Archives par mot-clé : caillassage

Essonne : le commissariat des Ulis caillassé pour la troisième fois en deux ans

Attention, le gouvernement socialo-Kleptomane  étudie cette information pour savoir s’il ne s’agit pas d’une rumeur ou d’une manipulation lancée par l’extrème drouaaattttteueue. En ce qui nous concerne, nous conseillons humblement au gouvernement de se pencher sur la guerre en Algérie, et voir comment dans les territoires à majorité musulmane l’insurrection a démarré….
————–
Vers 23H00, une dizaine de personnes a lancé des pierres sur la façade et sur un véhicule de police, avant de tirer des feux d’artifice », a expliqué Bruno Leparc, secrétaire départemental adjoint Alliance, précisant qu’il s’agissait là de la « troisième attaque en moins de deux ans ».
Le poste de police, situé au rez-de chaussée d’un bâtiment en plein centre des Ulis, est inadapté: « C’est un commissariat, qui, au niveau sécurité, n’est pas du tout aux normes, il n’y a qu’un simple vitrage, et de fait les policiers deviennent des cibles », affirme Bruno Leparc.Le commissariat des Ulis a déjà été la cible d’attaques en novembre 2012 et en janvier 2013. Aucun des auteurs n’a pu être interpellé.

Brétigny : interrogations sur l’ampleur des vols après la catastrophe

Une dizaine de victimes déplore la disparition d’objets personnels. Instructions auraient été données de minimiser ces faits, ce que conteste le parquet.

C’est une histoire digne d’Ubu Roi. Dès le jour de l’accident, le syndicat de police Alliance avait fait état de scènes de pillage : un groupe de jeunes « aurait dépouillé les victimes et notamment les premiers cadavres ». Informations démenties par la suite par les autorités. Or, selon plusieurs sources proches du dossier, des vols ont bien eu lieu après le déraillement du train Corail Paris-Limoges du 12 juillet dernier à Brétigny-sur-Orge.

Des consignes ont même été données à toutes les forces qui étaient présentes sur place (Samu, pompiers, policiers, etc.) pour taire ou minimiser ces faits. Il s’agit de vols de téléphones portables, d’iPhone, d’appareils électroniques ou encore de bagages.

Le samedi 28 septembre dernier, lors de la réunion d’information aux vic­times du déraillement organisée par les pouvoirs publics à Paris, plusieurs passagers du train avaient pris la parole pour faire part de vols dont ils avaient été victimes. Guillaume Pepy, le patron de la SNCF, leur avait alors répondu de faire des déclarations de vol à la compagnie ferroviaire, leur précisant que ces déclarations seraient toutes tenues pour vraies par la SNCF, qui rembourserait chaque victime du montant du préju­dice. Une procédure pour le moins inhabituelle puisqu’en pareil cas, des justificatifs de paiement sont demandés avant tout versement.

(…) Le Figaro

Catastrophe ferroviaire à Bretigny : des scènes de vol et de caillassage ont bien eu lieu (Maj)

Addendum 24/07/13

Le procureur de la République d’Évry, Eric Lallement, a indiqué cet après-midi, avoir « la certitude » qu’au moins « deux vols ont été commis au préjudice de deux passagers », en marge de lacatastrophe ferroviaire de Brétigny-sur-Orge (Essonne) le 12 juillet.

Des objets appartenant à ces passagers ont été retrouvés à Châtelet, au coeur de Paris, a indiqué le magistrat. Il a évoqué également des images de vidéosurveillance où les enquêteurs ont pu voir des individus quitter la gare avec des valises qu’ils n’avaient pas en entrant dans le bâtiment.

 

Le Figaro

– – – – – – –

Valls admet du bout des lèvres des vols et du caillassage :

« Il y a bien eu un certain nombre d’incidents que personne ne minimise et qui sont évidemment inadmissibles (…) Il y a eu des jets de projectiles au moment de la mise en place du périmètre de sécurité et il y a eu sans doute des vols et des plaintes qui ont été déposées« . Yahoo

Addendum: <strong>Le Figaro – Brétigny: quatre plaintes pour vol

Quatre plaintes pour des faits de vol survenus après le déraillement du Paris-Limoges le 12 juillet en gare de Brétigny-sur-Orge (Essonne) ont été recensées, a indiqué aujourd’hui le parquet d’Evry.

Outre la plainte d’un médecin urgentiste victime du vol de son portable, le 12 juillet et pour laquelle une enquête du chef de vol en réunion et avec violences a été ouverte, « une enquête distincte est diligentée sur la commission de faits de vols, commis lors de l’évacuation des blessés par la Sûreté départementale de l’Essonne », a indiqué le parquet. Trois plaintes ont déjà été recueillies.

Addendum 19 juillet

Témoignage d’un agent SNCF ayant participé aux secours

Addendum : Communiqué de Marine Le Pen

Brétigny-sur-Orge : mensonges et dissimulations d’Etat Continuer la lecture de Catastrophe ferroviaire à Bretigny : des scènes de vol et de caillassage ont bien eu lieu (Maj)

Catastrophe ferroviaire de Brétigny (91). Les secours caillassés, des « jeunes » dépouillaient les victimes et les cadavres

Il semblerait que les média comme le PS aient voulu passer sous silence, ou minimiser, le pillage des victimes et le caillassage des secours lors du déraillement du train de Brétigny.

Dés que l’info est passée sur Tweeter, les média complices ont décidé d’en parler….

Bien que personne ne sache la cause du déraillement, on peut se demander si les vols de câble ( le prix du cuivre atteint des records) qui se sont multipliés ces derniers temps n’auraient pas un rapport avec cette tragédie… Manuel gaz et sa police nous en dirons certainement plus dans les heures qui viennent.

(Pour suivre la revue de presse de cette affaire: Fdesouche)

Des pillards ont attaqué les secours : Nathalie Michel, du syndicat de police Alliance, raconte la scène au micro d’Europe 1:

A 17 heures 30, alors que nos collègues interviennent, ils voient un groupe de jeunes qui approchent et qui semblent porter secours aux victimes. Très rapidement, ils se rendent compte que ces individus sont présents pour dépouiller les victimes et notamment les premiers cadavres », s’insurge la syndicaliste.

Europe 1

tweet

Carcassonne: Des fidèles caillassés pendant la messe à Saint-Joseph

Hier, à 18 h 20, alors que l’abbé Roger Barthès commençait à célébrer la messe, quatre jeunes, âgés de 14 à 18 ans, ont fait irruption dans l’église Saint-Joseph, avant de lancer des poignées de cailloux sur les 150 fidèles présents à l’office. Aussitôt, des hommes se sont lancés aux trousses des jeunes trublions, mais en vain. Ils sont parvenus à s’évanouir dans la nature, en se dirigeant vers la cité La Conte.

Interrompue par cet imprévu regrettable, la messe a finalement pu se poursuivre jusqu’à son terme. Si personne n’a été blessé et que rien n’a été cassé au sein de cette église, sise le long de l’avenue Jean-Moulin, les paroissiens, dont beaucoup sont des personnes âgées, ont été fortement choqués par le geste peu respectueux de ces jeunes d’origine maghrébine. L’un des paroissiens s’est d’ailleurs rendu au commissariat, hier soir, pour y faire une main courante et apporter l’un des cailloux jetés…

Cette affaire rappelle étrangement le caillassage dont avaient été victimes les fidèles de la paroisse de Saint-Jacques, dans le quartier du Viguier, le 2 novembre 2010.

lire la suite sur le Midi Libre