Archives par mot-clé : citation

Citation du jour: Quand Kadhafi envisageait l’avenir musulman de l’Europe (vidéo 2006)

« Tout le monde doit devenir musulman. (…) Il y a 50 millions de Musulmans
en Europe. Il y a des signes qu’Allah va faire triompher l’Islam en Europe —
sans sabres ni armes ni conquête militaire. Les 50 millions de musulmans
vont transformer l’Europe en un continent musulman en quelques
décennies. (…) Allah mobilise la nation musulmane de Turquie. Ce qui
ajoutera 50 autres millions de musulmans en Europe. C’est fâcheux pour
l’Europe, comme ça l’est pour les Etats-Unis. Car ils vont devoir accepter de
devenir Islamiques et suivre le cours de l’histoire ou déclarer la guerre aux
Musulmans. »


2006 04 10 – discours de Gagadhafi par Tazda

Citation du Jour : L’Obsolescence de l’homme ou le sentiment de la douce dictature.

guntheranders

« En général, on fera en sorte de bannir le sérieux de l’existence, de tourner en dérision tout ce qui a une valeur élevée, d’entretenir une constante apologie de la légèreté ; de sorte que l’euphorie de la publicité devienne le standard du bonheur humain et le modèle de la liberté. Le conditionnement produira ainsi de lui-même une telle intégration, que la seule peur – qu’il faudra entretenir – sera celle d’être exclus du système et donc de ne plus pouvoir accéder aux conditions nécessaires au bonheur.

L’homme de masse, ainsi produit, doit être traité comme ce qu’il est : un veau, et il doit être surveillé comme doit l’être un troupeau. Tout ce qui permet d’endormir sa lucidité est bon socialement, ce qui menacerait de l’éveiller doit être ridiculisé, étouffé, combattu. Toute doctrine mettant en cause le système doit d’abord être désignée comme subversive et terroriste et ceux qui la soutienne devront ensuite être traités comme tels. »

Extrait de L’Obsolescence de l’homme de Gunter anders

Citation de la semaine: Jean Baudrillard et le discours politique.

Le sociologue Jean Baudrillard écrivait dans Libération en mai 1997 :

baudrillard460

 

« La vraie question devient alors : ne peut-on plus l’ “ouvrir” de quelque façon, proférer quoi que ce soit d’insolite, d’insolent, d’hétérodoxe ou de paradoxal sans être automatiquement d’extrême droite (ce qui est, il faut bien le dire, un hommage rendu à l’extrême droite) ? […]  Comme le disait très bien Bruno Latour dans le Monde, le seul discours politique en France, aujourd’hui, est celui de Le Pen. Tous les autres sont des discours moraux et pédagogiques, discours d’instituteurs et de donneurs de leçons, de gestionnaires et de programmateurs. »

Citation : Thomas Jefferson sur le pouvoir des banques

« Je pense que les institutions bancaires sont plus dangereuses pour nos libertés que des armées entières prêtes au combat.

Si le peuple américain permet un jour que des banques privées contôlent leur monnaie, les banques et toutes les institutions qui fleuriront autour des banques priveront les gens de toute possession,d’abord par l’inflation, ensuite par la récession, jusqu’au jour où leurs enfants se réveilleront, sans maison et sans toit, sur la terre que leurs parents ont conquis. »


— Thomas Jefferson, 1802

Citation : Michel Sapin (PS) et l’Europe du plein emplois.

Michel sapin est le sinistre socialiste du travail. C’est lui qui vous annonce tous les mois que le chômage ne cesse d’augmenter mais vous promet que ça va changer. Voilà ce qu’il déclarait à l’occasion du vote sur le traité de Maastricht en 1992 à propos de la monnaie unique et l’Europe du plein emplois:

– « L’Europe est la réponse d’avenir à la question du chômage. En s’appuyant sur un marché de 340 millions de consommateurs, le plus grand du monde ; sur une monnaie unique, la plus forte du monde ; sur un système de sécurité sociale, le plus protecteur du monde, les entreprises pourront se développer et créer des emplois. » (Michel Sapin, 2 août 1992, Le Journal du Dimanche)

– « Pour la France, l’Union Economique et Monétaire, c’est la voie royale pour lutter contre le chômage. » (Michel Sapin, 11 septembre 1992, France Inter)

Deux hypothèses : soit il est incompétent, soit c’est canaille socialiste ?

A vous de trouver la vérité.

Georges Bernanos sur la soumission

« Je pense depuis longtemps que si un jour les méthodes de destruction de plus en plus efficaces finissent par rayer notre espèce de la planète, ce ne sera pas la cruauté qui sera la cause de notre extinction, et moins encore, bien entendu, l’indignation qu’éveille la cruauté, ni même les représailles et la vengeance qu’elle s’attire…

mais la docilité, l’absence de responsabilité de l’homme moderne, son acceptation vile et servile du moindre décret public.

Les horreurs auxquelles nous avons assisté, les horreurs encore plus abominables auxquelles nous allons maintenant assister, ne signalent pas que les rebelles, les insubordonnés, les réfractaires sont de plus en plus nombreux dans le monde, mais plutôt qu’il y a de plus en plus d’hommes obéissants et dociles. »

Georges Bernanos

Mendes-France sur l’Europe fédérale

« Le projet de marché commun tel qu’il nous est présenté est basé sur le libéralisme classique du XXème siècle selon lequel la concurrence pure et simple règle tous les problèmes.

L’abdication d’une démocratie peut prendre deux formes, soit elle recourt à une dictature interne par la remise de tous les pouvoirs à un homme providentiel, soit à la délégation de ses pouvoirs à une autorité extérieure, laquelle au nom de la technique exercera en réalité la puissance politique, car au nom d’une saine économie on en vient aisément à dicter une politique monétaire, budgétaire, sociale, finalement une politique au sens le plus large du mot, nationale et internationale.« 

Pierre MENDES FRANCE – Discours prononcé à l’Assemblée Nationale, le 18 janvier 1957