Archives par mot-clé : CSA

2017 : drapeaux et hymne national interdits par le CSA dans les clips de campagne !

En revanche les drapeaux européens de Macron sont vivement conseillés et les drapeaux communistes de l’ex-URSS que les supporters de Mélenchon agitent en chantant l’internationale sont là aussi autorisés et voire même fortement appréciés…

Moins de crêches mais plus de mosquée, Moins de drapeaux français mais plus de propagande multiculturaliste….  la France de Hollande, Macron, Hamon et Mélenchon avance…..


Le CSA a communiqué hier aux 11 candidats à l’élection présidentielle les nouvelles règles qui devront s’appliquer pour leurs clips de campagne qui seront diffusés à la télévision à partir du 10 avril prochain, début de la campagne “officielle”.

D’après des informations de nos confrères de l’Opinion, les règles drastiques comprendraient l’interdiction “de faire apparaître tout emblème national ou européenainsi que la Marseillaise, qui n’aura pas le droit d’être diffusée dans les clips de campagne.

Crainte du nationalisme

Le CSA justifie ces interdictions par la peur que les candidats ne misent sur un nationalisme délirant, selon une source citée par le quotidien.

Source

MÉDIAS, MACRON : STOP OU ENCORE ?

Texte de Marine Le Pen

J’avais alerté le CSA avant la remise à zéro des compteurs de temps de parole au 1er février, pour obtenir un report du retard considérable de temps de parole dont ma candidature était victime, suite à la monopolisation des médias par les participants à la primaire de la droite à l’automne, puis celle de la gauche en janvier. Sans surprise, le CSA a refusé de répondre favorablement à ma demande. Comme d’habitude, cette instance a pris acte de la sous-représentation de ma formation politique dans les médias sans rien faire pour y remédier.

Cette question du temps de parole continue de poser de graves problèmes maintenant qu’une nouvelle phase de décompte est ouverte. Et elle se double d’un problème d’équité dans le traitement médiatique dont les différents candidats font l’objet.
Mettons les pieds dans le plat : tant au plan quantitatif que qualitatif, les médias offrent un énorme avantage à la candidature d’Emmanuel Macron.

Le magazine Marianne a ainsi révélé hier que depuis la mi-novembre, BFM TV a relayé pendant un total de 7 heures les meetings Continuer la lecture de MÉDIAS, MACRON : STOP OU ENCORE ?

Les islamistes médiatiques du CCIF mettent la pression sur le CSA pour censurer Zemmour.

Ces réclamations émanent d’une campagne du collectif contre l’islamophobie en France financé par les pouvoirs publics et la fondation de l’américain Georges Soros.

1609101611500098

Habitué des propos polémiques, Eric Zemmour s’est attiré les foudres des téléspectateurs pour ses propos islamophobes lors de son passage dans C à vous mardi 7 septembre. Choqués, 700 d’entre eux ont saisi le CSA, qui a décidé de se pencher sur le sujet.

Aujourd’hui, sur son compte Twitter, le CSA a en effet indiqué qu’il avait reçu plus de 700 signalements de téléspectateurs au sujet de C à vous et de l’interview de l’écrivain Continuer la lecture de Les islamistes médiatiques du CCIF mettent la pression sur le CSA pour censurer Zemmour.

Marine Le Pen adresse une lettre au CSA sur le respect des règles en campagne électorale et contre On n’est pas Couché.

Communiqué de presse de Marine Le Pen, Présidente du Front National

Monsieur le Président,

Au cours de cette campagne électorale officielle, des médias audiovisuels ne respectent en aucun cas la réglementation et ne respectent en aucun cas l’équilibre entre les diverses formations politiques et les divers candidats.

Surtout ils se permettent de diffamer et de critiquer de façon tout à fait non contradictoire des formations politiques et notamment le Front National.

J’en veux surtout pour exemple l’émission de Monsieur Ruquier « On n’est pas couché » du samedi 14 mars, diffusée, qui plus est, sur le service public. Elle a été un festival de diffamations et d’injures contre le Front National.

