Archives par mot-clé : Coup d’état

L’ami de Mélenchon Nicolas Maduro fait un coup d’État au Vénézuela

C’est incroyable qu’aucun média ne pose de question à Mélenchon sur ses amitiés et son admiration pour les dictatures d’Amérique latine.

Les critiques se multiplient contre le président vénézuélien Nicolas Maduro depuis qu’il a supprimé les pouvoirs de l’Assemblé nationale, qui lui est hostile, pour les donner à la Cour suprême, proche du pouvoir.

Il avait déjà l’armée, le pouvoir judiciaire et l’exécutif. Depuis jeudi, le régime présidentiel vénézuélien s’est également octroyé le législatif. Nicolas Maduro concentre désormais tous les pouvoirs entre ses mains. Un échelon supplémentaire dans la crise politique que traverse le Venezuela depuis la fin 2015, lorsque l’opposition antichaviste (en référence au nom de l’ancien président Hugo Chavez, dont Maduro est le successeur) s’est imposée aux élections législatives.

Profitant des soupçons qui pèsent sur l’élection de trois députés Continuer la lecture de L’ami de Mélenchon Nicolas Maduro fait un coup d’État au Vénézuela

Turquie : un coup d’État aussi discret qu’efficace…

Le 16 avril prochain, 58 millions d’électeurs turcs seront appelés aux urnes pour voter la réforme constitutionnelle voulue par le sultan Erdogan.

La Turquie est-elle toujours une vraie démocratie ? Non. Le peuple y consent-il ? On peut répondre par l’affirmative pour une majorité d’entre les Turcs. Si la Turquie n’était pas aux portes de l’Europe, au sens propre comme au sens figuré, la démonstration pourrait s’arrêter là. Le 16 avril prochain, 58 millions d’électeurs turcs seront appelés aux urnes pour voter la réforme constitutionnelle voulue par le sultan Erdoğan ; surnom qui lui siéra à merveille quand les 18 articles qui composent le texte seront appliqués. Car, en toute logique, le résultat semble connu d’avance. Le « oui » devrait être assez largement vainqueur.

Quand ce texte sera adopté, la Turquie basculera pleinement vers un régime présidentiel ne connaissant que peu de limites. Ancien ambassadeur, Pulat Tacar prévient : « On entrerait dans un régime Continuer la lecture de Turquie : un coup d’État aussi discret qu’efficace…

Scènes de lynchage de soldats putschistes dans les rues après le coup d’Etat raté en Turquie

Lynchage, décapitations… elle est sympa la Turquie du musulman modéré Erdogan. Précisons que nos gouvernants et l’UE se sont félicités de l’échec du pusch et du maintient d’Erdogan au pouvoir


Des images choquantes. Ce samedi 16 juillet, au lendemain du coup d’Etat raté en Turquie, des scènes de lynchages ont été rapportées par des médias et agences de presse, et relayées notamment sur les réseaux sociaux.

Sur ces clichés, on voit des manifestants opposés à la tentative de coup d’Etat s’en prendre violemment à des soldats putschistes, notamment à Istanbul. Sur le pont du Bosphore, des manifestants pro-régime se sont notamment servi de leur ceinture pour fouetter des militaires.

coup etat turquie

Plus dramatique, des soldats ont été tués par des manifestants lors de lynchages, comme le rapporte l’AFP. « Des gens se sont rués sur les rebelles que la police tentait de dégager en criant ‘tuez-les au nom de Dieu’ et en les bourrant de coups, et pour certains de coups de couteaux », a raconté un photographe de l’agence.

L’un des militaires est mort lynché sous ses yeux, il ignore le sort d’un autre, gravement tabassé. Les attaquants ne veulent pas de témoins, et s’en prennent brutalement aux reporters sur place, qu’ils menacent même de jeter par dessus le pont du Bosphore.

coup etat turquie

Près de 3000 soldats avaient par ailleurs été arrêtés ce samedi 16 juillet et 104 abattus, Continuer la lecture de Scènes de lynchage de soldats putschistes dans les rues après le coup d’Etat raté en Turquie

Les turcs de France manifestent à l’appel de leurs imams en soutien à Erdogan au cri d’ »Allah Ouakbar »

Turquie: Tentative de Coup d’État avortée. Les puschistes lynchés et égorgés par les partisans d’Erdogan

16 Juillet 2016 7H30

Erdogan semble avoir repris la main. Les affrontements auraient fait 60 morts.Des coups de feu sporadiques étaient toujours audibles au petit matin dans plusieurs quartiers d’Ankara et d’Istanbul, après une nuit marquée par des explosions causées, selon les médias, par des bombardements aériens.

