Archives par mot-clé : Berlin

Berlin (All.) : un migrant libanais de 16 ans armé de plusieurs couteaux s’enfuit de son centre d’accueil et blesse trois policiers lors de son arrestation

Berlin – Un policier attrape l’adolescent par les cheveux. Il était armé de plusieurs couteaux et a résisté à l’arrestation. Seul l’usage du spray au poivre a pu stropper le jeune homme.

L’individu âgé de 16 ans est originaire du Liban et, dans son foyer pour réfugiés, a enfreint les règles de l’établissement. Il détenait plusieurs couteaux sur lui.

Comme il s’agissait d’une menace, la police a été alertée. Lorsque les fonctionnaires sont arrivés, l’adolescent a couru hors du bâtiment et a voulu fuir. Un journaliste de BILD a photographié l’arrestation. Trois policiers ont été blessés lors de l’interpellation.

Bild

Le suspect de Berlin Anis Amri est arrivé par Lampedusa en se faisant passer pour un mineur

Rappel:
C’était en 2011

Lu sur Fdesouche

C0SLwS7XcAAvynK

Anis Amri, le suspect tunisien de l’attentat au camion-bélier à Berlin, a passé quatre ans en prison en Italie entre 2011 et 2015 pour avoir incendié une école, rapportent jeudi les médias italiens qui retracent son parcours chaotique dans les geôles siciliennes.

Anis Amri a débarqué sur l’île italienne de Lampedusa, la plus proche des côtes africaines, pendant le Printemps arabe en 2011, « en se déclarant mineur alors qu’il avait 18 ans », rapporte le quotidien turinois La Stampa.

Contactés par l’AFP, les ministères italiens de l’Intérieur et de la Justice, le parquet de Palerme, de même que l’administration pénitentiaire, n’ont pas souhaité faire de commentaire.

Le jeune homme est alors orienté vers le centre d’accueil pour mineurs de Belpasso à Catane, dans l’est de la Sicile, où il ne tarde pas à se faire remarquer.

Le 24 octobre 2011, il est arrêté avec trois de ses compatriotes après avoir incendié une école, et condamné à quatre ans de réclusion, raconte Il Corriere della Sera.

Anis Amri commence à purger sa peine à Catane puis passe par divers établissements pénitentiaires de Sicile, en terminant par Palerme. Loin d’être un détenu modèle, il ne bénéficie d’aucune remise de peine.

A sa sortie de prison en 2015, il est envoyé au Centre d’identification et d’expulsion (CIE) de Caltanisetta, dans le centre de l’île, où il est frappé d’une mesure d’expulsion.

« Mais la Tunisie n’a aucune intention de récupérer un citoyen qui déjà dans sa ville natale de Gaza (en Tunisie) avait posé de nombreux problèmes », poursuit le quotidien de Milan.

Le journal assure en outre que les procédures d’identification, nécessaires à son rapatriement, « n’ont pas été faites dans les délais légaux par les autorités tunisiennes », ce qui explique que l’Italie ait été « obligée de le laisser partir ».

« S’il est vrai qu’Anis Amri s’est radicalisé dans nos prisons, alors nous avons un problème, qui est d’ailleurs déjà connu », conclut le journal.

La Libre

Berlin: les populistes infligent un nouveau revers à Merkel

csqegcowcaakoed

Le parti conservateur d?Angela Merkel a enregistré dimanche le pire résultat de son histoire pour des élections régionales à Berlin, dans un climat de mécontentement croissant sur l’immigration dont continue de profiter la droite populiste.

Il s’agit du deuxième revers électoral consécutif en deux semaines lors d’un scrutin régional pour l’Union chrétienne-démocrate (CDU) de la chancelière allemande, devancée début septembre par le mouvement anti-migrants et anti-islam Alternative pour l’Allemagne (AfD) dans le nord-est du pays. Et ce à un an des prochaines élections législatives.

A Berlin, la CDU n’a recueilli que 18% environ des suffrages, en recul de plus de 5 points par rapport au dernier scrutin de 2011, tandis que l’AfD fait son entrée dans le parlement local de la capitale allemande avec plus de 12% des voix, selon les projections des chaînes de télévision publique.

Jamais dans l’histoire de Berlin, celle de Berlin-Ouest après la Deuxième guerre mondiale, puis celle de la ville réunifiée après 1990, la CDU n’avait connu pareille débâcle. Continuer la lecture de Berlin: les populistes infligent un nouveau revers à Merkel