Archives par mot-clé : christophe Barbier

Emmanuel Macron est-il le candidat de SFR Presse et Altice ?

Alors que les sondages donnent Emmanuel Macron comme l’un des favoris de l’élection présidentielle, des internautes s’interrogent sur les éventuelles connivences entre le candidat et certains médias, notamment ceux sous contrôle du groupe Altice.

Une photo circule sur les réseaux sociaux : le directeur de L’Express Christophe Barbier, la main sur l’épaule d’Emmanuel Macron en mars 2016. Pourquoi les utilisateurs qui relaient cette photo y voient-ils plus que les habituelles mondanités du microcosme parisien ? Pourquoi l’alors ministre de l’Economie de François Hollande a-t-il tenu à honorer de sa présence le lancement d’une nouvelle formule de l’hebdomadaire ?

Quelques éléments de réponse, pris dans médias mainstream eux-mêmes, permettent de retracer les liens qui vont d’Emmanuel Macron à SFR Presse, groupe propriétaire, entre autres de Libération,L’Express et BFM TV. Si l’on ne se perd pas en chemin.


Eté 2016, Christophe Barbier choisit le camp BFM TV

Continuer la lecture de Emmanuel Macron est-il le candidat de SFR Presse et Altice ?

Clash Marine Le Pen/Christophe Barbier (vidéo) : « Manuel Valls a des méthodes totalitaires ».

Marine Le Pen était invitée ce mardi matin sur ITélé. Bruce Toussaint a eu les pires difficultés à arbitrer les joutes verbales échangées entre Christophe Barbier et la présidente du Front National.

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

Grâce à l’opposition de toute la classe médiatique, les français ont compris que le terme extrême droite était utilisé comme une arme politique. On accuse l’extrême droite et on espère que les français entendent que c’est le front national qui est coupable.

Sur l’article évoqué par Marine Le Pen au sujet du père biologique de Marion Maréchal Le Pen le voici : Marion Le Pen : à la découverte du père

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

Marine Le Pen défend le jambon face au fondamentalisme islamique (vidéo)

La chef du FN a fustigé Air France qui aurait banni le porc de ses plateaux repas, ou encore des associations humanitaires qui refuseraient des dons.

Sur i>Télé, l’eurodéputée a jugé que le « risque terroriste n’est pas sous contrôle tant que tous ces intégristes ne sont pas en prison ou expulsés ». Pour elle, loin d’incarner la fermeté, le ministre de l’Intérieur Manuel Valls fait « comme Sarkozy » : « Quand les lumières se braquent, on en expulse un ou deux. » « Mais je ne suis pas sûre qu’il y ait une vision et un plan global pour maîtriser le fondamentalisme islamique », a-t-elle ajouté.

« Soumission aux revendications »

Selon elle, « la société française recule, les dirigeants français reculent face aux réclamations » de ce « fondamentalisme ».

« Lorsque l’on voit que notre compagnie Air France n’a plus de porc dans ses plateaux repas, que les cantines scolaires de plus en plus ne présentent pas de porc dans les repas, que les cantines de l’administration font de même, que des associations humanitaires comme Restaurants du coeur et Secours catholique refusent les dons de produits qui contiennent du porc, est-ce que là, on ne se soumet pas aux revendications des plus extrémistes ? », a demandé la dirigeante d’extrême droite.

(…) « On vit où, là ? On n’est pas en Arabie saoudite, on n’est pas au Qatar, on est en France ! », a-t-elle protesté. « L’intégrisme islamique, il ne pousse pas dans les champs en Bretagne », avait-elle auparavant répondu à une question sur les liens qu’elle a établis entre terrorisme et immigration.

Le Point

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

Les âneries de Christophe Barbier

Péremptoire et contradictoire sont sur un bateau… et c’est la mémoire qui tombe à l’eau.

Barbier est dans les magazines, Barbier est à la télé, Barbier est sur Youtube, Barbier est partout. Et si vous n’aimez pas ce qu’il dit, ce n’est pas grave : la semaine prochaine, il dira exactement le contraire, toujours avec le même aplomb.

En 2010, la crise de la Grèce avait une cause et une seule : le « coup d’État » organisé par « les marchés » qui « essaient de nous faire croire que la mauvaise gestion publique justifie cette destruction de valeurs ». Ah, mais on ne la fait pas, à Cricri, celle-là ! 2012 : la crise de la Grèce a une cause et une seule : la mauvaise gestion publique de la Grèce. Il faut donc organiser un « putsch légitime » pour la remettre dans le droit chemin. Tari-tara, c’est Cricri que revoilà ! Donc tout était de la faute des marchés, et puis finalement, tout est de la faute des Grecs. Le coup d’État était inacceptable, mais le putsch est légitime. Entre les deux, nulle introspection, nulle contrition. Barbier déclamait des âneries, puis Barbier déclame encore des âneries : mais où donc voyez-vous une contradiction, enfin ?

Il faut dire que dans le paysage « intellectuel » français, il est en bonne compagnie. Tiens, prenez cet autre omniprésent des plateaux télé : le docte économiste Elie Cohen. L’explosion de l’endettement de la Grèce ? Pas de doute : pour lui, en 2005, c’était la preuve incontestable du succès de l’Euro, bien sûr !

Ah, heureusement, il y a Giesbert. Il a bien vu, lui, avec sa perspicacité habituelle, que l’éclatante santé de la zone Euro constituait une déroute pour les eurosceptiques. Tiens, à propos d’eurosceptiques, prenez la plus notoire d’entre eux : Margaret Thatcher.

Anglaise, « ultra-libérale », anti-européenne, elle avait tout pour plaire, celle-là. On aurait appris qu’elle buvait le sang des bébés lors de bacchanales sataniques que ça ne nous aurait pas surpris plus que cela. Ha ! En voilà une qui n’a jamais rien compris à rien ! Et d’ailleurs, que disait-elle sur l’Euro ?

Elle disait que l’Euro : Continuer la lecture de Les âneries de Christophe Barbier

Grèce : Le directeur de L’Express propose de supprimer l’entité nationale (vidéo+ traduction en anglais)

À plusieurs reprises depuis la naissance de ce blog nous vous avons averti: la crise que nous traversons est une chance inespérée pour les européîstes dont le seul rêve qui compte est la fin de la nation et l’avènement de l’europe fédérale ou d’une nation européenne.

Christophe Barbier, larbin médiatique de l’oligarchie, ne le cache plus:

« Inventons une nation européenne en mettant sous tutelle les Grecs si aucun gouvernement clair ne sort des élections le 17 juin… Sans compter que nous leur rendrions ainsi un beau service ! Nous devons tout en termes démocratiques à la Grèce antique, c’est le moment de rendre à la Grèce ce qu’elle nous a apporté, c’est – à – dire une gouvernance moderne. » – Christophe Barbier