Archives par mot-clé : Congo

Théo est-il le fils d’un ministre congolais ? Embarrassant pour F. Hollande…

Samedi, Mediapart a posé officiellement la question : « Théo Luhaka est-il le fils du ministre des Infrastructures congolais Thomas Luhaka ? »

Il renvoie à un article du site congolais sangoyacongo.com, qui livre l’info en passant, comme si c’était une évidence, évoquant l’enquête ouverte par le parquet de Bobigny :« Escroquerie : Mickael Luhaka, fils d’un ministre congolais, impliqué en France. » Or, Mickael est le frère de Théo.

À dire vrai, le bruit court depuis bientôt quinze jours : le journaliste congolais, Freddy Mulongo, vivant à Paris, s’étonnait dès le 9 février du « silence assourdissant », de « l’aphonie sidérante » de Thomas Luhaka, « patriarche de la famille Luhaka », la disant « incompréhensible au sein de la diaspora congolaise ».

De l’aveu même du ministre – il suffit de consulter sa page Facebook -, il ne s’agit pourtant pas d’un simple homonyme : Thomas Luhaka y partage en effet une page de soutien à Théo, montrant celui-ci sur son lit d’hôpital – le Président François Hollande à son chevet – avec la légende « neveu de Thomas Luhaka ». Un « ami » Facebook du ministre dépose un commentaire : « Il est de ta famille, excellence ? » Réponse sobre mais sans ambiguïté : « Oui. »

Fils ? Neveu ? Alors que, depuis des semaines, l’actualité – qu’il s’agisse d’émeutes en banlieue ou de la soirée des César – ne parle que de Théo, aucun journal n’a relayé l’interrogation de Mediapart, n’a cherché à l’infirmer ou la confirmer, aucune télé n’a demandé à la sœur de Théo – que l’on savait pourtant contacter ces jours derniers – de lever le doute.

Il est vrai que quelle que soit l’hypothèse, elle est assez enquiquinante.

Soit le gouvernement n’avait pas connaissance de ces liens familiaux – ce qui est possible, eu égard à l’amateurisme et à la précipitation avec lesquels il traite toutes choses -, mais la légende dorée est sérieusement écaillée. Certes, cela ne change rien aux graves blessures dont Théo a été victime, mais il n’est plus ce David Copperfield en survêt’ que l’on nous a dépeint : il est proche parent d’un ministre influent – membre du Mouvement de libération du Congo dont le président est actuellement incarcéré à La Haye pour crime contre l’humanité, rappelle Mediapart – qui n’a pas franchement fait vœu de pauvreté. Continuer la lecture de Théo est-il le fils d’un ministre congolais ? Embarrassant pour F. Hollande…

Sarkozy, le dictateur congolais et la conférence à 100.000 euros : un scandale de plus

Ce vendredi 25 juillet, Nicolas Sarkozy a interrompu ses vacances pour se rendre à une conférence organisée par le magazine « Forbes ». Selon « L’Express« , l’ancien président va toucher près de 100.000 euros pour son discours sur la « bancarisation de l ‘Afrique ». Pour Thierry de Cabarrus, cette intervention est un scandale de plus au compteur de Nicolas Sarkozy.

 

Nicolas Sarkozy s’est rendu à Brazzaville pour une conférence sur la « bancarisation de l’Afrique ». (V. HACHE/AFP).

 Nicolas Sarkozy a beau être en vacances, il n’en oublie pas pour autant ses affaires.

Je ne parle pas des casseroles qui tintinabulent autour de lui, ni même de son retour programmé en politique, mais des affaires juteuses, celles qui lui rapportent des gros sous, et non pas des mises en examen.

 Donc, Nicolas Sarkozy a interrompu vendredi ses vacances au Cap Nègre, nous révèle « L’Express« , pour aller faire un saut en Afrique, et toucher par la même occasion 100.000 euros à Brazzaville au Congo, chez le dictateur Denis Sassou Nguesso.

La nique à Richard Attias

Invité par la version africaine du magazine « Forbes » (le spécialiste du classement des grosses fortunes du monde), il est venu discourir durant une petite heure sur « la bancarisation de l’Afrique » (la pénétration des services bancaires et du crédit dans la population).

Les mauvaises langues diront que Nicolas Sarkozy, à l’évidence, n’est pas un expert dans ce domaine et que « Forbes » aurait peut-être mieux fait d’inviter, par exemple, Dominique Strauss-Kahn, pour élever le débat.

D’autant que l’affaire aurait pu être rondement menée puisque c’est Havas Worldwide, la société de communication française qui organisait l’événement et que Stéphane Fouks, son président, ancien conseiller de DSK, était présent.

Allez savoir pourquoi, c’est Nicolas Sarkozy qui a été choisi, ce qui a dû lui faire plaisir puisqu’il a pu ainsi faire la nique à l’homme d’affaire Richard Attias, l’organisateur du grand événement économique concurrent, le « New York Forum Africa » qui se déroule chaque année depuis trois ans à Libreville au Gabon.

Avec la reine Christine (Ockrent)

Nous n’insisterons pas ici sur les relations apparemment tendues entre Cécilia et Nicolas depuis leur divorce.

Il faut juste se souvenir de la petite phrase perfide de Cécilia qui avait tenu, au Salon du Continuer la lecture de Sarkozy, le dictateur congolais et la conférence à 100.000 euros : un scandale de plus

Maffia PS: DSK concerné par une nouvelle affaire au Congo

Une enquête a été ouverte par le parquet de Grasse sur Dominique Strauss-Kahn, en sa qualité d’ex-directeur du FMI, sur des soupçons de malversations autour de l’annulation de la dette du Congo, aux dépens d’un entrepreneur cannois ayant porté plainte.

Serge Berrebi, qui se bat depuis 25 ans pour recouvrer des millions d’euros après avoir été « spolié » d’une entreprise au Congo, avait déposé plainte le 21 octobre auprès du parquet de Paris, qui s’est dessaisi le 6 décembre au profit de celui de Grasse. La PJ niçoise, chargée de l’enquête, l’a entendu le 11 juillet.

L’affaire touche aux conditions dans lesquelles la dette du Congo fut effacée en 2010 dans le cadre de l’initiative en faveur des pays pauvres très endettés (PPTE) du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque mondiale.

(…) Le Républicain Lorrain