Archives par mot-clé : Bernard Kouchner

Éric Zemmour: «Pierre, Jacques, Alain, Bernard et Daniel, embarrassants soutiens d’Emmanuel Macron»

Les Attali, Minc, Bergé, Kouchner, ou encore Tapie ou Cohn-Bendit qui soutiennent Macron aujourd’hui incarnent un petit morceau de la vraie croix d’une gauche qui a imposé ses valeurs depuis quarante ans.

Ils l’aiment. C’est beau comme ils l’aiment. Ils lui déclarent leur flamme, le trouvent beau, jeune, intelligent, moderne, humaniste. Et plus encore. Leurs patronymes incarnent les années Mitterrand, mais la plupart ont été très proches de Sarkozy aussi.

Ils s’appellent Attali, Minc, Bergé, Kouchner, ou encore Tapie ou Cohn-Bendit. Macron est leur chouchou, Macron est leur chéri, Continuer la lecture de Éric Zemmour: «Pierre, Jacques, Alain, Bernard et Daniel, embarrassants soutiens d’Emmanuel Macron»

Patrice Chéreau est mort : quel média rappellera son passé pro-pédophile ?

Lu sur Enquête et débat

Le metteur en scène et réalisateur Patrice Chéreau (photo) vient de mourir, tous les médias s’en font l’écho, positif naturellement, l’homme ayant soutenu la gauche toute sa vie (1). Mais comme la gauche, il a été pro-pédophile dans les années 70-80. Toutefois ne comptez pas sur les médias pour vous le rappeler…

Libération, média ayant ouvertement milité pour la pédophilie fin 70 – début 80, rend hommage à Patrice Chéreau, qui vient de mourir à 68 ans d’un cancer du poumon. 68, comme mai 68, on ne se refait pas. Et comme Alain Dugrand, l’un des fondateurs de Libération qui vient de commettre un livre sur les débuts de Libé (1973 – 1981) en omettant soigneusement de rappeler l’apologie de la pédophilie de ce journal, nos médias oublient soigneusement que Patrice Chéreau fut l’un des signataires d’une pétition pro-pédophiles, comme nous le rappelions dans notre Livre noir de la gauche :

« Des dizaines de pétitions ont circulé, réclamant une plus grande liberté sexuelle pour les enfants. Le 27 janvier 1977 comparaissent devant la cour d’assises des Yvelines trois hommes inculpés pour « attentats à la pudeur sans violence sur mineurs de moins de 15 ans », en l’occurrence des ados de 13 et 14 ans. Le texte proteste contre les trois ans de détention préventive subis alors que « les enfants n’ont pas été victimes de la moindre violence » et qu’ils étaient « consentants ». A l’époque, comme aujourd’hui, le concept même de consentement n’est pas admis par la loi française en cas de relation sexuelle Continuer la lecture de Patrice Chéreau est mort : quel média rappellera son passé pro-pédophile ?