Archives par mot-clé : chiffre de l’immigration

Les politiques seront-ils bientôt dépossédés de la question migratoire?

Michèle Tribalat: les politiques seront-ils bientôt dépossédés de la question migratoire?

[…]

Il y a une quinzaine de jours, un collège d’experts remettait un rapport au Président de la République et au gouvernement afin qu’ils amendent leur politique migratoire jugée inutilement restrictive.

[…]

Pourtant, il ne déroge pas à la rhétorique technocratique qui affirme que l’immigration ne s’est pas accélérée dernièrement – «leur nombre [des étrangers] est d’ailleurs stable» – se référant en cela aux tours de magie d’Hervé le Bras sur l’évolution du solde migratoire depuis 1955. Tout en affirmant que cette accélération est inéluctable – «l’immigration plus ou moins qualifiée de jeunes en provenance d’Afrique, du Maghreb et du Moyen-Orient est inscrite dans l’évolution récente de ces pays» – que la démographie française commande d’y avoir recours

[…]

L’objectif est d’étendre toujours plus les droits des étrangers à séjourner en France, par la loi et la gestion administrative ou judiciaire de l’immigration.

[…]

S’y ajoute la création d’un titre de séjour mention «humanitaire», Continuer la lecture de Les politiques seront-ils bientôt dépossédés de la question migratoire?

L’ancien directeur de la DGSE dresse un bilan désastreux de l’immigration en France

Pierre Brochand, ambassadeur de France, ancien directeur général de la Direction générale de la Sécurité extérieure (DGSE) de 2002 à 2008, intervenait il y a quelques mois lors du séminaire « Immigration et intégration » de la fondation ResPublica.

Extraits choisis de son intervention, disponible dans son intégralité (60 pages) : Fondation-res-publica.org

Sur l’accélération spontanée de l’immigration : 

Le mouvement de l’immigration par le droit, dans la mesure où il est auto-entretenu – l’effet devenant la cause qu’il renforce –, s’accélère spontanément sans crier gare, selon une loi mise en évidence par Paul Collier, éminent économiste d’Oxford. En vertu de ses recherches, 10 immigrés installés en font venir 7 autres par le jeu du droit (regroupement familial, mariages, études, naturalisations) et ces 17 en appellent 12 autres, et ainsi de suite à l’infini, comme dans une pyramide de Ponzi, dont il faut bien payer un jour la note.

Sur l’effet « goutte d’eau » de l’immigration :

Les flux, même s’ils sont considérables (400 000 personnes en 2018 pour les seuls légaux et semi-légaux, mineurs non compris), ne provoquent pas de choc immédiat : pour reprendre un autre anglicisme, ils sont incrémentaux, c.-à-d. s’additionnent, au jour le jour et d’année en année, pour produire des effets de « stock » progressifs, auxquels les esprits ont le temps de s’habituer. Illusion d’optique bien naturelle, puisque les courants annuels ne représentent « que » 3 à 4 % du « stock ». Ce processus de la (grosse) goutte d’eau est néanmoins néfaste en ce qu’il fournit un alibi à la passivité de la classe politique, qui (…) ne demande que ça, quoiqu’elle puisse en penser par ailleurs.

Ainsi, dès lors qu’il n’en résulte pas de catastrophe immédiate et spectaculaire, tout peut continuer comme si de rien n’était. Et même, si des événements dramatiques, liés de près ou de loin à l’immigration (émeutes de 2005, attentats de 2015), viennent occuper le devant de la scène, ils sont peu à peu normalisés et banalisés, voire oubliés, par une sorte d’effet de cliquet propre à encourager l’aveuglement volontaire.

Le paradigme de la terrasse de café : Continuer la lecture de L’ancien directeur de la DGSE dresse un bilan désastreux de l’immigration en France

TV Liberté: Michèle Tribalat et les chiffres de l’immigration

le célèbre démographe, ancien directeur de recherche à l’INED, a accepté de répondre aux questions de TVLibertés sur les chiffres de l’immigration en France. Michèle Tribalat dénonce l’aveuglement volontaire de l’intelligentsia sur le phénomène de l’immigration en France. Aujourd’hui, comme hier, les gouvernements et les élites avancent «  les yeux grands fermés ». Un entretien exceptionnel où les faits prennent le pas sur l’idéologie. Et où l’on bouscule les idées reçues.
C’est ainsi que Michèle Tribalat tord le cou à la légende de l’Islam installé de longue date en France. Elle affirme, preuves à l’appui, que les musulmans d’aujourd’hui sont presque exclusivement le produit d l’immigration récente. Le démographe appuie aussi son analyse sur un double phénomène : la désecularisation des populations originaires des pays musulmans et d’autre part la sécularisation galopante de la société française dans son ensemble.

