Archives par mot-clé : David Cameron

Rapport parlementaire britannique : l’intervention militaire en Libye était une erreur

Voilà l’oeuvre de Sarkozy au pouvoir.  Les conséquences pour nous?: une invasion de migrants.


L’intervention britannique en Libye était une erreur. C’est en substance ce que dit un rapport de la Commission des Affaires étrangères à Westminster. Les parlementaires britanniques y dénoncent une analyse très approximative de la menace qui avait conduit le gouvernement Cameron à intervenir militairement avec la France en 2011. L’objectif affiché était alors de protéger les civils.

Cameron menace de sortir de l’UE si Juncker préside la Commission. Cohn-Bendit soutient Juncker

En bref : Cameron menacé par l’UKIP (selon un sondage les anglais se disent prêts à voter massivement pour le parti de Nigel farage aux prochaines législatives) a tiré les leçons de son échec aux européennes. Il vient de taper du point sur la table et menace de sortir de l’UE.  Un geste gaulien dont sont incapables François Hollande et Sarkozy.

En face,il y a  le liberal-libertaire Cohn-Bendit. Pastèque en chef et faiseurs d’opinion en France, il appelle à voter pour Jean-Claude Junker un zozo de la droite ultra libérale, et ancien premier ministre de la plus grande blanchisserie d’oseille qu’il y est en europe, le luxembourg.

Ah il est beau le héros de 68 !

daniel_cohn-bendit_et_jose_bove_reference-9c7e7

———

Le Premier ministre britannique David Cameron a menacé ses partenaires européens d’une sortie de son pays de l’UE si le Luxembourgeois Jean-Claude Juncker devenait président de la Commission européenne, rapporte l’hebdomadaire allemand Der Spiegel. L’ex-eurodéputé écologiste Daniel Cohn-Bendit a enjoint les élus verts au Parlement européen de soutenir la candidature du conservateur Jean-Claude Juncker à la présidence de la Commission européenne dans un entretien au quotidien allemand de centre gauche Frankfurter Rundschau publié samedi.

«Vous savez, je suis critique sur beaucoup de choses chez Juncker, mais dans le cas présent je recommande aux députés européens de se ranger derrière lui.» (Cohn-Bendit)

Citant «des sources proches des participants» au sommet qui a réuni mardi dernier à Bruxelles les chefs d’Etat et de gouvernement européens, le magazine rapporte que David Cameron aurait déclaré, entre autres à la chancelière allemande Angela Merkel, que le choix de Jean-Claude Juncker «déstabiliserait à ce point son gouvernement qu’un référendum sur la sortie de l’UE devrait être avancé» et se solderait très certainement par un refus de rester dans l’Union.

Interrogé à Londres, un porte-parole de Downing Street n’a pas commenté cette information, ni la position du gouvernement britannique à l’égard de Jean-Claude Juncker. […]

Les conservateurs constituent la première force du Parlement européen après les élections européennes de dimanche dernier, et Jean-Claude Juncker est leur candidat désigné pour la présidence de la Commission. Mais Londres lui est hostile et d’autres capitales, comme La Haye, Stockholm ou encore Helsinki, sont également réticentes. Après quelques jours de flou, Angela Merkel a apporté vendredi son soutien à l’ancien président de l’Eurogroupe.

info.sfr ; Le Point

La Grande-Bretagne supprime les aides médicales aux étrangers hors UE (video)

Mon dieu mais David Cameron est un fasciste, il applique le programme du FN…

——————

La Grande Bretagne sucre les aides médicales aux étrangers hors UE, ainsi ils devront payer l’équivalent de 90 euros pour toute consultation aux urgences. L’an dernier en UK, l’hôpital public a dépensé 2,4 milliards d’euros pour les patients étrangers.

 

Comment Cameron veut réformer l’immigration en Europe

Le Premier ministre britannique veut pouvoir limiter le nombre d’immigrants en provenance de l’Union européenne, reconduire à la frontière ceux qui ne s’intègrent pas et conditionner leur accès aux prestations sociales.

