Archives par mot-clé : campagne présidentielle

Les étranges factures de la campagne présidentielle de Jean-Luc Mélenchon

Jean-Luc Mélenchon insiste : ses comptes de campagne ont été validés, il n’y aurait donc, selon lui, plus matière à évoquer de possibles irrégularités. Pourtant, à bien la lire, la décision de la Commission nationale des comptes de campagne et du financement politique (CNCCFP) est plus nuancée. Si elle confirme que le candidat de La France insoumise (LFI) n’a pas dépassé le plafond autorisé des dépenses de campagne, elle a retoqué plus de 400 000 euros de factures présentées par son équipe, estimant que certaines prestations étaient surfacturées.

Un recours massif à la « sous-traitance » très inhabituel

Les principaux candidats à la présidentielle ont versé des millions d’euros de salaire à leur équipe pendant la campagne. Ces collaborateurs étaient soit directement salariés par l’association de financement du candidat, soit mis à disposition par un parti politique, auquel cas l’association remboursait leurs rémunérations. À ce titre, en 2017, Marine Le Pen a dépensé 2,4 millions d’euros pour son staff, Emmanuel Macron 1,7 million et Benoît Hamon 1,3 million. L’association de financement de la campagne de Jean-Luc Mélenchon, elle, n’a versé que 7 949 euros de salaires pour toute la campagne. Moins que François Asselineau ou Jacques Cheminade. Comment l’expliquer ? Jean-Luc Mélenchon a fait le choix très Continuer la lecture de Les étranges factures de la campagne présidentielle de Jean-Luc Mélenchon

Selon BFMTV diffuse autant de Macron que de Le Pen, Fillon, Hamon et Mélenchon réunis !

Marianne a ainsi calculé, pour chacun des candidat, le nombre de minutes de meetings relayées par les chaînes d’infos en continu depuis novembre dernier. Le résultat est saisissant : en durée,BFMTV a diffusé autant de réunions publiques d’Emmanuel Macron… que de l’ensemble de ses quatre concurrents principaux réunis ! Un sacré avantage pour l’ex-ministre de François Hollande, les meetings constituant un élément-clé de toute stratégie de campagne présidentielle.

bfmacron

 

 

 

 

 

 

Démonstrations de force militante par excellence, ces manifestations façonnent en effet l’étoffe d’un leader, au moyen de discours forts soutenus par une scénographie tout à la gloire du prétendant. Faute de moyens, les chaînes d’infos en continu reprennent d’ailleurs les images fournies par les équipes des

Continuer la lecture de Selon BFMTV diffuse autant de Macron que de Le Pen, Fillon, Hamon et Mélenchon réunis !

Les meetings de Sarkozy auraient coûté 19M

En ne respectant pas les règles républicaines, Sarkozy et l’UMP ont truqué les dernières élections présidentielles. Sarkozy doit donc être condamné d’inéligibilité à vie.

Pour sauver sarkozy, la caste va bien évidemment montrer du doigt le lampiste Jérôme Lavrilleux.

——-

La police a découvert au siège de la société Bygmalion une double comptabilité qui confirme la facturation à l’UMP d’une partie des 42 meetings de Nicolas Sarkozy lors la campagne présidentielle de 2012, rapporte le Journal du Dimanche.

13-09-09-sarkozy-cope
Cette affaire de fausses factures confirmée lundi dernier par l’avocat de Bygmalion, Patrick Maisonneuve, puis par Jérôme Lavrilleux, directeur de cabinet du président de l’UMP, Jean-François Copé, a contraint ce dernier à démissionner mardi. Selon le JDD, les policiers ont mis la main sur une double comptabilité lors de perquisitions au siège de Bygmalion et de sa filiale Event & Cie, dans la nuit de lundi à mardi.

Ils sont en possession d’une liasse de factures qui montrent que le coût réel des meetings facturés par Event & Cie a été de 19 millions d’euros, dont 14 millions imputés à l’UMP par le biais notamment de factures fictives, ajoute l’hebdomadaire, qui cite un cadre de Bygmalion. Selon celui-ci, le dépassement des comptes de campagne de Nicolas Sarkozy couvert par ce système est de l’ordre de 11 millions d’euros, comme l’avait révélé Me Maisonneuve lundi.

Ce cadre assure que Bygmalion avait tiré le signal d’alarme auprès de l’équipe de campagne début avril 2012. Il précise que le coût des meetings allait de 250.000 euros pour les « petits formats » rassemblant 3000 à 4000 personnes à 3,5 millions d’euros pour une réunion géante à Villepinte, près de Paris.

Event & Cie prenait 20 à 25% de marge, précise la même source, qui jure que les prestations facturées étaient bien réelles. Lors de sa confession télévisée, Jérôme Lavrilleux, tout juste élu au Parlement européen, a dit assumer la responsabilité de ce dépassement et la facturation de ces frais à l’UMP.