L’allocation de solidarité aux personnes âgées : 40 % de bénéficiaires nés à l’étranger pour 250 millions d’euros/an

Lu sur Fdesouche. À lire également : Le gel des retraites et des prestations rapportera 350 millions dès 2014. Rappel : 156 millions d’euros de plus pour l’aide médicale d’état

Sur les 422 000 bénéficiaires de l’ASPA relevant du régime général, la population immigrée âgée est importante : 162 000, soit près de 40 %, sont nés à l’étranger. Parmi ceux-ci, plus de 60 % sont nés au Maghreb – en Algérie, au Maroc ou en Tunisie. Je tiens à préciser que nous ne faisons pas figurer la nationalité dans nos fichiers ; nous ne connaissons que le pays de naissance.

Les allocataires de l’ASPA sont à 67 % des femmes, à 52 % des célibataires et à 36 % des non-nationaux – 3 % sont ressortissants d’un État membre de l’Union européenne et 33 % d’autres pays. Leur moyenne d’âge s’établit à environ soixante-quatorze ans. Avant de percevoir l’ASPA, 63 % d’entre eux relevaient déjà d’un dispositif de solidarité, généralement l’AAH ou le RSA.

Assemblée nationale [la différence entre 40% de nés à l’étranger et 36% de non nationaux se situe dans l’acquisition de la nationalité, NDLR]

Coût de l’ASPA en 2012 : 622 926 306 euros

cdc retraites, page 42 

Michèle Tribalat : «L’immigration est devenue un problème parce que les gens s’attendent à ce que les nouveaux venus adaptent leur comportement» (vidéo)

Officiellement, 200 000 personnes environ s’installent en France chaque année, un niveau faible en comparaison d’autres pays développés, comme l’Allemagne. Vous affirmez que cette présentation masque à la fois l’importance relative de l’immigration par rapport à la population totale et les changements dans sa composition.

«Le même flux d’immigrés que pendant les Trente Glorieuses»

Je n’affirme rien de tel. Le flux d’immigration dépasse 200 000 seulement depuis 2002 (voir la série 1994-2008 établie par Xavier Thierry à l’Ined). Je critique l’usage du solde migratoire pour définir le régime migratoire de la France. Ce solde est le résidu de l’équation démographique de l’année : + 39 000 en 2010 (Insee). Il n’est pas mesuré, comme dans d’autres pays, à partir d’un enregistrement des entrées (que l’on connaît très imparfaitement) et des sorties du territoire (que l’on ne connaît pas). […]

Ils ont un effort de vérité à faire auprès des citoyens français pour leur expliquer dans quoi ils se sont engagé set les conséquences concrètes que ça peut avoir pour les citoyens en France et je ne pense pas qu’il faille s’acharner sur un modèle qui ne fonctionne plus.

Ce modèle d’assimilation est remis en cause par la base avec des populations plus rétives à l’assimilation et aussi par le haut, avec des élites politiques et culturelles qui ont décidé que l’assimilation était ringarde.

La France est engagée dans un modèle multiculturaliste avec l‘Europe et cela depuis près de dix ans.

L’immigration est devenue un problème parce que les gens s’attendent à ce que les nouveaux venus adaptent leur comportement et que eux-mêmes, c’est-à-dire ceux qui sont là depuis longtemps, servent de référents culturels par rapport à ceux qui arrivent. Et c’est cette philosophie-là qui est mise en pièce […]

Marianne

AME : « Les Sénégalais débarquent en charter à Roissy pour suivre une chimiothérapie »

Les Sénégalais débarquent en charter à Roissy pour suivre une chimiothérapie à l’hôpital Saint-Louis, les Chinois viennent se faire enlever la prostate, les insuffisants rénaux des pays de l’Est affluent en car pour profiter d’une dialyse… Et qui finance tout ça ? La France. » Si le Dr Didier Legeais, chirurgien urologue à Grenoble et vice-président de l’UCDF (Union des chirurgiens de France), affirme ne jamais refuser de soigner un patient, quelle que soit sa nationalité, il déplore que les pays d’origine ne prennent pas en charge ces opérations, souvent extrêmement coûteuses.

« Que les étrangers réclament nos compétences, c’est une excellente nouvelle, argue-t-il. Mais que les Français financent la santé de leurs voisins, n’est-ce pas stupéfiant ? Notre pays est devenu une véritable vache à lait médicale. »…

En cause, la « philosophie de supermarché », dénoncée par de nombreux Continuer la lecture de AME : « Les Sénégalais débarquent en charter à Roissy pour suivre une chimiothérapie »

Nicolas, reviens vite !

