Archives par mot-clé : CFDT

whirlpool: Le délégué CFDT dit voter Marine Le Pen. Il est menacé d’exclusion

Sur le site de France Info

Le numéro un de la CFDT alerte contre la vision «assez totalitaire» de Mélenchon

C’est bien la première fois que je suis d’accord avec un dirigeant de la CFDT.


Le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, s’inquiète de la «vision assez totalitaire» que porterait Jean-Luc Mélenchon, le candidat de La France insoumise.(…)

Laurent Berger a également dénoncé la complaisance de Jean-Luc Mélenchon à l’égard du régime vénézuélien hérité d’Hugo Chavez, se disant «choqué» par des propos de son équipe sur le Venezuela. Mercredi, sur LCP, le directeur de campagne du candidat, Manuel Bompard, avait assuré que l’ancien président «Hugo Chavez avait largement fait baisser la grande pauvreté dans son pays». «J’ai été choqué qu’il y ait une forme de révérence qui soit faite à ce qui se passe au Venezuela», a déclaré Laurent Berger, dont la centrale soutient un «syndicat libre vénézuélien». «Aujourd’hui, on a un pouvoir qui, depuis Chavez, a saigné le pays» et «une population extrêmement pauvre qui vit sous un régime totalitaire», a-t-il dénoncé.

Laurent Berger a aussi expliqué que la CFDT n’avait jamais transigé Continuer la lecture de Le numéro un de la CFDT alerte contre la vision «assez totalitaire» de Mélenchon

La CFDT appelle ses adhérents à ne pas voter Front National, sous peine d’exclusion

La CFDT est l’arrière boutique syndicale du PS.


Dans un document de six pages diffusé à ses 800.000 adhérents, la CFDT appelle à ne pas voter Front national à la prochaine élection présidentielle. Les valeurs du syndicats sont opposés à celle du FN selon la secrétaire régionale AURA Elisabeth Le Gac, et pas question de transiger là-dessus.

Dans un mois aura lieu le premier tour de l’élection présidentielle. Onze candidats sont sur la ligne de départ, et parmi ces onze, un particulièrement ne plaît pas à la CFDT (Confédération française démocratique du travail). Ou plutôt une. Depuis lundi, l’organisation syndicale – affilié à aucun parti ou candidat – diffuse à ses 800.000 Continuer la lecture de La CFDT appelle ses adhérents à ne pas voter Front National, sous peine d’exclusion

Après les scandales, où en est le financement des syndicats ? (vidéo)

En France, près de 4 milliards d’euros seraient chaque année consacrés à l’activité syndicale. L’équivalent du budget annuel du ministère de l’agriculture. Pourtant, à peine 8% des salariés et fonctionnaires français sont syndiqués.


L’Écho des Lois : Syndicats : le compte est bon? par LCP

C’est le plus faible taux de l’union européenne. Difficile donc pour les organisations syndicales de survivre grâce aux seules cotisations de leurs adhérents. Une certaine opacité a, de fait, longtemps existé autour de la manière dont ces structures sont financées. Après plus d’un siècle sans cadre législatif pour gérer et surveiller ces exorbitantes ressources, la loi du 20 août 2008 a fait de la transparence financière l’un des 7 critères fondamentaux pour devenir une organisation représentative. Mais alors d’où proviennent les fonds dont les syndicats bénéficient ? Et comment utilisent-ils réellement cet argent ?

Source

Le vote FN chez les syndicats FO, SUD, CGT, CFDT

Addendum :

A la CGT, on ne cache pas une réelle inquiétude en notant que, «même si ce n’est pas une surprise, on ne peut se satisfaire du score du vote FN».

Thierry Lepaon a annoncé à l’AFP une journée de grève et de manifestations le 26 juin «en riposte» au résultat des élections européennes il y a deux sorties de crise possible, celle brutale où nous mènent la droite, le Front national et aussi parfois le gouvernement, et une sortie de crise progressiste sur laquelle nous travaillons». Le 26 juin, la CGT risque de se retrouver bien seule…

Blog/Le Monde

Le FN en tête chez les salariés syndiqués à Force ouvrière et Sud

Un sondage Ifop pour l’Humanité note que les consignes syndicales pèsent moins dans le choix du vote.

L’engagement syndical amène-t-il au vote FN? Malgré les consignes des centrales syndicales, un sondage Ifop publié mercredi dans l’Humanité va à l’encontre des idées reçues.

L’enquête révèle que 33% des sympathisants de Force ouvrière ont opté pour le vote frontiste lors des dernières élections européennes. Chez Sud-Solidaires, même choix pour 27% des personnes interrogées. Dans ces deux organisations, c’est le parti de Marine Le Pen qui a été le plus plébiscité. Il y récolte des scores supérieurs à la moyenne nationale (25%).

