Archives par mot-clé : chômage américain

États-Unis : Scoop du New York Post, les chiffres du chômage US sont truqués depuis 2012

Ce n’est pas un Scoop. Si vous suivez ce blog ou celui de Fortune, vous avez entendu O. Delamarche dénoncer à plusieurs reprises la fumisterie des chiffres du chômage américain.

Par exemple : Olivier Delamarche : « Le taux de chômage réel aux Etats-Unis est de 25% »

ou Olivier Delamarche : « La manip pour tous »

– – – – – – – – – – – – – –

Une question: savez-vous comment sont recensés les chômeurs américains ? Parce que là-bas, pas de Pôle emploi, pas d’inscriptions sur des listes, pas de pointages. Non, aux États-Unis, les chômeurs (et ce qui reste de salariés) sont recensés par sondage.

Chaque mois, le très officiel Census Bureau procède à 60.000 appels téléphoniques. Pour être pris en compte, le nombre de réponses crédibles doit être au moins égal à 90 % du total. Exit les zigotos qui raccrochent précipitamment en disant qu’ils sont aux toilettes ou que leur cuisine est déjà suffisamment équipée.

Eh oui, une simple enquête par téléphone ! Mais attention, vu l’importance de l’échantillon retenu, un sondage considéré comme « scientifique ».

Et alors, direz-vous, quid si par accident le Census Bureau recense moins de 90 % de réponses acceptables ? Il ne publie pas de stats ? Si, si, vient de révéler l’honorable New York Post, il bricole. Laisse les agents compléter eux-mêmes des fiches d’entretiens inaboutis. Scientifiquement.

Des instructions venues d’en haut Continuer la lecture de États-Unis : Scoop du New York Post, les chiffres du chômage US sont truqués depuis 2012

Olivier Delamarche : « il n’y a que Hollande qui a cru qu la crise était finie »

Olivier Delamarche, du groupe Platinium Gestion, le 02 juillet juin 2013 sur BFM Radio, met les points sur les i, dans l’émission “Intégrale Placements“, face à Cédric Decoeur.

« Il n’y a que François Hollande qui a cru que la crise était finie. On est en pleine crise et on accueille la Croatie qui en est à sa cinquième année de récession. Je ne vois pas comment on pourrait récupérer de la croissance aujourd’hui. La croissance américaine a été révisée à 1,8%, loin des 2,5% de départ, on est loin du compte. 12% des prêts étudiants ne sont pas remboursés dans les temps aux États-Unis. »