Archives par mot-clé : compte en Suisse

Compte en Suisse: le député UMP Brochand, nouveau Cahuzac ?

La dissimulation de compte en Suisse de trois parlementaires UMP, Bernard Brochand, Lucien Degauchy et Bruno Sido, a été transmise à la Justice. Le compte bancaire de Bernard Brochand a atteint un million d’euros.

La Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP), présidée par Jean-Louis Nadal, a transmis au parquet de Paris les dossiers explosifs de trois parlementaires UMP possédant un compte en Suisse. La HATVP a été créée en 2013 à la suite de l’affaire Cahuzac, socialiste… et elle saisit donc la justice de nouveaux cas « Cahuzac« , UMP cette fois.

Qui sont ces parlementaires épinglés par l’ancien procureur général de la Cour de cassation? Bernard Brochand, 76 ans, député des Alpes-Maritimes et ancien maire de Cannes, Lucien Degauchy, 77 ans, député de l’Oise, et Bruno Sido, 63 ans, sénateur et président du Conseil général de Haute-Marne .

Le couple Balakany, les meilleurs amis de sarko, ont un compte en suisse.

Le maire de Levallois a ouvert en 1994 un compte chez ABN Amro. Patrick Balkany est par ailleurs rattrapé par une affaire de détournement de fonds publics.

8631334729728

Patrick Balkany se retrouve à nouveau dans la tourmente. La PJ parisienne a récemment perquisitionné la mairie de Levallois-Perret. Objectif de cette descente : récupérer le planning de congé des policiers municipaux. Balkany a en effet utilisé l’un de ces agents comme chauffeur lors de récentes vacances sur l’île de Saint-Martin. Le séjour antillais du « policier-chauffeur de maître » a-t-il été payé par le maire sur ses propres deniers, ou bien a-t-il été financé par ses administrés ? C’est ce que veulent savoir les enquêteurs de la PJ. Ils ont constaté avec étonnement que l’élu avait réglé ses billets d’avion en cash…

Faramineux train de vie

Le faramineux train de vie des Balkany intrigue. Comment le couple, qui déclarait il y a huit ans au Point ne pas payer l’ISF, a-t-il financé sa propriété de Giverny, quatre hectares agrémentés de deux piscines et d’un green de golf ? Quels sont les généreux bienfaiteurs qui mettent à disposition des Balkany un somptueux riad à Marrakech et une villa aux Antilles dans la très chic île de Saint-Martin ? Le Point.fr a eu connaissance d’un rapport de police daté de juin 2001 évoquant les avoirs à l’étranger de Patrick Balkany.

Dans ce document adressé à la juge parisienne Michèle Vaubaillon, il est mentionné un prêt de trois millions de deutsche marks accordé en 1988 à Patrick Balkany par la banque de Suez à Amsterdam.L’année même où son meilleur ami, Nicolas Sarkozy, dont le maire de Levallois a récemment rappelé avoir été le mécène, était élu pour la première fois député des Hauts-de-Seine.

Ouverture d’un compte suisse

Pour se voir accorder par la banque de Suez une telle somme, Patrick Balkany avait alors Continuer la lecture de Le couple Balakany, les meilleurs amis de sarko, ont un compte en suisse.

Comptes/Suisse : Une liste de personnalités françaises transmise à la justice

Pierre Condamin-Gerbier, l’ex-cadre de l’établissement financier suisse Reyl et Cie et témoin dans l’enquête sur l’affaire Cahuzac, a déclaré cet après-midi avoir transmis mardi à la justice française une liste de personnalités ayant détenu un compte en Suisse :

« La liste dont j’ai fait état (une quinzaine de personnalités françaises dont des politiques ayant des comptes en Suisse) a été transmise hier aux juges français (qui instruisent l’affaire Cahuzac) ».

L’ancien cadre de Reyl avait affirmé en juin devant des sénateurs disposer d’une liste « d’une quinzaine » de noms d’ex-ministres ou d’actuels ministres détenteurs d’un compte en Suisse, estimant que Jérôme Cahuzac n’était qu’un « fusible ». […]

Le Figaro

Morceaux choisis de l’intervention au Sénat de Pierre Condamin-Gerbier, ancien responsable de l’UMP en Suisse, ancien associé de la banque Reyl. :


Morceaux choisis de l’audition au Sénat de… par enquete-debat

Pour voir l’ensemble de son intervention :

L’Affaire Cahuzac en pire ! (vidéo)

Voir aussi : Affaire Cahuzac : L’arbre qui cache la forêt (vidéo)

E.Plenel a un compte en Suisse (Maj)

Addendum :

réaction de Plenel sur Twitter:

Merci à Chariaphobe

On savait que Médiapart comme beaucoup de journaux vivait à l’aide de l’argent public que lui verse l’état sous forme de subvention. On savait également que la société du trotskyste Plenel  a bénéficié du soutien d’un fonds ISF pour financer son développement. (Source)

En revanche on ignorait que Plenel avait lui aussi un compte en Suisse. En faisant le raccourcis dont sont coutumiers les abrutis de Médiapart,  on peut se demander si Edwy Plenel a fraudé lui aussi les impôts. Pas de raison qu’il y ai un deux poids deux mesures.

