Archives par mot-clé : carnaval

Une caricature de l’évêque de Bayonne brûlée lors d’un carnaval dans les Pyrénées-Atlantiques

Des carnavaliers de Saint-Jean-de-Luz ont mis le feu, dimanche, à un mannequin à l’effigie de Monseigneur Aillet. Il est connu pour sa luttre contre l’avortement.

Le traditionnel carnaval de Saint-Jean-de-Luz (Pyrénées-Atlantiques) s’est tenu dimanche 21 février. A cette occasion, comme chaque année, a lieu le jugement de Zanpantzar. Le Figaro rappelle que lors de cette « vieille tradition du carnaval basque », un géant de paille est brûlé pour « exorciser le mal et annoncer l’arrivée des beaux jours ». Sauf que cette année, Zanpantzar était une caricature de Monseigneur Aillet, êveque de Bayonne, connu pour ses positions conservatrices et notamment son engagement contre l’avortement.

« Cela t’amuse de comparer l’avortement à Daech ? »

« San Pantzar ! C’est toi qui veux empêcher les femmes de disposer de leur corps ? Cela t’amuse de comparer l’avortement à Daech ? », ont crié les quelque personnes qui ont mis le feu au mannequin censé représenté l’êveque. Voici la scène relayée sur Twitter par un membre du bureau national du PS.

L’attaque fait référence à un tweet de Monseigneur Aillet, datant du 12 janvier : « L’Etat prétend protéger les citoyens contre Daech et s’engage dans une campagne pro-IVG condamnant des innocents à la violence : illisible ! » Une sortie qui n’était pas passé inaperçue : Marisol Touraine, ministre de la Santé, avait condamné, fin janvier, à l’Assemblée nationale, des propos « insupportables, inacceptables et irresponsables ». France 3 Aquitaine rapportait, début février, que le magazine Golias, spécialisé dans les questions religieuses, avait lancé une pétition pour réclamer la démission de l’évêque après la publication de ce message.

« Essayez avec 1 imam ou 1 rabbin » Continuer la lecture de Une caricature de l’évêque de Bayonne brûlée lors d’un carnaval dans les Pyrénées-Atlantiques

Miss Burka : le conseil régional du Nord-Pas-de-Calais (PS) assume sa subvention

Thierry Verbeke n’a jamais rien caché de son projet de créer une géante en burqa au conseil régional. La vice-présidente en charge de la culture, Catherine Génisson (PS), a retrouvé le texte de la délibération en question. Elle date du 4 juillet 2011. À côté de dix autres demandes de bourse d’aide à la création en arts plastiques, figurent noir sur blanc le parcours et le projet de l’artiste seclinois.

miss_burka

Sa demande avait été préalablement examinée par un comité d’experts. Puis elle a été validée par la commission culture du conseil régional «  sans remarque d’aucun groupe politique représenté », souligne Catherine Génisson. Avant d’être votée par tous les groupes politiques sauf le FN – qui s’abstient habituellement sur les aides aux projets artistiques.
Les élus UMP-UDI ont été mal inspirés de s’indigner avant-hier . Ils ont très certainement voté cette délibération sans l’avoir lue.

 

Et ce ne sont pas les seuls : « Cela nous rappelle à notre devoir d’attention et de réflexion  », commente Myriam Cau, élue roubaisienne (EELV), qui estime que « l’argent public aurait été plus utile ailleurs, sans rien enlever à la liberté de création ».
De son côté, Catherine Génisson assume : « Il ne s’agit pas d’une provocation mais bien d’une démarche artistique. » La géante, qui devait trouver sa place dans les lieux dédiés à l’art contemporain mais aussi au contact du public, devait permettre de «  travailler sur la décrispation face aux problèmes identitaires ».

« Une médiation était prévue par l’artiste, ajoute-t-elle. Elle était nécessaire et nous regrettons qu’elle n’ait pas été mise en oeuvre dans le cadre de ce carnaval (du 32 mars à Roubaix). »

Ce qui ne l’empêche pas de présenter des excuses « à celles et ceux dont la sensibilité aurait pu être heurtée ».

Nord Eclair