentir le rythme de la reprise de l’économie et du marché du travail ». Un resserrement des conditions financières pourtant déclenché par l’annonce d’un possible retournement de politique monétaire en juin par le patron de l’institution lui-même, Ben Bernanke…

Philippe Béchade : « Ben Bernanke ne peut pas arrêter d’émettre du papier »

Philippe Béchade, rédacteur en chef à la Chronique Agora, le 24 mai 2013 sur BFM Business dans l’émission “Intégrale Bourse“.

« Il n’y a pas de marché, c’est une bulle. Si on se demande pourquoi Ben Bernanke ne peut pas arrêter d’émettre du papier, on ne tardera pas à découvrir la réponse et la réponse est horrible. Au Japon, le marché obligataire a perdu 20% mercredi matin, ça s’appelle un krach, ensuite ça a été la grande faucheuse sur les actions. »