 

Afin d’être crédible dans sa pseudo-lutte, on invite Médiapart à s’intéresser aux comptes des associations comme SOS Racisme dont l’opacité n’a rien à envier à ceux des partis politiques. (source) Ou à l’argent des syndicats et plus particulièrement au magot de la CGT (une réserve financière de 82 millions d’euros dont 41 M€ en placements)… ce jour là on commencera à prendre  médiapart pour autre chose qu’une officine de gauchistes, mondialiste, et immigrationiste

Le compte Suisse de Le Pen : une tentative de diversion et un mauvais copier-coller de la part de Médiapart.

Addendum:

Jean Marie Le Pen répond aux staliniens du journalisme français :

Excellente réaction de Marine Le Pen

La devise des média français : Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose »

Les journalleux et autre racaille de la propagande tentent par tous les moyens d’impliquer Marine Le Pen et le FN dans l’affaire Cahuzac. Aujourd’hui Médiapart sort une révélation qui n’en est pas une. En effet le compte de crédit en Suisse  (légal et déclaré ) que le père du journaliste militant Laurent Joffrin (de son vrai nom Mouchard) a ouvert en 1981 dans le cadre d’un emprunt pour la société SERP, a déjà fait l’objet de nombreux articles (voir ci-dessous le droit de réponse de JM Le Pen adressé à la suite d’ un article de l’Express publié en 1999.) Ce n’est donc absolument pas une révélation, mais surtout cela n’a strictement rien à voir avec l’affaire Cahuzac. Premièrement en 1981, il n’y avait pas de comptes de campagne à déclarer, par conséquent ces comptes n’avaient rien d’illégal. Le fait d’ouvrir un compte dans une banque suisse comme l’UBS ne veut pas dire qu’on ouvre soi-même un compte en Suisse. Et si le compte est déclaré, il n’y a rien de répréhensible. De même, posséder des actions d’une société qui possède des avoirs dans des paradis fiscaux ne veut pas dire qu’on a personnellement des avoirs dans ce paradis fiscal. En l’occurrence, le compte dont il est question dans l’article de Médiapart au sujet de JM Le Pen a été ouvert pour effectuer un emprunt. Si l’emprunt a été remboursé, il n’y a rien d’illégal. Les média sont donc volontairement en train de tout mélanger.

Là où l’affaire Cahuzac est différente et a un caractère maffieux, c’est sur la provenance de l’argent déposé. Le conflit d’intérêt entre sa fonction de ministre du budget et sa situation fiscale est certes inconcevable mais ce sont surtout  les 15 millions d’euros du compte non déclaré qui posent problème. D’où provient cet argent ?. De sa clinique ? À l’époque où il ouvre son compte Cahuzac n’a pas de clinique. Est ce que cette somme correspond à des pots de vin venant de l’industrie pharmaceutiques du temps où il était au cabinet du ministre de la santé Claude Evin (de 1988 à 1991) ?. Voilà la vérité qu’ils reste à trouver. C’est là où réside le vrai scandale .
Mais les média tentent aujourd’hui de limiter les dégâts, et font tout ce qu’ils peuvent pour éclabousser les opposants au système. On constate cependant que pour salir des patriotes ils sont obligés de fouiller dans des relations familiales ou amicales pour des faits qui datent d’il y a 20-30 ans (et qui ne sont en plus pas  illégaux). Or pour trouver de la vermine UMP-PS-UDI-Verts-Modem-PC-FDG et j’en passe, il n’y a pas besoin de faire autant d’efforts. Le désir de transparence qui s’est emparé ces jours derniers d’une partie de la classe politique et d’un certain nombre de journalistes est un désir totalitaire. Le grand déballage des patrimoines n’est que pure démagogie. Comme le disait Gibert Collard,  » le problème ce n’est pas l’argent que l’on a quand on entre en politique, mais l’argent que l’on a quand on en sort. »
Pour être tout a fait complet, je serais même prêt à comprendre la fraude  au vu de la  la pression fiscale ( 56,6%) qui pèse sur ceux qui ont gagné de l’argent honnêtement…. surtout quand les socialistes arrivent au pouvoir.

– – – – –

Les « pseudos » révélations publiées aujourd’hui par Médiapart sur l’existence d’un compte en Suisse de Jean-Marie Le Pen ne sont que la resucée d’un article publié par Libération en 1999 qui, à l’époque, a été repris par toute la presse française.

Il fut démontré à l’époque, il y a plus de 15 ans, que ce compte avait été ouvert dans le cadre d’un prêt accordé par UBS à la Société SERP dirigée par Jean-Marie Le Pen et ce de manière parfaitement légale comme le démontre le droit de réponse adressé à L’Express le 25 février 1999.( ci-joint )

Cette publication intervenant après l’affaire CAHUZAC démontre que Médiapart a rapidement abandonné le travail journalistique pour retomber dans le combat militant . Cette volonté claire d’amalgame fera évidemment l’objet de poursuites correctionnelles.

Nous vous prions de bien vouloir trouver ci-joint, le droit de réponse de Jean-Marie LE PEN au magazine L’Express, publié le 25/02/1999. Continuer la lecture de Le compte Suisse de Le Pen : une tentative de diversion et un mauvais copier-coller de la part de Médiapart.