Certains de nos compatriotes, apparemment privés d’entendement ou de mémoire, regrettent déjà Nicolas Sarkozy et réclament bruyamment, sur tous les tons et toutes les ondes, son retour aux affaires (1). Ils ont même été jusqu’à créer une association  « les Amis de Sarkozy », véhicule indispensable, comme on sait,  pour recueillir de l’argent et faire parler de soi en toute occasion.


Sarkozy-Avec-lui-rien-nest-plus-possibleOn les comprend. Nicolas Sarkozy a effectivement un bilan exemplaire :

5oo Milliards d’endettement public supplémentaire pendant son mandat : c’est Sarkozy ;

250 000 immigrés de plus par an : c’est toujours Sarkozy ;

cerise sur le gâteau : le cher homme, devenu un vrai foudre de guerre, va chercher gratuitement noise à Kadhafi en Libye (2). Moyennent quoi, Il a fait prestement sauter le verrou Kadhafi qui contenait Touaregs et islamistes, lesquels se sont empressés de dévaler sur le Mali. Ce  qui a rendu obligatoire une nouvelle intervention de l’armée française. Et ce n’est probablement pas fini.

Pour faire simple, on peut rappeler, comme suit, les réalisations remarquables de Maître Sarkozy pendant son mandat : Continuer la lecture de Nicolas, reviens vite !

Désinformation sur les entrées d’immigrés

De 2006 à 2010, la population s’est accrue de 1,4 million de personnes. «Une croissance significative», selon l’INSEE, qui souligne : «La France connaît une croissance démographique deux fois plus élevée que la moyenne en Europe.» […]
En 2013, la France va passer la barre des 65 millions. Notons que nous étions 55,6 millions en 1982, et 60,5 millions en 2000. Cette croissance nous la devons à l’immigration . Chaque année le nombre d’étrangers nouveaux s’élève à plus de 210 000. En ce qui concerne les naissance les statiques de l’INSEE démontrent que pour 25% des 823.000 naissances annuelles, les deux parents ou l’un des deux est né à l’étranger, pour l’essentiel, hors Union européenne. Et cette proportion ne fait qu’augmenter.

Cette situation pose des problèmes identitaires, économiques, culturels et urbanistiques à la France. Ne pas le voir est un crime. En cacher la vérité aux français comme le fait l’INSEE avec la complicité de l’État, est suicidaire. Depuis de nombreuses années les chiffres de l’immigration sont manipulés. Ils servent aux immigration pour dire que l’immigration n’est aussi forte que ce que les « fascistes » veulent bien le faire croire. Les immigrationistes mettent en avant le solde migratoire, or cet élément de statistique est jugé au doigt mouillé comme l’esplique Jean-Yves Le Gallou de Polémia :

Désinformation sur les entrées d’immigrés

1-Ceux qui minorent les flux migratoires ont une excuse : ils s’appuient sur une lecture rapide de certains chiffres de l’INSEE. Cet organisme évalue effectivement « le solde migratoire » à 77.000 en 2011 (entrées nettes d’étrangers corrigées par le flux net de Français partant ou revenant de l’étranger).

Mais quand on utilise des statistiques, il faut faire attention aux… astérisques : l’INSEE précise ainsi qu’il s’agit de « données provisoires », appelées, donc, à être corrigées et qui ont été corrigées par le passé. C’est ainsi que de 1999 à 2005 l’INSEE a fait varier son estimation du solde migratoire annuel entre 62.500 et 92.192 avant de procéder quelques années plus tard à un « ajustement ». En bref, de 1999 à 2005, selon les chiffres définitifs de l’INSEE la population française a crû de 3.062.000 habitants : 1.784.000 étant dû au solde naturel, le reste se partageant entre un solde migratoire de 617.000 et un « ajustement » de 661.000. Qu’en termes pudiques ces choses-là sont dites : le solde naturel (naissances moins décès) étant connu, « l’ajustement » n’est rien de plus que le nom en novlangue du solde migratoire. Ainsi, de 1999 à 2005 l’INSEE a affiché un solde migratoire annuel moyen de 88.000 avant de le réviser en catimini à la hausse et de le porter à 182.000 soit un doublement.

SOURCE : Bilan démographique 2011

2-Le plus étrange est que l’INSEE affiche à nouveau, à partir de 2006, un solde migratoire moyen modeste à hauteur de 76.000 seulement. Par quel miracle le solde migratoire aurait-il pu diminuer de moitié de 2006 à 2011 par rapport à la période 1999/2005, alors même que la délivrance des titres de séjour est restée stable, que le nombre des demandeurs d’asile a fortement progressé et que chaque année les clandestins bénéficiaires de l’Aide médicale d’Etat augmente de 15% par an ? Gageons qu’il n’y a pas de « miracle » et qu’il suffit d’attendre le prochain « ajustement » de l’INSEE. Continuer la lecture de Désinformation sur les entrées d’immigrés