Le Premier ministre britannique a présenté mercredi sa vision d’une politique migratoire intra-européenne durcie qui risque de faire des vagues. Il s’agit en effet de la pièce maîtresse de la réforme du fonctionnement de la communauté européenne que le Premier ministre britannique David Cameron veut obtenir avant un éventuel référendum sur l’appartenance de son pays à l’Union. Mais au-delà des enjeux domestiques britanniques, toute la question est de savoir s’il peut rallier d’autres pays à sa philosophie à un moment où la crise économique a fait de l’immigration un enjeu politique majeur partout en Europe. Selon lui, les ministres de l’Intérieur autrichien, allemand et néerlandais partagent son point de vue. La commission a de son côté accusé le leader anglais « d’hystérie ».

Dans un point de vue au « Financial Times » , David Cameron explique ainsi d’abord vouloir limiter les prestations chômages distribuées aux immigrés en provenance de l’Union. Elles ne leur seraient ainsi ouvertes qu’au bout de 3 mois de présence et ne seraient payées que pendant un semestre. Les nouveaux arrivants ne pourraient pas non plus toucher d’allocations logements et devraient, en général, gagner un minimum pour toucher des aides.

Mais le Premier ministre est prêt à aller plus loin. « Si les gens ne sont pas là pour travailler – s’ils mendient ou dorment dans la rue – ils seront reconduits à la frontière et interdit de séjour pendant 12 mois, » explique-t-il. Ceux qui emploient des immigrants au-dessous du salaire minimum paieront de leur côté une amende de jusqu’à 20.000 livres, soit quatre fois plus qu’aujourd’hui.

« Vastes mouvements de population » Continuer la lecture de Comment Cameron veut réformer l’immigration en Europe

Immigration: le FN dénonce une « hypocrisie politique française »

Addendum : Communiqué de Steeve Briois, Secrétaire général du Front National

La campagne de David Cameron lancée à Londres ces derniers jours contre l’immigration clandestine nous amène à nous poser un certain nombre de questions.

BrioisSur le thème « Rentrez chez vous ou assumez d’être arrêtés », nous nous demandons comment serait perçue cette campagne si elle émanait du Front National, déjà taxé de crypto-fascisme quand il évoque le contrôle et le renvoi chez eux des immigrés clandestins. Nous posons donc le problème : le gouvernement socialiste français va-t-il mettre fin aux relations cordiales qu’entretiennent nos deux pays afin de ne pas cautionner cette campagne qu’il jugerait inacceptable sur le territoire français ?

Plus sérieusement, ce genre de campagne est extrêmement courant dans les pays où il reste une classe politique un peu consciente : le Japon avait notamment lancé dans certaines préfectures une campagne de dénonciation des immigrés clandestins qui, encore une fois, sont par définition des délinquants. Là encore, les relations entre la France et le Japon n’avaient pas été altérées et nous nous en félicitons.

– – – – – – – –

Après le lancement d’une campagne en Grande-Bretagne incitant les immigrés clandestins à « rentrer chez eux », le Front national s’interroge sur l’impact qu’une telle campagne pourrait avoir en France, pays où « la liberté d’expression est aujourd’hui plus que bafouée ».

2525407« Rentrez chez-vous ou vous courez le risque de vous faire arrêter« . Cette campagne anti-immigration, diffusée à Londres la semaine dernière à l’initiative du Premier ministre conservateur, David Cameron, a suscité la polémique dans tout le pays et la division au sein de la classe politique.

En France, le Front national a jugé que s’il avait lui-même porté un tel message en France, il aurait été bien plus stigmatisé, puisque, selon lui, « la France est un pays où la liberté d’expression n’a aujourd’hui plus aucune valeur. »

 

Censure et hypocrisie Continuer la lecture de Immigration: le FN dénonce une « hypocrisie politique française »

Attaque sanglante à Londres, la police suspecte un acte terroriste islamiste (vidéo)

Addendum:

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo
Un soldat a été tué par deux hommes ce mercredi à Londres, dans ce que David Cameron, le Premier ministre britannique, a qualifié de « possible acte terroriste ». L’un des tueurs présumés apparaît les mains ensanglantées dans une vidéo amateur.