Le Premier ministre turc Binali Yildirim a affirmé que la situation était sous contrôle du gouvernement. Il a ordonné samedi à l’armée d’abattre les avions et les hélicoptères se trouvant aux mains des militaires putschistes.

Le président Erdogan, dont l’avion a atterri à Istanbul, a accusé les partisans de son adversaire exilé aux États-Unis Fehtullah Gülen d’être derrière cette tentative de putsch, qualifiée de « trahison ». Le principal intéressé à démenti.

Au moins 336 personnes ont été arrêtées et, selon le Premier ministre, un général ayant fomenté le putsch a été tué.

De nombreux pays, dont les États-Unis et la France, ont condamné cette tentative de coup.


15 juillet 2016 à 22H Continuer la lecture de Turquie: Tentative de Coup d’État avortée. Les puschistes lynchés et égorgés par les partisans d’Erdogan

Coup d’Etat en Suède ? Entente des partis jusqu’en 2022

Rappel de l’édito du Monde qui se réjouit de l’Union sacrée contre le populisme en Suède : Suède : l’union sacrée des partis « de gouvernement » contre le populisme. Un « accord exemplaire ». 

——–

Par Pascal Titeux de Contrepoints

La nouvelle n’a pas fait la « une » des médias, et c’est pourtant un des événements les plus inquiétants de ce début de siècle. Le dernier masque de la démocratie représentative, dans sa version postmoderne et corrompue, vient en effet de tomber.[…] Les dernières élections ont vu surgir un parti disons atypique, le mot « populiste » étant, en Suède comme ailleurs, un mot dépourvu de sens (tous les partis courtisent le peuple !). Avec ses 12%, le SD ne pouvait qu’être un parti d’opposition, mais lorsqu’un autre s’est joint à lui pour rejeter le budget, le gouvernement a été mis en minorité, et son budget invalidé : situation classique de « crise gouvernementale ». Dans toute démocratie, cela entraîne la démission du gouvernement, et chez nous ce serait un des cas où la dissolution s’imposerait. C’est si évident que dans un premier temps, le chef du gouvernement suédois, Stefan Löfven, a décidé, et annoncé pour le 22 mars 2015, la tenue de nouvelles élections.

suede

Jusqu’ici tout va bien, me direz-vous, le peuple va trancher.

Mais voilà : les sondages se sont mis à dessiner une forte hausse du SD, l’amenant à des niveaux tels que ni l’alliance socialistes-verts, ni le centre-droit, ne puissent espérer gouverner. Craignant de perdre, avec leurs dernières plumes, les places qu’ils occupaient chacun leur tour dans une aimable alternance, ces partis ont décidé de se répartir les postes non plus alternativement mais simultanément, et pour toujours. En tout cas jusqu’en 2022, première date de révision de leur accord.

Stefan Löfven vient donc de revenir sur sa décision : les élections prévues pour 2015 n’auront pas lieu, et le résultat de celles de 2019 est d’avance neutralisé puisque l’entente des sortants, ou plutôt de ceux qui ne veulent pas sortir, est organisée jusqu’en 2022. La Suède aura donc la « chance » d’être la première démocratie du monde à connaître la composition de son gouvernement avant les élections, et à savoir qu’il restera en place indépendamment de leur résultat. C’est sûr que ça renouvelle le concept de démocratie, tellement même qu’il faudrait trouver un nouveau nom. […]

Bien sûr, cela n’a pas été proclamé sur fond d’hymne national par un colonel dont la garde prétorienne vient de s’emparer de la télévision : la Suède n’est pas une république bananière. C’est du moins ce que les naïfs croyaient jusqu’ici. Car si la Junte est habillée en civil, et que le parlement fait partie de la farce, c’est quand-même, très exactement, ce qu’on nomme un coup d’État. […]

 

 

Revue de presse et commentaires sur l'actualité