Archives par mot-clé : DCRI

Syrie : Les Français candidats au djihad toujours plus nombreux

Les candidats au djihad ont été plus nombreux cet été à prendre la décision de rejoindre les rebelles en Syrie. « Un pic de départs sans précédent a été constaté au cours de l’été », a indiqué à 20 Minutes une source du renseignement, sans en préciser l’étendue. Mi-septembre, le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, évaluait à 130 le nombre de Français partis combattre en Syrie.

Selon nos informations, la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) aurait listé, dans une fourchette large, environ 3.000 individus susceptibles de près ou de loin de partir en Syrie. « C’est très important et particulièrement inquiétant », commente notre source.

Ces Français, « de plus en plus jeunes », prennent contact via Facebook ou par Internet avec des « chefs de réseau » basés à l’étranger. Certains se retrouvent entre eux, en région parisienne, ultime étape avant le départ. Cette montée en puissance des candidats au départ est renforcée par ceux qui reviennent du front. « Ils obtiennent une certaine aura auprès des jeunes. En tout cas, une crédibilité, soutient un policier spécialisé. D’autres sont incités à repartir, et entraînent avec eux d’autres individus.»

Ce « pic » peut aussi être expliqué par l’absence de réponse pénale apportée par la justice Continuer la lecture de Syrie : Les Français candidats au djihad toujours plus nombreux

Manuel Valls a demandé à la DCRI de surveiller les militaires opposés au mariage gay

Le Canard Enchaîné affirme dans son édition du 22 mai 2013, que deux enquêtes sont actuellement en cours au sein des armées, qui visent essentiellement ceux qui voient d’un œil favorable le mouvement de la “Manif pour tous”.

“Troublé par le nombre d’enfants d’officiers parmi les jeunes interpellés”, le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, “a demandé à la DCRI de s’informer sur ce que ces ‘agités’ (sic) manigançaient”, écrit le Canard Enchaîné.

L’autre enquête a été confiée à la DPSD (Direction de la Protection et de la Sécurité de la Défense) afin de “repérer les meneurs au sein de l’Institution” militaire.

« L’activisme des militaires antigays a été jugé assez sérieux pour que le gouvernement ordonne deux enquêtes », affirme le journal satirique.

L’objectif serait de surveiller les militaires ayant des liens avec l’Institut Civitas, une organisation catholique proche de l’extrême-droite et qui se veut aussi être un mouvement politique (4 officiers généraux en 2e section siègent à son conseil d’administration) ou encore avec le Bloc Identitaire.

Affaire Merah : le rapport de l’IGPN qui accable la DCRI

Le rapport de l’inspection générale de la police nationale (IGPN) rendu public mardi, met en exergue « plusieurs défaillances objectives », notamment le loupé du Renseignement dans l’évaluation de la dangerosité du tueur au scooter.

Mohamed Merah a-t-il bénéficié de « louppés« des services de police chargés d’assurer la surveillance d’individus présumés radicaux ? Dans un document de 17 pages remis vendredi à Manuel Valls, les deux rapporteurs de l’Inspection générale de la police nationale (IGPN, la police des polices) jugent que « plusieurs défaillances objectives ont été mises en lumière » par leur travail.

Critiqué lors du siège de l’appartement de Mohamed Merah en mars à Toulouse, le RAID sort toutefois conforté par le rapport selon lequel ses « choix tactiques », notamment celui d’interpeller l’assassin de sept personnes, chez lui plutôt qu’à l’extérieur, « paraissent cohérents ». Sur la traque, du premier assassinat le 11 mars, au début du siège dans la nuit du 20 au 21, Guy Desprats et Jérôme Léonnet se montrent peu diserts. Tout juste expriment-ils leur sentiment « que des cloisonnements (persistent) entre services, notamment entre police judiciaire et renseignement intérieur ». Une source proche du dossier invoque la « procédure judiciaire en cours ».

Lire la suite sur 20 Minutes

Mohamed Merah aurait-il pu être un indic pour la DCRI ? (RMC)

Dans les GG de RMC, l’ancien directeur de la DST Yves Bonnet émet l’hypothèse que le terroriste musulman était peut-être en relation avec la DCRI. Il serait alors un « agent double ».

Cette information serait évoquée dans un journal italien, Il Foglio. Le journaliste italien prétend que Mohamed Merah voyageait à l’étranger avec une « couverture des services », probablement de la DGSE.

Traduction de l’article italien:

Ce jeune français d’origine algérienne qui a revendiqué la responsabilité de l’assassinat de sept personnes à Toulouse et Montauban et qui se disait affilié à al-Qaida aurait été couvert par des « services ». Selon des sources du renseignement français sur lesquelles s’appuient les journalistes italiens, la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE) aurait obtenu pour lui – comme informateur – une entrée en Israël en septembre 2010, via la Jordanie. Mohammed Merah aurait séjourné en tant que « touriste », sur une durée de trois jours avant de retourner en Jordanie, puis de s’envoler pour l’Afghanistan. Sa présence en Israël, couvert par les services secrets français, était sans doute destinée à démarquer un réseau jihadiste acheminant des combattants d’Europe occidentale vers l’Afghanistan et le Pakistan. Continuer la lecture de Mohamed Merah aurait-il pu être un indic pour la DCRI ? (RMC)