Archives par mot-clé : Communiste

UE: Les arguments des eurobéats contre le FN existaient déjà du temps de Jean-Marie Le Pen

C’était en 2007, et écoutez bien, tout y est. On entend même Éric Raoult comparer les positions du FN à celles des communistes de Marie-Georges Buffet. Le Pen fait remarquer qu’il n’a pas attendu que tout l’édifice européen se casse la gueule pour en devenir un opposant puisqu’il avait voté contre le traité de Rome en 1957

8 mai 1945 : 40 millions de résistants !

Il vaut toujours mieux apparaître dans le camp des vainqueurs à la fin d’un conflit. C’est plus pratique pour la suite.

 yartiMitterrandFrancois03-041bd
Il vaut toujours mieux apparaître dans le camp des vainqueurs à la fin d’un conflit. C’est plus pratique pour la suite. Certains « résistants » l’ont bien compris… Regardons de plus près quelques faits peu connus.

Depuis toujours, j’ai été étonné du comportement des responsables communistes, qui ont suivi les mots d’ordre de leur parti après la signature du pacte germano-soviétique en 1939 : Hitler était devenu leur allié ! Comment pouvait-on retourner à ce point sa veste ou son bleu de travail ? Quelle conscience politique fondait l’action de ces militants ? Alors, en me penchant sur des documents de famille, j’ai regardé concrètement quelques faits qui se sont déroulés dans le Limousin.

Par exemple, pendant la drôle de guerre, les chasseurs bombardiers fabriqués dans l’usine Bloch près de Châteauroux s’écrasaient au sol à cause de coupures d’alimentation des moteurs. Le lieutenant-colonel Henry, commandant à cette époque la gendarmerie de l’Indre, avait fait investiguer ses gendarmes : l’enquête avait révélé que certains ouvriers aux ordres de Moscou avaient mis des billes de plastique dans les réservoirs et bloquaient ainsi l’arrivée de kérosène, ce qui entraînait la chute de ces avions. Le rapport de gendarmerie révélant ces faits n’a pas eu le droit d’être publié…

Plus tard, un train de la Banque de France, parti de Chamalières, se fera dévaliser pour que l’argent n’aille pas vers l’Allemagne. Objectif compréhensible en cas de guerre. Mais pourquoi la gendarmerie retrouvera de nombreux billets de banque en perquisitionnant auprès des FTP ?
Continuer la lecture de 8 mai 1945 : 40 millions de résistants !

Profanation d’une mosquée : Le journal l’Humanité s’indigne et déplore le silence de Manuel Valls

Le journal l’Humanité est indigné. Vendredi dernier l’un de ses journalistes a poussé un grand cri d’horreur. Une lamentation éprouvante. Une pleurnicherie inconsolable. Dans un article ayant pour titre : Mayotte. Loin des yeux, loin des indignations de Manuel Valls, les communistes accusent le ministre de l’intérieur d’être resté silencieux à la suite de la profanation d’une mosquée à Mayotte. Pour le quotidien, autrefois bouffeur de curé aujourd’hui lécheur de babouche, c’est la preuve que Manuel Valls vire facho.

Il faut dire que là bas l’affaire n’a pas été prise à la légère.

Tout commence le 31 décembre. Des militaires en goguette et méchamment éméchés déposent la tête d’un porcelet devant une mosquée de l’île. Sur un territoire où plus de 90% de la population est de confession musulmane, l’affront est de taille. Aussitôt les autorités montent au créneau et 30 000 mahorais se répandent dans les rues pour condamner les profanateurs.

Il ne s’agit pas de la mosquée de Labattoir qui a été profanée mais réellement la religion et tous les mahorais à travers leur identité (à partir de 3mn58)

Ces derniers sont mis en examen et seront jugés le 26 février pour « provocation à la haine, à la violence, ou à la discrimination en raison de l’appartenance à une religion ». En attendant le jugement, le procureur de la république leur demande de quitter le territoire. « Compte tenu de la gravité de cette profanation qui heurte ce que les gens ont de plus profond, il me paraît difficile maintenant pour ces personnes-là de continuer à rester à Mayotte dans leur propre intérêt », a averti Mansour Kamardine, avocat au barreau de Mayotte et ancien député UMP.