Un soldat britannique a été tué ce mercredi à Woolwich, un quartier du sud-est de Londres, et deux suspects ont été blessés peu après par la police qui est intervenue, a annoncé Scotland Yard. Les deux hommes blessés, suspectés d’être à l’origine de la mort du premier, ont été transportés à l’hôpital.

Une vidéo diffusée sur la chaîne de télévision ITV, prise par un passant au moment du drame, avant l’arrivée de la police, montre un homme noir, les mains couvertes de sang et tenant un couteau et une machette ensanglantés. L’homme, très agité, déclare : « je demande pardon aux femmes qui ont assisté à cela, mais dans nos pays nos femmes doivent assister à de pareilles choses. »

« Votre peuple ne sera jamais en sécurité. Chassez votre gouvernement. Il ne se soucie pas de vous », ajoute cet homme.
D’après plusieurs témoins cités par divers médias, les deux hommes auraient crié « Allah Akbar »au moment de l’agression et auraient tenté de décapiter la victime. Diverses armes, dont une arme à feu, des couteaux et une machette, ont été retrouvées sur les lieux..

Cameron dénonce un acte de nature terroriste Continuer la lecture de Attaque sanglante à Londres, la police suspecte un acte terroriste islamiste (vidéo)

Pour l’ancien ministre de Margaret Thatcher, “le Royaume-Uni doit sortir de l’Union Européenne

L’ancien ministre des finances de Margaret Thatcher refait parler de lui en se prononçant ouvertement pour une sortie de l’UE. Nigel Lawson considère que la tentative du Premier ministre, David Cameron, pour “reprendre le pouvoir sur l’Union Européenne” est “vouée à l‘échec”. L’ex-Chancelier de l‘Échiquier estime donc que le pays n’a pas d’autre solution que de quitter l’UE.

lawson_1528018c

Nigel Lawson est le plus ancien des conservateurs à plaider pour une sortie de la Grande-Bretagne de l’UE. Il fut chargé du ministère des finances sous Margaret Thatcher de 1983 à 1989. Le Tory a qualifié l’UE de “monstruosité bureaucratique” et dénoncé un marché unique qui affaiblit l‘économie du Royaume-Uni depuis 40 ans. Selon lui, l’union monétaire, dont le pays ne fait pas partie, a “considérablement changé la nature de l’Union Européenne” et “énormément marginalisé” la péninsule britannique.

Ses propos interviennent alors que David Cameron a affirmé, en janvier dernier, qu’il renégocierait les traités sur l’adhésion du Royaume-Uni, il y a 40 ans. En cas de réélection en 2015, le chef du gouvernement britannique a également promis aux Britanniques de décider par référendum s’ils souhaitaient rester dans l’Union européenne.

L’UKIP, le parti eurosceptique britannique, applaudit les déclarations de Lawson parues ce matin dans le Times qui “légitiment la position de l’UKIP et exposent les sérieuses divisions présentes au sein du parti des Tories”, selon Nigel Farage, son leader.[…]

Suite de l’article sur Euronews

Angleterre : Un journaliste du système fait son mea-culpa sur l’immigration

[Un long article du Daily Mail. Traduction intégrale des lecteurs de Fdesouche Cyrus et Dwemer.]

« Quand j’étais un jeune militant marxiste, nous étions tous en faveur d’un maximum d’immigration. Pas parce que nous aimions les immigrés, mais parce que nous n’aimions pas l’Angleterre.

Nous voyions les immigrés, d’où qu’ils viennent, comme des alliés contre l’ordre établi.