Je vous demande de rappeler aux directeurs de chaînes de télévisions, spécialement à celles du service public, qu’au moins pendant le temps officiel d’une campagne électorale, ils doivent tenter de montrer le visage de l’équilibre et de l’impartialité.

Veuillez agréer, Monsieur le Président, l’expression de mes salutations distinguées.

Marine Le Pen

Dictature médiatique/ TF1 : 50% du temps de parole pour le PS, 7% pour le FN

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) a adressé aujourd’hui une sévère mise en garde à plusieurs médias audiovisuels français en raison du déséquilibre des temps de parole entre les partis politiques durant la campagne des élections européennes.

les_nouveaux_chiens_de_garde« A deux jours de la fin de la campagne, le Conseil souligne l’extrême urgence pour les radios et télévisions de respecter le principe d’équité, en remédiant sans délai aux déséquilibres constatés », dit le communiqué du CSA. Le CSA souligne que certains partis ou groupements politiques n’ont « pas encore bénéficié d’un accès à certaines antennes ». Il dit avoir « fermement » mis en garde « ferme » TF1, RMC Découverte et RTL, et avoir également alerté France Info et France Bleu.

Selon les relevés du CSA sur la période du 14 avril au 16 mai, TF1 a accordé 49,80% du temps de parole au Parti socialiste, 32,81% à l’UMP. Cinq autres formations se partagent le reste, dont le Front national (6,78%) et 12 n’ont eu aucun temps de parole. […]

Le Figaro

Zemmour : en matière de délinquance, notre État fait illusion (màj le CRAN saisit le CSA)

Addendum : 10 Mai 2014

Zemmour persiste et signe concernant sa chronique diffusée par RTL mardi et qui a fait polémique. Il insiste sur le fait que « les sociétés hétérogènes sont violentes » parce que l’ »on réintègre la guerre à l’intérieur ».

Le Conseil représentatif des associations Noires (CRAN) saisit le CSA et demande à RTL de congédier Eric Zemmour , après une chronique jugée discriminatoire.

Lors de sa chronique du 6 mai sur RTL , Eric Zemmour a affirmé: « Seules les sociétés homogènes comme le Japon, ayant refusé de longue date l’immigration de masse, et protégées par des barrières naturelles (…) échappent à cette violence de la rue.

Le CRAN a immédiatement saisit le CSA.

«J’invite RTL à mesurer la gravité des propos de Zemmour qui, en faisant ainsi l’éloge des sociétés prétendument «homogènes», appelle implicitement à une politique de purification ethnique », a déclaré Louis-Georges Tin président du CRAN.

A noter que, selon nos constatations, ce jour là, Laurent Bazin n’a pas remercié Eric Zemmour à la fin de la chronique, mais un simple jingle a conclu le papier du chroniqueur.

Morandini


En matière de délinquance, notre État fait… par rtl-fr

Mélenchon est une pleureuse et Jean Jacques Bourdin un animateur de supérette. (vidéo) (maj: le CSA donne tort à Mélenchon)

Addendum du 23/04/2014 : Le CSA donne tort à Jean-Luc Mélenchon

Selon le CSA, lors de la campagne du 1er tour des municipales, BFM a accordé 10% de temps de parole au FN, loin des 33% du PS et 28% de l’UMP.