Que veut dire cette précaution? Est-ce-que cela signifie que dans un département français (Mayotte est devenu le 101ème département de France en 2011) dont la population est à majorité musulmane, l’état est incapable de garantir la sécurité et l’intégrité d’un citoyen ayant porté atteinte à la religion d’Allah ?

Que risquent les militaires ? le Lynchage ?

Quoi qu’il en soit, cette profanation en pleine affaire Dieudonné est passée totalement inaperçue en métropole. Pour l’organe de propagande de la CGT et du PCF, c’est un scandale. Et le mutisme de Manuel vall sur cet incident islamophobe est la preuve que celui-ci n’agit que par calcul. Car les musulmans, selon l’Humanité, ne représentent pas je cite : « un grand intérêt en termes de récupération politique… ».

Pas loin d’y voir le symptôme d’une islamophobie d’état, les plumitifs du quotidien Continuer la lecture de Profanation d’une mosquée : Le journal l’Humanité s’indigne et déplore le silence de Manuel Valls

Les génocides qu’on dénonce et les autres…

Il y a 80 ans, l’Ukraine sortait de l’hiver le plus meurtrier que nation ait connu, affamée par le petit père des peuples qui, selon son propre aveu, amputa de dix millions de koulaks le grenier à blé de l’Europe. On ne peut pas dire que les autorités françaises aient particulièrement fait devoir de mémoire pour que ce génocide perpétré par les communistes au nez et à la barbe de toute la bien-pensance de l’époque, Édouard Herriot en tête, soit enfin connu du grand public.

Gardons espoir, l’année 2013 n’est pas encore totalement achevée. Peut-être expliquera-t-on enfin à la ménagère de moins de cinquante ans qu’entre le génocide arménien et la shoah, les petits potes de Mélenchon ont exterminé comme pour rire des millions d’hommes, de femmes et d’enfants en utilisant l’infernal appareil administratif soviétique…

ussr_bC’est le surdrame de l’Ukraine d’avoir été contrainte de garder silencieux ce carnage durant des décennies, empêchée de panser les stigmates de cet immense traumatisme communautaire dans une parole libératrice, tant en ex-URSS que dans les diasporas des pays dits libres, dont la France qui ne reconnaît pas encore ce crime contre l’humanité.

En 1986, le monde entier fut ébranlé par la plus grande catastrophe civile nucléaire du XXe siècle. L’Europe s’effraya du mortel nuage venu de Tchernobyl, s’émut un peu pour les pauvres Ukrainiens, s’affola beaucoup pour ses élevages et son agriculture, mais laissa bien vite retomber la patrie de saint Vladimir dans un nouvel oubli et les slaves kiéviens dans leurs malédictions.

Les pitoyables Femen, sorcières écervelées, plus cloches que celles qu’elles profanèrent à Notre-Dame, sont injustement associées à l’Ukraine. Car elles sont totalement discréditées dans ce vieil État cosaque où, poussées par leur antichristianisme viscéral, elles détruisirent une croix qui commémorait justement cette famine stalinienne.

En cette année 2013, si vous rencontrez un Ukrainien, quand il vous annoncera son uniate origine, évitez le poncif : « Ah, l’Ukraine, les belles blondes, les Femen et Tchernobyl… » Faites preuve d’un peu de tact et délicatesse, dites-lui qu’en ce quatre-vingtième anniversaire d’une des plus grandes tragédies de l’histoire du monde, vous avez une pensée pour les innombrables victimes de l’Holodomor.

Franck Talleu pour BVOLTAIRE

Revue de presse et commentaires sur l'actualité