Archives par mot-clé : Buba

La Buba permettrait finalement à la BCE de faire tourner sa planche à billets

Cette annonce de la BUBA devrait faire plaisir à Mélenchon dont le seul programme est de gonfler la dette et d’employer des fonctionnaires aux ordres de ses délires communistes. Seulement la planche à billet quand elle est entre les mains d’irresponsables comme le petit père sans peuple ou les zozos de la BCE, c’est le meilleur moyen de mettre un pays à terre. Car les seuls qui profiteraient de l’action de la BCE serait  les rentiers de la finance, comme on le constate aux Etats-Unis et au japon.

Quoi qu’il en soit c’est la preuve que les banques européennes sont dans une situation dramatique et que l’Allemagne va devoir hypothéquer sa force économique e acceptant d' »absorber » 10% du PIB de la France, du Portugal, de l’Espagne pour juste sauver la monnaie unique. Si ils en sont là c’est qu la situation est plus que gravissime.

 

——-

Alors voilà, la Buba craque ! Selon le Wall Street Journal, la banque centrale allemande accepterait une action de la BCE en juin si les perspectives d’inflation sont décevantes. La Buba se range à l’appréciation générale : il faut lutter contre le risque de déflation, il faut faire tourner la planche à billets. Après avoir résisté pendant si longtemps, la Buba cède devant Mario Draghi. Elle cède aussi devant l’ensemble des pays du Sud et la France qui réclament une politique monétaire plus laxiste.

ec48102709e4a9d067cd09be17bdda0aIl n’y aura pas de rachat d’obligations d’Etat, le Traité constitutionnel l’interdit, mais plutôt des acquisitions de prêts bancaires titrisés, autrement dit des crédits aux entreprises mis en tranches, empaquetés, et revendus. Un peu comme les subprimes, qui concernaient du crédit immobilier. De là à penser que des banques européennes en difficulté vont en profiter pour refourguer leurs crédits douteux à la BCE, il n’y a qu’un pas… Les banques espagnoles, portugaises, irlandaises, grecques et italiennes doivent attendre avec impatience l’ouverture de cette possibilité, ce serait pour elles une occasion inespérée d’alléger leur bilan en échange de liquidités.

Ce tournant signifie aussi que la Buba se range à l’avis général qu’il faut relancer (un peu) l’inflation pour soutenir l’activité. C’est grotesque. Comme si la baisse des prix allait casser le peu de croissance résiduelle, alors qu’en réalité elle n’est que le symptôme parmi d’autres de la congestion de nos économies. Il faudrait plutôt s’interroger sur le niveau des impôts, sur le poids de la dépense publique, sur la lourdeur bureaucratique de l’Union européenne et des administrations nationales, sur le manque de compétitivité des économies européennes. Tout cela impliquerait de trop douloureuses remises en cause pour ceux qui nous gouvernent, c’est tellement plus simple de demander à la BCE de faire tourner la planche à billets !

Le pire est que cette politique va avoir des effets bénéfiques au début : les marchés Continuer la lecture de La Buba permettrait finalement à la BCE de faire tourner sa planche à billets

Les Etats doivent pouvoir faire faillite !

(…) Pour Weidmann, la BCE ne peut pas résoudre la crise !

Jens Weidmann n’est pas n’importe qui puisqu’il s’agit du patron de la Banque centrale allemande surnommé la Buba. Il est également membre du conseil des gouverneurs de la BCE.

Il a fait deux sorties forts passionnantes lors de son intervention devant les zéconomistes sérieux d’Aix en espérant que Mosco était encore là pour l’écouter car il semble avoir besoin de quelques cours de rattrapage intensif en économie, compte tenu de ses compétences et de son poste.

La BCE n’est pas en mesure de résoudre la crise de la zone euro, elle « fait beaucoup » pour « absorber les conséquences économiques de la crise. » « Mais elle ne peut pas résoudre la crise. »

gameover
Il a parfaitement raison car la politique monétaire accommodante ou pas de la Banque centrale européenne ne pourra jamais apporter de réponse par nature politique (n’est pas Monsieur Moscovici) aux causes suivantes :

– La mondialisation doit-elle se poursuivre avec ses cohortes de délocalisations, de fermetures d’usines, de destructions d’emplois, de diminution de notre capacité à produire des richesses donc de la croissance ?
– La politique européenne de l’austérité pardon, de la « consolidation budgétaire » qui amplifie les récessions créant de la déflation dans les pays européens et in fine leur insolvabilité doit-elle être poursuivie ?
– L’euro, une monnaie unique construite pour des raisons politiques et non pas d’efficacité économique, est-il une force pour les 17 économies hétérogènes de la zone euro ? La réponse est bien sûr que non et tout le monde le sait, alors comment sortir de cette impasse monétaire ?
– Les monceaux de dettes accumulés ne pourront jamais être remboursés. Comment en sortir alors que les remboursements étouffent les peuples et des pays entiers sans aucun espoir de réussite au bout du chemin ?

Et il ne s’agit là que des éléments les plus importants, mais cette liste n’est pas exhaustive. Il y a, par exemple, un autre point essentiel qui est la raréfaction des ressources et des matières premières.

Alors non, les réponses à ces questions, nos politiques ne veulent pas les apporter car Continuer la lecture de Les Etats doivent pouvoir faire faillite !