Jean-Luc Mélenchon & le temps de parole des… par Desintox

Publié le : 9 avril 2014 à 19 h 12 min

C’était en début de semaine sur RMC. Invité chez Jean-Jacques Bourdin, Jean-Luc Mélenchon s’est plaint comme une enfant gonflé de jalousie du trop grand temps d’antenne dont aurait bénéficié le Front National sur BFM TV.  Selon lui, la chaine de la TNT aurait privilégié le parti de Marine Le Pen  alors que le Front de gauche aurait été ignoré. Afin de rendre crédible son accusation, il se mit à évoquer le CSA qui sur la question des municipales, aurait démontré que « BFM TV avait donné la parole 46 % du temps au Front national « .
le-copresident-du-front-de-gauche-etait-interviewePour Mélenchon c’était très clair, les chiffres avaient parlé et, c’est bien connu, les chiffres ça ne ment pas. Le scrogneugneux du Front de gauche pensait donc avoir la partie gagnée, et imaginait déjà faire le buzz en s’en tirant avec la gloire et les honneurs. Sauf qu’encore une fois le petit père sans peuple ignorait qu’il venait de se prendre les pieds dans le tapis, et aller se couvrir de ridicule.
Car en parfait petit égotiste, vantard et sur de lui même, jean-jacques Bourdin  ne mit pas longtemps à répliquer. Se sentant sali, humilié, suspecté, insulté, violé, massacré par les Continuer la lecture de Mélenchon est une pleureuse et Jean Jacques Bourdin un animateur de supérette. (vidéo) (maj: le CSA donne tort à Mélenchon)

Le CSA veut censurer Internet

22/04/2014 – PARIS (NOVOpress via le Bulletin de réinformation)

BFM Business a mis la main sur le prochain rapport annuel du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA), dans lequel l’autorité administrative confirme sa volonté de réguler le web sur le même mode que la télévision à l’ancienne.

censure-internet-controle-parental_large

Le CSA propose au gouvernement, qui doit présenter dans les prochaines semaines le projet de loi Création, préparé par Aurélie Filippetti, de lui confier la possibilité d’accorder un label « site de confiance » aux seuls sites Internet qui signent une convention dans laquelle ils s’engagent à faire respecter des principes moraux, en particulier de protection de l’enfance mais aussi d’interdiction de signe tendancieux comme la quenelle, etc.

Le label ainsi accordé « devra être pris en compte » par les outils de contrôle parental, de façon négative. Tous les sites non labellisés seront bloqués, comme l’avait décrit l’ancien président du CSA Michel Boyon dès janvier 2011. Ceux qui auront reçu le Continuer la lecture de Le CSA veut censurer Internet

Des élus socialistes saisissent le CSA contre Finkielkraut pour avoir employé l’expression « Français de souche »

Addendum : Pour Cécile Duflot parler de « Français de souche » est une « violence extrême »

La police de la pensée ne sait plus où donner de la tête. La dernière censure en date vient d’une député socialiste qui veut interdire d’antenne les personnes qui auraient l’imprudence d’utiliser le terme Français de souche comme l’a fait Alain Finkielkraut dans son débat avec Manuel Valls, ….
En bref, aujourd’hui toutes les origines ont le droit de citer, sauf une seule… l’origine française. On nage en plein délire orwelien.

Ces belles âmes ne trouvent rien à dire quand Christiane Taubira parle de Guyanais de souche. Aucun membre du PS, ni des verts, ni du Front de gauche, ne s’est offusqué quand Houria Bouteldja a traité les français de sous-chien. Une insulte d’ailleurs pour laquelle la pasionaria des indigènes de la république a été relaxée.
Mais un philosophe qui utilise le terme français de souche se fait rappeler à l’ordre par une député d’origine magrébine qui en 2008 dans les colonnes du Journal Libération a eu l’outrecuidance de se revendiquer… arabe : « Dans la constitution d’une liste, on est toujours la représentation de quelque chose. Effectivement, je suis une Arabe et ce que je trouve déplorable, c’est qu’on ne soit pas suffisamment » !

Certains verront dans cette attaque contre Finkie le désir de créer une nouvelle polémique pour occuper l’espace médiatique et ne pas parler des vrais problèmes. C’est une probabilité, mais le mal est plus profond. Cette plainte auprès du CSA fait suite à la mise en examen du jeune Damien Rieu de Génération Identitaire pour avoir parler dans la presse de « SDF français de souche ». On voit donc que c’est une stratégie, un nouveau terrorisme intellectuel se met en place contre les français.
Cette énième affaire montre que notre société se fissure. L’immigration de masse et le multiculturalisme auxquels nous soumet l’UMPS depuis trops longtemps nous entrainent vers le fond. Leur idéologie communautariste et différentialiste, à l’opposé des principes républicains, sera la source des batailles de demain. Réveillez-vous.