Nous aimions nous sentir tellement supérieur à ces beaufs ignorants, vivants dans les endroits les plus pauvres d’Angleterre. Et s’ils osaient exprimer la moindre réflexion, nous les traitions d’extrémistes.»

« L’intolérance véritable, et la plus criante, est celle d’une élite pomponnée, honteuse de son propre pays, qui méprise le patriotisme des autres et n’en ressent aucun par elle-même. Elle appelle de ses vœux une horrible utopie sans frontières où tout amour de la terre s’est évanoui, où les nounous sont bon marché et où tous les salaires sont bas ».

——————————-

L’invasion de l’Angleterre jusque dans ses moindres recoins fait de la promesse du premier ministre de « fermer la porte » une vaste blague.
• La plus grande migration de masse de notre histoire a eu lieu.

• Les révolutionnaires des années 60 sont coupables d’avoir considéré les immigrés comme leurs alliés.

• Nous nous adaptons aux us et coutumes des immigrés au lieu qu’ils s’adaptent aux nôtres.
——————————-
C’était cela l’Angleterre ? Toutes les personne que je croisais parlaient russe. Les boutiques étaient achalandées de pain noir, de concombres en saumure, de vodka. Les visages étaient Slaves. Les publicités dans les vitrines étaient dans cette écriture cyrillique qui m’était devenue familière lorsque je vivais, il y a bien des années, à Moscou.

Pourtant j’étais dans l’ombre du clocher d’une adorable église de style gothique anglais, à mi-chemin entre cette chère vieille station balnéaire de Skegness, entouré de champs de navets, de poireaux et de betteraves si typiquement anglais, sous un ciel anglais.

C’était cela, Boston, une ville du Lincolnshire, que j’avais visité pour la première fois trois décennies plus tôt alors qu’elle n’était encore qu’une modeste bourgade animée par un marché, et où un aimable agent de circulation  m’avait aidé à trouver une place de stationnement. « Nous pouvons toujours trouver de la place pour un étranger » m’avait-il dit.

À cette époque, un visiteur venant de Londres était ce que l’on rencontrait de plus exotique à Boston. Maintenant, on y parle portugais dans les pubs, polonais dans les cafés, lituanien et estonien dans les bus. Si j’étais tombé dans la rivière, je ne suis même pas sur que quelqu’un aurait compris mes appels à l’aide.

D’une certaine manière, cette transformation était un choc, me dérangeait et me laissait plus perplexe encore que n’importe lequel des changements imposés par l’immigration qu’il m’avait été donné de constater.

Et c’est le même ressenti qui semblait prévaloir chez les habitants les plus âgés. Ni colère, ni haine ou hostilité, ce n’est pas dans notre nature, mais l’incompréhension devant le fait qu’un tel bouleversement ait pu se produire dans leurs vies autrefois si paisibles, sans consultations ni sommations.

Nous nous étions tous habitués à ce changement à Londres et depuis longtemps. Les Continuer la lecture de Angleterre : Un journaliste du système fait son mea-culpa sur l’immigration

Angleterre : David Cameron instaure la préférence nationale dans le social, le logement et la santé

S’il était français, David Cameron serait au rassemblement bleu marine. Il n’hésite pas ré-industrialisé son pays, il a baissé sa monnaie, il a réduit les impôts sur les sociétés, il tente de juguler le flot d’immigrés et le faire passer de 110 000 à … 10 0000. Il veut également mettre en place la préférence nationale….. on se dit que les anglais ont de la chance d’être encore un peuple souverain, Isn’t it!

– – – – – –

Le Premier ministre britannique David Cameron a annoncé la mise en place de restrictions aux droits des immigrés en matière d’aide au logement, d’indemnité chômage et d’accès au système de santé.