À la CGT, le FN arrive deuxième mais rassemble tout de même 22% des sondés, derrière le Front de gauche (30%).
Plus de 40% des ouvriers ont voté FN

Interrogé par le journal communiste, Pascal Debay, conseiller confédéral CGT en charge de la lutte contre l’extrême droite assure «que ce n’est pas une surprise». «Mais on ne peut se satisfaire du score du vote FN», dit-il.

lire la suite sur le Figaro

Brétigny : les syndicats appellent à la prudence sur l’origine du déraillement (vidéo)

666947ecli2

Dans une interview accordée à «Libération», Didier Le Reste, patron de la CGT cheminots jusqu’en 2010, s’étonne : «D’expérience, il est quasi impossible de donner dès le lendemain une version aussi officielle.» «En tant que cheminot, je suis surpris de cette communication hâtive»..

Trois enquêtes ouvertes

De même, la CFDT cheminots juge «prématuré de privilégier une piste par rapport à une autre». Evoquant la défaillance d’une éclisse, la CFDT «rappelle que seule une enquête approfondie permettra de déterminer les causes réelles de ce dysfonctionnement majeur».
Le Parisien

Le 14 juillet, France 3 évoquait la piste d’un acte de malveillance en citant Jean-Paul Huchon, président du conseil régional d’Île-de-France et Fabien Tosolini de la CFDT Transport:

République des copains : François Chérèque, toujours plus « indépendant »

C’est de notoriété publique, la CFDT est un syndicat « indépendant », totalement « indépendant », 100% « indépendant ». Dans la maison, on ne mégote pas avec le principe sacré de l’indépendance syndicale.

Jeudi 3 janvier, François Chérèque (photo), l’ancien secrétaire général de la confédération, est nommé, en Conseil des ministres, inspecteur général des Affaires sociales. Un job pépère où « pour environ 6.000 euros mensuels, il aura la responsabilité du suivi de la politique du gouvernement contre la pauvreté » (Le Canard enchaîné, 23/01/2013).

Au même moment, François Chérèque devient président du think tank (in french « laboratoire d’idées ») Terra Nova, filiale du Parti socialiste. Il paraît qu’il y sera le garant des orientations générales. On compte sur lui pour « marquer clairement une distance vis-à-vis du jeu politique tout en assumant une identité réformiste et progressiste ». Terra Nova aurait besoin de gommer son image de frère jumeau du Parti socialiste. « Il fallait redéfinir la ligne et couper d’avantage le cordon avec le PS. La nomination de François Chérèque, c’est à la fois un signal d’indépendance tout en restant dans une galaxie intellectuellement proche de la gauche de gouvernement », explique un de ses membres (Le Monde, 27/12/2012). Bref on navigue dans les eaux du PS et du gouvernement mais il ne faut pas que cela soit trop visible. D’où l’embauche de « l’indépendant » Chérèque.

Une précision s’impose : Terra Nova, fondation proche du PS, est notamment financée par Areva, Air France, Microsoft, EADS, et est logé gracieusement dans un immeuble des Champs-Elysées par un ami millionnaire de Michel Rocard (Libération, 28/07/2012).

Evidemment, on a le droit de s’interroger sur la finalité de cette opération à double détente et- des 6.000 euros qui vont avec. S’agit-il de rémunérer les services d’un vaillant combattant de la cause anti-pauvreté – vaste programme ! – ou plus simplement de donner un confortable salaire – d’une manière indirecte – au patron d’une annexe du PS ?

 

SOURCE

Recasage UMPS : Bachelot nommée au Haut conseil à l’égalité hommes-femmes

Roselyne Bachelot s’est peut-être retirée de la vie politique, mais elle n’a pas pour autant quitté le devant de la scène. L’ex-ministre UMP, désormais chroniqueuse sur D8, fera partie des membres du Haut conseil à l’égalité hommes-femmes qui « verra le jour mardi », a annoncé, ce vendredi sur Europe 1, le ministre des Droits de femmes Najat Vallaud-Belkacem.

Après le recasage de François Chérèque, l’ex-patron de la CFDT qui a tant servi les intérêts du grand patronat et des puissances d’argent, en tant qu’inspecteur général des Affaires sociales, c’est le deuxième godillot de l’UMPS que le gouvernement pistonne ainsi en remerciement de services rendus.

La république des copains et des arrivistes n’a plus de limite…. c’est ce que l’on appelle la caste !


Lire l’article sur Le Parisien