——-

Naïma Charaï, conseiller régional socialiste d’Aquitaine et actuel président de l’Acsé (Agence nationale de la cohésion sociale et l’égalité des chances) vient de saisir le CSA (Conseil supérieur de l’audiovisuel), reprochant au philosophe Alain Finkielkraut, d’avoir utilisé le terme « français de souche » lors d’un débat hier soir sur France 2 face à Manuel Valls.

Pour cette native du Maroc (photo), « il est inacceptable que ces propos soient tenus librement à la télévision (…) l’expression français de souche directement empruntée au vocabulaire de l’extrême-droite est en totale contradiction avec l’article premier de la constitution ».

 

 

Continuer la lecture de Des élus socialistes saisissent le CSA contre Finkielkraut pour avoir employé l’expression « Français de souche »

Nomination d’Olivier Schrameck : quand Hollande dénonçait les nominations politiques au CSA

La république des copains et des coquins, c’est maintenant !

Olivier Schrameck, ancien directeur de cabinet de Lionel Jospin à Matignon, a été nommé mercredi par François Hollande président du Conseil du supérieur de l’audiovisuel (CSA), a annoncé mercredi l’Elysée dans un communiqué.

 

« Monsieur Schrameck est quelqu’un dont l’expérience et les compétences [sont] légitimes [..]. Il ne s’agit nullement d’une nomination politique« , a aussitôt réagi Najat Vallaud-Belkacem, appelant à juger sur les faits, et à ne pas faire de « de procès d’intention ».

En janvier 2007, commentant l’arrivée de Michel Boyon, lui-même directeur de cabinet à Matignon de Jean-Pierre Raffarin de 2003 à 2005, un certain … François Hollande avait alors des mots très durs :
Je veux ici dire combien nous sommes inquiets, consternés par cette nomination.

RTL et Zemmour rappelés à l’ordre sur Taubira : le CSA était moins diligent quand les cibles appartenaient au gouvernement précédent

Entretien avec Gilles-William Goldnadel pour Atlantico

Eric Zemmour a fait l’objet d’un rappel à l’ordre par le CSA pour l’une de ses chroniques diffusée sur RTL. Il s’en prenait à la ministre de la Justice Christiane Taubira, l’accusant de privilégier les femmes et les mineurs délinquants, au détriment des “hommes blancs”.

Atlantico : Eric Zemmour a fait l’objet d’un rappel à l’ordre par le CSA pour l’une de ses chroniques diffusées sur RTL. Il s’en prenait à la ministre de la Justice Christiane Taubira, l’accusant de privilégier les femmes et les mineurs délinquants, au détriment des “hommes blancs”. Ce rappel à l’ordre vous semble-t-il justifié ?

Gilles-William Goldnadel : Je crois que dans cette décision, on touche vraiment le fond de l’intolérable intolérance. A supposer même, par hypothèse intellectuelle, qu’Eric Zemmour ait eu tort de faire un procès d’intention à Christiane Taubira. Il s’agissait de dire qu’elle allait favoriser certaines catégories considérées comme discriminées, à savoir les femmes et les « mineurs délinquants » au détriment des mâles blancs. Pour autant, il ne s’agit que d’un éditorial.

Je me permets de rappeler que sous la précédente mandature, l’ensemble de l’opposition, y compris de nombreux éditorialistes du service public, ont passé leur temps à faire, à tort ou à raison, le même genre de procès d’intention symétrique à l’ex-majorité : discriminer les étrangers, les immigrés etc. Je ne crois pas que le CSA ait cru devoir entrer en voie de sanction.