Le responsable conservateur a estimé que le système d’allocations sociales du Royaume-Uni était trop laxiste et souhaité que « l’accès aux services publics clés soit quelque chose que les immigrants gagnent, et non un droit automatique ». « Nous voulons des gens qui s’intéressent à ce qu’ils peuvent offrir à la Grande-Bretagne », a-t-il dit lors d’un discours à l’université d’Ipswich (est de l’Angleterre). […]

Le Figaro

Écouter les commentaires serviles des journalistes de la caste… ils n’en croient pas leurs yeux… hihihi…

souvenez-vous de ce que disait Enoch Powell

Nous devons être fous, littéralement fous à lier dans ce pays, pour autoriser chaque année l’entrée de 50.000 personnes, qui seront à l’origine de la future augmentation de la population d’origine immigrée. J’ai l’impression de regarder ce pays construire frénétiquement son propre bûcher funéraire.” Enoch Powell – 20 avril 1968

Législative partielle en Angleterre : deuxième place pour les eurosceptiques d’UKIP, camouflet pour Cameron

Les libéraux-démocrates ont conservé jeudi leur siège de député d’Eastleigh, dans le sud de l’Angleterre, infligeant une défaite cinglante au premier ministre David Cameron, dont le Parti conservateur n’est arrivé qu’en troisième position derrière les nationalistes du petit parti UKIP.

Selon le président du bureau de vote, les libéraux-démocrates du candidat Mike Thornton ont obtenu 13 342 voix, soit seulement 1 771 de plus que la représentante de l’UKIP, Diane James, arrivée seconde avec 11 571 voix, la conservatrice Maria Hutchings n’arrivant que 3e avec 10 559 voix. « Cette nuit est une grande nuit pour les libéraux-démocrates sur le plan national. Un signal fort de soutien a été adressé à Nick Clegg », a déclaré M. Thornton.

[…]

« ÉNORME CHOC »

En fait, c’est le parti UKIP, l’outsider nationaliste, anti-immigration et anti-européen, qui, en capitalisant sur le désenchantement des électeurs, a remporté la deuxième place. « Si nous arrivons en troisième position, ce serait une crise », avait jugé jeudi sur la BBC le conservateur David Davis. Signe de l’enjeu du scrutin, David Cameron et Nick Clegg, avaient fait le déplacement à Eastleigh.

[…]
L’UKIP Diane James a estimé que sa deuxième place constituait « un énorme choc » qui montrait que le parti était devenu une force majeure du monde politique britannique.

Quant au chef de l’UKIP Nigel Farage, il a estimé que la focalisation de Cameron sur « les éoliennes et le mariage gay au lieu de s’occuper de la libre entreprise et des affaires, l’avait privé d’une partie de ses soutiens dans les fiefs du parti ».

Le Monde

Pourquoi Washington ne veut pas d’un référendum britannique sur l’Union européenne

Obama ignore la souveraineté des États. C’est une fois encore la preuve que l’Europe est à la botte de l’empire USA. Qui va bien pouvoir nous débarrasser de ces crétins ?

– – – – – – – – – – – – – – –

Lu dans la Tribune

Dans un discours à l’ambassade des Etats-Unis à Londres, le secrétaire américain chargé des relations avec l’Europe a enjoint son partenaire à tout faire pour que la Grande-Bretagne reste au sein de l’Union européenne, voire qu’elle y prenne un rôle de leader. Depuis plusieurs semaine, David Cameron, le Premier ministre britannique brandit la menace d’un référendum sur la question.
Sur le même sujet

Londres hors de l’Union européenne? Pour l’administration Obama, il n’en est pas question. Par la voix du secrétaire américain chargé des Affaires européennes, Philip Gordon, le gouvernement américain s’est inquiété d’une possible sortie de l’Union européenne de la Grande-Bretagne, son partenaire privilégié sur le « Vieux Continent ». « Nos liens se resserrent avec l’Union européenne en tant qu’institution. Or, celle-ci a une voix qui porte de plus en plus dans le monde, et nous voulons que la Grande-Bretagne ait une voix forte dans cette Union européenne », a expliqué Philip Gordon lors d’un discours tenu mercredi 9 janvier à l’ambassade des Etats-Unis à Londres.