Archives par mot-clé : Carole Delga

Le Midi libre aurait censuré ses journalistes dans l’affaire de la condamnation de Carole Delga (PS)

Carole Delga, présidente de la région Occitanie, définitivement condamnée pour discrimination et inégalité de traitement envers la ville de Beaucaire dirigée par le RN Julien Sanchez.

Enfin une fasciste condamnée.

La présidente (PS) de la région Occitanie, Carole Delga, a été condamnée ce 26 avril 2019 à 8.000 € d’amende et dommages et intérêts pour discrimination à l’encontre du maire (RN) de Beaucaire (Gard), Julien Sanchez.

La chambre correctionnelle de la cour d’appel de Nîmes condamne notamment Carole Delga à verser 5.000 euros à la commune de Beaucaire au titre du préjudice moral. Elle était poursuivie pour “discrimination fondée sur des opinions politiques” et “entrave à l’exercice d’une activité économique”. (…)

Litige sur l’implantation d’un futur lycée

La présidente du conseil régional d’Occitanie n’avait pas signé le contrat de ville tel qu’il avait été validé par les élus gardois. Une ancienne friche SNCF, proche du centre, n’avait pas été choisie pour accueillir un futur lycée général. Il devrait être construit sur une autre commune plus petite du Gard.

France 3

Carole Delga, présidente PS de la région Occitanie condamnée à 8 .000 € d’amende pour discrimination envers Julien Sanchez, maire RN

Rappel des délires de Delga:
RÉGION OCCITANIE : CAROLE DELGA REFUSE D’EXAMINER UN AMENDEMENT DU RASSEMBLEMENT NATIONAL. JULIEN SANCHEZ ANNONCE UNE PLAINTE AU TRIBUNAL ADMINISTRATIF

CLASH: CAROLE DELGA (PRÉSIDENTE OCCITANIE) ARRACHE LE MICRO D’UN ÉLU FN QUAND IL RAPPELLE LE PASSÉ « PÉTAINISTE » DU PS (MAJ)

GARD: CAROLE DELGA JUGÉE POUR «DISCRIMINATION» APRÈS LA PLAINTE DU MAIRE FN DE BEAUCAIRE

DISCRIMINATION : PANIQUÉE PAR LES ÉLÉMENTS ACCABLANTS APPORTÉS PAR LA VILLE DE BEAUCAIRE, CAROLE DELGA DEMANDE UN REPORT D’AUDIENCE

Carole Delga, présidente PS de la région Occitanie, a été condamnée à 8 000 € d’amende et de dommages et intérêts devant la cour d’appel de Nîmes, pour discrimination envers le maire Rassemblement national de la commune de Beaucaire (Gard).

La chambre correctionnelle de la cour d’appel de Nîmes a condamné vendredi à 8 000 € d’amende et de dommages et intérêts la présidente PS de la région Occitanie Carole Delga, qui était visée par une citation directe du maire RN de Beaucaire pour discrimination.

La cour d’appel a condamné Mme Delga, qui était visée par le maire Rassemblement national Continuer la lecture de Carole Delga, présidente PS de la région Occitanie condamnée à 8 .000 € d’amende pour discrimination envers Julien Sanchez, maire RN

Toulouse : Quand l’imam de la mosquée récemment inaugurée par jean-Luc Moudenc et Carole Delga, cite un hadith parlant du nécessaire meurtre des juifs (Maj)

Ça fait plus de 10 ans qu’on crie dans le désert. Heureux qu’enfin les médias se réveillent. Mais encore une fois: ils n’ont jamais été capables de faire le boulot que nous avons fait à leur place et qui nous a valu d’être insulté.

1 Juillet 2018

Article de Marianne.
L’imam de la nouvelle Grande mosquée de Toulouse, un habitué des prêches violents et antisémites

De nombreux prêches haineux
Il ne s’agit pas du seul discours préoccupant du prédicateur. Les différentes interventions de l’imam, toujours prononcées en arabe, sont diffusées sur la chaîne YouTube « Grande Mosquée Toulouse ». Ce qui permet de se faire une idée des références idéologiques du personnage… Le 10 avril 2015, Mohamed Tatai consacre son prêche au « sacrifice pour l’islam ». Il y cite Youssef Al-Qaradawi, le « grand penseur » des Frères musulmans, violemment homophobe, qui estime qu’il n’y a pas de dialogue entre nous (les musulmans, ndlr) et les Juifs, hormis par le sabre et le fusil », et préconise de battre les femmes qui montreraient « des signes de fierté ou d’insubordination ». Ce penseur extrémiste, Al-Qaradawi, a été interdit de séjour en France en 2012 après les attentats… de Toulouse. Pour l’imam de la Ville rose, il est une bonne source, puisqu’il le présente comme l’auteur d’un ouvrage « de la plus haute importance sur la pensée du jihad ». Mohamed Tatai, dans son prêche, ne laisse pas d’autre option qu’une adhésion totale à la religion à ses fidèles : « Celui qui doute de son islam, qu’on le combatte, qu’on se brouille avec lui, qu’on soit en colère à son encontre, parce que le musulman est fier de ce joyau (l’islam, ndlr) ! » A peine trois ans après l’attentat sanguinaire perpétré par Mohamed Merah à Toulouse, l’imam édicte que « le sacrifice dans la voie d’Allah est le jihad suprême », qui mènerait « au martyre que les anges lavent »…
Lire la suite
29 JUIN 2018