Par ailleurs, et je quitte ma pure hypothèse intellectuelle, je rappelle que lorsqu’on a posé à Christiane Taubira, lors de l’élaboration de sa loi mémorielle sur l’esclavage, la question de savoir pourquoi elle ne prenait en compte la traite transatlantique à l’exclusion de la traite arabe ou barbaresque, elle a répondu qu’elle ne voulait pas désespérer les banlieues. Je pense en conséquence que le procès d’intention que lui fait Eric Zemmour n’est pas dénué de toute documentation.

En outre, je rappellerais que, dans d’autres circonstances, le CSA a eu la main infiniment moins lourde, par exemple lorsque Daniel Mermet de France Inter a diffusé des messages d’auditeurs qui reprochaient aux juifs d’exploiter leur capital de pitié depuis 50 ans. Or, j’ai la faiblesse de penser que la catégorie « juif » est davantage identifiable que la catégorie « mineur délinquant », sauf à entrer soi-même en voie de stigmatisation d’une certaine catégorie de population.

De la même manière, plus récemment, lorsque j’avais reproché dans vos colonnes à France Culture d’avoir déprogrammé délibérément Reynald Secher après l’avoir interviewé sur son dernier livre consacré au génocide vendéen, je me suis fait répondre par Michel Boyon en sa qualité de président du CSA (avant que France Culture veuille bien obtempérer à ma mise en demeure) que le CSA n’avait pas à s’immiscer dans la programmation des émissions radiodiffusées. On peut donc en France interroger quelqu’un puis le censurer sans que l’organe de contrôle de l’éthique et de la liberté prévu par la loi n’estime en devoir d’intervenir.

Le contrôle du CSA s’effectue a posteriori et non a priori…

Mais Renald Seicher avait bien été déprogrammé lorsque j’ai saisi le CSA ! Il n’avait pas encore retrouvé la parole, il y avait un fait qui pouvait être examiné, celui de la déprogrammation, dans des conditions particulièrement goujates, puisque quand il demandait des explications, on ne lui répondait même pas.

Le fait d’opposer en permanence Arabes, Noirs, Blancs ou Juifs, ne crée-t-il pas une atmosphère malsaine en France ?

C’est malheureusement le fond de l’air en Europe qui est malsain depuis 30 ans, avec cette obsession du racisme, du métissage ou de la différence. Se crée alors une bataille véritable où les uns reprochent à la droite de discriminer et où, inversement, les autres reprochent une sorte de discrimination à l’envers ou une sorte d’obsession du racisme.

Ce n’est pas de la faute de Zemmour s’il est né dans un monde qui, après avoir longtemps été obsédé par la race, est aujourd’hui obsédé par le racisme.

Récemment, le Conseil français du culte musulman a publié une étude qui montrait que les actes islamophobes avaient baissé de 7 points en juin. Un parallèle est ainsi fait, confirmé par plusieurs spécialistes du sujet, entre cette baisse et une atmosphère générale liée à l’élection de François Hollande qui mettrait moins l’accent sur l’islam que son prédécesseur.

Je suis très sceptique par rapport au discours de ces prétendus spécialistes. Je ne crois pas que l’Islam ait été moins remis en question ces derniers temps, notamment avec Mohammed Merah. Ce type de raisonnement sous entendrait que si les attentats anti-juifs ont augmenté, c’est en raison d’un nouveau pouvoir qui leur serait hostile. Je pense que ces explications mécaniques ne sont pas pertinentes.

Par ailleurs, je ne crois pas que Monsieur Zemmour ait demandé à voir fustiger les hommes qui ne sont pas blancs. Je rappellerais que Zemmour a été, il n’y a pas si longtemps de cela, débouté d’une Cour d’appel après avoir été traité de « con » par un rappeur, Youssoupha, qui demandait même qu’on lui mette une balle dans la tête. Selon la cour, puisque le rap est un genre violent, ce n’est pas spécialement choquant. Autrement dit, si c’était un petit chanteur à la croix de bois, il aurait été condamné. Mais comme le rap et le « gangs ta rap » sont consubstantiellement violents, il n’y a aucun problème. A ce degré-là de soumission intellectuelle, il y a vraiment un problème de liberté et de défense en France…

