Archives par mot-clé : califat

Le califat, stade ultime de la révolution

Après les révolutions française, bolchevique et nationale-socialiste survient la révolution islamiste.

C’est ce que conclut l’anthropologue franco-américain Scott Atran (spécialiste du terrorisme interviewé la semaine dernière par Sophie Shevardnadze sur RT), qui considère que le califat de l’État islamique est viable, parce que révolutionnaire et transnational, et que les militants s’y sentent libres : « Il ne s’agit pas de la liberté-de-faire-les-choses, mais de la liberté-de-ne-pas-avoir-à-faire, où la vie est bien ordonnée et pleine de promesses. » Adieu, Prométhée !

Reprenant les discours du chef Abou Bakr al-Baghdadi, il décrit les ingrédients du succès : créer un archipel du chaos, des frontières changeantes, étourdir les blocs ou États-nations des « croisés », rayonner par « gestion de la sauvagerie » (Idārat at-Tawaḥḥuš) depuis l’Europe et l’Afrique jusqu’à l’Asie centrale. Sauvagerie qui répugne maintenant aux démocraties occidentales, mais « fut la norme dans la quasi-totalité de l’histoire de l’humanité ». Ça va en faire, des bougies !

La société utopique proposée par le califat touche, selon lui, une corde profonde chez les musulmans, y compris les « modérés ». Atran cite l’anecdote de sa récente rencontre avec un imam de Barcelone très impliqué dans le dialogue interreligieux, travaillant avec chrétiens et juifs, et qui affirme simplement : « Ils [Al-Qaïda et l’État islamique] nous ont mis sur la carte [de l’Europe]. Quant au califat, il a toujours été dans notre cœur, et maintenant le voilà. Nous ne voulons pas de violence. Ce que nous voulons, c’est quelque chose comme le califat, quelque chose à nous, peut-être une Union européenne ou une Fédération des peuples musulmans. Il faut qu’on trouve. » Intégration républicaine réussie !

En bref, voici l’idée centrale de Scott Atran : « …dans une perspective évolutionniste, tout ce qui est nouveau est extrême. En cela [l’État islamique] est très similaire à la révolution française (ou même à la révolution bolchevique, ou encore à la révolution nationale-socialiste)… Regardez les Français : ils s’entre-dévoraient [sous la Révolution] tout comme Al-Nusra et l’État islamique et d’autres… puis ils ont été envahis Continuer la lecture de Le califat, stade ultime de la révolution

Quand RMC fait une émission dans la mosquée de T. Oubrou admirateur du fondateur antisémite des frères musulmans

Tareq Oubrou essaie aujourd’hui d’incarner le modèle de l’imam “républicain”.

Mais à l’instar de Chalghoumi, il n’y a pas longtemps notre Tareq Oubrou avait tout du … “fondamentaliste”.

En effet, en écoutant certains de ses discours force est de constater qu’il appelait à la création du Califat avec un discours à peu près semblable à celui de Daesh, l’Etat Islamique en Irak et au Sham.
Il rendait aussi hommage à Hassan El Bannat fondateur des frères musulmans, qui fit une alliance avec Hitler.


Hasan Al-Banna conference en francais1/5 par decryptator

Amin al Husseini bei bosnischen SS-Freiwilligen

B9tfg5IIYAAcoZt

(…) Islam et Info

Libye : Est-il encore possible d’empêcher la création d’un « État islamique d’Afrique du Nord » ?

Par Bernard Lugan (Ce communiqué peut-être repris à condition d’en mentionner la source)

Au point de vue militaire la situation libyenne a considérablement évolué depuis mon précédent communiqué en date du 17 août dernier.

80052_remerciement-a-nicolas-sarkozy-lors-d-une-manifestation-de-libyens-le-18-mars-2011-a-benghaziAu point de vue militaire la situation libyenne a considérablement évolué depuis mon précédent communiqué en date du 17 août dernier :

– A l’Est, en Cyrénaïque, l’offensive du général Haftar a été bloquée par les milices islamistes; le 22 juillet, à Benghazi, le quartier général de ses forces spéciales a même été pris d’assaut.
– A l’Ouest, en Tripolitaine, les milices de Misrata (Frères musulmans) et les salafistes de Tripoli surarmés par le Qatar et par la Turquie, paraissent prendre peu à peu le dessus sur les milices berbères de Zenten dans la région de l’aéroport principal de Tripoli. Le second aéroport de la capitale, celui de Maïtigua, est déjà contrôlé par les islamistes d’Abdelhakim Belhaj.

La stratégie des salafistes, des Frères musulmans et du Qatar est désormais claire : faire de la Libye une base de déstabilisation régionale. De fait, l’Égypte et l’Algérie sont directement menacées cependant que la Tunisie n’arrive pas à liquider les maquis des monts Chaambi. Quant au Maroc, il va être dans les prochains mois la cible d’un nouveau mouvement fondamentaliste baptisé Unicité et jihad au Maghreb al-Aqsa. Au Sud, le Mali, le Niger et le Tchad vont automatiquement subir la contagion de la situation libyenne.

Le processus de déstabilisation de la Libye a été très largement pensé et supporté par le Qatar qui, dans un premier temps, a utilisé Al-Jazira pour diaboliser le régime Kadhafi. Le bras armé de cet insatiable et arrogant petit émirat fut Nicolas Sarkozy qui, subverti par BHL, imposa l’intervention internationale en reprenant à son compte les mensonges d’Al-Jazira au sujet d’une menace inventée sur les populations de Benghazi.

La situation étant aujourd’hui ce qu’elle est, est-il encore possible d’empêcher la création Continuer la lecture de Libye : Est-il encore possible d’empêcher la création d’un « État islamique d’Afrique du Nord » ?