Archives par mot-clé : conférence à 100.000 euros

La grosse colère de Nicolas Sarkozy après la révélation de son escapade à Abou Dhabi le 2 février

Le Lab Europe1

Officiellement, il n’y avait aucun problème à voir Nicolas Sarkozy donner une conférence à Abou Dhabi lundi 2 février, alors même que son parti se déchirait sur les consignes à donner pour le deuxième tour de la législative partielle dans le Doubs. Non, vraiment aucun problème.

B9f8EdjCAAEDY2lEt pourtant, quelle ne fut la colère de Nicolas Sarkzoy lorsqu’il découvrit, dans les colonnes de Marianne, que son escapade aux Émirats arabes unis avait fuitée. C’est ce que rapporte le Canard Enchaîné du mercredi 11 février. Selon l’hebdomadaire, l’ancien chef de l’État était un chouia énervé. Il a dit :

Bande de salopards ! Jaloux ! Minables ! Ils ne me lâcheront jamais ! Est-ce que c’est de ma faute si je suis demandé partout dans le monde ?

Une colère à destination d’on ne sait trop qui même si Nicolas Sarkozy semble surtout l’avoir mauvaise envers ceux qui ont informé la presse de son déplacement. Des sources que l’ancien président est bien décidé à identifier. Toujours cité par le Canard, il ajoute :

L’ambassade de France aux Émirats arabes unis ? C’est possible, mais ça m’étonnerait ! L’ambassade n’aurait pas filé l’info à ‘Marianne’. Non, ça vient de chez nous, j’en suis sûr !

Voilà qui ne va pas arranger l’ambiance au sein de l’UMP, déjà bien tendue après le Continuer la lecture de La grosse colère de Nicolas Sarkozy après la révélation de son escapade à Abou Dhabi le 2 février

Sarkozy, le dictateur congolais et la conférence à 100.000 euros : un scandale de plus

Ce vendredi 25 juillet, Nicolas Sarkozy a interrompu ses vacances pour se rendre à une conférence organisée par le magazine « Forbes ». Selon « L’Express« , l’ancien président va toucher près de 100.000 euros pour son discours sur la « bancarisation de l ‘Afrique ». Pour Thierry de Cabarrus, cette intervention est un scandale de plus au compteur de Nicolas Sarkozy.

 

Nicolas Sarkozy s’est rendu à Brazzaville pour une conférence sur la « bancarisation de l’Afrique ». (V. HACHE/AFP).

 Nicolas Sarkozy a beau être en vacances, il n’en oublie pas pour autant ses affaires.

Je ne parle pas des casseroles qui tintinabulent autour de lui, ni même de son retour programmé en politique, mais des affaires juteuses, celles qui lui rapportent des gros sous, et non pas des mises en examen.

 Donc, Nicolas Sarkozy a interrompu vendredi ses vacances au Cap Nègre, nous révèle « L’Express« , pour aller faire un saut en Afrique, et toucher par la même occasion 100.000 euros à Brazzaville au Congo, chez le dictateur Denis Sassou Nguesso.

La nique à Richard Attias

Invité par la version africaine du magazine « Forbes » (le spécialiste du classement des grosses fortunes du monde), il est venu discourir durant une petite heure sur « la bancarisation de l’Afrique » (la pénétration des services bancaires et du crédit dans la population).

Les mauvaises langues diront que Nicolas Sarkozy, à l’évidence, n’est pas un expert dans ce domaine et que « Forbes » aurait peut-être mieux fait d’inviter, par exemple, Dominique Strauss-Kahn, pour élever le débat.

D’autant que l’affaire aurait pu être rondement menée puisque c’est Havas Worldwide, la société de communication française qui organisait l’événement et que Stéphane Fouks, son président, ancien conseiller de DSK, était présent.

Allez savoir pourquoi, c’est Nicolas Sarkozy qui a été choisi, ce qui a dû lui faire plaisir puisqu’il a pu ainsi faire la nique à l’homme d’affaire Richard Attias, l’organisateur du grand événement économique concurrent, le « New York Forum Africa » qui se déroule chaque année depuis trois ans à Libreville au Gabon.

Avec la reine Christine (Ockrent)

Nous n’insisterons pas ici sur les relations apparemment tendues entre Cécilia et Nicolas depuis leur divorce.

Il faut juste se souvenir de la petite phrase perfide de Cécilia qui avait tenu, au Salon du Continuer la lecture de Sarkozy, le dictateur congolais et la conférence à 100.000 euros : un scandale de plus