Et quand le MRAP, qui se dit scandalisé par la chronique d’Eric Zemmour, évoque « une chronique haineuse, raciste et misogyne »…

Je ne considère pas que Zemmour soit raciste. Il a évidemment certains thèmes de prédilection. Pour le connaitre, je ne l’ai jamais entendu, en privé, tenir des propos racistes. Certes, il s’affranchit de ce que l’on appelle, de manière un peu galvaudée, le politiquement correct mais cela n’en fait pas un raciste et lorsque je lis au contraire certaines déclarations de membres d’associations antiracistes qui sont stigmatisantes, je me pose des questions…

Christiane Taubira demeure, pour une grande partie de la droite, une tête de turc et Eric Zemmour, une tête de turc d’une partie de la gauche. Quand Zemmour parle de Taubira, n’est-ce pas là deux France qui s’affrontent ?

Ce sont évidemment deux personnes assez antinomiques, pour autant, l’une est sanctionnée et l’autre est ministre. D’ailleurs, de manière plus large, je sens une sorte de remise au pas ; Ménard perd son antenne, Zemmour est condamné, Alain de Pouzilhac est viré de France 24 et RFi alors qu’il n’avait pas spécialement démérité. Cela m’étonnerait que le nouveau pouvoir en place puisse tenir longtemps comme cela.

En attendant, concernant l’ancêtre du CSA, la Haute Autorité, Mitterrand disait que le respect, ça se méritait. Pour une fois je serai assez mitterrandien.

« La terreur de Nicolas Sarkozy est que Marine Le Pen puisse se présenter » (Collard/RMC)

Cette campagne électorale est très révélatrice des dérives oligarchiques de notre système pseudo-démocratique. Les sages du CSA commencent d’ailleurs à s’inquiéter de voir Sarkozy et François Hollande monopoliser les temps de parole médiatique. Selon le rapport qu’ils viennent de remettre aux chaines de télévisions, TF1 a consacré 24,44% des temps de parole de ses émissions d’information à François Hollande et ses soutiens, et 29,74% à Nicolas Sarkozy. Même tendance sur France 2 et France 3. Ils réalisent chacun plus d’un tiers de temps de parole sur les chaînes d’information comme BFM TV et LCI. C’est beaucoup pour des candidats qui évitent d’aborder les vrais problèmes ( europe, monnaie, dette, immigration…) et dont les interventions peuvent se résumer à des bavardages de comptables grisâtres. Le CSA note aussi que Marine Le Pen a été particulièrement boycottée. Sur TF1, il ne lui fut alloué que 4 % du temps consacré à l’élection présidentielle. Elle est loin derrière Nathalie Arthaud et ses 21 %, arrivée en troisième position. Sur France 2, chaine du service public, sa part est encore plus minorée à 3 %. Pourtant, nous sommes dans la période dite, par la loi, d’équité. Chaque candidat devrait avoir une part à peu près conforme à son influence estimée.

Il est clair qu’aujourd’hui l’UMP et le PS contournent sans pudeur les règles démocratiques et foulent aux pieds les valeurs républicaines de ce pays.

Selon un document qui traine sur internet mais qui n’a pas été authentifié (peut-être s’agit-il d’un fake ?), la droite travaillerait bien sur l’hypothèse d’une absence de Marine Le Pen à la présidentielle.
(Le nom de marine le Pen est remplacé par Gamma)

Si ce document s’avère fiable, il confirmerait alors l’hypothèse que se permet d’émettre dans un article intitulé: Si Marine le Pen n’a pas les signatures, le jeu reste ouvert pour Sarkozy » l’ ancien directeur du journal Le Monde et ami de Nicolas Sarkozy Jean-Marie Colombani:
Continuer la lecture de « La terreur de Nicolas Sarkozy est que Marine Le Pen puisse se présenter » (Collard/RMC)