L’UEJF dépose plainte contre Mohamed Tatai, imam de Toulouse, pour incitation à la haine raciale.

Dans une vidéo datant de 2017 et authentifiée par l’institut MEMRI, l’imam de la mosquée de Toulouse appelle à tuer des juifs et justifie cet appel au meurtre par d’obscurs versets du Coran :
«[Le Prophète Muhammad] nous a parlé de la bataille finale et décisive: ”Le Jour du Jugement ne viendra pas jusqu’à ce que les Musulmans combattent les Juifs, les Juifs se cacheront derrière les pierres et les arbres, et les pierres et les arbres diront : Oh musulman, oh serviteur d’Allah, il y a un Juif qui se cache derrière moi, viens le tuer.»

Pour l’UEJF, cet appel au meurtre des juifs est particulièrement inquiétant à fortiori lorsqu’il est commis à Toulouse, dans la ville où Mohamed Merah a tue des enfants juifs à bout portant dans l’école d’Ozar Hatorah de Toulouse le 19 mars 2012.

UEJF

27 JUIN 2018

L’imam Mohamed Tatai le 15 décembre 2017 à la mosquée Ennour à Toulouse :
«[Le Prophète Muhammad] nous a parlé de la bataille finale et décisive: ”Le Jour du Jugement ne viendra pas jusqu’à ce que les Musulmans combattent les Juifs, les Juifs se cacheront derrière les pierres et les arbres, et les pierres et les arbres diront : Oh musulman, oh serviteur d’Allah, il y a un Juif qui se cache derrière moi, viens le tuer.»

Clash: Carole Delga (présidente Occitanie) arrache le micro d’un élu FN quand il rappelle le passé « pétainiste » du PS (Maj)

NDLR: Socialistes: héritiers du fascisme (fondé par le leader socialiste italien), du National Socialisme (fondé par le fondateur d’un parti d’extrême gauche allemand) et complices du communisme ( lénine, staline, pol pot, Mao,Kim Jong-u…)

Imaginons que si cette présidente d’assemblée avait été du FN, ça ferait la une et les média parleraient de fascisme.

Lire: LA GAUCHE, FUT LA MÈRE DE LA COLLABORATION (VIDÉO)


Le vrai visage du socialisme

(…)La présidente était sortie de la salle de réunion pour raisons personnelles. La séance était alors présidée par la première vice-présidente Sylvia Pinel. Les échanges sont alors houleux entre la gauche et la droite. A son retour dans la salle, la présidente Delga entend un élu FN, Emmanuel Crenne, dire que les socialistes qui « ont voté les pleins pouvoirs à Pétain en 1940 », n’ont pas de leçon de démocratie à donner aux élus FN. Elle passe près de lui, puis revient sur ses pas et tente de lui arracher son micro. […]

France 3

Réaction de France jamet, présidente du groupe FN à l’assemblée Occitanie


Après avoir empêcher un élu FN de s’exprimer , Le PS pète les plombs et tente d’arracher le téléphone de Julien Sanchez, le maire de Beaucaire, qui filmait les petits arrangements entre LR et PS

Discrimination : Paniquée par les éléments accablants apportés par la Ville de Beaucaire, Carole Delga demande un report d’audience

Source

En avril dernier, la Ville de Beaucaire déposait une plainte à l’encontre de Carole Delga pour discrimination envers la commune à raison des idées politiques de son Maire.

Face à un dossier accablant présenté par l’avocat de la Ville de Beaucaire, le conseil de Carole Delga a demandé et obtenu le report de l’audience prévue aujourd’hui mardi 28 février au Tribunal Correctionnel de Nîmes au 3 octobre 2017.

Cette demande de report pour gagner du temps, alors que la présidente du conseil régional d’Occitanie a déjà eu 10 mois pour préparer sa défense, prouve que l’élue n’est pas sereine. Et pour cause : les éléments apportés par la commune démontrent clairement la discrimination dont Beaucaire est victime. Continuer la lecture de Discrimination : Paniquée par les éléments accablants apportés par la Ville de Beaucaire, Carole Delga demande un report d’audience

Le FN saisit la justice après la commission permanente du conseil régional à Montpellier

Montpellier accueillait, vendredi, la première commission permanente de la grande région LRMP.
Une commission à huit clos où Carole Delga a décidé que seuls les élus de son camp représenteraient la collectivité au sein des lycées.

Exclus donc les 40 élus FN qui constituent le 2ème groupe politique dans le nouvel hémicycle régional.
Une décision anti-démocratique selon la présidente régionale du Front National qui n’a pas l’intention d’en rester là.

C’est pratiquement la seule région où cette discrimination, cet ostracisme s’applique. Nous allons poser la question devant le tribunal. Il y a des élus qui ont une légitimité portée par l’onction démocratique du suffrage universel et le système qui est mis en place par Carole Delga ne prend pas en considération la place que nous occupons dans l’assemblée » a déclaré France Jamet.

Le Front National dénonce également son exclusion parmi les élus de la région désignés pour sièger dans les organismes extérieurs.

Montpellier : pas d’élus d’opposition à la commission lycées du conseil régional

Reportage F3 LR : F/Hertmann et B.Pansiot-Villon

Région LRMP / Fraternité, Ancien Régime et valeurs de la République : Carole Delga, reine de la confusion historique (Maj: vidéo)

Delga devrait lire des livres d’Histoire, et particulièrement ceux rédigés par des historiens spécialistes de l’époque médiévale, ça lui éviterait de dire des âneries.


Maj

En marge de la pose de la première pierre des travaux de réhabilitation des 9 ECLUSES de FONSERANES, une passe d’armes à fleurets mouchetés a eu lieu entre la présidente de région Carole DELGA et le maire de BEZIERS, Robert MENARD.

Des prises de parole ou chacun y est allé de sa petite anecdote. Kléber MESQUIDA peu avare de clin d’oeil, avait rappelé, entre deux virgules savamment placées, que Pierre Paul RIQUET avait été à l’avant garde de son époque en embauchant des immigrés qualifiés sur le chantier du Canal du Midi.

BEZIERS – 2016 – Carole DELGA à Robert MENARD… par Herault-Tribune

 

Communiqué de presse du Groupe FN-RBM au Conseil Régional de Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées (LRMP)
Vendredi 4 mars, à l’occasion du lancement des travaux des neuf écluses de Fonséranes (Béziers), la députée et présidente de la région s’est livrée à une analyse historique pour le moins douteuse du XVIIe siècle. Le « Grand Siècle », qui marque l’apogée de la civilisation française, ne semble pas plaire à Madame Delga. Devant les élus locaux, celle-ci a formulé une critique totalement anachronique et déplacée de l’époque glorieuse de Louis XIV :
20160304_125820-570x320
« C’est un siècle qui avait un manque. Un manque crucial. C’est qu’il n’y avait pas les valeurs de la République. C’est que nous étions à l’époque de la féodalité. Féodalité des femmes et des hommes ; féodalité aussi sur les esprits. En fonction de son milieu social de naissance, l’égalité des chances n’existait pas. L’accès à l’éducation, l’accès à la santé. En fait tout simplement les femmes et les hommes ne naissaient pas libres et égaux. La fraternité n’était pas la première des valeurs de la République : la marche suprême que nous voulons pour notre France ».

Continuer la lecture de Région LRMP / Fraternité, Ancien Régime et valeurs de la République : Carole Delga, reine de la confusion historique (Maj: vidéo)

Bras de fer judiciaire à la Région LRMP: Front National 1, majorité 0 !

L’épisode est imminent politique et il vient de connaître un épilogue juridique. Le 18 janvier dernier, lors de la seconde assemblée plénière du nouveau Conseil Régional, le Front National bataille avec la majorité de gauche. La première force d’opposition ferraille pour obtenir des représentants dans des organismes extérieurs. Un vote (traduit dans une délibération) ferme les portes. La présidente du groupe FN, France Jamet saisit alors le tribunal administratif. La décision est tombée le 19 février. Le juge administratif suspend la délibération contestée. C’est une « simple » suspension et qui concerne uniquement une partie des désignations.

Le Tribunal administratif de Toulouse soulève, toutefois, « un doute sérieux sur la légalité de la délibération » votée par le conseil régional. La majorité régionale va devoir adopter une nouvelle décision.

Lire la suite sur le Blog de France 3